coupures hiver en 2024

Doit-on s'attendre à des coupures d'électricité cet hiver 2024 en France ?

Mis à jour le
min de lecture

Les Français peuvent être rassurés : selon le président du directoire de RTE, le risque de coupures de courant cet hiver 2023-2024 est très faible comparé à l'an dernier. Les consommateurs sont toutefois incités à poursuivre leurs efforts de sobriété et d'économies d'énergie.

Quels sont les risques de coupure d'électricité pour cet hiver 2023-2024 ? Le pronostic de RTE

Selon un rapport du distributeur d'électricité RTE, la possibilité de subir des coupures de courant durant l'hiver 2023-2024 devrait être plus faible. Ainsi, la saison hivernale devrait pouvoir être abordée avec plus de sérénité par les Français.

Toutefois, RTE précise que le risque 0 n'existe pas. De fait, l'apparition d'un grand froid notamment pourrait impliquer des coupures d'électricité en cas de surcharge du réseau.

Par ailleurs, dans son rapport sur les perspectives pour la sécurité d'approvisionnement, RTE fait l'hypothèse que l'hiver prochain se déroulera très probablement sans coupure, mais le tarif du kWh d'électricité ne devrait pas baisser pour autant.

Vague de froid en janvier 2024 : y a-t-il eu un risque de coupure d'électricité cet hiver ?

La France a traversé une importante vague de froid durant la seconde semaine de janvier, avec des températures descendant dans les négatifs sur une grande partie du pays. Alors qu'elle était très basse jusqu'ici, la consommation électrique française a augmenté, avec notamment un pic à 83,5 GW selon RTE.

Cependant, le Réseau de Transport de l'Électricité se veut rassurant : la vague de froid n'a pas apporté de risque de coupure, grâce à des quantités d'énergie disponibles suffisantes.

La production française pourra couvrir ses consommations et, en cas de besoin, compter sur ses capacités d'imports.

RTE

Par ailleurs, le Médiateur de l'Énergie a partagé des conseils aux particuliers pour faire face à cette vague de froid. Il est notamment préconisé aux ménages de ne pas couper son chauffage afin de ne pas refroidir le logement, mais également de favoriser l'utilisation des appareils électriques lors des périodes de faible demande (en heures creuses, par exemple).

Pas de coupure d'électricité cet hiver : la consommation des Français en baisse

La réduction des risques et d'abord dû à l'implication des consommateurs dans la sobriété énergétique. L'année dernière, RTE et le gouvernement avaient appelé les Français à une modération de la consommation d'énergie. Ceux-ci avaient favorablement répondu et avaient joint leurs efforts pour atteindre une importante sobriété.

Ainsi, RTE a pu remarquer une forte diminution de la consommation d'électricité moyenne en France avec 9 % de réduction, soit "une baisse inédite", selon le distributeur d'électricité. Plus précisément, en septembre 2023 par exemple, il pouvait être constaté une baisse de 8 % par rapport aux périodes précédant la crise énergétique (2014-2019). En septembre 2022, la réduction de la consommation avait été de 5 %.

Il ajoute également que les Français ont su conserver cette sobriété au printemps et pendant l'été, évitant 8 signaux orange EcoWatt et 12 signaux rouges EcoWatt que RTE avait appréhendé.

Afin de pouvoir observer et suivre la consommation d'électricité en France, RTE a mis en place une synthèse de la consommation électrique française, mise à jour de façon hebdomadaire.

Une plus grande disponibilité des stocks permet d'éviter les coupures cet hiver

Un des facteurs réduisant le risque de coupure d'électricité cet hiver est aussi la forte disponibilité des stocks d'énergie. Durant l'année 2023, l'approvisionnement en énergie s'est déroulé favorablement, et via différentes ressources d'énergie.

Hausse de la disponibilité du parc nucléaire

Alors qu'elle avait fortement diminué au cours de l'année 2022 du fait d'un important plan de rénovation, la disponibilité du parc nucléaire a augmenté de nouveau au cours de l'année 2023. La production avait ainsi été de 279 TWh en 2022 tandis que RTE prévoit qu'elle atteigne 300 à 330 TWh pour 2023.

De plus, le distributeur d'électricité estime que la disponibilité du parc nucléaire pourrait atteindre les 50 GW en janvier 2024, ce qui représenterait 6 GW de plus qu'un an auparavant.

