Quel est le meilleur chauffage ?

appel gratuit

🔥 Choisissez le chauffage le plus adapté à vos besoins !

Contactez un conseiller Selectra au :

09 74 59 31 56 OU
appel gratuit

🔥 Choisissez le chauffage le plus adapté à vos besoins !

Demandez à être rappelé gratuitement par un conseiller Selectra :

Le choix du meilleur chauffage n'est pas évident, surtout lorsqu'il y a autant d'options disponibles sur le marché. Que ce soit pour remplacer un vieux système ou pour en installer un nouveau dans une construction neuve, il y a plusieurs facteurs à prendre en compte. La surface à chauffer, le budget et les préférences personnelles de chaque foyer sont autant d'éléments à considérer pour choisir le chauffage le plus adapté. Voici notre guide des caractéristiques, prix ainsi qu'avantages et inconvénients des solutions existantes afin de choisir le meilleur chauffage pour son logement.


Quels sont les apports du chauffage ?

La diffusion de chaleur dans le logement

Le rôle premier d'un chauffage est de chauffer l'intérieur d'un local, d'un logement ou d'une pièce en y augmentant la température de l'air ambiant. À savoir qu'il existe plusieurs types de chauffage sur le marché. Ainsi, la diffusion de la chaleur dans le logement dépend fortement du système choisi.

Par exemple, dans le cas d'un chauffage au gaz, au bois ou au fioul, la chaleur est produite par une chaudière qui brûle le combustible et chauffe l'eau circulant dans le circuit de chauffage. Cette eau chaude va ensuite être diffusée sous forme de chaleur dans le logement grâce à des radiateurs ou un plancher chauffant. Dans le cas d'un chauffage électrique, la chaleur est produite par des résistances électriques qui sont généralement intégrées dans les radiateurs.

Enfin, il existe désormais des systèmes de chauffage qui se veulent plus respectueux de l'environnement, en utilisant des énergies renouvelables comme sources de chaleur.

La distribution d’eau chaude sanitaire

Le chauffage peut permettre de chauffer l'eau sanitaire

Certains systèmes de chauffage ont plusieurs fonctions. En plus d'assurer le chauffage du logement, ils peuvent également assurer la production d'eau chaude sanitaire. Cela peut se faire grâce à un système intégré ou en raccordant la chaudière à un ballon d'eau chaude externe.

Précisons qu'au-delà des chaudières traditionnelles à l'électricité, au gaz et au fioul, il existe désormais des solutions de chauffage et de production d'eau chaude plus performantes et écologiques. Le ballon d'eau chaude peut par exemple être relié à des panneaux solaires thermiques. Il est aussi possible d'utiliser une pompe à chaleur pour se chauffer et produire l'eau chaude sanitaire nécessaire à ses besoins domestiques.

Le chauffage d’appoint, un complément au chauffage central

Certains systèmes sont dédiés à être utilisés en complément d'un chauffage central, ou plus précisément comme un chauffage d'appoint. Le chauffage d'appoint sert principalement à chauffer une pièce ou un logement de façon ponctuelle, notamment lorsque le chauffage central ne suffit pas à couvrir les besoins du logement.

Il est par exemple indispensable dans les pièces non raccordées au chauffage central et très peu utilisées, comme un garage ou un abri de jardin. Certains systèmes de chauffage, comme la pompe à chaleur aérothermique, peuvent aussi subir une baisse de performance et de puissance pendant des hivers rigoureux, et nécessitent d'être soutenus par un chauffage d'appoint.

Tout comme les chaudières classiques, il existe des chauffages d'appoint électriques, au gaz, au bois ou encore au fioul.

Quels sont les différents types de chauffages ?

Comprendre simplement les différents modes de chauffage

Comme mentionné plus haut, il existe plusieurs modes de chauffage, chacun ayant ses propres caractéristiques : combustibles, modes de fonctionnement, impact environnemental, prix, etc. Chaque type de chauffage a également ses avantages et inconvénients. Il est donc important de connaître ces éléments afin de pouvoir faire un choix éclairé en fonction de ses besoins et de ses possibilités :

