Augmentation prix du gaz
Augmentation du prix du gaz 2023 et historique des hausses du gaz naturel en France

Augmentation des prix du gaz en 2024 : s'en protéger

Mis à jour le
min de lecture

Le prix du gaz a augmenté en janvier 2024 du fait de la hausse de la taxe de l'accise sur les gaz naturels, représentant un surplus de 20.63 €/an à 220.67 €/an pour les consommateurs. Ceux-ci verront de nouveau leur facture augmenter en juillet 2024 avec l'augmentation du tarif de distribution du gaz. Aujourd'hui, 29 février 2024, le prix du gaz est à 0,0968€/kWh dans une ville comme Lyon. Le gaz a notamment connu sa plus grosse hausse au cours de la période 2021-2023, du fait de la crise énergétique.

Le prix du gaz va-t-il augmenter ?

Le prix du gaz va-t-il continuer de croitre en 2024 ?

Oui, le prix du gaz va augmenter en 2024 et à deux reprises, au moins, au cours de l'année :

Augmentation du prix du gaz au 1er janvier 2024

Au 1er janvier 2024, l'accise sur les gaz naturels a subi une forte augmentation en ayant presque doublé, passant de 8,37 €/MWh à 16,37 €/MWh.

À noter qu'avec cette hausse, la taxe va représenter 220.67 €/an pour un ménage utilisant le gaz pour son chauffage avec 13480 kWh/an de consommation. Pour les consommateurs de gaz pour l'eau et la cuisson ayant une consommation de 1260 kWh/an, l'accise sur les gaz naturels sera de 20.63 €/an sur la facture.

Augmentation du prix du gaz en juillet 2024

Le prix du gaz pourrait également être augmenté en juillet 2024. Cette hausse-ci serait cette fois liée à l'augmentation du tarif de distribution du gaz de 27,5 % et aurait comme impact l'élévation de la facture des consommateurs de 5,5 à 10,4 %. Plus précisément, la répartition de l'augmentation se fera comme suit :

  • Augmentation de 5,5 % sur la facture des consommateurs utilisant le gaz pour le chauffage, soit 90 € de plus par an pour un consommateur moyen ;
  • Augmentation de 11,3 % sur la facture des consommateurs utilisant le gaz pour l'eau chaude sanitaire et la cuisson, soit une hausse de 26,5 €/an environ pour un consommateur moyen.

Toutefois, cette proposition d'augmentation émanant de la CRE et de GRDF n'a pas encore été acceptée, elle doit tout d'abord être étudiée par le Conseil Supérieur de l'Énergie. Par ailleurs, l'organisme précise la raison de cette augmentation :

[Ces dernières années] le tarif est resté stable et n'a donc pas permis de couvrir l'ensemble des coûts de l'entreprise. (...) Ce tarif permet de maintenir un niveau de sécurité élevé pour les réseaux et de contribuer activement à la transition énergétique notamment en permettant l'intégration du biogaz dans les réseaux.

CRE

À noter qu'aujourd'hui déjà, le tarif de distribution représente entre 15 et 45 % environ de la facture de gaz annuelle des consommateurs, en fonction de leur utilisation du gaz.

Quelles sont les augmentations du Prix Repère de la CRE depuis sa création ?

Depuis sa création en juillet 2023, le Prix Repère de la CRE a subit des augmentations ainsi que des baisses. La liste ci-dessous répertorie l'historique des évolutions du tarif par mois depuis qu'il existe.

Quelle a été l évolution de la facture de gaz jusqu à aujourd hui ?
  • Août 2023 : Augmentation de 2,1 % ;
  • Septembre 2023 : Diminution de 2,24 % ;
  • Octobre 2023 : Augmentation de 13,46 % ;
  • Novembre 2023 : Augmentation de 4,93 % ;
  • Décembre 2023 : Augmentation de 6,36 % ;
  • Janvier 2024 : Diminution de 4 % ;
  • Février 2024 : Diminution de 1,4 %.
  • Mars 2024 : Diminution de 5,7 %.

Le prix du gaz va-t-il augmenter en 2024 ?

Le prix du gaz a augmenté au mois de janvier avec le relèvement de l'accise sur les gaz naturels et pourrait subir de nouveau une hausse en juillet 2024 si l'augmentation du tarif de distribution de gaz est acceptée par le Conseil Supérieur de l'Énergie.