Pour rappel, le nucléaire en France avait dû être moins utilisé du fait d'un important programme de grand carénage, visant à restaurer et rénover les centrales trop anciennes. RTE avait notamment constaté un recul de 30 % de production nucléaire en 2022 en comparaison à la moyenne des années précédentes. L'indisponibilité d'une partie du parc nucléaire avait notamment conduit à fragiliser les stocks en énergie et rendu la possibilité de coupure de courant plus forte durant l'hiver 2022-2023.

D'importants stocks d'énergie grâce à l'hydraulique

Selon RTE, les stocks d'électricité provenant d'énergie hydraulique sont actuellement largement au-dessus des moyennes habituelles ! Il est important de préciser que ce phénomène n'était pas forcément attendu cette année compte tenu de l'importante sécheresse à laquelle la France a dû faire face.

Que représente l'énergie hydraulique dans la production d'électricité ?En 2021, on considère que 58,4 TWh d'énergie étaient d'origine hydraulique. Il s'agit de l'énergie renouvelable la plus importante et la plus productive en énergie en France, avec notamment 2 500 installations réparties sur le territoire, majoritairement dans le Sud-Est.

Un développement considérable des énergies renouvelables

En plus de l'énergie hydraulique, les autres énergies renouvelables ont montré une grande efficacité en 2023, participant également à l'éloignement des risques de coupures. Selon RTE, elles "contribueront activement à la sécurité d'approvisionnement".

En 2022, le ministère de la Transition Énergétique indiquait que les énergies renouvelables étaient de 326 TWh, soit 26 % de la production primaire d'énergie en France. Il peut aussi être constaté que la part de ces énergies dans la consommation finale brute augmente peu à peu, en dépassant les 20 % en 2022. Pour rappel, le gouvernement s'est fixé un objectif d'atteindre les 30 % en 2030.

Pour la saison hivernale à venir, RTE indique que l'on pourra également compter sur le développement de parcs éoliens en mer, Saint-Brieuc et Fécamp, qui viendront soutenir la production du parc de Saint-Nazaire (en place depuis 2022).

Le gaz et le charbon offrent un appui supplémentaire

RTE confirme que le gaz ne sera pas une source de tension sur le réseau électrique.

Également, les deux centrales au charbon, Cordemais et Saint-Avold qui devaient fermer en 2022, ont été rendues disponibles pour assurer un approvisionnement en énergie durant l'hiver et compléter les énergies citées précédemment pour éviter tous risques de coupure de courant pour les consommateurs. RTE précise que leur sollicitation devrait cependant rester limitée.

Quels ont été les risques de coupure d'électricité les hivers précédents ?

L'hiver 2022-2023 s'est déroulé sous une importante crainte de coupure de courant pour les consommateurs. En effet, au vu de l'état du marché de gros l'électricité, affaiblit par la crise de l'énergie, RTE avait notamment envisagé entre 0 et 28 alertes EcoWatt au cours de l'hiver et en fonction des situations. Le gouvernement avait ainsi envisagé des délestages, soit la possibilité pour les consommateurs de subir des coupures d'électricité de courtes durées.

Finalement, aucune coupure n'a eu lieu et les potentielles surtensions sur le réseau ont pu être évitées. D'après RTE, cet évitement de la tension se justifie notamment grâce à :

  • Une disponibilité du parc nucléaire adéquate aux prévisions de RTE, et non en deçà ;
  • Une consommation d'électricité par jour des Français, des entreprises et des collectivités territoriales fortement diminuée ;
  • Une interconnexion avec les pays européens fonctionnelle et fluide, facilitant les importations ;
  • Un hiver aux températures douces.

De fait, si la France craignait dans l'ensemble des saturations du réseau avec notamment 8 signaux orange et 12 signaux rouges d'EcoWatt, le réseau est resté stable et aucune coupure d'électricité n'a eu lieu.

Est-il possible de se faire couper l'électricité en hiver ?

Dans le cas d'une surtension du réseau, le gouvernement peut autoriser des délestages, c'est-à-dire des coupures de courant pour quelques heures. En effet, si la consommation énergétique est trop élevée en comparaison à la disponibilité des stocks d'énergie, il n'est pas possible d'alimenter l'ensemble de la population.

C'est pourquoi, en cas de risque de surtension, les Français peuvent être engagés à réduire ou au moins modérer leur utilisation d'électricité.

