entretien chaudière

Des questions liées à la rénovation énergétique, travaux ou aides ?

Nos conseillers répondent gratuitement à vos questions au :

01 82 88 99 59 
entretien chaudière

Des questions liées à la rénovation énergétique, travaux ou aides ?

Demandez un rappel gratuit auprès d'un conseiller Selectra :

Quel combustible de bois est le plus rentable? Comparatif

Mis à jour le
min de lecture

Les combustibles de bois les plus intéressants sont le granulé ou la bûche de bois traditionnelle. À l'inverse des bûches de bois densifiées, ces combustibles sont bien plus abordables. De même, contrairement aux plaquettes de bois, ils disposent d'un rendement plus élevé du fait de leur taux d'humidité plus bas.

Comparatif des combustibles de chauffages au bois en bref

Le tableau ci-dessous permet de comparer les caractéristiques, performances et coûts des combustibles de chauffage au bois.

Les combustibles de bois : le comparatif en bref
 Buches de boisBuches compresséesGranulés/PelletsPlaquettes de bois
Humiditéinférieur à 20 %8 à 10 %8 à 10 %18 à 25 %
Pouvoir Calorifique (PCI)4 kWh/kg5 kWh/kg4,9 kWh/kg2,2 à 3,9 kWh/kg
Prix
  • Bûches en vrac : 83,4 €* le stère de 33 à 40 cm
  • Bûches sur palette : 121,8 €* le stère de 33 à 40 cm
Entre 350 et 600 € la tonne
  • Granulés en vrac : 430,7 €* la tonne
  • Granulés en sac : 463,2 €* la tonne
64,2 €* la tonne

Les bûches compressées : le combustible de bois le plus rentable ?Si le PCI des bûches compressées est très élevé, cela ne signifie pas qu'il s'agit du combustible le plus rentable, car il convient de mettre cela en parallèle à son coût.

En observant plus attentivement le rapport qualité/prix, il semble que les granulés sont bien plus rentables par exemple.

Également, si le ménage souhaite faire des économies tout en réduisant sa consommation, les bûches de bois de chauffage sont une bonne solution. Leur Pouvoir Calorifique est certes plus faible que les combustibles précédents mais il reste pertinent, surtout au regard du prix d'un stère.

Quels sont les différents combustibles de bois existants ?

La bûche de bois de chauffage

La bûche de bois traditionnelle est toujours très appréciée des consommateurs comme combustible de chauffage. Cette solution écologique pour se chauffer est réputée pour avoir un bon rapport qualité/prix. Cependant, la variété de type de bois existant en fait nécessairement varier la qualité. Celle-ci dépend de plusieurs facteurs :

  • L'essence du bois : il s'agit de l'arbre dont il est issu. Certains présentent un meilleur rendement que d'autres, comme le chêne, le charme, l'érable ou encore le hêtre ;
  • Le taux d'humidité : plus le bois est humide, moins sa combustion sera bonne. Ainsi, il est préconisé de toujours choisir un bois à taux d'humidité plus faible que 20 % ;
  • L'origine du bois : il est fortement déconseillé d'utiliser un bois de récupération, autrement dit un bois ayant été utilisé auparavant (ancien meuble, palettes, etc). Ceux-ci peuvent avoir été traités avec divers produits chimiques dont les toxines se libèreront dans l'air lors de la combustion, et pourraient donc affecter la santé du foyer.

Les bûches de bois peuvent être achetées sous différentes tailles, allant de 1 à 2 mètres à quelques centimètres. Les consommateurs privilégient régulièrement des tailles de 30 à 40 cm, mais il est possible de payer moins cher en achetant directement au mètre.

Les granulés de bois ou pellets

Les granulés de bois, aussi appelés pellets, sont des copeaux de sciures provenant des chutes de bois des scieries. Après avoir été compacté en rondin de quelques centimètres, ils peuvent servir de combustible pour son poêle ou sa chaudière. Généralement très peu humide, il est réputé pour avoir une bonne combustion, être bon marché et très écologique.

