Évolution prix du gaz

Évolution prix du gaz 2024 tous les mois depuis 10 ans

Mis à jour le
min de lecture

En mars 2024, le MWh de gaz coûtera 9,29 € TTC pour un tarif B1 zone 1. Selon la CRE, sa part variable HT a diminué de 17,29 €/MWh depuis décembre 2023. Le prix du kWh de gaz est également 7,56 % moins cher que le prix du Tarif Réglementé de juin 2023 et 1,65 % moins cher que le premier prix du Prix Repère Gaz, en juin 2023. Les augmentations de ces derniers mois ont rapproché le Prix Repère Gaz de l'ancien prix du Tarif Réglementé du Gaz. Pour rappel, le mois de juillet 2023 a marqué la fin des Tarifs Réglementés du gaz, au profit du Prix Repère Gaz initié par la CRE.

📈 Évolution du prix du gaz en 2024

Avec la fin du Tarif Réglementé, le Prix Repère de la Commission de Régulation de l'Energie (CRE) prend le rôle de référence et de nombreuses offres de fournisseurs ont été indexées à ce tarif. Ainsi, il est possible de voir l'évolution du Prix Repère Gaz depuis sa création en juillet 2023.

Comment évolue le Prix Repère Gaz de la CRE en 2024 ?

Chaque mois, Selectra évalue de combien le gaz augmente ou diminue en fonction des nouveaux tarifs du Prix Repère de la CRE.

Évolution du Prix du kWh et de l'abonnement du Prix Repère Gaz depuis sa création - À jour en mai 2024

Évolution de la part variable HT du Prix Repère Gaz de la CRE TTC (2024)
JanvierFévrierMarsAvrilMaiJuinJuillet
- 3,46 €/MWh- 9,16 €/MWh- 4,66 €/MWh- 4,16 €/MWh+ 1,23 €/MWh+ 1,66 €/MWh+ 13,5 €/MWh

Évolution du prix du MWh du gaz pour les consommateurs utilisant le gaz pour se chauffer. À jour en juin 2024

En janvier 2024, la part variable HT du Prix Repère CRE diminue de 3,46 €/MWh, faisant atteindre au Prix Repère les 0,099 €/kWh. Cependant, du fait de l'augmentation de l'accise sur les gaz naturels, les consommateurs disposant d'une offre indexée au Prix Repère Gaz ne verront pas de diminution sur leur facture de gaz. De même, les consommateurs détenteurs d'un contrat de gaz à prix fixe verront leur facture augmenter de 8 €/MWh.

À noter que l'accise sur les gaz naturels passe de 8,37 €/MWh à 16,37 €/MWh, soit presque le double. En février également, cette augmentation est amortie par une nouvelle baisse de la part variable HT de 9,16 €/MWh. Le prix du kWh de gaz passe ainsi à 0,0985 €/kWh.

Mars est également signe d'une nouvelle baisse du Prix Repère Gaz, notamment avec un prix du kWh à 0,0929 €, soit une réduction de la part variable HT de 4,66 €/MWh. Selon la CRE, la part variable HT du prix du gaz a baissé de 17,29 €/MWh depuis décembre 2023.

Pour le mois d'avril, la CRE communique un autre prix du gaz en baisse, à 0,0879 €/kWh, soit une baisse de 6,71 €/MWh de la part variable TTC. Le prix moyen TTC du kWh du gaz pour un consommateur se chauffant au gaz diminue de 5,4 %.

Au mois de mai 2024, le Prix Repère Gaz augmente de 1,23 MWh. Il passe à 0,0894 €/kWh, augmentant légèrement de 1,71 % en comparaison à avril 2024. Cette augmentation continue aussi en juin 2024 : la CRE annonce une augmentation de 1,66 €/MWh, soit un prix du kWh à 0,0914 €.

En juillet 2024, le Prix Repère Gaz subit une hausse drastique : il augmente de 13,5 €/MWh (soit 11,7 % de hausse), atteignant donc les 129,2 €/MWh TTC. Le prix du kWh du Prix Repère s'élève donc à 0,10261 €.

Comment évolue le Prix Repère Gaz de la CRE en 2023 ?

Évolution de la part variable HT du Prix Repère Gaz de la CRE TTC (2023)
JuilletAoûtSeptembreOctobreNovembreDécembre
Création du Prix Repère Gaz+ 1,76 €/MWh- 1,56 €/MWh+ 9,06 €/MWh+ 3,98 €/MWh+ 5,18 €/MWh

Évolution de la part variable HT d’un consommateur (cuisson/eau chaude et chauffage), en comparaison à l’évolution des prix sur le marché de gros du gaz.

Au 1ᵉʳ septembre 2023, il est possible de constater une légère baisse de la part variable HT, en comparaison au mois d'août. D'après un rapport de la CRE, celle-ci diminue de 1,56 €/MWh pour les consommateurs de type cuisson/eau chaude et chauffage.

À noter cependant qu'à partir d'octobre, le prix du kWh défini par le Prix Repère de la CRE repart à la hausse (+ 9,06 €/MWh), et continue sa progression également en novembre et décembre, avec respectivement une augmentation de 3,98 €/MWh et 5,18 €/MWh.

