Évolution du prix de l'électricité en France et prévisions 2030

Mis à jour le
min de lecture

Hors contexte de crise sur le marché de l'énergie, les prix de l'électricité au Tarif Réglementé évoluent moins souvent que ceux du gaz. Il peut évoluer, au maximum, jusqu'à deux fois par an. Le prix du kWh d’électricité est fixé par les pouvoirs publics, après suggestion de la Commission de régulation de l'énergie (CRE). Ils décident de la baisse ou de la hausse du prix de l'électricité en fonction de son coût de production, du coût d'entretien et d'exploitation du parc nucléaire et thermique ainsi que du coût de son transport et de sa distribution.

⚠️ Hausse du prix de l'électricité en 2024 : une hausse entre 8,6 et 9,8 % !

Les augmentations du prix de l'électricité prévues pour février 2024 sont de 8,6 % pour les consommateurs en Option Base et de 9,8 % pour les consommateurs en Option Heures Pleines / Heures Creuses

Il est aussi possible de se demander de combien ont augmenté l'option Tempo et EJP. L'option Tempo a augmenté de 13,59 %, tandis que l'option EJP a augmenté de 10,38%

Concrètement, une telle augmentation représente environ + 187 € supplémentaires par mois sur la facture d'un ménage vivant dans une maison individuelle et se chauffant à l'électricité (consommation de 7 700 kWh/an). Il s'agit de la troisième forte augmentation pour les Français en un an. À noter qu'il s'agirait de la seule augmentation de l'année, selon le gouvernement.

Électricité : quelles évolutions en 2024 ?

ÉVOLUTIONS DU PRIX DE L'ÉLECTRICITÉ EN 2024

  • 1 kWh = 0,2516 € TTC (Tarifs Réglementés d'EDF en option Base) ;
  • Le kWh d'électricité au Tarif Bleu EDF (option Base) a augmenté de +8,6 % : il est passé de 0,2276 €/kWh à 0,2516 € ;
  • Avec l'option Heures Pleines / Heures Creuses, le prix de l'électricité augmente de 9,8 % ;
  • Le prix du kWh d'électricité a augmenté, car l'accise sur l'électricité est passé de 1 € le MWh à 21 €/MWh ;
  • L'évolution à la hausse du prix de l'électricité va de pair avec la fin progressive du bouclier tarifaire en France.

Pourquoi une nouvelle hausse du prix de l'électricité en février 2024 ?

Le graphique suivant montre la courbe des augmentations du prix de l'électricité depuis 2008.

En option Base pour une consommation annuelle de 2229 kWh - Source : Médiateur de l'Énergie - Graphique : Selectra

La nouvelle augmentation du prix de l'électricité en février 2024 est due aux éléments suivants :

  1. La hausse de l'Accise sur l'électricité ;
  2. La disparition progressive du bouclier tarifaire.

La hausse de l'Accise sur l'électricité

L'accise sur l'électricité fait partie des trois taxes sur l'électricité, avec la CTA et la TVA. Au 1ᵉʳ février 2024, celle-ci passe de 1 € à 21 €/MWh HT. Son prix avait été réduit dans le but d'aider les consommateurs à affronter la hausse du prix de l'électricité durant la crise. Toutefois, notons que son niveau normal pour les particuliers est de 32,44 € du MWh.

La disparition progressive du bouclier tarifaire

Le bouclier tarifaire a permis aux consommateurs français d'être protégés contre la fulgurante hausse des prix de l'électricité. Depuis 2021, ce dispositif d'aide du gouvernement a permis de limiter la hausse du prix du kWh à + 4 %, puis + 15 %. Toutefois, cette aide représente un important poste de dépense pour l'État, qui compte donc progressivement y mettre fin d'ici à 2025.

Quand aura lieu la prochaine augmentation des prix de l'électricité ?

La future augmentation des prix de l'électricité est déjà connue : elle aura lieu en février 2025, date à laquelle l'accise retrouvera de nouveau son taux normal, soit 32,44 €/MWh. Relevée une première fois en février 2024, elle est actuellement à 21 €/MWh.

Qui est le fournisseur d'électricité le plus attractif en avril 2024 ?

Le tableau comparatif ci-dessous vous permet de faire votre choix entre les fournisseurs et les offres les moins chères du marché :

⚡ Qui est le meilleur fournisseur d'électricité en option base ?
Fournisseurs d'électricité Nom de l'offre Budget annuel - TTC Économies sur le Tarif Réglementé d'électricité Prix de l'abonnement TTC Prix du kWh TTC
OHM Énergie
OFFRE ULTRA ECO
⚖ Des prix indexés !

Budget annuel estimé
1344 €
Vous gagnez
316 €
149.88 € 0.1991 €
La Bellenergie
PRUDENCE
🌿 Offre verte !
🔐 Des prix bloqués !

Budget annuel estimé
1346 €
Vous gagnez
315 €
150.39 € 0.1992 €
Alterna
05 49 60 54 58
ÉLECTRICITÉ VERTE 100% LOCALE
🌿 Offre verte !
🔐 Des prix bloqués !

Budget annuel estimé
1377 €
Vous gagnez
284 €
165.58 € 0.2018 €
Mint Énergie
ONLINE & GREEN
🌿 Offre verte !
⚖ Des prix indexés !

Budget annuel estimé
1377 €
Vous gagnez
284 €
152.54 € 0.2041 €
Alpiq
OFFRE ÉLECTRICITÉ STABLE
🔐 Des prix bloqués !

Budget annuel estimé
1377 €
Vous gagnez
284 €
152.54 € 0.2041 €

*Tarifs € TTC à jour du 23/04/2024. Budget calculé et économies estimées par rapport au tarif de référence pour une consommation annuelle de 6000 kWh en option base (6 kVA)

Évolution du prix de l'électricité en 2023

Quel est le prix de l'électricité en 2023 ?

À RETENIR SUR LES PRIX DE L'ÉLECTRICITÉ EN 2023

  • 1 kWh = 0,2276 € TTC par kWh (Tarifs Réglementés d'EDF en option Base) ;
  • Des fournisseurs alternatifs proposent des tarifs parfois moins cher que le Tarif Bleu d'EDF ;
  • Deux fois par an, au mois de février et d'août, le prix de l'électricité est révisé. Cette révision se fait majoritairement à la hausse.

