Augmentation prix electricité

Augmentation Électricité 2024 et hausse tarif EDF : quelles explications ?

Mis à jour le
min de lecture

Au 1ᵉʳ février 2024 en France, le prix de l’électricité augmente de + 8,6 % pour les foyers en option Base et de + 9,8 % en option Heures Pleines / Heures Creuses. Cela correspond à une hausse moyenne de 187 € sur la facture en tarif Base. Les français avaient déjà vu leurs factures augmenter de 15 et 10 % respectivement en février puis août 2023, en lien avec la fin progressive du bouclier tarifaire. En juin 2024, le prix du kWh au Tarif Bleu EDF est de 0,2516 € TTC.

⚠️ + 8,6 et 9,8 % d'augmentation du prix de l'électricité en 2024

Le prix du kWh réaugmente entre 8,6 et 9,8 % au 1ᵉʳ février 2024

En option Base pour une consommation annuelle de 2229 kWh - Source : Médiateur de l'Énergie - Graphique : Selectra

S'il était prévu une augmentation du prix de l'électricité à 10 % pour tous les foyers français à partir de février 2024, Bruno Le Maire s'est exprimé le 21 janvier pour informer d'une hausse finalement située entre 8,6 et 9,8 %. Concrètement, le prix du kWh d'électricité avec le Tarif Bleu EDF passe de 0,2273 € à 0,2516 € en option Base.

L'augmentation sur la facture s'applique de la manière suivante au 1er février 2024 :

  • Une augmentation de 8,6 % pour les abonnés en Option Base ;
  • Une augmentation de 9,8 % pour les abonnés en Option Heures Pleines / Heures Creuses ;
Évolution du prix du kWh d'électricité ces dernières années
AnnéePrix du kWhÉvolution du prix du kWhPrix de l'abonnement annuelFacture annuelle
Février 20240,2516 €+8.6 %151,2 €2089 €
Août 20230,2276 €+10 %149,96 €1902 €
Février 20230,2062 €+19 %143,71 €1731 €
Février 20220,1740 €+10 %136,14 €1476 €
Février 20210,1582 €+2 %127,79 €1346 €
Février 20200,1546 €+3 %121,68 €1312 €

Montants en option Base, compteur 6 kVA.

Le gouvernement informe également qu'il s'agira de la seule augmentation du prix de l'électricité de l'année.

À l'origine de cette augmentation, le passage de l'accise sur l'électricité de 1 €/MWh à 21 €/MWh. La prochaine hausse aura lieu en février 2025 pour remonter cette taxe à son tarif initial d'avant la crise énergétique, soit 32 €/MWh.

Notons par ailleurs que le Tarif Réglementé (TRV électricité) est revu deux fois par an : en février et en août.

Combien cela représentera sur ma facture ?En 2023, le prix du kWh est de 0,2276 €. Celui-ci passe à 0,2516 € TTC au 1er février 2024 et selon nos calculs, cela correspond à une augmentation de + 187 € pour un foyer au tarif Base et ayant une consommation de 7700 kWh/an (puissance de compteur 6 kVA).

Pour rappel, la CRE (Commission de Régulation de l’Énergie) avait dévoilé une augmentation du prix du kWh de 10  % pour février 2024, finalement modifiée par le gouvernement.

À noter que le poids sur le porte-monnaie des consommateurs ne cesse de s'accroitre ; de nettes augmentations ont déjà pu être observées en :

  • Au 1ᵉʳ août 2023 avec une hausse de 10 % ;
  • Au 1ᵉʳ février 2023 avec une hausse de 15 %.

Enfin, le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, a insinué le 15 janvier que le gel des Tarifs Réglementés prendrait fin. Il est possible que cette fin du bouclier tarifaire se passe courant 2024, après l'augmentation des tarifs.

Le prix de l'électricité a-t-il augmenté de 40% en un an ?

Divers chiffres et pourcentages ont été annoncés concernant la hausse de l'électricité de février 2024 avant qu'elle n'ait lieu, mais le prix de l'électricité n'a pas augmenté de 40% en un an. Il a cependant très fortement augmenté : selon les consommations, on constate une hausse d'environ 20 % entre février 2023 et février 2024.

Hausse des prix de l'énergie 2023 : quels effets sur les consommateurs ?

D'après une enquête menée par l'institut BECOMING en septembre 2023 (baromètre énergie 2023 de la CRE), 9 consommateurs sur 10 sont préoccupés par leur consommation d’énergie. Concrètement, environ 7 sur 10 constatent une augmentation de leur facture d’énergie sur l'année passée.

Ces chiffres permettent de constater que cette augmentation de la facture d'électricité a un réel impact sur les foyers français. Celle-ci conduit les consommateurs à réduire leur chauffage durant les moins les plus froids, afin de réduire leurs dépenses : c'est le cas de 8 foyers sur 10.

Les factures d'énergie des foyers français sont de plus en plus élevées et préoccupantes :

  • 89 % des foyers se sentent concernés et inquiets au sujet de leur consommation énergétique ;
  • 79 % des personnes interrogées ont diminué le chauffage chez eux afin de réduire leur budget alloué à l'énergie (contre 69 % en 2022) ;
  • 31 % rencontrent des difficultés lors du paiement de leurs factures (55 % ont moins de 35 ans et 46 % font partie des artisans et commerçants).

Une hausse du prix du kWh de 10 % déjà essuyée en août 2023

Le Tarif Réglementé de l'électricité a augmenté de 10 % au 1ᵉʳ août 2023. Une décision du Gouvernement qui touche les ménages français, ainsi que les petites entreprises dont la puissance de compteur est inférieure ou égale à 36 kVA.

Concrètement, cette hausse des prix a conduit à un surcoût équivalent à 160 € par an, soit une quinzaine d'euros par mois. D'après la CRE, le prix de l'électricité aurait théoriquement augmenté de 74,5 % sans le bouclier tarifaire.