Quelle augmentation du prix du gaz au 1ᵉʳ février 2023 ?

En février 2023, les prix du gaz augmentent d'un maximum de 15 %, grâce au plafonnement des prix dû au bouclier tarifaire. Concrètement, cette hausse représente 25 € supplémentaires sur la facture des ménages. À noter que sans bouclier tarifaire, les consommateurs seraient confrontés à une augmentation de 200 € par mois.

Quel est le prix actuel du gaz ? Le prix du kWh de gaz en France recommandé par le Prix Repère CRE est, en février 2024, de 0,0968 € TTC dans une ville comme Lyon et en consommation B1 (autrement dit dans le cas où le ménage utilise le gaz pour sa cuisson, son eau chaude et son chauffage).

Le prix du gaz augmente-t-il sur le marché de gros ?

Il est fort possible que le prix du gaz subisse des hausses sur le marché de gros. Par ailleurs, les futures fluctuations du cours du gaz peuvent être observées, notamment grâce au graphique ci-dessous qui propose les prix PEG du gaz pour les trois prochaines années :

Source : EEX PEG Futures gaz

Le 28/02/2024, le cours du gaz sur le marché de gros pour la période Avril 2024 est de 25.011 €/MWh. Mis en parallèle avec le point haut du 31/01/2024 (29.343 €/MWh), cela représente une diminution de 15%. Par rapport au minimum atteint le 23/02/2024, le prix au 28/02/2024 est en hausse de +12% à 25.011€/MWh.

Par ailleurs, il est possible d'observer comment le prix PEG a évolué jusqu'à présent via le graphique ci-dessous :

Graphique: Selectra - Source: EEX

Quel est l'impact de la hausse des prix du gaz sur le portefeuille des consommateurs ?

Connaître l'impact de l'augmentation des prix en fonction de sa consommation

Les prix du gaz ont régulièrement augmenté ces dernières années, et ce, particulièrement depuis 2021 et l'apparition de la crise énergétique.

Afin de comprendre plus clairement l'impact de la progression des prix pour les consommateurs, le tableau ci-dessous apporte des informations sur l'évolution de la facture des consommateurs, en fonction des classes de consommation de gaz (Base, B0, B1), de la zone tarifaire et plus largement de leur profil de consommation.

Quelle est ma zone tarifaire de gaz ?L'outil en ligne de Selectra permet de rapidement trouver la zone tarifaire de gaz dont l'on dépend.

Augmentation du prix du gaz de 2020 à 2023 en fonction des profils de consommation des ménages
Profil de consommation du ménageConsommation de gazCoût estimé du gaz sur l'année 2020Coût estimé du gaz sur l'année 2023Évolution (en €)Évolution (en %)
  • Tarif Base
  • Utilisation du gaz pour la cuisson
  • 2 occupants
365 kWh/an136,76€148,99€+ 12€+ 8,94 %
  • Tarif B0
  • Utilisation du gaz pour la cuisson et l'eau chaude
  • 2 occupants
2945 kWh339,8€480,26€+ 140€+ 41,34 %
  • Tarif B1
  • Utilisation du gaz pour la cuisson, l'eau chaude et le chauffage
  • 2 occupants
Zone 18445 kWh713,84€1124,74€+ 411€+ 57,46 %
Zone 2719,75€1130,65€+ 411€+ 57,56 %
Zone 3726,5€1136,57€+ 410+ 56,44 %
Zone 4732,41€1142,48€+ 410€+ 55,99 %
Zone 5738,33€1149,23€+ 411€+ 55,65 %
Zone 6744,24€1155,14€+ 411€+ 55,21 %

Comme le démontre le tableau ci-dessus, la crise énergétique a eu un impact considérable sur la facture de gaz des consommateurs : le coût final à payer a enflé de 41 % à presque 58 % pour les ménages au tarif B0 et B1. Ceux ayant souscrit à un tarif Base ont aussi perçu une augmentation de quasiment 9 %. À noter cependant que si pour eux cela représente un surcoût de 12€ par an, cela représente un surcoût de 140€ pour les consommateurs en tarif B0 et un surcoût de 410 à 411€ pour les utilisateurs du Tarif B1.