Où acheter ses pellets ?Selectra vous propose un Top 3 des vendeurs de granulés les moins chers en vrac ou en sac afin de ravir le porte-monnaie des ménages.

Les plaquettes de bois

Aussi appelées plaquettes forestières ou bois déchiqueté, elles proviennent du broyage des branches obtenu lors des élagages des forêts. Bien que peu chères, elles ont une forte humidité (généralement de plus de 30 %), engendrant une combustion de qualité moyenne. Toutefois, si elles sont moins plébiscitées des particuliers, elles sont plutôt utilisées pour des puissances élevées, comme des locaux professionnels ou des collectifs.

Suis-je concerné par une importante puissance ?La puissance dont un logement a besoin dépend de plusieurs critères. Pour trouver la puissance idéale pour son lieu de vie, il est possible de comprendre comment comment choisir la puissance de son compteur.

Les bûches compressées

Tout comme les pellets, elles sont issues des déchets de sciures dans les scieries. Par la suite compactées sous forme de bûches, elles présentent un taux d'humidité relativement bas et demandent peu d'espace de stockage. Cependant, du fait des étapes de transformation, leur prix est plus élevé que les autres combustibles de bois et pour un rendement moins intéressant.

Quel prix pour les combustibles de bois ?

Il est important de souligner que, quel que soit le combustible de bois plébiscité et choisi pour son chauffage, il sera forcément moins cher que la majorité des autres énergies existantes.

En effet, il suffit de comparer le prix des énergies pour se rendre compte que le prix des combustibles de bois a toujours été plus bas que celui des autres énergies, tel que l'électricité, et ce malgré la forte augmentation due à la crise énergétique.

Cela peut être observé sur le graphique ci-dessous :

Evolution du prix de 100 kWh d'électricité, gaz naturel, propane, fioul et bois depuis 2007 - Source : Ministère de la Transition Écologique (SDES) - À jour en mai 2024

L'avantage des combustibles de bois est donc d'être totalement bon marché et de permettre au foyer de drastiquement réduire ses consommations d'énergie, allégeant encore plus sa facture d'énergie finale.

appel gratuit

Estimez votre consommation d'énergie

Obtenez un devis personnalisé pour votre logement et économisez sur le prix de l'électricité en contactant un conseiller Selectra au :

Notre plateforme téléphonique est actuellement fermée

Quelles sont les offres d'énergie les moins chères ?

Estimez votre consommation d'énergie en ligne et comparez les offres !

Je compare les offres !

Comparateur d'offres de gaz et d'électricité

Comparatif du prix du bois et des granulés

Quel est le prix d'un stère de bois ?Le juin 2024, un stère de bois coûte 151€.

Voici les prix pour des granulés en vrac, en palette mais aussi 1,85 stère de bûche de 30 cm et 2,25 stères de bûches de 40 cm. À noter que les prix proviennent de Proxi-TotalEnergies.

  • Le prix d'une tonne de pellets en vrac au 14/06/2024 est de 326€ TTC.
  • Le prix d'une palette de pellets au 14/06/2024 est de 370€ TTC.
  • Le prix d'un stère de bûches de 30 cm au 14/06/2024 est de 339€ TTC.
  • Le prix d'un stère de bûches de 40 cm au 14/06/2024 est de 299€ TTC.

Il peut être observé que le prix de la bûche est moins cher que le pellet, bien que ce dernier soit déjà peu cher, surtout en vrac.

Pour plus de clarté sur le comparatif du prix du granulé et du bois de chauffage, le graphique suivant affiche l'évolution des prix des pellets et des buches jusqu'à aujourd'hui.

Granulés en vrac ou en palette ?Les pellets peuvent se vendre en vrac ou en palette. Si les pellets en vrac sont moins chers, ils nécessitent une certaine logistique de transport de la part du consommateur, tandis que les granulés en palette seront plus faciles à stocker et à transporter.

Prix des plaquettes de bois

Selon le Centre d'Études de l'Économie du Bois (CEEB), au deuxième trimestre 2023 les plaquettes de bois coutent 64,2€/tonne. Il s'agit du combustible de bois le moins cher du marché. En comparant les prix indiqués par le CEEB, on constate que le bois déchiqueté coûte 20 % de moins que des bûches en vrac et 85 % de moins que des granulés en vrac.