Peut-on me couper l'électricité pour impayés ?

Il ne faut pas confondre les délestages subis en cas de surtension du réseau avec une coupure d'électricité du fait d'impayés. En effet, en l'absence de paiement de ses factures d'électricité, le fournisseur a le droit de demander à Enedis de couper le courant au consommateur tant que celui-ci n'aura pas régularisé sa situation.

Toutefois, la trêve hivernale interdit aux locataires d'être mis dehors ou d'être coupé en électricité. Durant cette période, se déroulant du 1er novembre au 31 mars de l'année suivante, les fournisseurs ne peuvent couper l'électricité et le gaz à leurs clients. Ils peuvent par contre changer la puissance du compteur électrique en la diminuant au maximum (sauf si le ménage est bénéficiaire du chèque énergie).

Comment surveiller la consommation d'électricité en France ?

RTE a mis en place l'outil EcoWatt, une météo de l'électricité. Ayant pour objectif de mieux maitriser la consommation, cette application permet de connaitre la charge du réseau électrique en temps réel mais d'observer également des prédictions de l'évolution de la tension sur le réseau électrique.

Trois couleurs sont proposées au consommateur :

  • Vert : la consommation moyenne en France est stable et le réseau électrique ne subit aucune tension ;
  • Orange : le réseau électrique est tendu au niveau national et les Français doivent faire un effort pour réduire leur consommation s'ils ne veulent pas passer en situation critique ;
  • Rouge : le réseau électrique est extrêmement tendu et des coupures d'électricité peuvent être attendues.

Les consommateurs peuvent ainsi adapter leur consommation en fonction des tensions ou non sur le réseau. Afin d'anticiper les possibles tensions qui pourraient avoir lieu cet hiver, il est préconisé aux Français de rester vigilants et de garder un œil sur EcoWatt afin de réduire sa consommation au besoin.

Comment connaitre et suivre sa propre consommation d'électricité ?Il est possible de suivre sa consommation électrique avec l'outil de Selectra Suivi Conso, un service gratuit permettant de connaitre en temps réel sa consommation électrique afin de l'adapter au besoin.

À noter qu'EcoWatt présente différentes fonctionnalités dont :

  • Des alertes vigilance coupure ;
  • Des idées d'éco-gestes à réaliser.

Comment abaisser sa consommation pour éviter les coupures d'électricité ?

Dans le contexte de crise énergétique, d'approche de l'hiver ou tout autre qui pourrait justifier de la surtension du réseau et donc de potentielles coupures pour cet hiver, il est possible de mettre en place diverses actions qui permettront de diminuer drastiquement sa consommation énergétique. Par ailleurs, diminuer sa consommation signifie également abaisser sa facture d'électricité et de gaz, ce qui est donc tout à fait intéressant lorsque l'on veut faire des économies.

Opter pour des gestes de sobriété énergétique

Les gestes simples comptent ! Cela ne parait pas toujours, mais les gestes du quotidien peuvent avoir leur impact sur la consommation d'électricité d'un foyer.

Cet hiver, il est par exemple possible d'essayer d'adopter des éco-gestes sur les différents appareils énergivores du foyer :

  1. Sur le chauffage :
    • Abaisser la température générale du logement à 19º ;
    • Réduire la température du chauffage à 16º ou 17º lors de courtes absences et pendant la nuit ;
    • Éteindre le chauffage dans les pièces inoccupées ou en cas d'aération.
  2. Sur l'utilisation des appareils électro-ménagers :
    • Couvrir casseroles et poêles durant la cuisine pour optimiser l'utilisation de l'énergie ;
    • Utiliser des ampoules LED, connues pour leur basse consommation ;
    • Programmer le départ des appareils électroménagers (lave-linge, lave-vaisselle, etc) durant les heures creuses.
  3. Sur l'eau :
    • Réduire sa consommation d'eau chaude ;
    • Opter pour un réglage de la température de production d'eau chaude à 55º ;
    • Déplacer l'activation du chauffe-eau durant les heures creuses.

Grâce à l'ensemble de ces petits gestes du quotidien, il est possible de réduire la consommation de ses appareils électriques. Par ailleurs, RTE indique qu'en appliquant l'ensemble de ces gestes, c'est la consommation électrique de Lyon, Nice et Marseille réunies, soit plus de 3 000 MW, qui seraient être économisés.