Ci-dessous, la grille tarifaire du Prix Repère gaz mis en place par la CRE en 2023 :

Grille tarifaire de l'offre Prix Repère Moyen de Vente de Gaz par CRE TTC
CRE
0 - 6000 kWh/an 6000 - 300 000 kWh/an
Abonnement (€/an) 102.96 € 257.16 €
Zone 1 (€/kWh) 0.1126 € 0.0898 €
Zone 2 (€/kWh) 0.1126 € 0.0904 €
Zone 3 (€/kWh) 0.1126 € 0.0911 €
Zone 4 (€/kWh) 0.1126 € 0.0917 €
Zone 5 (€/kWh) 0.1126 € 0.0923 €
Zone 6 (€/kWh) 0.1126 € 0.0929 €

Prix en € TTC du Prix Repère Moyen de Vente de Gaz de la CRE à jour au 16/06/2024

Fluctuation des prix du gaz sans bouclier tarifaire

Dans le cadre de son devoir de transparence envers les consommateurs, la CRE informait chaque mois de l'évolution du Tarif Réglementé du gaz (disparu depuis le 1ᵉʳ juillet) si le bouclier tarifaire n'était pas mis en place. Depuis juillet 2023, le Prix Repère du Gaz permet aux consommateurs de comparer les offres entre elles.

Évolution du Tarif Réglementé du gaz TTC en 2023 sans le gel des tarifs
JanvierFévrierMarsAvrilMaiJuinJuillet
- 16,2 % -- - 26,1 % --  --  --  Fin du TRV Gaz
Fin du bouclier tarifaire sur le gaz

*évolution HT

Afin d'avoir une vision d'ensemble sur l'évolution du prix du gaz, le graphique ci-dessous décrit l'évolution de la facture de gaz des consommateurs par trimestre et sans bouclier tarifaire.

À jour en 2024 - Graphique: Selectra - Source: CRE

Qui est le fournisseur historique de gaz ?

Confondu à tort avec EDF, ENGIE est le fournisseur de gaz historique, qui commercialisait auparavant les tarifs réglementés du gaz. L'entreprise s'appelait GDF SUEZ en 2015.

Fin des Tarifs Réglementés du gaz Bien qu'ils ne soient plus disponibles à la souscription depuis novembre 2019, la fin des Tarifs Réglementés du gaz date du 1ᵉʳ juillet 2023. Notons qu'Engie a basculé automatiquement les abonnés au Tarif Réglementé vers l'offre Passerelle si aucune action n'avait été entreprise de leur part. Toutefois, il est possible de trouver une offre moins chère en contactant Selectra au ☎️ 09 73 72 73 00.

Quelles prévisions pour le prix du gaz en 2024 ?

Le prix du gaz va-t-il baisser ? Il a pu être observé que l'accise sur le prix du gaz a été augmentée en janvier 2024, en passant de 8,37 €/MWh à 16,37 €/MWh. La baisse du prix du kWh de gaz par la CRE a permis aux consommateurs dont le contrat était indexé sur le Prix Repère de ne pas subir cette augmentation, mais les consommateurs ayant un contrat à prix fixe ont, eux, ressenti l'impact de la hausse sur la facture.

Aussi, il est possible que les prix du gaz augmentent de nouveau en juillet 2024. En effet, la CRE et GRDF expliquent devoir augmenter le Tarif d'utilisation des réseaux de 27,5 % pour "assurer les dépenses d'entretien des réseaux" selon Emmanuelle Wargon.

Les augmentations devraient avoir un impact sur la facture du consommateur d'en moyenne :

  • 5,5 % pour un consommateur moyen utilisant le gaz pour se chauffer, soit 90 €/an de plus sur la facture environ ;
  • 10,4 % pour un consommateur moyen utilisant le gaz pour son eau chaude sanitaire et sa cuisson, soit 26,5 €/an de plus sur la facture environ.

Il n'est pas évident d'établir des prévisions concernant le prix du gaz de ville pour l'année 2024. En effet, il est presque impossible de savoir à l'avance si le prix du kWh va baisser, puisqu'il dépend du cours du gaz et des événements qui vont survenir sur le marché. D'autant plus que le marché du gaz est international. Ainsi, une crise même hors Europe peut avoir des conséquences sur les prix du gaz payés par les ménages français.

Malgré les potentielles baisses du prix du gaz, les prévisions pour l'hiver 2024 font naître quelques inquiétudes concernant :

  1. Des variations économiques et géopolitiques ;
  2. Des stocks de gaz toujours bas ;
  3. La fin des Tarifs Réglementés du gaz ;
  4. Des incertitudes quant à la durée du bouclier tarifaire.

Prix du gaz de ville et saisons : quel impact ? En période estivale, le cours du gaz aspire à baisser en raison de l'augmentation des températures. La tendance à la hausse des prix du gaz amorcée en 2020 avait continué en 2021 avec une hausse de 0,2 % au 1ᵉʳ janvier et une hausse de 3,5 % en février 2021. La cause ? La hausse des coûts d'approvisionnement d'Engie, renversée par la saison printanière. Pour la première fois de l'année, en avril 2021, les coûts d’approvisionnement d’Engie avaient baissé.

Qu'en est-il pour les professionnels ?

Le tarif de gaz professionnel a également subi la hausse de l'accise sur les gaz naturels, augmentant à 16,37 €/MWh, augmentant par conséquent la facture. Par ailleurs, il est déjà su que GRDF compte réévaluer à la hausse les tarifs d'acheminement du gaz dès juillet 2024.