Prix des bûches compressées

Les bûches densifiées sont le combustible de chauffage au bois le plus cher du marché. Un pack de 5 bûches compressées vaut au moins 5,90€, soit environ 1,20€ la bûche compressée. Il est possible de trouver des palettes de 104 packs de 5 bûches densifiées dont les tarifs démarrent à 614€.

Quelle performance énergétique des combustibles de bois ?

La performance énergétique des combustibles peut être mesurée grâce au Pouvoir Calorifique, noté PCI. Plus celui-ci est élevé, plus le combustible diffuse de la chaleur dans la pièce avec une faible vitesse de combustion.

Dans le cas des combustibles de bois, le Pouvoir Calorifique dépend beaucoup du taux d'humidité, car celui-ci s'affaiblit lorsque l'humidité du bois augmente. Ainsi, voici ci-dessous le classement des combustibles de bois au PCI le plus fort au plus faible :

  1. Bûches compressées / densifiées : les bûches densifiées sont les combustibles de bois ayant le plus haut PCI avec 5 kWh/kg. L'une des causes de cet important Pouvoir Calorifique est notamment son très faible taux d'humidité à moins de 10 % ;
  2. Granulés / Pellets : tout comme les bûches compressées, les pellets ont un niveau d'humidité très bas, entre 8 et 10 %. Le PCI des granulés est légèrement plus faible, avec 4,9 kWh/kg mais reste très compétitif par rapport à la bûche compressée ;
  3. Bûches de bois : les bûches de bois traditionnelles peuvent avoir différents taux d'humidité, mais le plus faible est inférieur à 20 %. De fait, le PCI des bûches de bois est de 4 kWh/kg, soit un bon Pouvoir Calorifique bien que plus faible que le granulé et les bûches densifiées ;
  4. Plaquettes de bois : les plaquettes de bois ont un pouvoir calorifique très bas. Avec un taux d'humidité relativement élevé allant jusqu'à 25 %, elles ont un PCI de 2,2 à 3,9 kWh/kg.

Quel combustible de bois est le plus pratique ?

Quel est le meilleur combustible de bois pour le transport et stockage ?

Concernant le transport, il est à noter que cela ne dépend pas tant du combustible en lui-même mais de la forme du combustible choisie par le consommateur. Cela concerne notamment les bûches de bois et les granulés :

  • Les pellets sont vendus en palette ou en vrac.
    • Acheter des granulés en vrac coûte 326 € et est donc moins cher mais peu pratique dans le transport et le stockage ;
    • À l'inverse, des granulés en palette coûtent 370€ et sont donc plus pratiques mais aussi plus cher ;
  • Les bûches également peuvent être plus ou moins pratiques selon le prix que souhaite mettre le consommateur. Par exemple, plus une bûche sera petite et pratique, plus elle sera chère, car elle aura demandé plus d'étapes de travail de découpe en amont.

Les bûches compressées présentent, quant à elles, des qualités en matière de transport et de stockage. Petites et préalablement emballées, elles peuvent aisément être transportées de lieu d'achat au domicile. Par ailleurs, leur aspect compact leur permet de prendre très peu de place dans l'espace de stockage. On considère qu'elles prennent 4 fois moins d'espace que des bûches traditionnelles, qui, de par leurs formes aléatoires peuvent nécessiter un plus grand espace de stockage.

La plaquette étant vendue en vrac, elle nécessite un espace de stockage pensé au préalable. Cependant, ce type de combustible étant peu retravaillé avant sa vente, il est possible de le stocker dans divers types d'environnements, sans que cela n'altère trop à sa qualité.

Quel est l’entretien nécessaire selon les différents combustibles de chauffage ?

Les granulés et les bûches compressées sont les combustibles de bois les moins salissants pour son espace de stockage et son appareil de chauffage. Cela est notamment dû à leur taux d'humidité très faible et de leur transformation en un combustible compact au préalable.