Cette hausse est notamment due à l'évolution des tarifs d'utilisation des réseaux publics d'électricité (TURPE) qui ont cru de 6,51 % pour la distribution d'électricité (TURPE HTA-BT) et de 6,69 % pour le transport de l'électricité (TURPE HTB).

Prix moyen par an. Client HP/HC 9 kVA consommant 8 500 kWh/an dont 46% en heures creuses. Sources : CRE et Selectra

Quel est l'impact de la hausse du prix de l'électricité sur la facture ?

Quelle hausse du prix de l’électricité en 2023 ?

Depuis 2006, le coût de l'électricité avec les Tarifs Réglementés a augmenté de la manière suivante :

  • + 93,93 % en augmentation cumulée (au 1ᵉʳ août 2023) ;
  • + 150,8 % sans le bouclier tarifaire (au 1ᵉʳ août 2023).

Les consommateurs ont pu ressentir cette hausse sur leur facture, quelle que soit leur consommation d'électricité. Le graphique ci-dessous permet de constater toutes les évolutions du Tarif Réglementé de l'électricité avec et sans l'aide du bouclier tarifaire, depuis 2006 :

Source : Selectra

Quel est le prix du kWh d'électricité ? Aujourd'hui, le prix d'un kWh est de 0.2516 € TTC au Tarif Réglementé et en option base. À noter que dans le cadre de l'option Heures Pleines / Heures Creuses, les heures pleines sont à 0.27 €/kWh et les heures creuses ont un coût de 0.2068 €/kWh.

Connaitre la différence du prix payé par son ménage entre deux périodes

Selectra met à disposition un outil permettant de comparer et connaître la différence de prix entre deux périodes en fonction de son mode de consommation. Ainsi, il est possible de savoir de combien le prix à payer sur la facture a augmenté ou diminué, entre deux périodes données.

Calculez l'impact réel de l'évolution du tarif réglementé d'électricité

kWh
Chargement

Quel est le montant d'une facture moyenne par mois ?

Il est possible de réaliser un calcul pour connaitre la mensualité moyenne d'électricité en France. Pour ce calcul, on utilise la consommation moyenne d'électricité française, à savoir 5 681 kWh selon RTE, le prix du kWh actuel du Tarif Bleu d'EDF soit 0,2516 € ainsi que le prix de l'abonnement pour une puissance 6 kVA, c'est-à-dire 151,2 €.

(0,2516 x 5681) + 151,2 = 1429,34 + 151,2 €

La mensualité moyenne d'électricité en France est donc de 1 580,2€/an soit 131 €/mois.

Quelles sont les solutions pour se protéger de la hausse des tarifs de l'électricité ?

Les consommateurs ont plusieurs solutions pour se protéger de l'augmentation des prix. Que ce soit via les aides de l'État, l'adaptation des habitudes de consommation ou encore le choix d'un nouveau fournisseur, il existe plusieurs façons de réduire sa facture d'énergie

Les foyers modestes profitent de l'aide du chèque énergie

Comment demander la tarification spéciale de première nécessité de l'électricité ?

Le Tarif de Première Nécessité est l'ancêtre du chèque énergie. Tout comme le Tarif Spécial de Solidarité (TSS), il a disparu en 2018 pour être remplacé par le chèque énergie, plus simple d'utilisation et couvrant plus de bénéficiaires.

À la suite des dernières annonces sur le bouclier tarifaire, le gouvernement avait informé qu'un chèque énergie "exceptionnel" serait envoyé aux foyers les plus touchés par cette hausse des prix.

Ce chèque énergie "exceptionnel" s'est adressé à deux fois plus de ménages qu'un chèque énergie usuel : 12 millions de foyers sont concernés, soit 40 % des foyers français.

Son envoi a été effectué entre décembre 2022 et février 2023, en fonction des localisations. Son montant, variant en fonction des ressources des ménages, se situe entre 100 et 200 €.

Y a t-il eu un chèque énergie ou une prime énergie en novembre 2022 ?

C'est en Belgique que les ménages ont pu bénéficier d'une prime de 196 € à partir de novembre 2022. En France, la distribution du chèque énergie exceptionnel de 2023, du chèque énergie fioul mais aussi du chèque énergie bois a débuté en décembre 2022, et non pas au mois de novembre.

Changer de fournisseur

Le changement de fournisseur permet de payer moins cher en choisissant une offre à prix réduit, par exemple. Pour cela, il est possible de comparer les fournisseurs d'énergie présents sur le marché afin de choisir l'offre la plus adaptée à son budget. Ci-dessous, une sélection de contrats attractifs disponibles sur le marché :

⚡ Qui est le meilleur fournisseur d'électricité en option base ?
Fournisseurs d'électricité Nom de l'offre Budget annuel - TTC Économies sur le Tarif Réglementé d'électricité Prix de l'abonnement TTC Prix du kWh TTC
OHM Énergie
GIGA ECO
⚖ Des prix indexés !
📣 Selectra Score : C
Budget annuel estimé
1297 €
Vous gagnez
364 €
166.85 € 0.1883 €
Mint Énergie
ONLINE & GREEN
🌿 Offre verte !
🔐 Des prix bloqués !
📣 Selectra Score : B
Budget annuel estimé
1298 €
Vous gagnez
363 €
168.24 € 0.1883 €
La Bellenergie
PRUDENCE
🌿 Offre verte !
🔐 Des prix bloqués !
📣 Selectra Score : A
Budget annuel estimé
1305 €
Vous gagnez
356 €
150.39 € 0.1924 €
Alterna
05 49 60 54 58
ÉLECTRICITÉ VERTE 100% FRANÇAISE
🌿 Offre verte !
🔐 Des prix bloqués !
📣 Selectra Score : A
Budget annuel estimé
1322 €
Vous gagnez
339 €
165.58 € 0.1927 €
La Bellenergie
CONSTANCE
🌿 Offre verte !
🔐 Des prix bloqués !
📣 Selectra Score : A
Budget annuel estimé
1328 €
Vous gagnez
332 €
174.32 € 0.1924 €

*Tarifs € TTC à jour du 16/06/2024. Budget calculé et économies estimées par rapport au tarif de référence pour une consommation annuelle de 6000 kWh en option base (6 kVA)

Quelle est l'offre d'électricité la moins chère en juin 2024 ? En juin 2024, l'offre d'électricité la moins chère est Giga Eco proposée par OHM Énergie et permet d'économiser 364 € par rapport au Tarif Réglementé pour un budget annuel de 1297 €.