Selon le fournisseur, le prix de l'électricité varie et peut notamment être plus cher, mais aussi moins cher, que le Tarif Réglementé d'EDF. Le graphique ci-dessous présente un comparatif des prix des principaux fournisseurs d'électricité :

À jour en avril 2024 - Prix du kWh pour une option base en 6 kVA - Graphique : Selectra - Source : Comparateur Electricité

Les offres d'électricité vertes sont également soumises à des variations en fonction des fournisseurs qui les proposent. Le graphique ci-dessous présente les principaux tarifs des offres d'électricité verte.

À jour en avril 2024 - Prix du kWh pour une option base en 6 kVA - Graphique : Selectra - Source : Comparateur Electricité

Une augmentation de 10 % sur le prix de l'électricité le 1ᵉʳ août 2023

Le 1ᵉʳ août 2023 a vu le prix de l'électricité s'élever de 10 %. Concrètement, cette hausse représente une hausse moyenne de 160 € par an, soit environ 15 € par mois et touche autant les consommateurs particuliers que les petites entreprises (soit les consommations de moins de 36 kVA).

Bien que cela soit annonciateur de la fin du bouclier tarifaire, le gouvernement informe toutefois qu'il est toujours maintenu.

 

À partir du 1ᵉʳ août, le bouclier tarifaire continuera de prendre en charge la protection des Français à plus du tiers de leur facture, 37 %, et continue à être le niveau actuellement assuré qui est de 43 %.

 

À noter qu'il a été annoncé que le bouclier tarifaire serait progressivement supprimé jusqu'à la fin 2024.

Pourquoi l'électricité a-t-elle augmenté ? Le prix de l'électricité a subi une hausse résultant de l'augmentation du TURPE. Ainsi, le tarif d’utilisation des réseaux publics de distribution d’électricité (TURPE HTA-BT) a cru de 6,1% tandis que le tarif d’utilisation des réseaux publics de transport d’électricité (TURPE HTB) s'est vu octroyer une hausse de 6,69%.

+15 % sur le prix de l’électricité en février 2023

Déjà au 1ᵉʳ février 2023, le prix de l'électricité avait connu une nouvelle hausse plafonnée à +15 %. Sans l'aide du bouclier tarifaire, celle-ci aurait atteint +99,22 % et aurait donc affecté de plein fouet les consommateurs. De manière concrète, les factures des foyers français augmentent d'environ 20 €/mois.

Le bouclier tarifaire a-t-il réellement un impact ?Sans le bouclier tarifaire, l'augmentation du prix de l'électricité ne serait pas de 20 €, mais de 180 € par mois. Les foyers économisent ainsi 160 € par mois grâce à cette mesure.

La plupart des consommateurs français sont affectés par cette hausse des prix de l'énergie. Celle-ci s'applique immédiatement pour les clients du tarif bleu ou d'un contrat à prix indexé. Toutefois, les détenteurs d'une offre à prix fixe ne subiront cette augmentation qu'à la fin de leur contrat.

Proposition d'évolution des Tarifs Réglementés de Vente d'Électricité pour 2023 par la CRE

La CRE fait part de ses propositions d'évolution du TRVE chaque année, mais dans le cadre du gel des tarifs, le gouvernement peut refuser de les mettre en place si celles-ci dépassent 15 % d'augmentation.

Ainsi, sans la présence du bouclier tarifaire, en 2023, les tarifs auraient augmenté de près de 100 %. Plus précisément, il s'agirait d'une hausse de 99,4 % TTC pour les tarifs bleus résidentiels (soit 175,4€/MWh HT de plus qu'auparavant) et d'une hausse de 97,9 % pour les tarifs bleus professionnels (soit une augmentation de 177,5€/MWh HT).

Graphique: Selectra - Source: CRE

💹 Évolution du prix de l'électricité sur le marché de gros

Quel est le prix de l'électricité sur le marché de gros ?

Aujourd'hui, le 23 avril 2024, le prix du MWh d'électricité SPOT s'élève à 84,67 €. Il est prévu pour être à (Prix publié à 13h30) € le MWh demain, soit au 24 avril 2024.

Il peut être constaté que le mois précédent, le tarif de l'électricité sur EPEX (day-ahead) était de 9,63 €/MWh, quand il était de 82,76 €/MWh un an auparavant.

Prix de l'électricité SPOT (day-ahead)

calendrier 

DATE DU JOUR

23/04/2024

prix spot du jour 

PRIX DU JOUR

84,67 €/MWh

prix spot de demain 

PRIX DE DEMAIN

(Prix publié à 13h30) €/MWh

Source : Nord Pool Group

Comment a évolué le prix de l'électricité sur le marché de gros ?

Comme il peut être constaté ci-dessous, prix de l'électricité SPOT a évolué comme suit :

Évolution du prix spot "day-ahead" de l'électricité
  Prix du lendemain
24/04/2024
Prix d'aujourd'hui
23/04/2024
Prix Spot il y a 30 jours
23/03/2024
Prix Spot l'an dernier
23/04/2023
Prix (€/MWh) Publié vers 13:30
€/MWh
84.67
€/MWh
9.63
€/MWh
118.84
€/MWh
Évolution en € ND ND 75 € -34.2 €
Évolution en % - - 779.2% -28.8%

Source : Nord Pool Group - actualisé le 23/04/2024

Il est aussi possible d'observer la courbe du prix de l'électricité sur le marché de gros ci-dessous :

Source : Nord Pool

Quelle est la différence entre kilowattheures et mégawattheures ?

Il s'agit de deux échelles de mesures différentes. Plus précisément, 1 mégawattheure (noté 1 MWh) représente 1 000 kilowattheures (noté 1 000 kWh).

🔍 Évolution prix électricité : quelles prévisions pour 2030 ?