Comment trouver sa zone tarifaire de gaz ?Afin de mieux comprendre sa facture de gaz, il est possible de trouver la zone tarifaire de gaz dont l'on dépend.

La crise énergétique a sévèrement poussé les prix vers le haut entre 2020 et 2023, néanmoins les prix avaient déjà commencé une ascension plusieurs années auparavant. Le tableau ci-dessous apporte plus d'informations concernant l'évolution des coûts du gaz entre 2016 et 2020 en fonction des profils de consommation des consommateurs :

Augmentation du prix du gaz de 2016 à 2020 en fonction des profils de consommation des ménages
Profil de consommation du ménageConsommation de gazCoût estimé du gaz sur l'année 2016Coût estimé du gaz sur l'année 2020Évolution (en €)Évolution (en %)
  • Tarif Base
  • Utilisation du gaz pour la cuisson
  • 2 occupants
365 kWh/an116,58€136,76€+ 20€+ 17,31 %
  • Tarif B0
  • Utilisation du gaz pour la cuisson et l'eau chaude
  • 2 occupants
2945 kWh311,38€339,8€+ 28€+ 9,13 %
  • Tarif B1
  • Utilisation du gaz pour la cuisson, l'eau chaude et le chauffage
  • 2 occupants
Zone 18445 kWh669,51€713,84€+ 44€+ 6,62 %
Zone 2676,28€719,75€+ 43€+ 6,43 %
Zone 3682,19€726,5€+ 44€+ 6,5 %
Zone 4688,1€732,41€+ 44€+ 6,44 %
Zone 5694,01€738,33€+ 44€+ 55,65 %
Zone 6744,24€1155,14€+ 411€+ 6,33 %

Entre 2016 et 2020, les prix du gaz ont également augmenté pour tous les types de tarifs. Les consommateurs n'utilisant le gaz que pour la cuisson par exemple (à un tarif Base) ont subi une hausse de 20€ par an, quand ceux utilisant le gaz pour l'eau et la cuisson (en tarif B0) ont dû payer un supplément de 28€ par an, en 4 ans. Les tarifs B1 quant à eux ont subi une augmentation de 43 et 44€ entre 2016 et 2020.

De ce fait, entre 2016 et 2023, la hausse du prix du gaz a été conséquente pour les ménages, quel que soit leur profil de consommation. Ainsi, en 7 ans, les prix du gaz ont augmenté de :

  • De 28 % et de 54 % respectivement pour les tarifs Base et B0, représentant un chiffre de 32€ et 169€ de plus sur la facture ;
  • Entre 65 % et 68 % pour les consommateurs utilisant également le gaz pour se chauffer et ayant donc souscrit à un tarif B1 : ceux-ci ont subi une élévation de leur tarif de 454 et 455€ au cours de ces 7 dernières années.

Qui est impacté par l'augmentation des prix du gaz ?

Les consommateurs ayant un contrat sur le TRV Gaz sont protégés par les augmentations des prix majeures.

Jusqu'au 1ᵉʳ juillet 2023, les Français étant aux Tarifs Réglementés du gaz ou ayant souscrit une offre indexée sur cet ancien tarif pouvait profiter du bouclier tarifaire, qui les protégeait de l'augmentation des prix depuis novembre 2021.

Cependant, le Tarif Réglementé du gaz supprimé depuis le 1ᵉʳ juillet 2023, tout comme le bouclier tarifaire.

De ce fait, actuellement, tous les consommateurs peuvent être concernés par les hausses et baisses du prix du gaz, excepté les consommateurs ayant souscrit à une offre à prix fixe. En effet ce type d'offre permet au consommateur de payer le même prix du kWh chaque mois et ce qu'importe les variations du prix du gaz. Généralement, ce prix est révisé de manière régulière en fonction du contrat souscrit.

Quel impact pour les consommateurs au Tarif Réglementé ? À rappeler tout d'abord qu'il n'était déjà plus possible de souscrire à ce tarif depuis novembre 2019. Les consommateurs au Tarif Réglementé ont été transférés sur l'offre de bascule d'Engie Offre Passerelle et la CRE publie désormais un prix repère du gaz. Toutefois, il est toujours possible de comparer les autres offres disponibles en appelant Selectra au ☎️ 09 73 72 73 00 (lundi-vendredi 7h-21h, samedi 8h30-18h30 et dimanche 9h-17h).