Le changement de fournisseur est une solution simple pour alléger sa facture, bien qu'il soit également possible d'inclure des éco-gestes dans son quotidien. Toutefois, il peut être plus avantageux de changer de fournisseur d'électricité, c'est pourquoi Selectra sélectionne le meilleur fournisseur d'électricité en fonction de son offre et de son service client !

Quel est le meilleur fournisseur d'électricité ?

Souscrire une offre à prix fixe

Les offres d'électricité à prix fixe permettent de se protéger de la hausse du tarif de l'électricité, due à la fluctuation du marché de gros. Cependant, ces offres ne sont pas toujours attractives d'un point de vue financier. Pour qu'elles le soient, il faut que le budget annuel soit moins cher ou identique à celui du Tarif Réglementé d'électricité.

Pour plus de précisions sur les meilleures offres à prix fixes existantes actuellement, il est possible de consulter le tableau suivant :

⚡ Qui est le meilleur fournisseur d'électricité fixe en option base ?
Fournisseurs d'électricité fixe Nom de l'offre Budget annuel - TTC Économies sur le Tarif Réglementé d'électricité Prix de l'abonnement TTC Prix du kWh TTC
Mint Énergie
ONLINE & GREEN
🌿 Offre verte !
🔐 Des prix bloqués !
📣 Selectra Score : B
Budget annuel estimé
1298 €
Vous gagnez
363 €
168.24 € 0.1883 €
La Bellenergie
PRUDENCE
🌿 Offre verte !
🔐 Des prix bloqués !
📣 Selectra Score : A
Budget annuel estimé
1305 €
Vous gagnez
356 €
150.39 € 0.1924 €
Alterna
05 49 60 54 58
ÉLECTRICITÉ VERTE 100% FRANÇAISE
🌿 Offre verte !
🔐 Des prix bloqués !
📣 Selectra Score : A
Budget annuel estimé
1322 €
Vous gagnez
339 €
165.58 € 0.1927 €
La Bellenergie
CONSTANCE
🌿 Offre verte !
🔐 Des prix bloqués !
📣 Selectra Score : A
Budget annuel estimé
1328 €
Vous gagnez
332 €
174.32 € 0.1924 €
Ekwateur
ELECTRICITÉ 100% VERTE PRIX FIXE
🌿 Offre verte !
🔐 Des prix bloqués !
📣 Selectra Score : B
Budget annuel estimé
1341 €
Vous gagnez
319 €
197.99 € 0.1906 €

*Tarifs € TTC à jour du 16/06/2024. Budget calculé et économies estimées par rapport au tarif de référence pour une consommation annuelle de 6000 kWh en option base (6 kVA)

Comment bien choisir son offre d'électricité ? Pour être certain de faire le bon choix et de souscrire une offre adaptée à ses besoins, il est conseillé de faire appel aux conseils d'un expert Selectra. Les conseillers sont disponibles au ☎️ 09 73 72 73 00

Zoom sur les contrats d'électricité à prix indexé

Prix indexé sur les TRV

Les contrats à prix indexés sur le Tarif Réglementé de l'électricité peuvent permettre de payer moins cher que le Tarif Réglementé lorsqu'ils incluent une remise sur le prix du kWh HT. Toutefois, si le Tarif Bleu augmente, alors le prix de l'offre augmentera également. Cela ne permet donc pas toujours aux clients d'être protégés contre l'augmentation des prix de l'électricité.

Il s'avère toutefois utile d'étudier ces offres, et potentiellement d'en souscrire une lorsque la conjoncture économique s'avère meilleure. Ci-dessous, le top 5 des contrats d'électricité à prix indexé les moins chers du marché en juin 2024 :

⚡ Qui est le meilleur fournisseur d'électricité indexée en option base ?
Fournisseurs d'électricité indexée Nom de l'offre Budget annuel - TTC Économies sur le Tarif Réglementé d'électricité Prix de l'abonnement TTC Prix du kWh TTC
OHM Énergie
GIGA ECO
⚖ Des prix indexés !
📣 Selectra Score : C
Budget annuel estimé
1297 €
Vous gagnez
364 €
166.85 € 0.1883 €
Ekwateur
ELECTRICITÉ 100% VERTE VARIABLE
🌿 Offre verte !
⚖ Des prix indexés !
📣 Selectra Score : C
Budget annuel estimé
1382 €
Vous gagnez
279 €
197.99 € 0.1973 €
Alpiq
OFFRE ÉLECTRICITÉ PROMO
⚖ Des prix indexés !
📣 Selectra Score : C
Budget annuel estimé
1459 €
Vous gagnez
202 €
152.54 € 0.2177 €
Primeo

01 70 23 24 97

OFFRE FIDÉLITÉ
⚖ Des prix indexés !
📣 Selectra Score : C
Budget annuel estimé
1459 €
Vous gagnez
202 €
152.54 € 0.2177 €
Alpiq
OFFRE ÉLECTRICITÉ PROMO 100% VERTE
🌿 Offre verte !
⚖ Des prix indexés !
📣 Selectra Score : C
Budget annuel estimé
1495 €
Vous gagnez
166 €
152.54 € 0.2237 €

*Tarifs € TTC à jour du 16/06/2024. Budget calculé et économies estimées par rapport au tarif de référence pour une consommation annuelle de 6000 kWh en option base (6 kVA)

Mon contrat peut-il être résilié sans mon accord ?