Tableau comparatif des principaux types de chauffage
Types de chauffage Énergie utilisée Économique Écologique Prix
Chaudières à gaz classique Gaz naturel ou gaz propane ⭐⭐ ⭐⭐ 500 à 2 500 €
Chaudières à gaz condensation Gaz naturel ou gaz propane ⭐⭐⭐ ⭐⭐⭐ 3 000 à 6 000 €
Chaudières électriques Électricité 1 000 à 6 000 €
Chaudières au fioul Fioul domestique ⭐⭐ 3 500 à 6 000 €
Chaudières à bois Bois ⭐⭐⭐⭐ ⭐⭐⭐⭐ 3 000 à 8 000 €
Chaudières à granulés Granulés de bois ou pellets ⭐⭐⭐⭐⭐ ⭐⭐⭐⭐⭐ 10 000 à 15 000 €
Poêles à bois Bois ⭐⭐⭐⭐ ⭐⭐⭐⭐ 2 500 à 7 000 €
Poêles à granulés Granulés de bois ou pellets ⭐⭐⭐⭐⭐ ⭐⭐⭐⭐⭐ 2 500 à 6 000 €
Chauffage solaire Énergie solaire (panneaux) ⭐⭐⭐⭐ ⭐⭐⭐⭐⭐ 4 000 à 20 000 €
Pompes à chaleur aérothermiques Chaleur de l'air (énergie renouvelable) ⭐⭐⭐⭐⭐ ⭐⭐⭐⭐ 5 000 à 15 000 €
Pompes à chaleur géothermiques Chaleur du sous-sol ou de l'eau des nappes phréatiques (énergie renouvelable) ⭐⭐⭐⭐⭐ ⭐⭐⭐⭐ 15 000 à 40 000 €

Quel chauffage au gaz choisir ?

Avantages et inconvénients du gaz pour le chauffage
Avantages Inconvénients
  • Un bon confort de chauffe ;
  • Coût d'achat relativement faible ;
  • Ne nécessite pas de stockage (sauf dans le cas d'une chaudière à gaz propane) ;
  • Énergie plus propre et moins chère que l'électricité.
  • Nécessite un raccordement au gaz de ville ;
  • Le prix du gaz est volatile et peut donc augmenter à tout moment ;
  • Le gaz naturel est une énergie fossile ;
  • Les chaudières au gaz ne sont pas éligibles aux aides financières pour la rénovation énergétique.

Les chaudières à gaz

Les chaudières à gaz sont plutôt économmiques

La chaudière à gaz est l'une des solutions de chauffage les plus prisées aujourd'hui, principalement pour des raisons économiques - le gaz naturel étant moins cher et plus propre que l'électricité et le fioul. La chaudière est raccordée à un système de chauffage central et permet d'assurer à la fois le chauffage et l'eau chaude sanitaire. Concrètement, voici son mode de fonctionnement :

  1. La chaudière brûle le gaz naturel à l'aide d'un brûleur afin de chauffer un fluide caloporteur ;
  2. L'eau chaude circule dans le circuit jusqu'aux émetteurs de chaleur comme les radiateurs ou un plancher chauffant afin de chauffer la pièce.

La chaudière à gaz est simple d'utilisation et d'installation, ne nécessite pas de stockage d'énergie et offre un bon confort de chauffe. Dans les zones non desservies par le réseau de gaz de ville GRDF, il est aussi possible d'opter pour une chaudière à gaz propane, en faisant installer une citerne de GPL.

Les chaudières à condensation

Il existe également les chaudières à condensation, qui sont une variante plus performante de la chaudière classique. En principe, sur une chaudière à gaz traditionnelle, l'eau du circuit est chauffée grâce à la combustion du gaz, pendant que les fumées de combustion sont évacuées. La chaudière à condensation, quant à elle, récupère une part importante de la chaleur présente dans la vapeur d'eau des fumées, lui offrant un meilleur rendement et la rendant plus économique à l'usage.

En effet, avec ce mode de fonctionnement, la chaudière à condensation permet de réaliser jusqu'à 30 % d'économies d'énergie par rapport à une chaudière traditionnelle. Son prix d'achat légèrement plus élevé est rapidement amorti par les économies réalisables.

Les radiateurs à gaz

Le radiateur à gaz se distingue du radiateur électrique

Les radiateurs de gaz (ou radiateurs à eau) ne sont pas un système de chauffage à proprement parler, mais plutôt des émetteurs de chaleur. Leur rôle principal est de diffuser la chaleur au sein du logement. Le principe de fonctionnement est assez simple : la chaudière à gaz chauffe l'eau qui circule dans les radiateurs, qui vont ensuite diffuser cette chaleur par convection ou par radiation.

On peut trouver des modèles de radiateurs gaz à basse et à haute température, qui diffèrent principalement par la température de sortie de l'eau. Le radiateur à basse température chauffe l'eau à 50 °C (contre 70 °C pour les modèles à haute température) et permet une consommation d'énergie plus faible. Toutefois, il est moins efficace quand les températures extérieures descendent les -10 °C.