Suivre les prix du kWh en France grâce à l'API Selectra !Selectra, expert dans la comparaison des offres d'énergie, propose un suivi journalier des tarifs et des offres des différents fournisseurs d'électricité et de gaz grâce à son API.
Accès API Selectra Energie

Depuis les années 2000, le marché de l'électricité a évolué et le prix de l'électricité a beaucoup augmenté. Si pour le moment la France fait partie des pays dans lesquels l'électricité est la moins chère d'Europe, ce ne sera potentiellement plus le cas pour longtemps.

L'électricité va-t-elle augmenter ?

RTE prévoit un plan d'investissement à 100 milliards d'euros

Afin de moderniser le réseau électrique, faire face au changement climatique ou encore raccorder les grands industriels dans un objectif de décarbonatation, RTE a annoncé un investissement de 100 milliards d'euros.

Il est possible que cet investissement ait un impact sur la facture d'électricité des consommateurs, mais RTE se veut rassurant :

Le but c'est que l'ensemble du système électrique demain ne coûte pas plus cher au mégawattheure

Xavier Piechaczyk, Président du Directoire RTE

De nombreuses enquêtes ont été réalisées par les différents acteurs du monde de l'énergie pour tenter de dégager la tendance de l'évolution des prix de l'électricité dans les années à venir. La CRE, Statista, Union Française de l’Électricité, la Cour des Comptes, etc. Tous s'accordent à déclarer que le prix de l'électricité devrait bel et bien augmenter. D'après l'étude réalisée par Statista et le Commissariat général au développement durable (CGDD) du ministère de l'Environnement, de l'Énergie et de la Mer en 2020, le prix final de l'électricité en 2030 s'élèvera à 128,3 euros par mégawattheures.

Cependant, avant même 2030, la hausse s'annonce abrupte. Selon la Commission d'enquête du Sénat sur le coût réel de l'électricité, la hausse cumulée de la facture d'électricité a grimpé de 100 % de manière à aligner les prix français sur les prix des autres pays européens.

L’Union Française de l’Électricité (UFE) dans une étude parue en 2012 prévoit, de son côté, une hausse de 50 % du prix du kWh d’ici 2030. Si les prévisions varient d'une source à l'autre, la tendance de l'évolution des prix de l'électricité sera sans nul doute à la hausse.

Le prix de l'électricité pourrait-il baisser ?

Il est peu probable que les prix de l'électricité soient amenés à baisser, et encore moins qu'ils ne retrouvent leurs valeurs d'avant crise. Il a pu être observé une progression dans la stabilisation des prix du marché, c'est pourquoi il peut être espéré, au mieux, un maintien des prix sur certaines périodes avant de futures augmentations.

Pourquoi le prix de l'électricité va augmenter ?

L'augmentation du prix de l'électricité dans les années à venir a plusieurs explications. Parmi elles, nombreuses sont liées à la filière nucléaire. Comme, par exemple, le fait que le coût de la filière nucléaire en France serait plus élevé que prévu et qu'il devrait être réévalué. Aussi, les investissements requis liés au prolongement de la durée de vie des centrales nucléaires et au déploiement des énergies renouvelables devront fatalement se répercuter sur la facture d'électricité.

La croissance démographique peut également expliquer l'augmentation des prix de l'électricité. En effet, bien que les appareils électriques deviennent de plus en plus économes, l'augmentation du nombre de consommateurs et le développement des véhicules électriques augmenteront inéluctablement les besoins en électricité.

Pour être certain de payer toujours moins cher, il est conseillé de choisir une offre à prix indexé sur le tarif Bleu EDF. Certains fournisseurs proposent un prix du kWh d'électricité moins cher que le tarif réglementé HT. Pour les connaître, il suffit de contacter Selectra au ☎️ 09 73 72 73 00 (service gratuit).

Comment sera l'électricité en 2040 ?

Selon une étude de l'Union Française de l'Électricité, la France pourrait produire une électricité plus verte et prétendre à une plus grande indépendance énergétique, notamment grâce à son parc nucléaire. De plus, le pays s'est donné pour objectif d'atteindre 33 % d'énergies renouvelables dans son mix énergétique en 2030, il peut donc être imaginé que ce chiffre serait dépassé en 2040.

Enfin, à plus grande échelle, il peut être constaté que l'Union européenne investit massivement dans ce type de projet également. Il peut donc être pensé une plus grande indépendance énergétique, notamment à l'égard des pays producteurs d'énergies fossiles.

❌ Comment éviter les augmentations du prix de l'électricité ?

Face à la hausse des prix de l'électricité 2023 : le chèque énergie "exceptionnel"

Lors de l'annonce de l'augmentation des prix d'électricité pour février 2023, le gouvernement a également indiqué qu'un chèque énergie "exceptionnel" serait envoyé aux foyers les plus modestes.

Contrairement au chèque énergie habituel, celui-ci touche beaucoup plus de foyers avec 12 millions de ménages concernés. D'une valeur pouvant aller de 100 à 200 € pour les foyers les plus modestes, celui-ci a été envoyé entre la fin d'année 2022 et début 2023.

Connaitre les autres offres du marché

Une des solutions pour arrêter de subir les évolutions à la hausse du prix de l'électricité est de souscrire une offre d'électricité à prix fixe. Elles mettent le consommateur à l'abri des hausses potentielles des tarifs réglementés de l'électricité pendant une durée établie contractuellement. En revanche, cela ne protège pas des évolutions possibles des taxes sur l'électricité et contributions qui, de toute manière, touchent tous les consommateurs peu importe leur fournisseur ou leur offre.

Certains fournisseurs proposent même une réduction sur le prix du kWh (HT) à la date de souscription du contrat par rapport au tarif réglementé actuel. Cela signifie que le client peut bénéficier d'un prix moins cher qu'EDF et qu'il gardera ce tarif avantageux même si le tarif réglementé augmente.

Afin de choisir plus aisément le meilleur contrat d'électricité en fonction de ses besoins, il peut être observé le graphique ci-dessous, qui propose une estimation de la facture par an pour chaque offre d'électricité disponible actuellement.