Un contrat ne peut être résilié si le consommateur n'en a pas fait la demande. En revanche, il peut s'agir d'une erreur et il faut dans ce cas contacter rapidement le service client de son fournisseur d'énergie pour signaler l'erreur.

Il peut également arriver qu'un fournisseur revende son portefeuille de client à un autre fournisseur. Dans ce cas, l'accord ne sera pas demandé au client mais celui-ci peut changer de fournisseur gratuitement et à tout moment.

Prix indexé sur les marchés de gros

Concrètement, le prix des offres indexées sur les marchés de gros varie tous les jours, si ce n'est toutes les heures. Ce type de contrat présente donc des risques, car les hausses de prix peuvent s'avérer élevées. Dans un contexte de crise énergétique, le Médiateur national de l'énergie déconseille aux particuliers une offre à prix indexé sur les marchés de gros.

Pour que l'offre soit avantageuse, les clients doivent adapter leur consommation électrique en fonction des fluctuations du marché.

Comment réduire sa consommation grâce à la sobriété énergétique ?

La sobriété énergétique est un terme initié par le gouvernement français. Celui-ci a fait appel à la sobriété et solidarité de chacun afin d'éviter la pénurie lors des vagues de froid hivernales. Le plan de sobriété tend à diminuer de 10 % la consommation énergétique des foyers français, grâce à certaines astuces :

  • Chauffer les pièces à un maximum de 19 degrés ;
  • Se couvrir au lieu d'augmenter le chauffage ;
  • Utiliser le mode éco de son lave-linge et lave-vaisselle ;
  • Régler la température des chambres à 16 degrés ;
  • Effectuer des travaux de rénovation énergétique.

Grâce à la rénovation énergétique, chacun peut donc agir afin de faire des économies de chauffage et ainsi améliorer son efficacité énergétique :

  • Engager des travaux d'isolation (fenêtres, combles, murs ou encore sol) ;
  • Réaliser des travaux de ventilation ;
  • Utiliser un système de chauffage économe en énergie plus responsable : il peut ainsi être privilégié une pompe à chaleur, un poêle à bois ou une chaudière à haut rendement ;
  • Favoriser le solaire pour ses besoins en énergie.

Quelle solution pour se protéger davantage de la hausse des prix de l'électricité ?

Il est également possible de coupler cette stratégie avec des éco-gestes permettant de réduire sa consommation et réaliser des économies ! En voici quelques exemples :

  • Abaisser la puissance de chauffage, notamment dans les pièces non utilisées ;
  • Privilégier d'éteindre les appareils plutôt que de les mettre en veille ;
  • Favoriser l'utilisation des appareils pendant les Heures Creuses si possible.

Privilégier l'autoconsommation

Il est possible de produire soi-même de l'électricité et de la consommer, en complément d'une offre d'énergie adaptée à ce mode de consommation. En effet, nombreux sont les fournisseurs d'électricité verte à proposer une offre qui permette de profiter de sa propre production d'électricité (via des panneaux photovoltaïques par exemple), tout en distribuant de l'électricité au consommateur les périodes où il ne peut produire.

De plus, il est possible de revendre sa production d'électricité auprès d'EDF via sa filiale EDF OA Solaire. EDF a l'obligation de racheter l'électricité produite et non consommée par les producteurs d'électricité.

Est-ce rentable de produire son électricité ?

Plusieurs aspects rendent l'autoconsommation rentable en 2024 :

  • La production réalisée et consommée dans le foyer allège la facture d'électricité ;
  • Il peut s'agir d'un revenu passif : lorsqu'il y a un surplus de production d'électricité, il est possible de le vendre à EDF, qui a l'obligation de l'acheter ;
  • Enfin, il s'agit d'une valorisation du bien, car les panneaux photovoltaïques ne peuvent être démontés et transférés dans un nouveau foyer.

Selon EDF en 2023, l'autoconsommation a séduit de nombreux ménages du fait de la crise énergétique et de l'augmentation des prix. Alors qu'il n'y avait que 3 000 clients raccordés en autoconsommation photovoltaïque en 2015, il y en avait plus de 100 000 en 2021.

Participer à un achat groupé

Il est aussi possible de souscrire à un achat groupé, afin de profiter d'un tarif de groupe et réaliser des économies.

Les achats groupés ont ainsi de nombreux avantages :

  • Une force de négociation de la part des consommateurs sur le fournisseur d'énergie afin d'avoir la meilleure offre ;
  • Un accompagnement de Selectra dans la négociation et la mise en concurrence des offres ;
  • Des tarifs de groupe amenant à une facture d'énergie finale moins chère !

Souscrire à un achat groupé

Quels consommateurs sont affectés par l'augmentation du prix de l'électricité ?

Qui est concerné par la hausse des prix de l'électricité ?
Type d'offreLe client est-il concerné ?Quand la hausse des prix est-elle effective ?
Tarif bleu EDF (Tarif Réglementé)✔️Dès le 1ᵉʳ aout 2023
Offre indexée✔️Dès la sortie des grilles tarifaires août 2023
Offre fixe✔️Dès la sortie des nouveaux tarifs
Offre à prix variable✔️Dès la fin du contrat

La dernière augmentation du prix de l'électricité (+ 10 % en août 2023) affecte différemment les consommateurs, selon leur profil et leur type de contrat. Cette hausse cible essentiellement les ménages et les petits professionnels avec une puissance de compteur inférieure ou égale à 36 kVA. De plus, les clients d'une offre au Tarif Réglementé ou d'un contrat indexé sont plus concernés que les autres.

Par ailleurs, les clients d'une offre à prix fixe ou bloqué ne sont, pour le moment, pas directement concernés. Leur facture d'électricité est toutefois susceptible d'augmenter lors de l'échéance du contrat, il leur faut donc rester vigilants. En cas de prochaine augmentation des prix, les fournisseurs doivent prévenir les concernés au moins un mois à l'avance.

