Comment changer de banque facilement ?

changer de banque facilement
Conseils et étapes pour changer de banque rapidement en toute simplicité

Changer de banque est désormais plus facile depuis l’instauration du mandat de mobilité bancaire par la Loi Macron de février 2017. Pourtant, les Français changent peu de banque et le taux de fermeture de compte est très faible dans le secteur de la banque, de l’ordre de 4 %. Quels sont les éventuels freins au changement de domiciliation bancaire ? Quelle est la procédure à suivre et quels sont les conseils importants ?

 

À savoir avant de changer de banque

Changer de banque est de plus en plus simplifié par la loi : Depuis le 1er janvier 2005, la fermeture d'un compte courant est gratuite. Le changement de banque a été d'autant plus facilité par la loi Macron de 2017 est la possibilité de recourir à la mobilité bancaire, permettant au client de changer de banque sans avoir à s'occuper des différentes démarches.

Un client peut décider de changer de banque sans recourir au service d’aide à la mobilité bancaire proposé automatiquement par tous les établissements. Il suit alors les étapes que nous développerons dans la prochaine partie. La difficulté réside principalement dans le transfert des prélèvements automatiques et des produits d'épargne ou de crédit.

Avant de procéder au changement de banque, il faut s'assurer qu'aucun chèque ou virement ne sera prélevé dans les semaines de transition entre les deux banques. Idéalement, il est recommandé de laisser son compte approvisionné.

Changer de banque avec le service à la mobilité bancaire

Si un particulier choisit de changer de banque seul, il doit en théorie prendre contact avec l'ensemble des organismes liés à son ancien compte bancaire. On peut notamment citer l’opérateur téléphonique, le fournisseur d’accès à internet, à l’électricité, au gaz, à l’eau, le centre des impôts, etc.

Il en est de même pour les virements opérés sur l’ancien compte : versement des salaires par l’employeur, perception des aides sociales (allocation chômage, RSE, aides au logement, etc.). Le client doit leur transmettre son nouveau RIB (Relevé d’Identité Bancaire), leur envoyer un courrier de changement de domiciliation bancaire, et surtout clôturer les opérations sur l’ancien compte.

Cette étape est donc fastidieuse, d’où l’intérêt d'opter pour un mandat de mobilité bancaire auprès de sa nouvelle banque. Celle-ci s’occupe alors de tout !

Le mandat de mobilité bancaire : comment ça marche ?

changer de banque

Le mandat de mobilité bancaire est un service gratuit :

  • qui ne s’adresse qu’aux particuliers (les professionnels n'y ont pas accès);
  • qui s’applique uniquement aux comptes de dépôt ou aux comptes de paiement ouverts auprès d’établissements de services de paiement type Paypal;
  • dont le mandat de mobilité bancaire n’est pas obligatoire et n'entraîne pas, sauf demande explicite, la clôture de l’ancien compte en banque.

Le transfert automatique de la domiciliation bancaire est alors entièrement à la charge de la nouvelle banque.
Le client lui remet son ancien RIB et signe le mandat permettant à l’établissement d’engager le processus. Celui-ci s’attèle à prendre contact avec tous les organismes qui entretiennent des opérations récurrentes avec le client sur les 13 derniers mois.

Bon à savoirUne opération est considérée comme récurrente à partir de 2 virements ou prélèvements sur 13 mois, effectués par la même personne, la même société ou le même organisme. Les virements et les prélèvements ponctuels ne sont donc pas inclus.

Les interlocuteurs sont alors informés du changement de banque et reçoivent le nouveau RIB pour diriger les prélèvements et les virements vers le nouveau compte. Le dispositif de la Loi Macron instaure également des délais réglementés pour accélérer la démarche.

Le mandat de mobilité bancaire : quels délais ?

En ce qui concerne les délais du mandat de mobilité bancaire, la nouvelle banque dispose de :

  • 2 jours ouvrés pour demander à la banque initiale les informations relatives aux opérations récurrentes observées sur l’ancien compte sur les 13 derniers mois;
  • 5 jours ouvrés pour recevoir ces informations;
  • 5 jours ouvrés pour informer les divers émetteurs de prélèvements et de virements.

Pour intégrer le changement de coordonnées bancaires, les créanciers disposent de:

  • 10 jours ouvrés pour les prélèvements ;
  • 10 jours ouvrés pour les virements.

Bon à savoirSi un créancier réalise un prélèvement sur l’ancien compte au-delà de ce délai, il doit indemniser le client pour le préjudice subi en cas d'incident de paiement. Il ne peut pas non plus lui facturer des pénalités au titre d’une opération rejetée.

Pour répondre à la banque d’accueil, la banque de départ dispose donc de 5 jours ouvrés. Au total, le changement de banque doit être réalisé en 22 jours maximum. 

Entre février et décembre 2017, un million de mandats de mobilité ont été signés selon la Fédération bancaire française (FBF). Ce chiffre ne représente que 1,25% des comptes de paiement ou de dépôts détenus en France.

Changer de banque seul

Si le client ne souhaite pas bénéficier du mandat de mobilité bancaire, il a toujours la possibilité d'effectuer lui-même des démarches pour changer de banque.

1. Ouvrir un nouveau compte bancaire

Le changement d’établissement bancaire implique d’ouvrir un nouveau compte en banque. La souscription à un nouveau compte est en générale gratuite (notamment chez les banques en ligne), mais parfois soumises à conditions (de revenus par exemple). Dès l’ouverture de compte validée, le client peut déposer de l’argent et demander un RIB pour effectuer des transactions (virements, prélèvements).

Vous hésitez encore à changer de banque ? Retrouvez les tarifs, services, disponibilité d'une sélection de banque sur notre comparatif.

Bon à savoirUn client peut laisser à l’abandon son ancien compte bancaire. Toutefois, l’établissement est susceptible de lui faire payer des frais de compte inactif.

ouvrir un compte en ligne

2. Transférer les virements et les prélèvements bancaires

Cette étape, qui consiste à transférer l’ensemble des prélèvements automatiques servant à régler ses factures, de l’ancien compte vers le nouveau compte, peut être plutôt délicate lorsqu’elle est réalisée indépendamment par le client.

Cette migration est sans conteste la formalité la plus lourde à mener. En effet, une bonne coordination est nécessaire. Si un prélèvement automatique oublié sollicite l’ancien compte qui est désormais clôturé, un incident de paiement peut se déclencher, ce qui peut entrainer des commissions d'intervention.

Bon à savoirL’ancienne banque a néanmoins l’obligation d’informer gratuitement son ancien client qu’un chèque est présenté sur son compte clôturé.

3. Fermer l'ancien compte en banque

fermer compte en banque

Lorsque les démarches de transfert ont été réalisées, l’ultime étape consiste à clôturer son compte bancaire. Le client indique alors à l’établissement bancaire qu’il quitte sa banque via une lettre recommandée avec accusé de réception.

La banque clôture alors l’accès aux services bancaires associés à l’ancien compte. Le client ne peut donc plus utiliser son ancienne carte bancaire ni son chéquier. Les moyens de paiement doivent d’ailleurs être retournés à son ancienne banque. L'accès à l’espace client sur le site web de la banque est également fermé.

Bon à savoirSi le client dispose de plusieurs comptes, il a tout à fait le droit de n’en clôturer qu’un seul.

Par contre, certains produits d’épargne ne peuvent être détenus dans plusieurs établissements simultanément (Livret A, LDDS, etc.). D’autres impliquent des frais de transferts (PEA, PEL, etc.) ou sont non transférables (à l’image du crédit immobilier).

Mise à jour le