*Tarifs € TTC à jour du 23/04/2024. Budget calculé et économies estimées par rapport au tarif de référence pour une consommation annuelle de 6000 kWh en option base (6 kVA)

Afin de compléter ce comparatif, voici une sélection d'offres en cours disponibles sur le marché, accompagnée d'une estimation de la facture d'électricité en fonction de chaque offre :

⚡ Qui est le meilleur fournisseur d'électricité en option base ?
Fournisseurs d'électricité Nom de l'offre Budget annuel - TTC Économies sur le Tarif Réglementé d'électricité Prix de l'abonnement TTC Prix du kWh TTC
OHM Énergie
OFFRE ULTRA ECO
⚖ Des prix indexés !

Budget annuel estimé
1344 €
Vous gagnez
316 €
149.88 € 0.1991 €
La Bellenergie
PRUDENCE
🌿 Offre verte !
🔐 Des prix bloqués !

Budget annuel estimé
1346 €
Vous gagnez
315 €
150.39 € 0.1992 €
La Bellenergie
CONSTANCE
🌿 Offre verte !
🔐 Des prix bloqués !

Budget annuel estimé
1370 €
Vous gagnez
291 €
174.32 € 0.1992 €
Alterna
05 49 60 54 58
ÉLECTRICITÉ VERTE 100% LOCALE
🌿 Offre verte !
🔐 Des prix bloqués !

Budget annuel estimé
1377 €
Vous gagnez
284 €
165.58 € 0.2018 €
Mint Énergie
ONLINE & GREEN
🌿 Offre verte !
⚖ Des prix indexés !

Budget annuel estimé
1377 €
Vous gagnez
284 €
152.54 € 0.2041 €

*Tarifs € TTC à jour du 23/04/2024. Budget calculé et économies estimées par rapport au tarif de référence pour une consommation annuelle de 6000 kWh en option base (6 kVA)

Quelle offre est la plus adaptée à mon budget et à ma consommation ?Il est possible d'obtenir une comparaison personnalisée des prix de l'électricité en fonction de son profil de consommation. Le comparateur prend en compte le prix de l'abonnement à l'électricité pour donner une meilleure idée de la facture d'électricité.

Il est aussi possible de se tourner vers l'autoconsommation pour parer la hausse des prix de l'électricité. Nombreux sont les consommateurs à avoir fait ce choix : alors qu'ils n'étaient que 3 000 en 2015, ils étaient 100 000 en 2021, selon Enedis.

Par ailleurs, en plus de produire et consommer sa propre électricité et donc abaisser sa facture, il est possible de vendre en partie ou en totalité l'électricité produite.

EDF OA Solaire est en effet dans l'obligation de racheter l'électricité produite par les consommateurs si celle-ci n'est pas consommée.

Quelle a été l'évolution du tarif de rachat électricité photovoltaïque ?

Il peut être constaté que les tarifs de vente de l'électricité photovoltaïque n'ont eu de cesse de baisser depuis 2011. Ils étaient à 58 ct/kWh cette année-là, contre entre 14,74 ct/kWh et 17,35 ct/kWh en 2024 (pour une installation de de 0 à 9kWc).

L'autoconsommation présente de nombreux avantages car, en plus de déduire l'autoconsommation de sa facture d'électricité ou encore de revendre son surplus, elle permet la valorisation du bien immobilier.

Enfin, de nombreuses offres vertes sont aujourd'hui adaptées à une utilisation partielle des panneaux photovoltaïques : lorsque ceux-ci ne peuvent pas produire l'énergie nécessaire, l'offre d'énergie prend le relais. D'ailleurs, certains fournisseurs proposent de stocker l'énergie produite dans des batteries pour une utilisation postérieure.

Comment éviter les augmentations du prix de l'électricité ?Souscrire à une offre à prix indexé ne permet pas d'échapper aux évolutions du tarif réglementé, néanmoins, cela permet de payer toujours moins cher et de profiter des éventuelles baisses de celui-ci (ce qui n'est pas le cas avec une offre à prix bloqué). Pour connaître les meilleures offres à prix indexé, il est possible de contacter Selectra au ☎️ 09 73 72 73 00.

📊 Comment évoluent les prix de l'électricité ?

De quoi dépend le prix de l'électricité ?

Le prix de l'électricité est différent selon le fournisseur. Il se décompose en trois parties : la fourniture de l'électricité, son acheminement et les taxes.

La fourniture de l'électricité

Cela comprend les coûts d'approvisionnement, autrement dit le prix auquel le fournisseur d'électricité achète le kWh, les coûts de vente et le service client, et la marge ou rémunération du fournisseur.

C'est la seule partie du prix qui peut varier d'une offre à une autre. Ainsi, les fournisseurs dits alternatifs d'électricité, concurrents d'EDF, fixent le prix qu'ils souhaitent et peuvent le faire évoluer jusqu'à une fois par mois. À l'inverse de ses concurrents, EDF ne choisit pas librement le prix de vente de son électricité, puisqu'il est régulé par les pouvoirs publics, et ce, jusqu'à deux fois par an.

L'acheminement de l'électricité

Cela correspond au transport de l'électricité à travers les réseaux, de son lieu de production au foyer du consommateur final. Il s'agit plus précisément du Tarif d'Utilisation des Réseaux Publics d'Électricité (TURPE). Celui-ci est partagé entre plusieurs acteurs :

Le tarif de l'acheminement de l'électricité peut-il varier ? À noter que seule la puissance souscrite (3kVa, 6kVa ou 9kVa) fait varier ce prix, mais il ne dépend pas du lieu d'habitation du consommateur.

Les taxes et contributions

Tous les fournisseurs doivent s'acquitter de chacune des taxes. Elles sont régies par les pouvoirs publics et influent donc sur le montant TTC de la facture d'électricité.