Le bouclier tarifaire protège-t-il réellement les consommateurs ?

Mis en place en début 2022, le bouclier tarifaire a permis de limiter la hausse des prix de l'électricité. Imposé au Tarif Réglementé, il permettait de circonscrire la hausse des prix à 4 % dans un premier temps, puis à 15 % à partir de février 2023. À titre de comparaison, en février 2023, le tarif de l'électricité aurait dû atteindre une augmentation de 99 % sans la présence du bouclier tarifaire.

Le bouclier tarifaire, théoriquement actif jusqu'en 2025, a permis de limiter la hausse des prix de l'électricité en août 2023. Selon la CRE, l'augmentation aurait atteint 74,5 % sans l'aide de ce dispositif.

Le graphique ci-dessous présente ainsi la hausse des prix de l'électricité en l'absence du bouclier tarifaire :

HP/HC 9 kVA 8 500 kWh/an dont 46% en HC - Bouclier tarifaire appliqué en 2022, 2023 et 2024. Source: CRE et estimations Selectra

Le bouclier tarifaire a-t-il profité à tout le monde ? Le bouclier tarifaire étant lié au Tarif Réglementé, il a permis de protéger les consommateurs ayant souscrit au Tarif Réglementé ou à un contrat indexé sur le tarif réglementé. En conséquence, les détenteurs d'un autre type de contrat d'électricité, (offre indexée sur le prix de l'électricité du marché de gros, offre à prix variables, par exemple), ont pu voir leur facture augmenter de nouveau.

Pourquoi le prix de l'électricité augmente ?

Suivre les prix du kWh en France grâce à l'API Selectra !Selectra, expert dans la comparaison des offres d'énergie, propose un suivi journalier des tarifs et des offres des différents fournisseurs d'électricité et de gaz grâce à son API.
Accès API Selectra Energie

Hausse de l'électricité en 2024 : augmentation de l'accise et retrait du bouclier tarifaire

Les hausses des prix de l'électricité ne sont pas sans raison, et s'ils ont autant augmenté au 1ᵉʳ février 2024, c'est du fait de deux facteurs majeurs :

  1. L'augmentation de l'accise : cette taxe sur l'électricité (anciennement CSPE) augmente au 1ᵉʳ février 2024 et passe de 1 € HT le MWh à 21 €/MWh HT. En février 2025, celle-ci devrait retrouver son niveau d'avant crise, soit 32 € HT le MWh. L'accise, avec la TVA et la CTA, permet d'encadrer la fiscalité de l'électricité ;
  2. La disparition progressive du bouclier tarifaire : ce dispositif d'aide mis en place par le gouvernement en 2021 a permis aux consommateurs de faire face à l'inflation. Concrètement, les prix de l'électricité ont été gelés à +4 %, puis +15 % en février 2023. Le coût de cette aide est toutefois élevé et l'État a donc annoncé son retrait progressif d'ici à 2025, afin de revenir à un prix de l'électricité non financé par le gouvernement.

En 2023, le bouclier tarifaire aurait coûté environ 16 milliards d'euros à l'État français. Malgré ses bénéfices évidents auprès des consommateurs français (financement d'environ 34 % de la facture d'électricité), ce dispositif est donc amené à disparaître en 2025.

Pourquoi une nouvelle hausse du prix de l'électricité en 2023 ?

Entre 2006 et 2023, le prix de l'électricité a augmenté annuellement, suivant la hausse des Tarifs Réglementés HT et des taxes. Le prix du kWh d'électricité est révisé chaque année par les autorités et les dernières augmentations permettent de financer différents projets :

  1. L'entretien du parc nucléaire français ;
  2. L'amélioration des réseaux de transport et de distribution de l'électricité ;
  3. La croissance des énergies vertes sur le territoire français.

Voici les différents facteurs qui ont ainsi contribué à l'augmentation du prix de l'électricité :

  1. L'augmentation très importante du cours du gaz (+ 300 % par rapport au début de l'année) auquel est lié celui de l'électricité puisque le gaz joue un rôle important dans la production de l'électricité dans de nombreux pays d'Europe ;
  2. L'augmentation des prix de l'électricité sur les marchés de gros ;
  3. Le bouclier tarifaire limite l'augmentation du prix de l'électricité, mais ne la bloque pas ;
  4. Le volume d'électricité d'origine nucléaire qu'EDF est tenu de revendre à prix fixe aux fournisseurs alternatifs est insuffisant ;
  5. Le poids des taxes et contributions qui croissent.

Les consommateurs ont toutefois échappé au pire, puisque le gouvernement français a plafonné la hausse du prix de l'électricité à +4 %. en février 2022. Afin d'éviter une augmentation de 35 % due à la crise énergétique, le bouclier tarifaire a donc été prolongé. Celui-ci permet de contrôler l'envolée des prix et de la maintenir à 15 % (au lieu de 99,22 %), jusqu'en août 2023, où le prix de l'électricité a de nouveau subi une hausse de 10 %.

L'essentiel à savoir sur la crise énergétique

La crise énergétique en France a commencé en 2021 et s'est perpétuée du fait d'enchainements d'événements politico-économiques.

  1. En 2021, alors que la pandémie de Covid-19 était maitrisée et que l'activité économique affichait une forte reprise, les prix sur le marché de gros du gaz ont drastiquement augmenté ;
  2. En début 2022, l'envahissement de l'Ukraine par la Russie a un impact considérable : en guise de sanctions économiques, certains pays Européens (dont la France) se privent du gaz russe, ce qui a pour effet une nouvelle hausse des prix ;
  3. Habituellement, la France dispose d'un avantage énergétique grâce à son important parc nucléaire. Or, il s'avère que plus d'une dizaine de réacteurs sont actuellement à l'arrêt pour maintenance, empêchant le pays de pallier la hausse des prix de l'énergie par ses propres ressources.

De quelle manière la crise énergétique a-t-elle influencé le marché de gros ?