Quelles solutions pour se protéger de l'augmentation des tarifs du gaz ?

Trouver une offre de gaz plus compétitive

Quelle est l'offre de gaz la moins chère ?

En février 2024, l'offre de gaz la moins chère est Maxi Éco Gaz proposée par OHM Énergie et permet d'économiser 60 € par an par rapport au Prix Repère de la CRE pour une consommation de 10.000 kWh à Lyon.

Il est possible de comparer les différentes offres de gaz du marché

Dans la situation de hausse des prix du gaz comme cela a pu être le cas lors de la crise énergétique par exemple, prêter attention aux autres offres de gaz présentes sur le marché peut s'avérer intéressant. Il est ainsi possible de comparer les fournisseurs et leurs offres entre eux afin de trouver celle qui sera la plus adaptée à son ménage et à ses besoins de consommation.

Changer d'offre de gaz est très facile !Tout d'abord, changer de contrat de gaz est gratuit : aucun frais ne sera prélevé de la part de l'ancien fournisseur. De plus, il n'est pas nécessaire d'appeler son ancien fournisseur pour résilier le contrat : il suffit simplement de souscrire un nouveau contrat ! Le changement sera automatique et ainsi le particulier ne subira aucune coupure. Pour avoir plus d'informations sur le changement d'offre de gaz, il est possible de contacter Selectra au ☎️ 09 73 72 73 00 lundi-vendredi 7h-21h, samedi 8h30-18h30 et dimanche 9h-17h ou demander à

Afin d'avoir une vision plus précise de l'ensemble des offres disponibles sur le marché, le tableau ci-dessous permet de comparer les fournisseurs et leurs offres :

🔥 Qui est le meilleur fournisseur de gaz ?
Fournisseur de gaz Nom de l'offre Budget annuel - TTC Économies sur le Prix Repère Abonnement annuel - TTC Prix du kWh - TTC
OHM Énergie
OFFRE MAXI ÉCO GAZ Budget annuel estimé
1165€
Vous gagnez
60€
257.16€ 0.0908€
TotalEnergies
OFFRE SPÉCIALE GAZ
⚖ Des prix indexés !
Budget annuel estimé
1171€
Vous gagnez
54€
257.16€ 0.0914€
Vattenfall
GAZ FIXE FIDÉLITÉ
🔐 Des prix bloqués !
Budget annuel estimé
1207€
Vous gagnez
18€
269.14€ 0.0938€
CRE
PRIX REPÈRE MOYEN DE VENTE DE GAZ NATUREL Budget annuel estimé
1225€
Même prix que le Prix Repère 257.18€ 0.0968€
Gaz de Bordeaux
05 56 79 41 41
GAZ RÉF
⚖ Des prix indexés !
Budget annuel estimé
1228€
Votre surcoût est de
3€
251.28€ 0.0977€

*Tableau à jour du 29/02/2024. Budget calculé pour une consommation de 10000 kWh (classe de consommation ) par an à Lyon .

Selectra référence l'ensemble des fournisseurs de gaz et les compare automatiquement pour faciliter la recherche au consommateur. De cette manière, il est possible de connaître directement le meilleur fournisseur actuel du marché en fonction de ses offres ou encore de son service client, par exemple.

Quel est le meilleur fournisseur de gaz ?

Profiter du chèque énergie

Chaque année, plusieurs millions de foyers reçoivent un chèque énergie de la part de l'État comme aide pour payer ses factures d'énergie. Son montant peut aller de 48 à 277€ et a notamment permis à 5,8 millions de foyers de payer ses factures d'électricité ou de gaz, mais aussi de financer des travaux de rénovation énergétiques.

Un chèque énergie exceptionnel durant la crise énergétiqueDurant la crise énergétique, l'État a mis en place un chèque énergie "exceptionnel" pour aider 12 millions de ménages modestes à affronter la hausse du prix du gaz.