📊 Résumé des évolutions du prix du gaz de ces dernières années

Historique des évolutions du prix du gaz sur 10 ans

Le graphique ci-dessous permet d'observer la courbe d'évolution du prix du gaz depuis les années 2000.

Graphique: Selectra - Source: Selectra

Entre 2005 et décembre 2012, les Tarifs Réglementés de vente du gaz naturel ont augmenté en moyenne de 80 % pour les particuliers. Une augmentation du prix de la molécule de gaz qui fait une grande différence dans le budget que les ménages allouent à l'énergie. Cependant, entre janvier 2013 et janvier 2016, ces derniers ont baissé de plus de 12 % et ont pu contrebalancer la forte hausse des années précédentes.

Cette baisse s'est prolongée sur la première moitié de l'année 2016 malgré une hausse des taxes sur le gaz au 1ᵉʳ janvier, puis les prix ont amorcé leur hausse à partir de juillet 2016 et ont continué à grimper en 2017. Le début de l'année 2018 a été marqué par une hausse importante de la TICGN, principale taxe sur le gaz, et a entraîné une forte remontée des prix du gaz.

Zoom sur l'augmentation du prix du gaz en 2023

En septembre 2022, le gouvernement a annoncé la prolongation du bouclier tarifaire jusqu'au 30 juin 2023. Cependant, depuis janvier 2023, la hausse du gaz n'est plus limitée à 4 %, mais 15 %. Cela représente en moyenne 25 € par mois supplémentaires pour les ménages.

À noter que sans le bouclier tarifaire, le prix du gaz augmenterait de 200 € par mois. Il permet ainsi une économie aux foyers de 175 € par mois.
En tout, ce sont environ 4,8 millions de foyers qui étaient protégés par le bouclier tarifaire jusqu'au 30 juin 2023, car ils avaient souscrit à l'ancien TRV gaz ou qu'ils étaient couverts par une offre de marché indexée sur le TRV gaz.

Par ailleurs, le gouvernement avait également lancé un chèque énergie "exceptionnel" en fin d'année 2022.

Sur les tableaux ci-dessous, il est possible de comparer l'ancien TRV Gaz jusqu'au 31 décembre 2022 avec le tarif du gaz en vigueur à partir de 2023.

Ancienne grille tarifaire TRV gaz en vigueur depuis octobre 2021 et jusqu'au 31 décembre 2022
OptionAbonnement HTPart variable HTPrix du MWh moyenÉquivalent facture annuelle
Base86,76 €0,085 €278,02 €171,1 €
B086,76 €0,085 €154,77 €370,03 €
B1203,76 €0,0643 €106,15 €1452,8 €
B2i203,76 €0,0643 €96,02 €2859,5 €
Ancienne grille tarifaire TRV gaz à partir du 1ᵉʳ janvier 2023 jusqu'au 30 juin 2023
OptionAbonnement HTPart variable HTPrix du MWh moyenÉquivalent facture annuelle
Base86,76 €0,0986 €294,28 €181,1 €
B086,76 €0,085 €171,03 €409,2 €
B1203,76 €0,0779 €122,40 €1675,1 €
B2i203,76 €0,0779 €112,26 €3343,4 €

Il peut être noté cependant que l'augmentation du prix du gaz a été moins forte que l'inflation, qui a augmenté d'un peu plus de 25 % depuis 2008 quand le gaz a augmenté de plus de 130 % environ.

Le saviez-vous ? Le prix du gaz en France est en moyenne plus élevé que dans les autres pays d'Europe. En effet, le prix du gaz en Belgique par exemple, était de 0,1146 €/kWh au premier semestre 2023 alors qu'il était de 0,1043 €/kWh en France.
Comparer les tarifs du gaz en Europe.

Évolution du prix du gaz sur 5 ans (avant la crise énergétique)

Si l'on compare le prix du kWh de gaz naturel entre le mois de janvier 2014 et le mois de mars 2021 (5 ans), on remarque que celui-ci est resté stable, voire qu'il a très légèrement baissé. En effet, en janvier 2014, le prix du kWh de gaz naturel TTC était de 5,80 centimes d'euros pour la classe de consommation B1 en zone 2 tandis qu'il était de 5,78 centimes d'euros 5 ans après, en mars 2021.

Cependant, si l'on compare les factures de gaz à l'ancien Tarif Réglementé, on remarque que, pour une même consommation, la facture de mars 2021 est tout de même la plus élevée. Cela est dû au fait que le prix de l'abonnement TTC a, lui, bel et bien augmenté sur ces 5 ans (passant de 214,99 €/an en janvier 2014 à 248,72 €/an en mars 2021).

Comment a évolué le prix du propane et du butane ?

Les prix du propane ont également fortement augmenté entre la période précédant la crise énergétique et l'après crise énergétique : son prix est passé de 1915 €/tonne en janvier 2019 à 2160 €/tonne en novembre 2023. Les consommateurs ont assisté à la montée des prix chez les fournisseurs comme Primagaz par exemple.

🔍 Comment les prix du gaz sont-ils fixés ?

Qui décide de l'évolution des prix du gaz ?

En France, le prix du gaz naturel et son évolution sont décidés par l’État en concertation avec la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE), l’autorité publique indépendante chargée de réguler le marché de l’énergie.