  • La Contribution Tarifaire d'Acheminement (CTA) : cette taxe a pour objectif de financer l'assurance vieillesses du personnel travaillant dans les industries gazières et électriques, elle est fixe pour le consommateur. Par exemple, sur la facture d'un consommateur en option base et ayant une puissance de 6 kVA, elle représente 19,13€ ;
  • L'accise sur l'électricité : anciennement CSPE puis TICFE, elle permet notamment de financer des missions du service public (comme le chèque énergie ou le médiateur de l'énergie). Alors qu'elle se maintenait à 22,5€/MWh et n'avait pas évolué depuis 2016, son montant est revu à la baisse en février 2022 : elle est désormais de 1€/MWh pour les ménages et petits professionnels dont le compteur ne dépasse pas 36 kVA ;
  • La Taxe sur la Consommation Finale d'Électricité (TCFE) : mise en place à un niveau local, cette taxe est destinée à financer des travaux afin d'améliorer ou de développer le réseau électrique. À noter qu'elle est proportionnelle à la consommation d'électricité des ménages ;
  • La Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA) sur l'électricité : elle s'applique à taux plein (20 %) sur le montant de la consommation d'électricité et à taux réduit (5,5 %) sur la part de l'abonnement.

La composition du prix de l'électricité peut s'avérer complexe, c'est pourquoi le graphique ci-dessous illustre de façon simplifiée la répartition de tous les paramètres du prix de l'électricité. Concrètement, vous trouverez ci-dessous la facture annuelle en euros constants d’un particulier au tarif réglementé ayant souscrit l’option Base et une puissance de 6 kVA (en €/an) (pour une consommation de 2400 kWh/an) :

Graphique: Selectra - Source: CRE

Qui décide de l'évolution des prix de l'électricité ?

L'évolution des tarifs réglementés d'EDF

L'évolution du tarif réglementé de l'électricité d'EDF HT (ou Tarif Bleu) est déterminée au maximum tous les six mois : au 1ᵉʳ janvier et au 1ᵉʳ août. EDF étant le fournisseur historique d'électricité, les pouvoirs publics ont décidé que malgré la libéralisation du marché en 2007, ils devaient garder un certain contrôle sur le marché ; et ce en fixant eux-mêmes les prix pour ce fournisseur. Il en allait d'ailleurs de même pour les tarifs réglementés du gaz avec Engie, jusqu'à leur disparition au 1er juillet 2023. Le prix de l'énergie est, en effet, un facteur important pour l'économie et l'État souhaitait garder un rôle décisionnel. Néanmoins, depuis décembre 2015, c'est la Commission de régulation de l'énergie (CRE) qui fixe de façon indépendante le tarif réglementé d'EDF, sur avis du gouvernement et de ses ministres en charge de l'économie et de l'énergie. Auparavant, c'était l'inverse, la CRE rédigeait un rapport et les ministres tranchaient.

Le tarif réglementé est plus communément appelé « tarif Bleu d'EDF ».

La loi (Décret n°2009-975 du 12 août 2009 relatif aux tarifs réglementés de vente de l'électricité) dispose que les tarifs réglementés doivent couvrir les coûts supportés par le fournisseur et producteur historique EDF.

La méthode de calcul du tarif réglementé, dite « par empilement », prend en compte plusieurs coûts :

  1. La production de l'électricité : l'accès à l'électricité nucléaire historique par l'ARENH (70 %) et le prix au marché de gros de l'électricité (30 %) ;
  2. L'acheminement de l'électricité par les réseaux de transport (RTE) et de distribution (ENEDIS) : appelé le TURPE ;
  3. Le complément à la fourniture d'électricité pour couvrir les consommations de pointe des Français ;
  4. La rémunération de la commercialisation de l'électricité par EDF via une marge dite "raisonnable".

L'évolution des tarifs en offres de marché

Pas moins d'une trentaine de fournisseurs sont aujourd'hui présents sur le marché français de l'électricité et concurrencent EDF. Ils décident librement du prix HT de l'électricité qu'ils fournissent pour leurs offres dites « de marché » ; mais doivent composer avec les taxes et les tarifs d'acheminement. Fixés par les pouvoirs publics, ils représentent plus de la moitié du prix de l'électricité.

On distingue deux principaux types d'offres de marché :

  • Les offres à prix indexé sur le tarif réglementé, garantissant au consommateur un pourcentage de remise par rapport au prix du kWh HT du tarif Bleu d'EDF. Le tarif de ces offres peut évoluer une fois par mois, même si dans les faits, la majorité des fournisseurs font évoluer le tarif de ses offres à prix indexé uniquement lorsque le tarif réglementé évolue.
  • Les offres à prix fixe, qui garantissent au consommateur que le prix HT de leur électricité sera bloqué pendant une durée établie contractuellement. Elle peut être d'une à quatre années selon l'offre et le fournisseur.

EDF propose-t-il d'autres offres que le tarif bleu ?EDF propose également des offres de marché. Notamment, le fournisseur commercialise une offre de marché Renouvelable, dont il décide librement du prix. Celui-ci est d'ailleurs plus élevé que la majorité des offres d'électricité verte en France.

À quelle fréquence évoluent les prix de l'électricité ?

Le tarif réglementé d'EDF évolue jusqu'à deux fois par an maximum. La plupart des fournisseurs suivent et ne modifient leurs grilles tarifaires que lorsque EDF le fait.

Chez Selectra, nous scrutons scrupuleusement chaque mois toute évolution des tarifs des fournisseurs en France. C'est pourquoi il est possible de vous proposer les offres les moins chères du marché en contactant le ☎️ 09 73 72 73 00 ou en demandant à

Pourquoi les prix de l'électricité augmentent-ils ?

Toutes les augmentations du prix de l'électricité n'ont pas les mêmes causes. Les Français paient la maintenance du réseau, l'émergence des énergies renouvelables et surtout le prix du renforcement de la sécurité dans les centrales nucléaires pour allonger leur durée d'exploitation.

Un contexte de crise énergétique qui s'est intensifié jusqu'en 2023

La crise énergétique est apparue en 2021, alors que l'activité économique se relevait de la pandémie de Covid-19. La forte demande a entraîné une importante hausse sur le marché de gros, où l'énergie est achetée par les fournisseurs. Celle-ci s'est ensuite répercutée sur les consommateurs. Le prix de l'énergie a drastiquement augmenté sur le marché de gros, amenant les fournisseurs à également relever leurs prix.

L'envahissement de l'Ukraine par la Russie est un événement majeur de la crise énergétique : de nombreux pays Européens, comme la France, se coupent de son gaz afin de sanctionner le pays. Cela a pour conséquence une augmentation des prix du gaz mais aussi des prix de l'électricité, celui-ci étant indexé sur le prix du gaz.