Opter pour une offre à prix fixe

Dans le cadre de la crise actuelle, si le ménage est déjà sous un contrat d'offre à prix fixe, il est préconisé de la conserver. Du fait qu'elles proposent au consommateur un prix du kWh HT de gaz fixe sur une durée déterminée, ces offres permettent d’éviter les fluctuations des prix du gaz du marché de gros qui impactent les prix proposés par les fournisseurs.

Toutefois, afin d'avoir une vision du marché de l'énergie le plus complet, il est possible d'avoir une vue d'ensemble des offres à prix fixe disponibles actuellement.

🔥 Qui est le meilleur fournisseur de gaz fixe ?
Fournisseur de gaz fixe Nom de l'offre Budget annuel - TTC Économies sur le Prix Repère Abonnement annuel - TTC Prix du kWh - TTC
Vattenfall
GAZ FIXE FIDÉLITÉ
🔐 Des prix bloqués !
Budget annuel estimé
1207€
Vous gagnez
18€
269.14€ 0.0938€
Sowee
 Souscrire en ligne
GAZ PRIX FIXE 3 ANS
🔐 Des prix bloqués !
Budget annuel estimé
1235€
Votre surcoût est de
10€
257.16€ 0.0978€
TotalEnergies
STANDARD FIXE GAZ
🔐 Des prix bloqués !
Budget annuel estimé
1283€
Votre surcoût est de
58€
257.18€ 0.1026€
EDF
3404
AVANTAGE GAZ 2 ANS
🔐 Des prix bloqués !
Budget annuel estimé
1330€
Votre surcoût est de
105€
242.52€ 0.1137€
Eni
HYBRIDE ECO GAZ
🔐 Des prix bloqués !
Budget annuel estimé
1350€
Votre surcoût est de
125€
280.6€ 0.1069€

*Tableau à jour du 29/02/2024. Budget calculé pour une consommation de 10000 kWh (classe de consommation B1) par an à Lyon .

Privilégier la sobriété énergétique et l'efficacité énergétique dans sa consommation d'énergie

La sobriété énergétique permet de réaliser des économies

Pour faire des économies d'énergie dans son logement, il est préconisé de miser sur des solutions de sobriété énergétique mais aussi d'efficacité énergétique. Cette dernière passe par la rénovation énergétique. Ainsi, privilégier de rénover certaines parties du logement permet de réduire ses coûts de consommation. Afin d'être au plus rentable, il est conseillé de se tourner vers la rénovation énergétique de :

Ces travaux permettent de diminuer fortement les déperditions de chaleur et ainsi économiser un maximum d'énergie, mais aussi d'avoir plus d'indépendance énergétique, tout en en réduisant son impact sur l'environnement.

Comment éco-consommer aussi sur son électricité ?Il est possible de coupler les travaux de rénovation énergétique par la sobriété énergétique, soit des éco-gestes visant à réduire sa consommation (adapter la température de chauffage, favoriser le mode "éco" des appareils ou encore leur utilisation durant les heures creuses, etc.)

Participer à un achat groupé

Il est possible de participer à un achat groupé. Concrètement, par le fait de se grouper, les consommateurs obtiennent plus de pouvoir dans le cadre d'une négociation des prix avec les fournisseurs. Cependant, c'est Selectra qui se charge à la fois de regrouper les consommateurs entre eux, mais aussi des discussions avec les sociétés de gaz pour obtenir un prix suffisamment bas, et donc une offre pertinente pour le groupe.

La finalité d'un achat de groupe est à la fois de détenir une offre moins chère, mais aussi d'être accompagné durant tout ce process par Selectra. Plus de détails sur les achats groupés sont disponibles ci-dessous :

Souscrire à un achat groupé énergie

Faut-il choisir une offre indexée au Prix Repère CRE ?Le Prix Repère de la CRE prend en compte dans son calcul le prix du gaz sur le marché de gros. Par conséquences, si ce dernier augmente, le Prix Repère peut également subir des hausses. Bien qu'en ce moment les offres à prix indexées soient plus intéressantes que les offres à prix fixes, elles ne sont pas conseillées pour se protéger d'une augmentation drastique des prix.

Pourquoi le prix du gaz augmente ?

Plusieurs raisons peuvent influer sur l'augmentation du prix du gaz, comme le coût de production et d'acheminement du gaz, ou encore des circonstances exceptionnelles impactant le marché de gros.