Le plancher chauffant à gaz

Le plancher chauffant est très apprécié des ménages

Le plancher chauffant à gaz est un autre type d'émetteurs de chaleur. À la différence des radiateurs qui sont le plus souvent fixés au mur, le plancher chauffant est un réseau de tuyaux intégré au plancher et alimenté par la chaudière gaz. Ce type de chauffage est surtout adapté dans une construction neuve. Il peut également être envisagé en rénovation, mais nécessite dans ce cas de lourds travaux.

Le plancher chauffant a de nombreux avantages. Il ne nécessite notamment quasiment pas d'entretien, permet un important gain de place dans le logement et offre un très bon confort en hiver. Il existe aussi des systèmes réversibles qu'on appelle les planchers chauffants rafraîchissants, qui peuvent rafraîchir le logement en été.

Quel chauffage à l’électricité choisir ?

Avantages et inconvénients de l'électricité pour le chauffage
Avantages Inconvénients
  • Appareils peu coûteux à l'achat ;
  • Installation simple et rapide ;
  • Disponible partout (pas besoin d'être desservi par le réseau de gaz).

Les différents radiateurs électriques

Il existe différents types de radiateurs électriques

Le radiateur électrique est encore l'un des modes de chauffage les plus répandus en France aujourd'hui. Ils peuvent contenir leur propre source de chaleur et agir comme des appareils autonomes, ou encore être alimentés par une chaudière électrique ou une pompe à chaleur par exemple.

À savoir qu'il existe quatre grands types de radiateurs électriques sur le marché :

 Le convecteur électrique : avec la convection, l'air froid entre dans la partie inférieure de l'appareil et est réchauffé grâce à une résistance électrique, puis diffusé dans la pièce. Le principe étant que l'air chaud est plus léger et a tendance à monter, laissant ainsi la place à l'air froid, qui sera à son tour réchauffé. Ce système est le plus souvent utilisé comme chauffage d'appoint ;

 Le radiateur rayonnant : le fonctionnement d'un radiateur par rayonnement est similaire à celui d'un radiateur convecteur électrique, à ceci près que l'échangeur de chaleur est remplacé par un élément de chauffe qui émet des rayons infrarouges. La chaleur qu'il émet est très proche de celle du rayonnement solaire. La chaleur dégagée chauffe tous les objets présents dans la pièce (murs, mobiliers, etc.) ;

 Le radiateur à accumulation : il fonctionne en stockant de la chaleur dans un matériau de stockage, généralement de la brique réfractaire ou de la pierre ponce. Son fonctionnement est semblable à celui d'un fourneau à bois ou d'une cheminée : il utilise de l'électricité pour chauffer le matériau de stockage qui peut diffuser de la chaleur pendant de nombreuses heures ;

 Le radiateur à inertie : le fonctionnement du radiateur à inertie est quasiment similaire à celui d'un radiateur à accumulation. La principale différence entre ces deux systèmes est le matériau de stockage utilisé. Les radiateurs à inertie utilisent généralement de l'acier ou de la fonte. Ils sont aussi généralement plus légers et plus faciles à installer.

Le plancher chauffant électrique

Le plancher chauffant électrique fonctionne exactement comme le plancher chauffant à gaz, à la seule différence qu'il est alimenté par de l'électricité. Concrètement, il est composé de résistances électriques qui sont intégrées dans le plancher et qui sont alimentées en électricité.

L'installation d'un plancher chauffant électrique nécessite la pose de plaques d'isolants non compressibles sur une dalle plane, afin que la chaleur ne s'échappe pas sous le sol. C'est donc sur cet isolant qu'est placé l'élément chauffant. La configuration des spires est faite en fonction des besoins du foyer. Plus elles seront rapprochées, plus le chauffage sera puissant. À savoir que le plancher chauffant électrique peut aussi être réglé à distance grâce à un thermostat programmable.

Les chaudières électriques

La chaudière électrique se décompose en plusieurs modèles

Comme les chaudières au fioul ou au gaz, la chaudière électrique est un système de chauffage central conçu pour chauffer l'eau du réseau de chauffage du logement afin d'alimenter les radiateurs. Le principal inconvénient de ce système est qu'il peut s'avérer très coûteux à l'usage.

On distingue différents types de chaudières électriques :

  • Les chaudières électriques traditionnelles : l'eau est chauffée par des résistances électriques ;
  • Les chaudières électriques à basse température : l'eau est également chauffée par des résistances électriques mais la chaudière requiert environ 15 % d'énergie en moins qu'une chaudière classique pour fonctionner. Elles sont donc plus économiques ;
  • Les chaudières électriques ioniques : l'eau du circuit de chauffage est chauffée par friction d'ions, sur le principe de l'électrolyse. Elles sont souvent plus performantes que les chaudières classiques, mais aussi plus coûteuses ;
  • Les chaudières électriques à induction : elles fonctionnent comme les plaques de cuisson à induction, soit à l'aide d'un électroaimant qui produit de la chaleur lorsqu'il est en contact avec du métal.