À l'inverse, le bois traditionnel a tendance à être très salissant. Il produit de nombreux déchets de par sa nature (écorces, insectes, poussières, par exemple) puis noircit l'appareil de chauffage lors de sa combustion. Celui-ci nécessite donc plus d'entretien, notamment dans le cas des poêles de chauffage, où il est recommandé de nettoyer la sciure très régulièrement.

Quelles normes pour quel combustible de chauffage ?

Il existe plusieurs normes qui permettent d'attester de la qualité du combustible de bois. Certaines sont spécifiques à un type de combustible de bois quand d'autres s'appliquent à la matière du bois en général.

  • La norme NF EN 14961-2 : elle étudie et certifie la qualité des combustibles à base de bois. Elle permet de réguler des éléments tel que le taux de cendres, soufre, etc. ;
  • Les normes spécifiques au pellet :
    • La norme DINplus : d'origine allemande, cette certification juge et authentifie de la qualité du pellet. Elle permet également de connaitre l'origine géographique du bois ;
    • La norme NF : équivalente à sa voisine allemande, cette norme française vérifie et atteste la qualité des granulés ;
    • Le norme ENplus : norme européenne, propose deux niveaux de qualité qui s'adressent respectivement à des particuliers et à des professionnels et industriels ;
  • La norme NF EN 14961-3 : cette norme est spécialisée dans l'approbation de la qualité des bûches compressées ;
  • La norme EN ISO 17225 : de leur côté, la qualité des plaquettes de bois est régie par cette norme au niveau international.

Quels sont les avantages et les inconvénients à se chauffer au bois ?

Quels sont les bénéfices d'un chauffage au bois ?

En plus d'être très économique, utiliser le bois pou se chauffer présente de nombreux avantages pour l'environnement notamment.

Aujourd'hui, les Français consomment massivement des énergies fossiles et du nucléaire dans leur utilisation de l'énergie au quotidien. Alors que, selon l'ADEME, en France en 2022, le bois représente 65 % de la chaleur renouvelable, soit 14,3 % de la chaleur produite dans le pays. Il peut être observé le graphique ci-dessous, qui compare les quantités de CO2 émis par les différents types de chauffages et leur impact sur l'environnement :

Données valables par années, pour un logement de 63 m2 - Source : ADEME - Graphique : Selectra

De plus, les énergies fossiles sont très souvent importées, rendant la France plus dépendante d'autres pays exportateurs. À l'inverse, le pays présente de nombreuses forêts, parfois gérées durablement qui permettrait d'éviter un transport également coûteux et polluant.

Les prix du bois défient également celui d'autres énergies. Cela a notamment pu être souligné par la crise énergétique : les prix du gaz et de l'électricité croissant, de nombreux consommateurs se sont tournés vers le bois comme solution pour faire baisser leur facture d'énergie. Et si le prix des granulés a presque doublé à la plus haute période de la crise énergétique, le prix des bûches, n'a que très peu évolué et est resté très compétitif en fin d'année 2022. En comparaison aux autres énergies, on considère que le prix des bûches était :

  • 2 fois mois cher que le gaz (aux anciens tarifs réglementés) ;
  • Plus de 4 fois moins cher que l'électricité.

Enfin, la filière du bois est considérée comme fortement créatrice d'emplois locaux. La force de cette création d'emplois réside notamment dans le fait que ceux-ci ne sont pas délocalisables et restent multiples (exploitant forestier, transporteurs, distributeurs, installateurs,...). L'ADEME comptait ainsi 18 670 emplois dans la filière du bois de chauffage en 2020 et 7 100 emplois dans la filière des chaufferies biomasse, celle-ci ayant connu une hausse de 10 % par rapport à 2018.

Se chauffer au bois présente-t-il des risques ?

L'utilisation du bois peut présenter des risques, et c'est pourquoi un entretien des appareils de chauffage au bois (poêle à bois ou chaudière à bois notamment) doit être réalisé obligatoirement au moins une fois par an.