Pourquoi le prix du gaz augmente-t-il en 2023 ?

La hausse du prix du gaz de 2023 est une conséquence directe de la crise énergétique. Celle-ci a commencé en 2021, lorsque l'activité économique a repris au fur et à mesure dans le monde suite à la pandémie de Covid-19, faisant croître soudainement le tarif du gaz sur les marchés de gros. Par la suite, la guerre en Ukraine a également eu un fort impact sur cette élévation des prix.

Dans ce climat politico-économique incertain, les pays d'Europe ont ainsi anticipé le remplissage des stocks de gaz pour l'hiver 2022-2023, faisant donc gonfler la demande. Ainsi, il a pu être observé une hausse de + 300 % en 2022 par rapport au début de l'année sur le prix du gaz.

Quels sont les facteurs influant la hausse du prix du gaz ?

Le prix du gaz doit couvrir plusieurs types de coûts, tout en étant soumis à des taxes. Les coûts auxquels est soumis le prix du gaz sont rangés en deux catégories :

  1. Les coûts d’approvisionnement du gaz : ils couvrent les frais liés à l’achat du gaz. L’évolution des cours du pétrole sur les marchés européen et mondial a un impact sur l’augmentation du prix du gaz ;
  2. Les coûts hors approvisionnement du gaz, qui regroupent :
  • Les coûts d’acheminement : il s’agit des coûts de transport du gaz et de distribution, gérés respectivement. Ils sont fixés par les pouvoirs publics et sont appliqués de la même manière à tous les fournisseurs ;
  • Les coûts de gestion commerciale ;
  • Les coûts de stockage du gaz, définis par la CRE ; ils ont pour but de pouvoir ajuster la fourniture de gaz naturel en fonction de la demande.

Les taxes et contributions sur le gaz représentent quant à elles environ 22 % des Tarifs Réglementés du gaz en juin 2022. Il en existe plusieurs :

  • L'accise sur les gaz naturels (ex-TICGN) : anciennement nommée Taxe Intérieure sur la Consommation de Gaz Naturel cette taxe est collectée auprès des clients par les fournisseurs d’énergie et reversée aux services douaniers. L'accise sur les gaz naturels a connu une forte augmentation depuis 2014 et s’élève actuellement à 16,37 €/MWh ;
  • La Contribution Tarifaire d’Acheminement (CTA) : il s’agit d’une taxe spécifique au secteur de l’énergie, qui contribue au financement du régime de retraites des salariés des industries électriques et gazières ;
  • La Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA sur le gaz) : cette taxe s’applique à hauteur de 5,5 % sur l’abonnement de gaz et à hauteur de 20 % sur le coût des kWh consommés.

Toute hausse d’une de ces composantes peut avoir un impact plus ou moins important sur l’augmentation du prix du gaz. Le graphique ci-dessous montre les proportions des différents postes de coûts couverts par la facture de gaz basé sur le Prix Repère de la CRE pour un consommateur en B1 ou B2i, soit se chauffant au gaz.

Données en pourcentages, valables pour des consommateurs utilisant le gaz pour se chauffer (B1 et B2i) - À jour en février 2024 - Graphique: Selectra - Source: CRE

Le graphique ci-dessous, quant à lui, montre de quoi est constituée la facture de gaz d'un consommateur consommant du gaz pour son eau et sa cuisson, autrement dit ayant une consommation en B0 :

Données en pourcentages, valables pour des consommateurs utilisant le gaz uniquement pour l'eau et/ou la cuisson (Base 0) - À jour en février 2024 - Graphique: Selectra - Source: CRE

Qui décide de l'augmentation du prix du gaz ?

Le prix du gaz est la somme d’un ensemble de coûts sur la chaîne de valeur du gaz naturel depuis son extraction jusqu’à sa consommation. Tous les ans, la Commission de Régulation de l’Energie analyse ces coûts afin de proposer aux pouvoirs publics une révision de la formule tarifaire du gaz.

Le bouclier tarifaire a-t-il été efficace face à la montée des prix ?

Le bouclier tarifaire protège-t-il réellement les consommateurs de la hausse des prix du gaz ?