Le tableau suivant montre le prix de l'électricité sur le marché de gros actuel comparé à celui du mois précédent et celui de l'année passée.

Évolution du prix spot "day-ahead" de l'électricité
  Prix du lendemain
24/04/2024
Prix d'aujourd'hui
23/04/2024
Prix Spot il y a 30 jours
23/03/2024
Prix Spot l'an dernier
23/04/2023
Prix (€/MWh) Publié vers 13:30
€/MWh
84.67
€/MWh
9.63
€/MWh
118.84
€/MWh
Évolution en € ND ND 75 € -34.2 €
Évolution en % - - 779.2% -28.8%

Source : Nord Pool Group - actualisé le 23/04/2024

Sur le graphique ci-dessous, il est possible de constater la courbe et l'évolution du prix de l'électricité en fonction des événements économico-politiques liés à la crise énergétique.

  • 22 décembre 2021 : Deux réacteurs nucléaires de la centrale Chooz sont fermés pour maintenance, alors que la crise énergétique est déjà en place ;
  • 8 mars 2022 : le pétrole russe est menacé d'embargo, entraînant une considérable hausse des prix ;
  • 22 juin 2022 : la Russie n'envoie plus son gaz à plusieurs pays Européens, dont la France, du fait de leur alliance à l'Ukraine.

Qu'en est-il de la puissance énergétique de la France ? Si la France présente une grande force énergétique grâce à son parc nucléaire, elle ne peut malheureusement pas compter sur l'ensemble de ses réacteurs pour affronter la crise. Plus d'une dizaine sont actuellement à l'arrêt, pour des projets de maintenance prévus avant la crise.

Il peut être noté que les dépenses de l'État liées aux aides fournies pendant la crise énergétique ont représenté 71 719 millions d'euros en tout. Ci-dessous, il est possible de constater les coûts provisoires dépensés par l'État pour les aides spécifiques à la crise énergétique, estimées par la Cour des Comptes en fonction de chaque type d'énergie et par année :

Multi-énergies concernent les aides pour toutes énergies confondues - Sources : Rapport de la Cour des Comptes sur les mesures exceptionnelles de lutte contre la hausse des prix de l’énergie - Graphique : Selectra

Un effort de modernisation du parc de production électrique

Centrale de Fessenheim
Centrale nucléaire EDF de Fessenheim

De lourds investissements sont en cours pour moderniser les installations existantes (centrales nucléaires, barrages hydrauliques...). EDF s'est lancé dans un grand chantier de rénovation de son parc de centrales nucléaires, afin de permettre l'allongement de la durée de vie des réacteurs à 60 ans et pour se conformer en parallèle aux nouvelles normes de sûreté suite à la catastrophe naturelle de Fukushima. Le plan de grand carénage, pour permettre d'allonger la durée de vie des centrales nucléaires de vingt ans, devrait coûter au minimum 55 milliards d'euros. En parallèle, EDF construit actuellement l'EPR de Flamanville, dont le coût pourrait dépasser les 10 milliards d'euros, soit plus du double du prix initial.

Ces investissements sont fortement critiqués par certaines associations et partis politiques, pour qui il faudrait "arrêter les frais" et accélérer la transition énergétique pour une sortie progressive du nucléaire. Le coût du nucléaire ne cesse d'augmenter, tandis que le coût marginal de la production verte décroît encore plus fortement encore que l'on ne l'imaginait. Au-delà des prévisions d'investissements très coûteux - et qui sont très souvent dépassées, la sécurité des centrales reste un enjeu central et impossible de garantir totalement. Malgré cela, difficile pour EDF de quitter le nucléaire, véritable ADN de l'entreprise, par lequel il s'est forgé une réputation internationale et est devenu premier producteur d'électricité au monde.

La maintenance et le développement du réseau électrique

pylône au crépuscule

RTE et ENEDIS investissent également des milliards d'euros chaque année dans leurs réseaux respectifs de transport et de distribution. Le réseau électrique français est le plus long d'Europe et parmi les plus effectifs. Parmi les grands projets figurent l'enfouissement continu des lignes électriques et le déploiement des compteurs Linky. L'arrivée des compteurs intelligents représente un coût estimé à 7 milliards d'euros d'ici à 2022 ; or elle permettra par la suite d'économiser sur les interventions à domicile et la maîtrise de la demande et de la production d'énergie.

Les deux entreprises qui acheminent l'électricité jusqu'aux consommateurs finaux, particuliers et professionnels, réalisent une mission de service public. Leurs tarifs sont donc calculés et fixés par les pouvoirs publics et évoluent chaque année. Les fournisseurs doivent donc payer un Tarif d'Utilisation des Réseaux Publics de l'Électricité pour transporter cette énergie des centres de production aux logements et locaux de leurs clients. Bien entendu, ce tarif est répercuté sur le prix payé par les clients.

Un produit très taxé pour soutenir les renouvelables

Plusieurs raisons ont été avancées par les gouvernements pour justifier les hausses consécutives des taxes sur l'électricité. En particulier, deux principales raisons sont derrière l'augmentation de l'accise sur l'électricité (anciennement CSPE), qui a augmenté de 650 % depuis sa création en 2002 :

  • le manque à gagner causé par les dépenses liées au soutien des énergies renouvelables. Dans le cadre de la transition énergétique, la loi oblige EDF à racheter une partie de l'électricité produite par les énergies renouvelables à un tarif fixé par l'État (le tarif dit « de rachat »). La différence entre le tarif de rachat et le prix habituel de l'électricité est compensée par l'accise de l'électricité, anciennement CSPE.
  • la mise en place du chèque énergie pour venir en aide aux ménages en difficulté.
pièces et stylo pour calcul des impôts

Qu'est-ce que les tarifs sociaux ? Auparavant, tarifs sociaux était une aide versée aux foyers les plus modestes pour alléger leur facture énergétique. Ceux-ci ont été remplacés par le chèque énergie.