De plus, la combustion du bois a tendance a polluer l'air. Selon le CITEPA, cette combustion représente 64 % de l'émission des particules fines. Il est considéré que le bois de chauffage des particuliers est responsable de la 98% de la pollution due à la combustion de bois. Cela est notamment dû au fait que 25 % des appareils de chauffage au bois (poêles à bois, chaudière à bois ou encore inserts) présents dans les foyers sont relativement anciens et donc très polluants.

Or, il est recommandé de moderniser ses appareils, car selon le CITEPA, la performance des appareils a été drastiquement améliorée depuis 1990, divisant par 2 leurs émissions de particules fines. On considère qu'un appareil de chauffage au bois bien entretenu (comme un poêle à bois ramoné efficacement par exemple) et à bonne performance énergétique émet jusqu'à 10 fois moins de particules fines qu'un ancien appareil peu entretenu.

Les chaufferies industrielles sont-elles polluantes ?Contrairement à ce qui pourrait être pensé, les chaufferies industrielles sont finalement beaucoup moins polluantes sur le point du chauffage au bois que les ménages : elles ne représentent que 2 % des émissions de particules fines dires PM 2,5. Au contraire des ménages, elles sont soumises à des réglementations très strictes en matière sur les Installations Classées Pour l’Environnement (ICPE). De plus, elles possèdent généralement des systèmes de filtration pour réduire les particules fines.

FAQ

Quels sont les différents appareils de chauffage ?

Les poêles à bois ou à granulés :

Reconnu pour être très économique à l'achat comme à l'usage, le poêle à bois ou à granulés a un très fort rendement et est très pratique pour diffuser la chaleur dans une pièce. Cependant, perçu plutôt comme un chauffage d'appoint, il n'est pas fait pour chauffer l'entièreté d'un logement, c'est pourquoi il est recommandé de l'associer avec une autre source de chauffage et d'énergie (électricité, gaz...).

Comment bien choisir l'offre d'énergie qui viendra compléter mon poêle à bois ?Pour faire le choix d'une offre d'électricité ou de gaz adaptée à sa consommation, son besoin mais aussi son porte-monnaie, il est possible de comparer les prix des fournisseurs d'énergie en ligne et profiter d'économies ! Pour plus de détails sur les offres les plus adaptées à vos besoins, il est possible de joindre Selectra au ☎️ 09 73 72 73 00 lundi-vendredi 7h-21h, samedi 8h30-18h30 et dimanche 9h-17h ou de

Les chaudières à granulés

La chaudière à granulés est également considérée comme l'un des systèmes de chauffage au bois au plus haut rendement (jusqu'à 90 % !). À l'inverse du poêle à bois ou à granulés, elle permet de diffuser de la chaleur dans l'ensemble du logement. Toutefois, le prix d'une chaudière à granulés est beaucoup plus élevé. Par ailleurs, elle demande un certain espace du fait de sa taille imposante, en plus de l'espace de stockage du pellet.

Puis-je mettre un autre combustible que des pellets dans ma chaudière à granulés ? Non, une chaudière à granulés est conçue expressément pour recevoir un combustible de la taille d'un granulé, et un autre combustible comme du bois déchiqueté aurait une taille trop grande pour être traité. Cependant, il existe des chaudières spécialement conçues pour les plaquettes de bois.

La cheminée

Bien que plébiscitée pour son aspect chaleureux et convivial, la cheminée traditionnelle est très pauvre en rendement énergétique. En effet, on considère que seulement 5 à 15 % de l'énergie produite est diffusée en chaleur dans la pièce ; le reste constitue des pertes. Selon l'ADEME, 85 % de la chaleur que pourrait fournir une bûche s'échappe dans les fumées du fait d'être placée dans une cheminée ouverte.

Afin de remédier à ces nombreuses pertes, plusieurs solutions existent :

  • Le récupérateur de chaleur : cet appareil permet d'augmenter le rendement de la cheminée afin d'atteindre 40 % ;
  • L'insert ou le foyer fermé : il s'agit de systèmes permettant de fermer la cheminée et ainsi d'en augmenter le rendement jusqu'à 70 à 85 %.