Chaque année, au mois de juillet, un arrêté tarifaire précisant la nouvelle formule de calcul du prix du gaz naturel est publié. Cet arrêté traduit l’évolution des coûts d’approvisionnement et des coûts hors approvisionnement et propose une tendance annuelle d'évolution des prix.

Le mécanisme de lissage des prix Pour éviter que les consommateurs de gaz naturel subissent les effets des saisons (baisse du prix du gaz en été et augmentation en hiver), les pouvoirs publics ont implémenté un mécanisme de lissage des prix. Ce mécanisme limite la diminution des prix au printemps et en été pour compenser et limiter leur hausse en hiver.

Pourquoi les prix du gaz augmentent-ils ?

Le prix du gaz naturel correspond à un ensemble de coûts sur la chaîne de valeur du gaz ; de l'extraction à la consommation. Logiquement, l'augmentation du prix du gaz est la conséquence de la hausse d'un ou de plusieurs coûts qui le constituent.

Certains facteurs sont du ressort des pouvoirs publics et des distributeurs, mais d'autres dépendent de la situation mondiale. Car, en effet, le gaz naturel est extrait en dehors de nos frontières. Cela signifie donc que les fournisseurs doivent l'acheter, puis le faire transporter, le stocker et le distribuer jusqu'aux logements de ses clients (et donc rémunérer des entreprises pour cela).

Les tarifs de transport, de stockage et de distribution sont réglementés ; celui de l'approvisionnement (achat) l'était uniquement pour Engie lorsque les Tarifs Réglementés existaient encore. À cet ensemble de coûts viennent s'ajouter les taxes, qui pèsent pour un tiers sur la facture finale, marge des fournisseurs comprise.

Données en pourcentages, valables pour des consommateurs utilisant le gaz pour se chauffer (B1 et B2i) - À jour en mai 2024 - Graphique: Selectra - Source: CRE

Les coûts d'approvisionnement du gaz

Les coûts d'approvisionnement du gaz diffèrent d'un fournisseur à l'autre, car chacun dispose de sa propre stratégie d'achat de gaz naturel : avec quel pays producteur signer un contrat ? Quelle société ? Signer un contrat à court ou long terme ? En quelle monnaie régler ? Par quel marché passer ?

Pour réglementer cela et protéger les consommateurs, la CRE a établi une formule tarifaire garantissant la couverture des coûts d'approvisionnement du fournisseur historique Engie, par l'Arrêté du 29 juin 2016 relatif aux anciens Tarifs Réglementés de vente.

Dans cette formule, on retrouve des indexations aux cours du fioul domestique, du fioul lourd et du baril de pétrole de brut. Se trouvent également des indexations aux prix du gaz sur le marché des Pays-Bas selon différents indicateurs temporels (mensuel, trimestriel et annuel) et au prix du gaz sur le point d'échange gaz : le marché PEG nord.

Les coûts hors approvisionnement du gaz

Les coûts hors approvisionnement du gaz, qui affectent son prix et déterminent son évolution, couvrent :

  • Les frais d'acheminement du gaz naturel, soit le transport sur le territoire national de l'énergie. Ces frais sont fixés par la CRE ;
  • Les coûts de distribution du gaz gérée par GRDF. Ces tarifs sont, eux aussi, fixés par la CRE ;
  • Les frais de stockage du gaz régulés par la CRE, entre autres selon les réservations de stockage qu'Engie effectue. Ces frais servent partiellement à couvrir les coûts des gestionnaires de stockage que sont GRTgaz et Terega ;
  • Les coûts de commercialisation, qui incluent en majorité les coûts de gestion de la clientèle et des (certificats d'économies d'énergie (CEE)).

Ces frais évoluent une fois par an au maximum et affectent les fournisseurs de gaz de la même manière.

Qu'est-ce que l'ATRT ?

L'ATRT, c'est le tarif d'accès au réseau de transport. Celui-ci a augmenté de 19 % en moyenne au 1ᵉʳ avril 2024, ce qui correspond à une hausse d'environ 17 € HT sur la facture annuelle des consommateurs (1,25 €/MWh). Au 16 juin 2024, c'est l'ATRT8 qui s'applique.

Les taxes et contributions sur le gaz

Certaines taxes, dont les taux sont fixés par l'État et évoluent une fois par an au maximum, viennent s'additionner aux coûts susmentionnés :

  1. La CTA (Contribution Tarifaire d'Acheminement) pour financer les retraites des employés des Industries électriques et gazières ;
  2. L'accise sur les gaz naturels (anciennement TICGN - Taxe intérieure de consommation de gaz naturel) pour financer le chèque énergie et le développement du biométhane ;
  3. Le taux de TVA (2024) de 5,5 % sur la part fixe (CTA comprise) et de 20,0 % sur la part proportionnelle à la consommation.

La marge du fournisseur de gaz

Cette part de la facture de gaz est propre à chaque fournisseur. C'est avec cette marge que celui-ci peut payer ses salariés, les divers frais qui lui sont personnels, et se verser une rémunération.

Les cours du gaz naturel et cours du pétrole sont liés

Le gaz naturel a la particularité d'être substitué par d'autres énergies dans tous ses usages. Ainsi, il a été décidé que son prix serait indexé sur celui du pétrole, afin que celui-ci ne soit jamais supérieur à celui des énergies concurrentes.