Quel chauffage au fioul choisir ?

Avantages et inconvénients du fioul pour le chauffage
Avantages Inconvénients
  • Apporte un bon confort de chauffe ;
  • Peut assurer le chauffage et l'eau chaude ;
  • Adapté aux petites comme aux grandes surfaces.
  • Le fioul est considéré cher et polluant (les chaudières fioul sont amenées à disparaître) ;
  • Pas d'aides pour son financement et son installation ;
  • Nécessite une citerne de stockage.

La chaudière fioul se compose de trois éléments essentiels : une chaudière, une cuve de stockage pour le fioul et un système de chauffage central. Ainsi, le fonctionnement est similaire à celui d'une chaudière à gaz : le fioul présent dans la citerne de stockage est chauffé par un brûleur. Il génère de la chaleur qui va chauffer l'eau du circuit de chauffage pour alimenter les émetteurs de chaleur.

En 2014, les statistiques montraient que 13 % des ménages français utilisaient encore le fioul pour se chauffer. Le fioul est particulièrement apprécié pour son haut pouvoir calorifique, son excellent confort de chauffe et sa disponibilité dans toutes les régions. Cependant, les chaudières fioul sont amenées à disparaître, comme le combustible est considéré très polluant. Depuis juillet 2022, il est en effet interdit de faire installer une chaudière au fioul.

Quel chauffage au bois choisir ?

Avantages et inconvénients du bois pour le chauffage
Avantages Inconvénients
  • Énergie renouvelable et plus propre (particulièrement les granulés de bois) ;
  • L'une des énergies les moins chères et au prix le plus stable ;
  • Esthétique.
  • Autonomie insuffisante ;
  • Nécessite un stockage pour un approvisionnement quotidien ;
  • Coût d'achat de l'appareil relativement cher.

La cheminée ouverte

Malgré son charme, la cheminée ouverte n'a pas un très bon rendement

La cheminée ouverte évoque souvent tradition et authenticité. Beaucoup l'utilisent à des fins plutôt décoratives qu'utiles en raison de ses faibles performances énergétiques. Selon l'Ademe, le rendement d'une cheminée ouverte ne dépasse pas les 10 %. En effet, c'est un système plutôt réservé à un chauffage occasionnel.

Cela étant dit, il existe différentes manières d'optimiser l'utilisation de sa cheminée. Par exemple, poser une plaque en fonte dans l'âtre ouvert permet un rayonnement plus intense de la chaleur dans la pièce. Il est aussi possible de faire installer un récupérateur de chaleur ou un récupérateur à eau afin que la chaleur de la cheminée soit diffusée dans le circuit de chauffage de la maison.

La cheminée à insert

Pour améliorer les performances énergétiques de sa vieille cheminée ouverte, il suffit de confiner la chaleur pour pouvoir la diffuser dans l'ensemble de la maison. C'est le principe de la cheminée à insert. L'insert vient s'insérer directement dans le foyer d'une cheminée classique, afin de transformer un foyer ouvert en foyer fermé.

La plupart des cheminées à insert fonctionnent sur le principe de la double combustion, c'est-à-dire que les gaz issus de la combustion du bois sont d'abord brûlés avant d'être évacués par le conduit de cheminée. Cela permet de multiplier par 5 à 7 fois le rendement de la vieille cheminée.

Attention toutefois, si l'insert peut être installé sur une cheminée existante, il faut savoir que la température de combustion dans un foyer ouvert est différente de celle dans un foyer fermé (respectivement 350 et 400 °C). Il faut donc faire installer le bon type de conduit quand on opte pour ce système de chauffage.

Les chaudières à bois

Pour s'équiper d'un chauffage central au bois, les chaudières à bois représentent la solution idéale. Une chaudière à bois fonctionne comme toutes les chaudières à combustion, mais est plus avantageuse en raison de la nature renouvelable et écologique du bois. Les modèles de chaudières à bois les plus récents peuvent avoir un rendement supérieur à 85 %.

Concrètement, cette chaudière est alimentée en bois sous forme de bûches, de granulés ou de plaquettes. Ainsi, elle nécessite de disposer d'un espace suffisamment grand à la fois pour la chaudière et pour le stockage du combustible.

La chaudière à bois peut également être utilisée pour produire de l'eau chaude sanitaire. Dans ce cas, elle est reliée à un ballon tampon qui stocke l'eau chaude.