La crise énergétique a tout d'abord touché le prix de l'électricité sur les marchés de gros. Il s'agit du marché sur lequel sont discutés les prix de l'énergie, entre les producteurs et les fournisseurs. Comme les tarifs de l'énergie ont subitement augmenté, les fournisseurs n'ont eu d'autres choix que d'augmenter également le prix de l'électricité et du gaz auprès des consommateurs. Par ailleurs, c'est du fait de cette crise énergétique que les pays Européens ont décidé d'effectuer une réforme du marché de l'électricité.

Le tableau ci-dessous compare l'état du marché de gros actuel avec l'état du marché de gros le mois et l'année passée.

Évolution du prix spot "day-ahead" de l'électricité
  Prix du lendemain
17/06/2024
Prix d'aujourd'hui
16/06/2024
Prix Spot il y a 30 jours
16/05/2024
Prix Spot l'an dernier
16/06/2023
Prix (€/MWh) 33.13
€/MWh
2.91
€/MWh
27.2
€/MWh
127.05
€/MWh
Évolution en € ND ND -24.3 € -124.1 €
Évolution en % - - -89.3% -97.7%

Source : Nord Pool Group - actualisé le 16/06/2024

Le graphique ci-dessous apporte des précisions quant au lien entre les événements politico-économiques de l'Europe et la hausse des prix de l'énergie.

Trois dates liées à l'actualité ressortent notamment :

  1. 22 décembre 2021 : la décision de fermeture de deux réacteurs ;
  2. 8 mars 2022 : la menace d'un embargo sur le pétrole russe ;
  3. 22 juin 2022 : la fin de l'acheminement du gaz de la Russie vers la France.

Quels sont les autres facteurs qui peuvent influer sur le prix de l’électricité ?

Plusieurs facteurs influent sur le prix de l’électricité. Parmi eux, on retrouve notamment l’entretien et la modernisation du réseau d’électricité français, différentes taxes sur l’électricité ou encore les coûts de production de l’électricité.

Les éléments constitutifs du prix de l'électricité

Le prix de l'électricité est constitué de différents paramètres faisant varier sa valeur. Ces paramètres correspondent à une étape dans le processus de transmission de l'énergie entre le producteur et le consommateur.

La variation du coût de fourniture de l'électricité

La fourniture de l'électricité est la seule part du prix qui peut varier d'un fournisseur à un autre, car elle implique :

  • Le coût d'approvisionnement, soit le tarif auquel le producteur d'électricité vend l'énergie ;
  • Les coûts de vente, de service client et marketing du fournisseur ;
  • La marge réalisée par le fournisseur d'électricité.
L'acheminement de l'électricité

Cette part correspond au transfert de l'électricité de son lieu de production jusqu'au domicile du consommateur. Pour ce paramètre, seule la charge souscrite fait varier le prix, selon si le ménage est sous une charge de 3 kVA, 6 kVA ou 9 kVA.

À noter cependant que le prix ne dépend pas de la localisation du foyer ; celui-ci reste le même, que le ménage soit en milieu rural ou citadin.

Augmentation des taxes et contributions sur l’électricité
Augmentation taxes électricité

En France, il existe plusieurs taxes sur l’électricité et le gaz et celles-ci sont fixées par les pouvoirs publics. Elles représentent environ 30 % du prix TTC de l’électricité, et leur montant varie maximum une fois par an. On compte en tout 4 taxes et contributions :

  • L'accise sur l'électricité (ancienne CSPE) : fusionné en 2016 avec la TICFE, cette taxe prélevée sur les factures des consommateurs français a pour objectif de participer au financement de différentes charges de service public comme le chèque énergie ou encore le Médiateur national de l’énergie. Alors qu'elle se maintenait à 22,5€/MWh et n'avait pas évolué depuis 2016, son montant est revu à la baisse en février 2022 : elle est désormais de 21 €/MWh pour les ménages et petits professionnels dont le compteur ne dépasse pas 36 kVA, et de 0,5 €/MWh pour les entreprises dont la puissance de compteur est supérieure à 36 kVA. Depuis 2023, la TCFE a été intégrée à la CSPE et, du fait du bouclier tarifaire, est d'un montant de 0,001/kWh ;
  • La CTA, Contribution Tarifaire d’Acheminement. Créée en 2004, cette taxe est spécifique au secteur de l’électricité et du gaz. Elle a la caractéristique de rester fixe sur la facture de consommateur et a pour vocation de financer le régime de retraite des salariés des industries de ce secteur ;
  • La TVA sur l'électricité, Taxe sur la Valeur Ajoutée. De la même manière que la plupart des biens et services, cette taxe s’applique à l’électricité à hauteur de 5,5% sur l’abonnement d’électricité et de 20% sur la consommation d’électricité. La dernière augmentation de cette taxe date de 2014, lorsqu’elle est passée de 19,6 % à 20 %.

Le graphique ci-dessous présente plus précisément la répartition des composants du prix de l'énergie

Fourniture : Part du tarif réglementé couvrant la production et la commercialisation de l'électricité. Réseau : Part du tarif réglementé pour couvrant le transport de l'électricité. Taxes et contributions : TVA, CTA, et Accise.

Entretien, rénovation et modernisation du parc de production électrique

Centrale nucléaire

L’entretien des installations électriques en France représente chaque année des investissements très importants. Le coût de maintenance et de rénovation des 58 réacteurs présents dans les 19 centrales nucléaires françaises était par exemple estimé à 55 milliards d’euros entre 2014 et 2025. Un investissement nécessaire en vue d’allonger la durée de vie de ces centrales de 20 ans tout en s’assurant de respecter les nouvelles normes de sécurité suite à la catastrophe nucléaire de Fukushima au Japon en 2011.

Il en est de même pour le patrimoine hydroélectrique français qui nécessite d’importants investissements de modernisation et optimisation. Depuis 2011, 2 milliards d’euros ont été investis à cet effet, ainsi que 450 millions d’euros supplémentaires pour développer de nouveaux projets.