Pourquoi le pétrole ? Cours du gaz et cours du pétrole sont liés, car le pétrole est l'énergie concurrente la plus employée. Le prix obtenu suite à l'indexation du cours du gaz sur celui du pétrole doit pouvoir couvrir la totalité des coûts ci-dessus. En Europe, le prix du gaz naturel est indexé sur les prix des produits pétroliers et non le prix du pétrole brut comme en Asie.

Pourquoi le prix du gaz baisse ?

Généralement, la baisse du prix du gaz, est due :

  • Au mécanisme de lissage mis en place par la CRE ;
  • La situation nationale, internationale, ainsi que la météo.

La météo peut en effet permettre d'engendrer une baisse de la demande. C'est pour cela qu'au printemps et en été, lorsque les températures sont plus clémentes, le prix du gaz est plus faible qu'en hiver.

🛡️ Comment contrer la hausse du prix du gaz ?

Un chèque énergie « exceptionnel » pour les ménages modestes

En contexte de crise énergétique et plus particulièrement de l'augmentation des limites du bouclier tarifaire, le gouvernement a annoncé la mise en place d'un chèque énergie « exceptionnel » à destination des ménages les plus modestes.

Contrairement aux chèques énergie habituels qui étaient attribués à 6 millions de foyers, ce chèque-ci a touché 12 millions de foyers, soit le double. D'ailleurs, cette part représentait 40 % des foyers français.

À noter également que le montant du chèque était différent en fonction des ressources du foyer. Concrètement, les plus modestes pourront toucher entre 100 et 200 €.

Globalement, l'État a mis en place de nombreuses aides pour lutter contre la hausse des prix de l'énergie de 2021 à 2024. Le graphique ci-dessous montre la part qu'a représenté financièrement les aides en fonction du type d'énergie.

Multi-énergies concernent les aides pour toutes énergies confondues - Sources : Rapport de la Cour des Comptes sur les mesures exceptionnelles de lutte contre la hausse des prix de l’énergie - Graphique : Selectra

Agir sur la hausse des prix en choisissant une offre moins chère

Bien que les consommateurs de gaz naturel n'aient aucun pouvoir si l'évolution des prix du gaz, il leur est tout de même possible de payer moins cher leur énergie en choisissant parmi les différents fournisseurs de gaz :

  • Une offre à prix indexé ;
  • Une offre à prix fixe ;
  • Une offre à prix fixe et révisable à la baisse.

Comment bien choisir son offre de gaz ? Pour faire baisser le montant de ses factures de gaz naturel, consultez notre sélection des meilleurs fournisseurs de gaz en juin 2024 ou contactez Selectra au ☎️ 09 73 72 73 00.
.

Les offres à prix indexé, souvent moins chères

Les offres de gaz à prix indexé sur le Prix Repère de la CRE suivent les variations du Prix Repère de la CRE (abonnement et/ou prix du kWh HT). Si le Prix Repère augmente ou diminue d'un mois à l'autre, l'offre à prix indexé évoluera dans la même mesure. Généralement, ces contrats garantissent un pourcentage de réduction.

🔥 Qui est le meilleur fournisseur de gaz indexé ?
Fournisseurs de gaz indexé Nom de l'offre Budget annuel - TTC Économies sur le Prix Repère Gaz Prix de l'abonnement TTC Prix du kWh TTC
TotalEnergies
OFFRE SPÉCIALE GAZ
⚖ Des prix indexés !
📣 Selectra Score : B
Budget annuel estimé
1383 €
Vous gagnez
82 €
257.18 € 0.0837 €
Gaz de Bordeaux
05 56 79 41 41
GAZ RÉF
⚖ Des prix indexés !
📣 Selectra Score : B
Budget annuel estimé
1430 €
Vous gagnez
35 €
251.28 € 0.0876 €
EDF
☎️  3404
AVANTAGE GAZ OPTIMISÉ
⚖ Des prix indexés !
📣 Selectra Score : C
Avis clients EDF : 1.8/5

Budget annuel estimé
1443 €
Vous gagnez
22 €
238.32 € 0.0896 €
Happ-e
 Souscrire en ligne
HAPP-E OFFRE GAZ
⚖ Des prix indexés !
📣 Selectra Score : B
Budget annuel estimé
1453 €
Vous gagnez
12 €
273.77 € 0.0877 €
Mint Énergie
BIOGAZ CLASSIC
🌿 Offre verte !
⚖ Des prix indexés !
📣 Selectra Score : B
Budget annuel estimé
1487 €
Votre surcoût est de
22 €
257.18 € 0.0914 €

*Tarifs € TTC à jour du 16/06/2024. Budget calculé et économies estimées par rapport au tarif de référence pour une consommation annuelle de 13450 kWh (classe de consommation B1)

Éviter les hausses de prix avec les offres fixes

Pour se prémunir des fluctuations du prix, le client peut opter pour une offre dite "à prix fixe". Celle-ci comporte un prix du kWh HT de gaz verrouillé et garanti sur 1 à 4 ans. La plupart des offres à prix fixe comportent également une remise immédiate sur le prix du kWh.