Les chaudières à granulés

Les chaudières à granulés sont le système de chauffage au bois le plus efficace aujourd'hui. Elles sont similaires aux chaudières à bois, mais sont conçues pour être alimentées en granulés plutôt qu'en bûches.

Les granulés de bois sont des petits morceaux de bois compressés qui ont été séchés et transformés en petits bâtonnets cylindriques d'environ 6 mm de diamètre et de 2 à 5 cm de longueur. Ils sont généralement produits à partir de déchets de bois issus de l'industrie du bois et de la scierie, ce qui en fait une source de chauffage écologique et durable.

La chaudière à granulés (aussi appelée chaudière à pellets) bénéficie d'un très bon rendement, compris entre 85 à 95 %. Aussi, contrairement aux chaudières à bûches qui doivent être alimentées manuellement, le modèle à granulés peut être approvisionné automatiquement grâce au silo de stockage.

Les poêles à bois

Les poêles à bois sont très plébiscités pour leur fort rendement et leur faible coût

À la différence des cheminées, un poêle à bois peut être installé partout dans la maison : contre un mur, au centre de la pièce ou encore encastré selon le modèle. Le plus souvent, il est utilisé comme un chauffage d'appoint, comme il peut assurer le chauffage uniquement dans la pièce dans laquelle il se trouve.

Son fonctionnement au bois en fait une solution de chauffage économique, qui permet aux utilisateurs de baisser considérablement leurs factures d'énergie. Par ailleurs, le poêle à bois peut apporter une touche plus conviviale et esthétique à l'intérieur du logement, comme il existe en différents types, formes et designs.

Les poêles à granulés

Le poêle à granulés est similaire au poêle à bois, mais au lieu de devoir couper et stocker des bûches de bois, l'utilisateur bénéficie d'une facilité de stockage et d'une alimentation simplifiée avec les pellets. En effet, le remplissage en pellets se fait automatiquement grâce à une vis sans fin. Il suffit de régler le thermostat selon ses besoins et le poêle ajuste ses consommations en fonction.

Certains modèles peuvent aussi être équipés d'une fonctionnalité bouilleur afin de chauffer l'eau chaude sanitaire. Côté performance, le poêle à granulés a un rendement supérieur à 90 %, le rendant très intéressant niveau économique et écologique. Seul bémol : son coût d'achat est élevé.

Quel chauffage solaire choisir ?

Avantages et inconvénients du solaire pour le chauffage
Avantages Inconvénients
  • Énergie renouvelable, propre et gratuite ;
  • Permet de réaliser d'importantes économies d'énergie ;
  • Peut assurer le chauffage et l'eau chaude ;
  • Éligible à de nombreuses aides de financement.
  • Nécessite un chauffage d'appoint lorsque les températures sont trop basses ;
  • Performances variables selon les températures extérieures.
Un des intérêts des panneaux solaires est le fait qu'en plus d'être écologiques, ils peuvent être reliés à d'autres systèmes de chauffage.

Pour réaliser des économies d'énergie et bénéficier d'un chauffage respectueux de l'environnement, il est conseillé d'opter pour le système solaire combiné (SSC). Il s'agit d'un système pouvant assurer le chauffage et l'eau chaude, grâce à l'énergie solaire, qui est une énergie renouvelable et entièrement gratuite.

Le SSC est toujours composé de panneaux solaires thermiques pour capter la chaleur du Soleil, et d'un circuit de chauffage dans lequel circule le liquide caloporteur qui vient transmettre la chaleur aux émetteurs. On distingue par ailleurs différents types de systèmes solaires combinés :

  • Le SSC à hydro-accumulation indépendant du chauffage d'appoint : la chaleur captée par les panneaux circule dans le circuit de chauffage avant d'être transmise au ballon d'accumulation d'eau. Celui-ci redistribue l'eau chaude entre les émetteurs reliés au chauffage central. Lorsque le niveau d'ensoleillement n'est pas suffisant, le particulier doit passer à un autre mode de chauffage manuellement ;
  • Le SSC à hydro-accumulation avec chauffage d'appoint intégré : à la différence du modèle précédent, ce type de SSC est pourvu d'un régulateur qui déclenche automatiquement le chauffage d'appoint lorsque le niveau d'ensoleillement n'est pas suffisant ;
  • Le plancher solaire : cette fois-ci, le système ne fonctionne pas avec un ballon d'accumulation. L'eau chauffée par les panneaux coule directement dans les canalisations du plancher chauffant. Elle peut aussi servir pour les besoins sanitaires du logement.

Quel chauffage aérothermique choisir ?