Toutefois, il peut être remarqué que la cheminée n'est pas le meilleur système de chauffage : même avec une solution supplémentaire pour augmenter son rendement, il n'atteint pas celui d'une chaudière à granulés ou d'un poêle à bois.

De plus, la cheminée utilise exclusivement des bûches traditionnelles ou compressées. Si les premières sont intéressantes financièrement, elles n'ont pas le même rendement que les secondes, qui par contre, ont un prix relativement élevé.

Quelles sont les aides pour se chauffer au bois ?

Il existe de nombreuses aides pour inciter les consommateurs à se tourner vers la transition énergétique en privilégiant un chauffage au bois :

  • MaPrimeRénov' : Prime pouvant atteindre jusqu'à 3 000€ pour l'investissement dans un poêle à granulés et 11 000€ pour l'investissement dans une chaudière à granulés ;
  • MaPrimeRénov'Sérennité : Elle permet à des foyers au budget modeste de bénéficier d'une aide de 12 250€ et 17 500€ pour les budgets très modestes ;
  • Certificats d'Économies d'Énergies (CEE) & l'aide coup de pouce : Aide délivrée directement par le fournisseur d'électricité ou de gaz ;
  • Prime Énergie : cette prime pour l'achat d'un système de chauffage au bois est de 2 500€ à 4 000€ pour une chaudière au granulé de bois de 500€ à 800€ pour un poêle au granulé de bois ;
  • Chèque énergie bois : chèque énergie spécifique d'une valeur entre 100 et 200€ en fonction du foyer ;
  • Éco prêt à taux zéro (Éco PTZ) : Taux d'intérêt nul dans le cadre d'un prêt bancaire lié à un investissement en rénovation énergétique ;
  • Taux de TVA en 2024 : la TVA passe à 5,5 % sur les travaux et achats relatifs à un investissement dans une énergie bois ;
  • Fonds Air Bois : il s'agit d'une aide mise en place par France Rénov pour pousser les ménages à remplacer leur appareils de chauffage au bois de plus de 10 ans.  

D'où provient le bois utilisé pour se chauffer ?

Il est communément admis que le bois utilisé pour le chauffage provient naturellement de forêts, or ce n'est pas uniquement le cas. En effet, en 2023, la répartition du bois de chauffage utilisé par les ménages s'effectue comme suit :

  • 64 % provient d'exploitations de forêts et d'arbres tels que le chêne, le châtaigner, l'hêtre ou encore le charme ;
  • 23 % est en issu de l'entretien des haies et des vergers ;
  • 13 % est du bois récupération.

En France, selon l'ADEME ce sont 56 millions de m3 de bois qui sont coupés et commercialisés chaque année. La demande augmentant, il est prévu que ce chiffre augmente de 12 millions de m3 de bois par an en 2026 et ce quels que soient les secteurs ou les usages.

Comment bien allumer sa cheminée ou son poêle à bois ?

Allumer son poêle à bois ou sa cheminée ne se fait pas sans méthode, surtout si l'on recherche la performance énergétique et que l'on souhaite que le feu dure le plus longtemps possible.

Pour ne pas rater l'allumage de son appareil de chauffage au bois, l'ADEME préconise de :

  1. Empiler ses bûches de manière stratégique :
    • Ne pas surcharger le foyer en bûches ;
    • Les bûches doivent être fendues et espacées les unes des autres ;
    • Les bûches ayant le plus petit diamètre doivent être placées au-dessus des autres.
  2. Poser du bois d'allumage, une bûche compressée ou encore de la laine de bois, au sommet des bûches ;
  3. Laisser les clapets d'arrivée d'air ouvert afin de faciliter l'allumage puis veiller à les refermer une fois le feu suffisamment important ;
  4. Allumer le feu par le haut du foyer avant de refermer sa porte (certains appareils de chauffage peuvent nécessiter de la laisser entrouverte le temps de l'allumage).

Qu'est-ce que le bois d'allumage ?Le bois d'allumage sont toutes sortes d'éléments issus du bois qui prendront feu très rapidement. Il est préconisé de le placer au-dessus des autres buches afin d'amplifier le feu suffisamment pour que les autres bûches brûlent à leur tour.