Plus simplement, RTE considère que l'on peut économiser jusqu'à 600 MW à l'échelle nationale si tous les ménages éteignent seulement une ampoule.

Est-il possible de se priver de chauffage pour un hiver ?Il n'est pas facile de passer un hiver sans chauffage, cependant il existe de nombreuses astuces pour essayer de se chauffer gratuitement. Entre s'habiller chaudement, améliorer soi-même son isolation ou encore économiser la chaleur, plusieurs techniques existent pour faire des économies d'énergie et de chauffage !

Favoriser les énergies renouvelables pour se chauffer

Il est également possible de diminuer sa consommation en investissant dans des sources d'énergie plus propres, plus responsables et parfois moins chères. Parmi elles, le bois est une ressource encore bon marché et qui permet de réduire drastiquement sa consommation en énergie.

En effectuant un comparatif des énergies existantes sur le marché, l'on peut vite se rendre compte de la rentabilité du bois. En effet, selon l'ADEME en 2022, le bois était :

  • 2 fois moins cher que le prix du gaz (aux anciens tarifs réglementés) ;
  • 4 fois moins cher que le prix de l'électricité.

Si en 2023 le gaz est redevenu économique, cela n'empêche pas qu'un comparatif des combustibles de bois permette de trouver un type de bois bon marché. Les bûches de bois sont notamment très rentables pour le porte-monnaie car elles valent environ 83,4 € le stère en vrac et 121,8 € sur palette, selon le Centre d'Études et de l'Economie du Bois. Les granulés pellets, dont les prix sont légèrement plus élevés, sont toutefois plus pratiques et plus performants.

Par ailleurs, l'État propose de nombreuses aides pour investir dans des appareils fonctionnant au bois, tels des poêles à bois ou encre des chaudières à bois.

Effectuer des travaux de rénovation énergétique

Afin de réduire sa consommation d'énergie et participer à l'effort d'évitement de coupure d'électricité cet hiver, il est possible d'investir dans des travaux de rénovation énergétique.

Il est ainsi possible de repenser :

Pour les plus ambitieux, il est également possible de devenir (presque) totalement autonome en énergie en investissant dans :

De cette façon le particulier augmentera son autonomie énergétique et ne sera pas impacté en cas de coupure d'électricité lors du prochain hiver.

Changer de fournisseur d'énergie pour payer moins cher

Réduire sa consommation permet forcément de réduire le coût de sa facture d'électricité finale. Toutefois, une solution simple pour payer moins cher est de changer de fournisseur pour une offre plus économique.

Devant l'augmentation du prix de l'électricité et la hausse des tarifs EDF, les consommateurs peuvent se tourner vers des fournisseurs alternatifs, parfois bien moins chers.

Ci-dessous peut ainsi être constaté un comparatif des offres les moins chères en avril 2024 :

⚡ Qui est le meilleur fournisseur d'électricité en option base ?
Fournisseurs d'électricité Nom de l'offre Budget annuel - TTC Économies sur le Tarif Réglementé d'électricité Prix de l'abonnement TTC Prix du kWh TTC
La Bellenergie
PRUDENCE
🌿 Offre verte !
🔐 Des prix bloqués !

Budget annuel estimé
1346 €
Vous gagnez
315 €
150.39 € 0.1992 €
OHM Énergie
OFFRE MAXI ECO
⚖ Des prix indexés !

Budget annuel estimé
1361 €
Vous gagnez
300 €
149.88 € 0.2018 €
La Bellenergie
CONSTANCE
🌿 Offre verte !
🔐 Des prix bloqués !

Budget annuel estimé
1370 €
Vous gagnez
291 €
174.32 € 0.1992 €
Alterna
05 49 60 54 58
ÉLECTRICITÉ VERTE 100% LOCALE
🌿 Offre verte !
🔐 Des prix bloqués !

Budget annuel estimé
1377 €
Vous gagnez
284 €
165.58 € 0.2018 €
Mint Énergie
ONLINE & GREEN
🌿 Offre verte !
⚖ Des prix indexés !

Budget annuel estimé
1377 €
Vous gagnez
284 €
152.54 € 0.2041 €

*Tarifs € TTC à jour du 13/04/2024. Budget calculé et économies estimées par rapport au tarif de référence pour une consommation annuelle de 6000 kWh en option base (6 kVA)