Avantages et inconvénients d'un chauffage aérothermique
Avantages Inconvénients
  • Énergie renouvelable, propre et gratuite ;
  • Systèmes réversibles chauffage / climatisation ;
  • Peut assurer le chauffage et l'eau chaude sanitaire ;
  • Permet de réaliser d'importantes économies d'énergie ;
  • Éligibles aux aides de l'État pour la rénovation énergétique.
  • Performances variables en fonction des températures extérieures ;
  • Une unité extérieure pouvant être bruyante ;
  • Un coût d'achat et d'installation élevé.

Les pompes à chaleur air-eau

Les pompes à chaleur air-eau (PAC air-eau) sont des systèmes de chauffage qui fonctionnent avec une énergie renouvelable : l'air. Elles sont dotées d'une unité extérieure qui a pour rôle de puiser les calories contenues dans l'air ambiant afin de chauffer l'eau du circuit de chauffage. Ce faisant, la pac air-eau peut assurer le chauffage ainsi que la production d'eau chaude sanitaire au sein d'un logement.

La pompe à chaleur doit être alimentée par de l'électricité, mais elle reste performante et économique en raison de l'importante quantité d'énergie qu'elle peut produire par rapport à celle qu'elle consomme. Cette performance se mesure avec le COP (coefficient de performance), qui établit le rapport entre la production et la consommation.

Généralement, la PAC air-eau a un COP de 4, ce qui signifie qu'elle peut produire 4 kWh d'énergie thermique pour chaque kWh consommé. Ce système peut donc diviser par 3 ou 4 les factures d'électricité d'un ménage. Selon l'Ademe, il est possible de réaliser jusqu'à 1 000 € d'économies par an en remplaçant sa chaudière fioul par une pompe à chaleur air-eau.

Certaines pompes à chaleur air-eau peuvent aussi servir de climatiseur en été. Enfin, il est possible de les combiner avec une chaudière à condensation, qui prend le relais lorsque les températures extérieures sont trop basses. On appelle cela la pompe à chaleur hybride.

Les pompes à chaleur air-air

Les pompes à chaleur air-air diffèrent des pompes à chaleur air-eau par la façon dont elles diffusent la chaleur au sein du logement. Au lieu de se raccorder au système de chauffage central, la pac air-air diffuse la chaleur à l'aide de ventilo-convecteurs ou splits. Ce sont les solutions idéales dans des logements dépourvus d'un réseau de chauffage central. La pac air-air peut par ailleurs être un chauffage d'appoint efficace.

À noter, ce type de chauffage ne peut pas servir pour produire de l'eau chaude sanitaire. En revanche, quasiment toutes les pac air-air sont réversibles.

Quel chauffage géothermique choisir ?

Avantages et inconvénients du chauffage géothermique
Avantages Inconvénients
  • Travaux lourds et nécessitant de nombreuses démarches administratives ;
  • Ne convient pas à tous les logements à cause des pré-requis d'installation ;
  • Installation onéreuse.

Le chauffage géothermique fait référence aux systèmes de chauffage fonctionnant grâce à la chaleur sous le sol, qui est une énergie entièrement renouvelable et gratuite. On distingue alors les pompes à chaleur géothermiques, dont le fonctionnement consiste à puiser les calories contenues dans le sous-sol grâce à des capteurs enterrés, puis à les transférer à l'eau du circuit de chauffage. On peut trouver différents types de pac géothermiques, dont principalement :

  • La pac sol-sol : les capteurs puisent l'énergie du sous-sol et la transmettent directement au plancher chauffant ;
  • La pac sol-eau : les capteurs puisent l'énergie du sous-sol, puis la transfèrent vers l'eau du circuit de chauffage, et jusqu'aux radiateurs, plancher chauffant ou ventilo-convecteurs ;
  • La pac eau-eau ou hydrothermique : elle fonctionne en puisant la chaleur de l'eau des nappes phréatiques.

Les pompes à chaleur géothermiques sont les pac les plus performantes du marché, car leur rendement ne dépend pas des températures extérieures. Cela étant dit, l'installation d'une pompe à chaleur géothermique est, non seulement onéreuse, mais aussi contraignante.

La réalisation des forages et le prélèvement de l'eau des nappes phréatiques sont soumis à de nombreuses autorisations. Par ailleurs, il faut que le logement dispose d'un espace extérieur suffisamment grand pour accueillir les capteurs. Dans le cas d'une pac eau-eau, il faut disposer d'une source d'eau à proximité de la maison.

Quels sont les critères pour bien choisir son système de chauffage ?

Le lieu d’habitation

Le lieu d'habitation – et plus précisément le climat de la région – est un critère déterminant pour choisir sa chaudière ou son mode de chauffage. Par exemple, avant d'envisager d'investir dans un chauffage solaire, il vaut mieux s'assurer que le taux d'ensoleillement annuel dans la région est suffisant.