Choisir une offre à prix fixe revient à se protéger contre les variations du prix du gaz. Néanmoins, par "variations", il faut entendre "à la hausse comme à la baisse". En effet, le prix du gaz change tous les mois et ses variations sont incertaines. En souscrivant une offre à prix fixe, le consommateur se prive de profiter d'une éventuelle baisse du prix du gaz. Cependant, cela lui permet de préserver la stabilité de son budget durant toute la durée de son contrat.

🔥 Qui est le meilleur fournisseur de gaz fixe ?
Fournisseurs de gaz fixe Nom de l'offre Budget annuel - TTC Économies sur le Prix Repère Gaz Prix de l'abonnement TTC Prix du kWh TTC
Eni
STABILITÉ GAZ
🔐 Des prix bloqués !
📣 Selectra Score : C
Avis clients Eni : 1.7/5

Budget annuel estimé
1477 €
Votre surcoût est de
12 €
280.6 € 0.089 €
Ekwateur
GAZ NATUREL 15% BIOGAZ FIXE
🌿 Offre verte !
🔐 Des prix bloqués !
📣 Selectra Score : C
Budget annuel estimé
1571 €
Votre surcoût est de
106 €
377.23 € 0.0888 €
EDF
☎️  3404
AVANTAGE GAZ 2 ANS
🔐 Des prix bloqués !
📣 Selectra Score : C
Avis clients EDF : 1.8/5

Budget annuel estimé
1609 €
Votre surcoût est de
144 €
241.44 € 0.1017 €
Sowee
 Souscrire en ligne
GAZ PRIX FIXE 3 ANS
🔐 Des prix bloqués !
📣 Selectra Score : B
Budget annuel estimé
1614 €
Votre surcoût est de
149 €
257.18 € 0.1009 €
Alterna
05 49 60 54 58
GAZ ZEN 1 AN
🔐 Des prix bloqués !
📣 Selectra Score : C
Budget annuel estimé
1671 €
Votre surcoût est de
206 €
276 € 0.1037 €

*Tarifs € TTC à jour du 16/06/2024. Budget calculé et économies estimées par rapport au tarif de référence pour une consommation annuelle de 13450 kWh (classe de consommation B1)

Les offres à prix fixe et révisable, sécurité et économies

Les offres de gaz à prix fixe et révisable à la baisse reprennent toutes les garanties des offres à prix fixe. Dans le cas de l'ancien TRV d'Engie, si à la date d'anniversaire du contrat, il s'avère que ceux-ci ont baissé sur les douze derniers mois, alors le prix du kWh facturé au client sur les douze prochains mois sera réajusté. Ainsi, le pourcentage de baisse moyenne sera appliqué au prix par kWh HT, dans la limite de -7 % du prix HT à la date de souscription.

Il est parfois intéressant, au-delà du prix du gaz au kWh, de connaître le prix du m3 de gaz et le prix du m2 de gaz.

Qui est le fournisseur de gaz le moins cher en juin 2024 ?

🔥 Qui est le meilleur fournisseur de gaz ?
Fournisseurs de gaz Nom de l'offre Budget annuel - TTC Économies sur le Prix Repère Gaz Prix de l'abonnement TTC Prix du kWh TTC
OHM Énergie
ULTRA ECO GAZ
📣 Selectra Score : C
Budget annuel estimé
1040 €
Vous gagnez
115 €
257.16 € 0.0783 €
TotalEnergies
OFFRE SPÉCIALE GAZ
⚖ Des prix indexés !
📣 Selectra Score : B
Budget annuel estimé
1094 €
Vous gagnez
61 €
257.18 € 0.0837 €
Gaz de Bordeaux
05 56 79 41 41
GAZ RÉF
⚖ Des prix indexés !
📣 Selectra Score : B
Budget annuel estimé
1127 €
Vous gagnez
28 €
251.28 € 0.0876 €
EDF
☎️  3404
AVANTAGE GAZ OPTIMISÉ
⚖ Des prix indexés !
📣 Selectra Score : C
Avis clients EDF : 1.8/5

Budget annuel estimé
1134 €
Vous gagnez
21 €
238.32 € 0.0896 €
Happ-e
 Souscrire en ligne
HAPP-E OFFRE GAZ
⚖ Des prix indexés !
📣 Selectra Score : B
Budget annuel estimé
1151 €
Vous gagnez
4 €
273.77 € 0.0877 €

*Tarifs € TTC à jour du 16/06/2024. Budget calculé et économies estimées par rapport au tarif de référence pour une consommation annuelle de 10000 kWh (classe de consommation )

En juin 2024, le fournisseur de gaz le moins cher est OHM Énergie avec son offre Ultra Eco Gaz qui permet d'économiser 115 €/an.

Pour obtenir plus d'informations, il est possible de joindre les conseillers Selectra. Ces derniers orientent gratuitement leurs clients vers les offres les moins chères du marché et les plus adaptées au profil de consommation du foyer. Ils sont joignables au ☎️ 09 73 72 73 00 du lundi au vendredi de 7h à 21h, le samedi de 8h30 à 18h30 et le dimanche de 9h à 17h.

⬇️ L'évolution du prix du kWh de gaz en France ces dernières années

Évolution du prix du gaz en 2022

Après la mise en place du bouclier tarifaire par le gouvernement, les Tarifs Réglementés de vente de gaz naturel d’Engie ont été gelés à leur niveau du 1ᵉʳ octobre 2021 jusqu'à fin juin 2023.