Les taxes et contributions sur l'électricité sont les mêmes pour tous les fournisseurs. Elles représentent un tiers du prix TTC de l'électricité, faisant de l'énergie une des denrées les plus taxées en France. Il revient aux députés de fixer le montant de ces taxes et contributions, qui évoluent au maximum une fois par an.

💡 Les dernières évolutions du prix de l'électricité

Retrouvez ci-dessous un graphique représentant l'évolution du tarif réglementé d'EDF au cours des dernières années :

Source : Selectra

Évolutions moyennes HT du tarif Bleu d'EDF (consommations résidentielles)

Année

2006

2007

2008

2009

2010

2011

2012

2013

2014

2015

2016

2017

Évolution+ 1,7 %+ 1,1 %+ 2 %+ 1,9 %*+ 3 %*+ 1,7 %+ 2 %+ 5 %+ 2,5 %+ 2,5 %- 0,5 %+ 1,7 %

Année

2018

2019

Février 2020

Août 2020

Février 2021

Août 2021

Février 2022

Août 2022

Février 2023

Août 2023

Évolution- 0,5 %+ 5,9 %+ 2,4 %+ 1,54 %+ 1,61 %+ 0,48 %+ 4 % TTCNA+ 15 % TTC+ 10 % TTC

Graphique: Selectra - Source: Selectra

Année 2016 à part, le prix de l'électricité a augmenté de manière importante ces dernières années. Malheureusement, ce n'est pas la seule source d'énergie à avoir suivi une tendance haussière. Les prix du gaz naturel, du gaz propane et du fioul se sont également envolés, comme en atteste notre comparatif du prix des différentes énergies.

Pourquoi le prix de l'électricité a flambé depuis 10 ans ?

Depuis une dizaine d'années, les prix de l'électricité ont augmenté de manière assez impressionnante, plus fortement que l'inflation. Cette évolution s'explique notamment par une hausse des taxes de l'électricité ainsi qu'une volonté des pouvoirs publics de protéger les fournisseurs alternatifs, concurrents d'EDF.

Malgré cette évolution défavorable aux consommateurs d'électricité en France, ces derniers peuvent s'estimer heureux. En effet, le prix de l'électricité en France se trouve en dessous de la moyenne européenne. Si l'on compare les prix de l'électricité en France en comparaison avec le reste de l'Europe, on remarque que les prix français sont tout de même inférieurs à la moyenne. Selon le ministère de la Transition Écologique, en 2019, l'électricité en France coûtait 14 % moins cher que le prix moyen en Europe. Toutefois, l'écart tend à se réduire nettement puisqu'en 2008, la différence entre la France et la moyenne de l'Europe était de 28 %.

Évolution du prix de l'électricité en 2022

La limitation de la hausse anciennement à 4 % TTC

Dans le contexte de crise énergétique, le gouvernement avait pris la décision de limiter la hausse des TRVE à 4 % TTC en moyenne au 1ᵉʳ février 2022, et ce, pour l’ensemble des consommateurs (résidentiels et professionnels, situés en métropole continentale ou dans une zone non interconnectée).

Afin de limiter l'évolution à + 4 %, la loi de finances 2022 avait ainsi pris plusieurs mesures concernant :

  • L'ARENH : mise à disposition par EDF de 20 TWh d’ARENH supplémentaires au 1ᵉʳ avril 2022. Son plafond est donc passé à 120 TWh (au lieu de 100 TWh auparavant). Le prix d'achat a aussi augmenté pour passer de 42€/MWh à 46,5€/MWh ;
  • L'accise sur l'électricité (anciennement CSPE) : baisse de la taxe intérieure sur la consommation finale d’électricité. Elle est passée de 22,5 €/MWh à 1 €/MWh.

Quel est le tarif actuel de l'électricité ? Le prix du kWh en France est de 0.2516 € TTC.

Proposition d'évolution des tarifs réglementés de la CRE au 1ᵉʳ février 2022 : + 44,5 % HT

Évolution du prix du kWh d'électricité en 2022
DateFévrier 2022Août 2022
Évolution+ 4 % TTCNA
Évolution proposée par la CRE soit sans le bouclier tarifaire+ 44,5 % HTNA

La CRE, deux fois par an, publie une délibération sur l'évolution des tarifs réglementés de vente d’électricité (TRVE) qu’elle propose aux ministres de l’Énergie et de l’Économie. Ces derniers sont ensuite libres de le faire évoluer selon cette proposition ou non.

En février 2022, la CRE avait proposé au gouvernement de faire augmenter les tarifs réglementés de vente d’électricité de 44,5 % HT pour les consommateurs résidentiels. Cette hausse impressionnante faisait simplement état de la situation actuelle sur le marché. En effet, le calcul de la CRE, autorité indépendante, ne faisait que refléter les coûts, dans les conditions prévues par la loi.

En l'occurrence, la conjonction des facteurs suivants était à l'origine de cette évolution exceptionnelle des prix de gros de l’électricité :

  • L'augmentation des prix du gaz en Europe (due à la reprise économique au niveau mondial et aggravée par la baisse des livraisons de gaz russe) ;
  • La hausse des prix du CO₂ en Europe ;
  • La faible disponibilité du parc nucléaire français durant cet hiver.

Évolution du prix de l'électricité en 2021

Évolution du prix du kWh d'électricité en 2021
DateFévrier 2021Août 2021
Évolution+ 1,61 %+ 0,48 %

Hausse de 1,61 % en février 2021

Les particuliers commencent l'année 2021 par une augmentation du prix de l'électricité de 1,93 % HT soit 1,61 % TTC. Cette hausse effective à partir du mois de février 2021 est due à plusieurs facteurs, majoritairement en lien avec la crise sanitaire de la Covid-19. Cette augmentation s'explique par :

  • L'augmentation des coûts d'approvisionnement de l'électricité ;
  • La baisse des coûts de commercialisation ;
  • Le rattrapage de la différence entre le tarif de l'électricité et son coût de production causée par la crise sanitaire ainsi que la hausse du nombre d'impayés.

Les prix de l'électricité augmentent de 0,48 % en août 2021

Délibération de la Commission de régulation de l’énergie du 8 juillet 2021 portant proposition des tarifs réglementés de vente de l’électricité statue sur une seconde augmentation en 2021. Cette fois-ci, la hausse est moins importante : + 0,48 % TTC au 1ᵉʳ août 2021.