De même, les pompes à chaleur aérothermiques ne sont pas recommandées dans les régions où les hivers sont rudes, car leur performance et leur puissance baissent nettement en-dessous des – 7 °C. Autre exemple : dans des zones non desservies par le réseau de gaz naturel, il est judicieux d'opter pour d'autres alternatives comme les chaudières à bois.

La taille du logement

Le système de chauffage à utiliser dépend entre autre de la taille de son logement

La surface du logement est un critère essentiel, pour des raisons de confort et d'économies. Un système de chauffage peut être plus rentable qu'un autre selon qu'il s'agit de petites ou de grandes surfaces.

Par exemple, pour chauffer une maison de 150 m2 ayant une forte consommation électrique, il est conseillé d'opter pour une pompe à chaleur ou un système solaire combiné pour réaliser des économies d'énergie. Les économies réalisables permettront de rentabiliser l'investissement assez rapidement. Dans un studio de 35 m2, en revanche, il n'y a aucun intérêt à investir dans des modes de chauffage onéreux, car on peut s'y contenter de radiateurs électriques.

La taille du logement permet par ailleurs de déterminer la puissance idéale de l'appareil de chauffage, quel qu'il soit.

La surface disponible pour le système de chauffage

En plus de la surface à chauffer, il est aussi important de prendre en compte l'espace dont on dispose pour installer l'équipement. Certains systèmes de chauffage peuvent être encombrants, pendant que d'autres doivent répondre à différentes normes et distances de sécurité. Par exemple :

  • Une chaudière doit être installée dans une pièce de vie ou des pièces non chauffées comme un garage ;
  • Le chauffage au bois nécessite un espace dédié pour stocker les bûches ou granulés ;
  • L'unité extérieure d'une pompe à chaleur aérothermique doit avoir un emplacement dédié, à une distance minimale de 20 mètres des voisins à cause de son niveau sonore ;
  • La pompe à chaleur géothermique nécessite un espace extérieur suffisamment grand pour la réalisation des forages pour les capteurs.

Le prix final du chauffage

Le prix final du chauffage doit prendre en compte à la fois le coût d'achat et le coût d'usage. En effet, certains systèmes de chauffage comme les radiateurs électriques ont un faible coût à l'achat, mais peuvent être très énergivores et donc coûter cher à l'usage.

À l'inverse, les modes de chauffage qui fonctionnent avec une énergie renouvelable sont souvent plus chers à l'achat, mais permettent de réaliser d'importantes économies d'énergie sur le long terme.

Quelles sont les aides disponibles pour installer son chauffage ?

De nombreuses aides existent dans le cadre de la rénovation énergétique

Certains équipements qui répondent à des critères de performance et de respect de l'environnement sont éligibles à des aides de financement mises en place par l'État pour encourager les travaux de rénovation énergétique. Les pompes à chaleur, les SSC, les chauffages au bois ainsi que les chaudières à condensation sont concernés par ces aides.

Pour en bénéficier, il faut respecter certaines conditions comme recourir à un professionnel qualifié RGE pour les travaux d'installation. Les dispositifs de financement disponibles en 2023 sont notamment :

  • MaPrimeRénov : versés par l'ANAH, les montants de cette aide dépendent du type des travaux, des gains d'énergie réalisables avec le système de chauffage sélectionné ainsi que les revenus du ménage. Il est possible d'effectuer une simulation d'aide en ligne, directement sur le site maprimerenov.gouv.fr. La demande se fait aussi sur cette même plateforme ;
  • La prime énergie : cumulable avec MaPrimeRénov, cette prime est versée par les fournisseurs d'énergie dans le cadre des CEE (Certificats d'économies d'énergie), pour des travaux de remplacement de chaudières par un système plus performant ;
  • L'éco-PTZ : également cumulable avec MaPrimeRénov, ce prêt à taux nul permet d'emprunter jusqu'à 15 000 € par opération, pour faciliter le financement de son système de chauffage ;
  • La TVA réduite à 5,5 % automatiquement appliquée sur les factures d'achat d'un appareil performant et écologique ;
  • Le chèque énergie, d'un montant de 50 à 200 €, versé automatiquement tous les ans aux foyers éligibles, notamment les foyers aux revenus modestes.

Comment et pourquoi entretenir son chauffage ?

L’importance d’un entretien régulier

Chauffage au bois, au fioul, au gaz, à l'électricité ou encore pompe à chaleur... quel que soit le système, il est indispensable de l'entretenir régulièrement pour assurer son bon fonctionnement et préserver sa longévité. Chaque type de chauffage fait l'objet d'un entretien spécifique, mais dans tous les cas, un entretien régulier permet d'éviter de nombreux problèmes : panne ou dysfonctionnement, surconsommation d'énergie inexpliquée, émanation de CO₂, etc.