Cependant, pour assurer la transparence nécessaire aux acteurs du marché, la CRE informe chaque mois les consommateurs de gaz de l'évolution qu'auraient subi les Tarifs Réglementés du gaz si la formule tarifaire définie par l’arrêté du 28 juin 2021 avait été appliquée. Selon la CRE, sans le bouclier tarifaire, le prix du gaz aurait évolué de la manière suivante :

Évolution du Tarif Réglementé du gaz TTC en 2022 sans le gel des tarifs
JanvierFévrierMarsAvrilMaiJuinJuilletAoûtSeptembreOctobreNovembreDécembre
- 3 %+ 20,7 %- 16,4 %- 2,8 %+ 31,8 %- 16,7 %- 1,49 %*+ 10,10 %+ 26,80 %+ 37,3 %- 5 %- 17 %

*évolution HT

Évolution du prix du gaz en 2021

Le prix du gaz naturel variant en fonction de la classe de consommation (Base, B0, B1, B2i) du foyer, les évolutions présentées ci-dessous sont des moyennes.

Fluctuations du Tarif Réglementé du gaz en 2021
JanvierFévrierMarsAvrilMaiJuinJuilletAoûtSeptembreOctobreNovembreDécembre
+ 0,2 %+ 3,5 %+ 5,7 %- 4,1 %+ 1,1 %+ 4,4 %+ 9,96 %+ 5,3 %+ 8,7 %+ 12,6 %GelGel

⚠️ Prix du gaz : comment réduire sa facture ? Pour échapper à d'éventuelles augmentations sur sa facture, il est possible de souscrire gratuitement et sans engagement une autre offre de gaz naturel. Pour obtenir plus d'informations sur les offres moins chères, il est possible de contacter Selectra au ☎️ 09 73 72 73 00 (service gratuit).

+ 12,6 % sur le prix du gaz en octobre 2021 : un record pour les factures

Le prix du gaz continue son ascension vertigineuse. Si le mois précédent battait déjà un record (le prix du gaz n'avait jamais été aussi haut depuis janvier 2015), le mois d'octobre confirme la tendance avec une hausse très forte de 12,6 %. Depuis début 2021, le prix du gaz a augmenté de 57 %.

La raison principale expliquant cette évolution est la hausse du prix du gaz sur les marchés internationaux. Puisque la France importe 99 % du gaz qu'elle consomme, elle en dépend fortement. Or, puisque la demande en gaz est supérieure à l'offre, le prix du gaz sur le marché de gros atteint des records ces derniers mois.

Dans le détail, le prix du gaz, en octobre 2021, évolue de la façon suivante :

Évolution de la facture de gaz en fonction de la classe de consommation en octobre 2021
Classe de consommationUsage du gaz naturelÉvolution sur la facture de gaz annuelle
BaseCuisson+ 4,5 %
B0Cuisson + Eau chaude+ 9,1 %
B1Chauffage+ 14,3 %
B2iPetite chaufferie (copropriété)+ 16,1 %

Augmentation de 8,7 % sur le prix du gaz en septembre 2021

Cette nouvelle hausse de 8,7 % au 1ᵉʳ septembre 2021 marque un record. En plus de constituer une augmentation considérable, le prix du gaz au TRV n'avait jamais été aussi haut depuis janvier 2015. La seule explication à cette hausse est, selon la délibération de la CRE, l'augmentation des coûts d'approvisionnement du fournisseur historique Engie.

Le prix du gaz naturel évolue à la hausse en août 2021

Quatrième hausse du prix du gaz consécutive au 1ᵉʳ août 2021 : + 5,3 % HT en moyenne par rapport au juillet. La reprise économique mondiale et la forte augmentation des prix du gaz sur le marché mondial en sont la conséquence.

Cette hausse internationale des prix du gaz est la conséquence de divers événements :

  1. La forte demande en gaz et ses prix très élevés en Asie ;
  2. La forte demande pour les stockages européens fortement sollicités cet hiver à cause des températures en dessous des normes saisonnières ;
  3. La hausse du prix des quotas d’émission de CO₂ et du charbon en Europe qui a fait augmenter la consommation de gaz pour la production d’électricité au détriment du charbon ;
  4. Les opérations de maintenance en mer du Nord auxquelles se sont additionné divers incidents entraînant une réduction des importations de gaz norvégien en Europe.

Évolution à la hausse du prix du gaz naturel en juillet 2021

Cette forte évolution à la hausse des prix du gaz en juillet 2021 (+ 9,96 % HT par rapport à juin) est due à la forte hausse des coûts d'approvisionnement supportés par le fournisseur historique de gaz Engie (+ 7,8 % pour juillet). Celle-ci est elle-même la conséquence de la forte demande en gaz suite à la reprise économique d'après Covid en Asie, en Amérique du Sud et en Europe.

Le bas niveau des stocks de gaz en Europe, dû à la forte consommation lors de l'hiver dernier, contribue lui aussi à l'augmentation. Ainsi, la participation du gaz dans la transition énergétique (environ 2 %) a joué un rôle dans ces fluctuations. L'État cherche ainsi à réduire l'usage du gaz naturel et des énergies fossiles au profit des énergies renouvelables. Pour cela, il fait appel aux Certificats d'économie d'énergie (CEE).