Entretien du réseau électrique français

Le réseau électrique français est le plus grand d’Europe, avec 1,2 million de kilomètres de lignes électriques. Chaque année, une somme très importante est investie par les réseaux de transport RTE et de distribution Enedis afin d’entretenir et moderniser les réseaux. Ces investissements ont pour but d’assurer la sûreté des lignes électriques, mais aussi de participer au déploiement des compteurs électriques Linky.

Ces missions étant de l’ordre du service public, les tarifs sont fixés par les pouvoirs publics et révisés chaque année, impactent au passage le prix de l’électricité, et donc le prix payé par les consommateurs.

Qui décide de l'augmentation du prix de l'énergie en France ?

Jusqu’en 2015, c’était le gouvernement qui déterminait le prix de l’électricité suite à la consultation de la Commission de Régulation de l’Energie (CRE), autorité administrative indépendante veillant au bon fonctionnement du marché de l’électricité. Les ministères chargés de l’énergie et de l’économie étaient libres d’accepter ou non de mettre en place les préconisations de cet organisme.

Mais depuis la fin de l’année 2015, c’est la CRE elle-même qui fixe le tarif de l’électricité directement et indépendamment en France. Le Gouvernement a néanmoins le droit de s’opposer à ses décisions dans les 3 mois suivant la proposition.

Augmentations du prix de l'électricité entre 2017 et 2023

Depuis 10 ans, le prix du Tarif Réglementé EDF a connu presque uniquement des augmentations. Comme il est possible de le constater sur le graphique ci-dessous, on comptabilise seulement deux baisses (en 2016 et 2018) sur la période, contre 14 hausses sur la même période. L’augmentation la plus importante sur ces dix années est celle de 5,9 % survenue en juin 2019.

Graphique: Selectra - Source: Selectra

📈 Août 2023 : le prix de l'électricité croît de 10 %

Comme vu plus haut, le prix de l'électricité a connu une nouvelle hausse en août 2023, de 10 % cette fois-ci. Avec un supplément de 160 € par an sur leur facture, les ménages et petites entreprises observent une disparition progressive du bouclier tarifaire. Celui-ci continue cependant de protéger les ménages sur un peu plus du tiers de leur facture.

📈 Février 2023 : augmentation du prix de l'électricité de 15 %

En juillet 2022, le gouvernement avait laissé entendre des augmentations de prix à compter de février 2023. Les informations ont été précisées dernièrement dans une conférence de presse tenue par la Première ministre, Elisabeth Borne.

Ainsi, pour toute l'année 2023, le bouclier tarifaire sera maintenu mais la hausse du prix de l'électricité ne sera plus limitée 4 % mais à 15 %. Cela se traduirait par une augmentation des tarifs d'électricité de 20 € par mois pour les ménages. À noter que si le bouclier tarifaire n'était pas mis en place, la hausse des tarifs aurait atteint 99 %.

De plus, la CRE a partagé ses propositions d'évolution des Tarifs Réglementés de Vente d'Électricité dans le cas où le bouclier tarifaire ne serait pas appliqué. Et ainsi, au 1ᵉʳ février 2023, les nouveaux tarifs connaitraient une hausse de près de 100 % avec 99,4 % TTC, soit 175,4€/MWh (HT) pour les tarifs bleus résidentiels et 97,9 % TTC d'augmentation, soit 177,5€/MWh (HT) pour les tarifs bleus professionnels.

📈 La hausse du Tarif Réglementé de l’électricité limitée à 4 % au 1ᵉʳ février 2022

Pour éviter que l'augmentation des prix de l'électricité ne soit trop importante, Jean Castex s'est engagé à la limiter en prenant deux mesures :

  1. Pas d'augmentation sur le prix de l'électricité fin 2021 ;
  2. Une légère hausse sera nécessaire début 2022, mais celle-ci sera limitée à 4 %.

Selon le calcul de la CRE, sans ce bouclier tarifaire, l'augmentation du prix de l'électricité au 1ᵉʳ février 2022 aurait dû être de 44,5 %. Les conséquences sur le budget énergie des foyers français de cette augmentation auraient été très importantes : + 330€ en moyenne sur la facture annuelle pour un particulier. Grâce au bouclier tarifaire et à sa limitation à hauteur de 4 %, on parlerait d'une augmentation de 5 euros par mois sur la facture d'électricité, soit 60 euros par an.

Quelles ont été les augmentations du prix de l'électricité en octobre 2022 ?

Le tarif réglementé de l'électricité n'a pas augmenté en 2022, du fait d bouclier tarifaire.

Cependant, les tarifs de certains fournisseurs ont connu d'impressionnantes augmentations ; c'est le cas de Mint Energie dont l'offre Online & Green proposait un prix du kWh à 0,3683 €, soit nue hausse de 129 %. Aujourd'hui le prix du kWh de cette même offre s'élève à 0,2516 €.

📈 Augmentations du prix de l'électricité en 2021

+0.48 % sur le Tarif Réglementé à partir d'août 2021

Le prix du kWh d'électricité continue d'augmenter en 2021 avec une hausse de 0,48 % TTC pour les particuliers. Cette fois-ci, l'augmentation du prix de l'électricité s'explique par :

  • La hausse de la composante d’acheminement des Tarifs Réglementés de l'électricité à la suite de l’entrée en vigueur du nouveau tarif d’utilisation des réseaux publics d’électricité appelé TURPE 6 ;
  • La réévaluation de la composante de rattrapage des tarifs relative aux montants non couverts en 2019.

Comment prévenir l'augmentation du prix de l'électricité ? Pour ne pas subir une hausse des prix de l'électricité, il est possible de souscrire à une offre d'électricité à prix bloqué. Ce type d'offre a la particularité de voir son prix fixé dès la souscription et reste le même pendant toute la durée du contrat (entre 1 et 4 ans selon les offres).
Plus d'infos en contactant un conseiller Selectra au ☎️ 09 73 72 73 00.