En d'autres mots, entretenir son chauffage permet de :

  • Garantir les performances et la qualité des équipements dans le temps ;
  • Gagner en confort ;
  • Garantir la sécurité de l'appareil ;
  • Garantir les économies d'énergie.

L’entretien de son chauffage est-il obligatoire ?

Un entretien est obligatoire une à deux fois par an, en fonction des systèmes de chauffage.

Il faut préciser que certains modes de chauffage sont soumis à un entretien obligatoire par un professionnel. Cette visite d'entretien réglementaire consiste notamment à évaluer le rendement de l'équipement, vérifier le bon dimensionnement du générateur de chaleur et évaluer les émissions de polluants atmosphériques. Les systèmes concernés sont :

  • Les chaudières fioul, gaz, bois, charbon et multicombustible dont la puissance est comprise entre 4 et 400 kilowatts. L'entretien des chaudières doit être réalisé une fois par an par un professionnel qualifié. Pour les chauffages au bois, il faut également procéder au ramonage du conduit, idéalement deux fois par an ;
  • Les pompes à chaleur : pour les appareils de puissance comprise entre 4 et 70 kW, l'entretien doit être réalisé une fois tous les deux ans. C'est une fois tous les 5 ans pour les pac de plus de 70 kW ;
  • Tous les appareils de chauffage avec ventilation.

En dehors de l'entretien obligatoire, l'utilisateur doit veiller à effectuer lui-même un entretien régulier quel que soit son chauffage :

  1. Nettoyer et dépoussiérer les équipements (radiateurs, unité extérieure d'une pompe à chaleur, panneaux solaires, etc.) ;
  2. Purger les radiateurs au moins une fois par an ;
  3. Contrôler et nettoyer les éléments importants de l'installation (comme le brûleur pour les chaudières gaz ou encore les bouches d'insufflation intérieures pour les pompes à chaleur), etc.

FAQ

Peut-on se chauffer gratuitement ?

Il est possible d'économiser de l'énergie en utilisant des dispositifs accessibles

En pratique, il est difficile de se chauffer gratuitement en hiver tout en gardant un certain confort. Les appareils de chauffage sont de plus en plus performants aujourd'hui, pouvant faire réaliser des économies d'énergie considérables, mais ne permettant pas de se chauffer gratuitement.

Il est toutefois possible de combiner certains de ces dispositifs pour se rapprocher le plus de la gratuité. On peut par exemple alimenter sa pompe à chaleur avec des panneaux solaires. Mais là encore, en fonction des températures extérieures, cette combinaison peut ne pas être suffisante pour chauffer un logement pendant toute une saison de chauffe.

S'il n'est pas possible de tenir tout un hiver sans payer le chauffage, il y a des astuces qui permettent de diminuer au maximum les besoins en chauffage. En voici quelques-unes :

  1. Faire entrer la lumière du soleil en dégageant les fenêtres et les baies vitrées ;
  2. Profiter de la chaleur générée par les plaques de cuisson et le four après avoir cuisiné ;
  3. Installer des tapis et rideaux épais (il existe aussi désormais des rideaux thermiques pour mieux isoler les portes et fenêtres) ;
  4. Rester actif, etc.

Comment chauffer sa piscine ?

La piscine peut être chauffée par différents systèmes de chauffage

Plusieurs systèmes sont envisageables pour chauffer une piscine. On peut citer :

  • Les capteurs solaires thermiques ;
  • La pompe à chaleur air-eau : le circuit de la piscine peut être raccordé à une pac via un échangeur ;
  • Une chaudière : il existe des chaudières spécialement dédiées aux piscines. Toutefois, elles sont généralement utilisées dans des grands bassins, car elles demandent un certain investissement ;
  • Le préparateur d'eau chaude.

Quelle est la différence entre chauffage central et chauffage décentralisé ?

Avec un chauffage central, une unité principale produit de la chaleur. Cette chaleur est distribuée par le biais d'un réseau de tuyauteries vers les différentes pièces du logement.

Avec un chauffage décentralisé, en revanche, on produit de la chaleur uniquement dans les pièces où on en a besoin et par différentes sources d'énergie. On peut par exemple installer un chauffe-eau dans la cuisine et la salle de bain, et un système de chauffage différent dans d'autres pièces que l'on souhaite chauffer. Le chauffage décentralisé n'est plus vraiment d'actualité, mais il peut être avantageux dans des régions chaudes nécessitant très peu de chauffage.

Mis à jour le