Dans le détail, cette augmentation se décompose de la façon suivante :

  • + 0,48 % TTC pour les tarifs bleus résidentiels (soit + 1,08 % HT ou + 1,37 €/MWh) ;
  • + 0,38 % TTC pour les tarifs bleus professionnels (soit + 0,84 % HT, soit + 1,10 €/MWh).

Plusieurs raisons expliquent cette décision :

  1. La hausse du tarif d’utilisation des réseaux publics d’électricité (TURPE) ;
  2. L'évolution à la hausse de la contrepartie financière reçue par les fournisseurs du fait de la gestion des clients pour le compte du gestionnaire de réseau ;
  3. L'actualisation de la composante de rattrapage relative aux montants non couverts en 2019.

Évolution du prix de l'électricité en 2020

2020 : augmentation de 1,54 % au 1ᵉʳ août

Au 1er août 2020, le prix de l'électricité augmente de 1,84 % HT, soit 1,54 % TTC pour les particuliers et petits professionnels (puissance de compteur < 36 kVa). Cette hausse est due aux trois facteurs suivants :

  • Le coût d'acheminement (TURPE) qui augmente de 3,4 % en moyenne, soit 1,24 % TTC sur les TRV d'EDF ;
  • Les coûts de commercialisation qui baisse de 0,06 % TTC, grâce à l'augmentation de la contrepartie financière qu'accorde Enedis aux fournisseurs pour la gestion de clients ;
  • La constante de rattrapage, mise en place en 2019, qui s'élève dorénavant à +0,37 %. Elle avait été appliquée pour rattraper l'écart important qui existe, depuis deux ans, entre le coût de l'électricité et son tarif, écart provoqué entre autres par les gilets jaunes.

2020 : + 2,4 % au 1ᵉʳ février

Une hausse du prix de l'électricité à hauteur de 2,4 % TTC surviendra au 1ᵉʳ février 2020. C'est suite à une augmentation du coût de l'approvisionnement et en contrepartie du gel de la hausse des tarifs en 2019 que le prix de l'électricité augmente.

Cette augmentation de 2,4 % du tarif réglementé de l'électricité représente une hausse de 21 € en moyenne sur la facture annuelle d'un ménage. Cette évolution s'appliquera sur le tarif dédié aux particuliers et petits professionnels dont la puissance de compteur est inférieure ou égale à 36 kVA.

Évolution du prix de l'électricité en 2019

2019 : hausse de 5,9 % au 1ᵉʳ juin

Suite à la hausse des prix de gros sur les marchés de l'électricité, la CRE avait suggéré, pour février 2019, une augmentation des prix de l'électricité. Initialement, la hausse devait être conséquente puisque les prévisions annonçaient une augmentation comprise entre 3 % et 10 %.

Cependant, dans le contexte de mécontentement général secouant la France et suite à l'annonce du gel des tarifs de l'électricité et du gaz jusqu'en mai 2019 par le Premier Ministre Edouard Philippe, les pouvoirs publics se retrouvent dans l'incapacité d'appliquer les recommandations de la CRE.

C'est donc seulement en juin 2019 que la CRE fait une nouvelle suggestion d'évolution du prix de l'électricité. Cette dernière préconise une hausse de 5,9 % soit la plus forte hausse enregistrée depuis la libéralisation du marché de l'énergie en 2007.

2019 : + 1,23 % au 1ᵉʳ août

La dernière hausse des prix de l'électricité, bien que très critiquée par les consommateurs, a été suivie d'une seconde hausse au 1ᵉʳ août 2019. Cette hausse est néanmoins nettement plus légère que la précédente et s'établit à 1,23 % par rapport aux tarifs de juin 2019. Cette augmentation, pour laquelle le gouvernement n'était pas favorable en premier lieu, s'explique par la tendance à la hausse des coûts de distribution et des frais d'entretien du réseau électrique.

Évolution du prix de l'électricité en 2018

Conformément à la proposition de la CRE du 11 janvier 2018, l'augmentation des prix de l'électricité de février 2018 est de 0,8 % pour les particuliers. Cette annonce avait surpris les professionnels du secteur, puisque d'habitude la variation du tarif réglementé de l'électricité a lieu au mois d'août.

L'explication de cette hausse du tarif de l'électricité avancée par la CRE est d'une part que la hausse des coûts engendrés par l'obligation accrue de financer des actions d'efficacité énergétique pour ses clients. D'autre part, elle réside dans la révision du Tarif d'utilisation des réseaux publics d'électricité (TURPE) puisqu'Enedis est tenu depuis le 1ᵉʳ janvier de rémunérer les fournisseurs pour certains services de gestion du réseau électrique qu'ils lui rendent.

Évolution du prix de l'électricité 2017

L'évolution du prix de l'électricité en 2017 est de l'ordre de + 1,7 % hors taxes en moyenne et concerne tous les clients au tarif réglementé d'EDF et les tarifs qui y sont indexés. Du fait de la notoriété du tarif phare d'EDF, de nombreux fournisseurs ont, en effet, décidé d'indexer - à la baisse - leurs prix sur ceux d'EDF afin de simplifier la compréhension pour les consommateurs.

Cette année, outre la raison habituelle de la hausse des coûts de production nucléaire d'EDF, l'évolution à la hausse du prix de l'électricité est également due à un rattrapage. En effet, l'augmentation n'avait pas été suffisante lors de l'année 2012 pour couvrir les coûts du fournisseur historique. Le précédent gouvernement avait donc décidé de lisser le rattrapage sur plusieurs années pour éviter une augmentation brutale. Il s'agit de la dernière année de rattrapage, qui permettra de solder les derniers 190 millions d'euros de manque à gagner d'EDF. Ses clients résidentiels et professionnels sont tous mis à contribution, de façon différenciée selon leur option tarifaire et puissance du compteur.

Des questions ?

Contactez-moi !

Posez-nous vos questions, on y répond !

Une question, un besoin de renseignement ?

Discutez-en avec nous :

☎️ 09 70 73 43 27