Évolution du prix du gaz en juin 2021

En juin 2021, le prix du gaz a augmenté d'environ + 4,4 %. Cette hausse du prix du gaz pour le mois de juin 2021 s’explique par la demande accrue en gaz en Asie et en Amérique du Sud. Celle-ci est directement liée à l'augmentation des prix des quotas d'émission de CO₂ en Europe, ainsi qu'à la hausse des opérations de maintenance en mer du Nord.

Évolution du tarif du gaz en mai 2021

En mai 2021, les prix du gaz ont évolué de + 1,1 % en moyenne. Cette hausse du prix du gaz pour le mois de mai 2021 s’explique par la hausse des coûts d'approvisionnement d'Engie. En cause : l'augmentation des prix du GNL, qui entraîne une forte demande en Chine et en Inde. Le blocage du canal de Suez fin mars, par lequel transite 8% du GNL mondial, contribue également à cette augmentation.

Évolution du prix du gaz en avril 2021

En avril 2021, les tarifs du gaz ont baissé de 4,1 % en moyenne. Cette baisse pour le mois d’avril trouve sa source dans la baisse de la demande en gaz naturel. Celle-ci s'explique par la remontée des températures, ainsi que par la baisse des prix du gaz naturel liquéfié en Asie et en Europe.

Évolution du prix du gaz en mars 2021

Au mois de mars 2021, les prix du gaz ont subi une augmentation de 5,7 % en moyenne. En cause, la hausse des coûts d'approvisionnement d'Engie (de 0,30 c €/kWh) mais pas uniquement. La fin du dispositif de lissage est également la cause de cette tendance à la hausse.

Évolution du prix du gaz en février 2021

En février 2021, le prix du Tarif Réglementé du gaz a augmenté de 3,5 %. Cette hausse est due à l'augmentation des coûts d'approvisionnement d'Engie. Cette augmentation trouve sa source dans la vague de froid exceptionnelle en Asie de l'Est et à la forte demande en gaz naturel qui l'a suivie.

Évolution du tarif du gaz en janvier 2021

L'année 2021 a commencé avec une hausse des prix du gaz : + 0,2 % en janvier. La raison de cette légère augmentation est, comme bien souvent, la hausse des coûts d'approvisionnement du gaz subie par le fournisseur historique Engie.

Évolution du Tarif Réglementé du gaz en 2020

Hausses et baisses du Tarif Réglementé du gaz 2020
JanvierFévrierMarsAvrilMaiJuinJuilletAoûtSeptembreOctobreNovembreDécembre
- 0,9 %- 3,3 %- 4,6 %- 4,4 %- 1,3 %- 2,8 %- 0,3 %+ 1,3 %+ 0,6 %+ 4,7 %+ 1,6 %+ 2,4 %

De janvier à juillet 2020, grâce à une baisse du coût d'approvisionnement d'Engie, le prix du gaz a diminué de 15,19 % en cumulé. Cependant, la CRE avait annoncé qu'une hausse des prix était à prévoir sur le second semestre 2020. Pour éviter une augmentation trop brutale du cours du gaz pour les ménages, celle-ci a mis en place un mécanisme de lissage permettant d'étaler la hausse sur plusieurs mois.

Comme prévu par la CRE, au 1ᵉʳ août 2020, le TRV du gaz a augmenté de 1,3 %. En cause : la hausse des coûts d'acheminement d'Engie, provoquée par la reprise d'activité après la crise du coronavirus. Au 1ᵉʳ septembre 2020, la hausse continue avec + 0,6 % en moyenne. C'est au 1ᵉʳ octobre qu'a été constatée la plus forte hausse en 2020 : + 4,7 % en moyenne. Au 1ᵉʳ novembre 2020, le prix du gaz affiche une hausse plus modérée avec (+ 1,6 % en moyenne). Enfin, le prix du gaz augmente de nouveau en décembre 2020 (+ 2,4 %), toujours à cause de la hausse des coûts d'approvisionnement d'Engie.

Évolution du prix du gaz en 2019 : une année particulière

La fin de l'année 2018 a été marquée par l'émergence du mouvement des Gilets jaunes. Celui-ci est parti d'une contestation de la hausse de la fiscalité sur le carburant, et plus généralement sur la hausse des prix de l'énergie (le prix du gaz naturel ayant augmenté durant la quasi-totalité de l'année 2018).

Après plusieurs semaines de manifestations, le Gouvernement a fait plusieurs annonces. Les autorités ont ainsi pris deux décisions concernant l'évolution du prix du gaz :

  • Report de la hausse de la TICGN ;
  • Gel du Tarif Réglementé du gaz jusqu'en juin 2019.
Baisses des Tarifs Réglementés pour le chauffage (2019)
MoisJanvierFévrierMarsAvrilMaiJuinJuilletAoûtSeptembreOctobre
Évolution moyenne- 1,90 %- 0,73 %- 0 %- 1,91 %- 0,60 %- 0,45 %- 6,8 %- 0,5 %- 0,9 %- 2,4 %

Entre janvier et octobre 2019, le Tarif Réglementé du gaz n'a fait que diminuer. Les mois de novembre et de décembre ont, en revanche, connu de légères hausses, comme c'est souvent le cas en hiver. Respectivement, celles-ci atteignent + 3 % et + 0,6 %. Au total, sur toute l'année 2019, le prix du gaz a enregistré une baisse de 11 % avec une baisse record de 6,8 % pour le mois de juillet.