Le Tarif Réglementé en hausse de 1,6 % à partir de février 2021

En ce début d'année 2021, le prix du kWh d'électricité se voit augmenté de 1,93 % HT soit 1,61 % TTC pour les particuliers. Les raisons de cette augmentation du prix de l'électricité sont multiples :

  • Hausse du coût de l’approvisionnement en électricité ;
  • Baisse des coûts de commercialisation d’EDF, liée aux effets de la crise sanitaire du Covid-19 ;
  • Rattrapage de la différence entre les coûts et les prix de l'électricité, liée aux effets de la crise sanitaire ainsi qu'à la hausse des impayés.

📈 Augmentations du prix de l'électricité en 2020

+1,54 %  sur le TRV de l'électricité au 1ᵉʳ août 2020

La hausse de 1,82 % HT, soit 1,54 % TTC  du mois d'août, fait suite à la hausse du mois de février de 2,4 %. Cette augmentation s'explique par les facteurs suivants : 

  • L'augmentation des coûts d'acheminement de 3,4 % en moyenne, soit 1,24 % TTC sur le TRV d'électricité ;
  • La baisse des coûts de commercialisation de 0,06 % TTC, provoquée par la hausse de la contrepartie financière qu'Enedis donne aux fournisseurs pour la gestion de clients ;
  • La baisse de la constante de rattrapage à +0,37 % TTC. Cette constante fut mise en place depuis 2019 pour rattraper l'écart important qui existe depuis 2 ans, entre le coût de l'électricité et son tarif.  

+2,4 % sur le prix de l'électricité au 1ᵉʳ février 2020

La CRE (Commission de Régulation de l'Energie) a proposé une hausse de 2,4 % sur le prix de l'électricité pour le 1ᵉʳ février 2020. Cette hausse s'applique sur le Tarif Réglementé de l'électricité pour les particuliers et petits pros (puissance inférieure ou égale à 36 kVA) et représente 21€ par an en moyenne de surplus sur la facture.

Selon LeFigaro.fr, elle est causée par une hausse des coûts d'approvisionnement mais également par un rattrapage de l'année écoulée durant laquelle la crise des gilets jaunes avait gelé la hausse des tarifs de l'énergie pendant la période hivernale.

📈 Quelle augmentation du prix de l'électricité en 2019 ?

Augmentation du prix de l'électricité de 1,23 % en août 2019

Suite à une première hausse de 5,9 % du prix de l’électricité en juin 2019, une nouvelle augmentation de l’électricité de 1,23 % a été appliquée dès le 1ᵉʳ août 2019. D'après la Commission de Régulation de l’Energie (CRE), cette nouvelle évolution du prix de l’électricité aurait pour principal objectif de couvrir l’augmentation des tarifs d'utilisation des réseaux publics d'électricité (TURPE). Ces tarifs rémunèrent les gestionnaires de réseaux de transport et de distribution de l'électricité et sont revus annuellement le 1ᵉʳ août dans le but de s'adapter aux évolutions du marché et au niveau de l'inflation.

Augmentation prix électricité 2019 : une hausse de 5,9 % au 1ᵉʳ juin

Fin 2018, la CRE avait annoncé une hausse du tarif EDF de 5,9 % TTC à partir du mois de mars 2019. Cette décision a été repoussée de trois mois face au mouvement des gilets jaunes, pour finalement entrer en application à partir du 1ᵉʳ juin 2019. Cette augmentation représente environ 7 € par mois soit 85 € par an supplémentaire sur les factures des consommateurs. C'est la conjoncture internationale, à travers deux facteurs principaux, qui explique cette dernière évolution du prix de l’électricité :

  • Une importante hausse des prix de l'électricité sur les marchés de gros, causée par l'augmentation des prix des matières premières depuis le début de l'année 2018 ;
  • Un doublement des prix moyens des garanties de capacité, mécanisme visant à limiter les coupures de courant les jours d’importante consommation électrique.

Le président de la CRE a également justifié cette hausse du Tarif Réglementé de l’électricité en avançant qu’elle permettrait de préserver les 3 objectifs poursuivis par cet organisme : la sécurité, la qualité et les prix à moyen et long terme.

Augmentation prix électricité

📈 La hausse du tarif de l'électricité en 2018

En 2018, les tarifs EDF ont connu des évolutions (Tarif Réglementé). Une première hausse des prix de l’électricité de 0,8 % pour les clients particuliers en février 2018, suite à une proposition de la Commission de Régulation de l’Energie en janvier 2018. Cette augmentation est notamment due à la révision de la TURPE (Tarif d’Utilisation du Réseau Public d’Électricité). Le prix du kWh a finalement connu un ajustement à la baisse de 0,5 % au mois d’août 2018, sur recommandation de la CRE.

📈 Analyse de la hausse des tarifs électricité en 2017

Le Tarif Réglementé de l’électricité a connu une hausse de 1,7 % hors taxes le 1ᵉʳ août 2017. Cette augmentation est en partie due à l’évolution des coûts d’acheminement de l’électricité et au coût d’entretien des centrales nucléaires. Toutefois, la hausse du tarif EDF 2017 présente également la particularité d’être en partie due à un “rattrapage” afin de couvrir les retards accumulés depuis 2012, qui représentent un manque à gagner estimé à environ 190 millions d'euros pour EDF. En effet, pour la période 2012-2013, le gouvernement Ayrault avait décidé de plafonner de 2 % la hausse du Tarif Bleu d’EDF. Ce « gel » des prix fut ensuite invalidé par le Conseil d'État en 2014. Ce dernier avait alors donné raison aux concurrents d’EDF en estimant que l’augmentation n’était pas suffisante pour couvrir les coûts de production d’électricité supportés par le fournisseur historique.

Des questions ?

Contactez-moi !

Posez-nous vos questions, on y répond !

Une question, un besoin de renseignement ?

Discutez-en avec nous :

☎️ 09 70 73 43 27