Le bouclier tarifaire avait été mis en place par le gouvernement afin de protéger les consommateurs de la très forte montée des prix sur le marché du gaz SPOT. Ainsi, il a notamment permis à ce que la hausse des prix ne soit que de 4 % jusqu'à fin 2022. En février 2023, l'augmentation des prix du gaz est restée bloquée à 15 %, jusqu'à la fin du bouclier tarifaire, survenue au 1er juillet 2023.

Comment auraient évolué les prix du gaz sans le gel tarifaire ?

Le bouclier tarifaire maintenait les prix à une augmentation maximale de 15 %, ce qui représentait 25€ de plus pour le consommateur par mois sur sa facture de gaz. Néanmoins, il est à noter que sans la présence du bouclier tarifaire, le surplus accusé par les ménages aurait été de 200 € par mois ; le bouclier tarifaire a permis ainsi aux foyers une économie de 175 € par mois. Cela peut s'observer sur les graphiques suivants, qui montrent l'évolution du coût du gaz pour le consommateur avec et sans la présence du bouclier tarifaire.

Graphique: Selectra - Source: Selectra

Le graphique ci-dessous indique à l'augmentation de la facture des consommateurs sans la protection du bouclier tarifaire.

Graphique: Selectra - Source: CRE

Quelles ont été les conséquences de ce bouclier tarifaire ?

Le gel des prix du gaz en 2022 n'aura pas été sans conséquences pour les consommateurs de gaz. En effet, le dispositif de lissage établi prévoit un rattrapage pour les opérateurs du gaz. Concrètement, si les prix du gaz s'abaissent en dessous du niveau du bouclier tarifaire, le prix payé par les consommateurs restera au même niveau que le bouclier tarifaire, afin de rattraper le surcoût causé par la crise énergétique.

En effet, quand les cours du marché de gaz auront retrouvé leur niveau normal, les consommateurs paieront leur énergie au même prix, même si le cours du gaz baisse, de manière à ce que les fournisseurs puissent progressivement récupérer les pertes enregistrées en 2022.

Augmentation du prix du gaz ces dernières années

Augmentation du prix du gaz en 2022

Durant l'année 2022, les consommateurs ont été protégés des augmentations du gaz grâce au bouclier tarifaire. De fait, ils n'ont pas connu d'augmentation sur leur facture. Cependant, il est possible de constater dans le tableau suivant les hausses qu'auraient subies les particuliers sans la présence du bouclier tarifaire :

*HT

Récapitulatif des hausses et baisses du Tarif Réglementé du gaz en 2022 sans la présence du bouclier tairfaire
JanvierFévrierMarsAvrilMaiJuinJuilletAoûtSeptembreOctobreNovembreDécembre
- 3 %+ 20,7 %- 16,4 %- 2,8 %+ 31,8 %+ 16,7 %- 1,49 %*- 10,10 %+ 26,8 %+ 37,30 %- 5 %- 17 %

Augmentation du prix du gaz en 2021

Récapitulatif des hausses et baisses du Tarif Réglementé du gaz en 2021
JanvierFévrierMarsAvrilMaiJuinJuilletAoûtSeptembreOctobreNovembreDécembre
+ 0,2 %+ 3,5 %+ 5,7 %- 4,1 %+ 1,1 %+ 4,4 %+ 9,96 %+ 5,3 %+ 8,7 %+ 12,6 %Pas d'augmentation

En 2021, le prix du gaz n'a cessé d'augmenter. Plusieurs facteurs en sont la cause :

  • La reprise de l'activité économique dans le monde, entrainant notamment une très forte demande en énergie du côté de l'Asie ;
  • Un rude hiver faisant croitre la demande européenne ;
  • Des stocks de gaz à remplir de nouveau durant l'été, suite au difficile hiver subi en Europe.

À partir de novembre 2021, et devant la hausse perpétuelle et imposante des prix du gaz, le gouvernement a mis en place un bouclier tarifaire, protégeant les consommateurs ayant souscrit au Tarif Réglementé ou à un contrat indexé sur le Tarif Réglementé. D'abord prévu jusqu'en avril 2022, puis jusqu'en décembre 2022 avec une augmentation des prix limitée à 4 %, il est actif jusqu'en juin 2023 avec cette fois-ci une limite d'augmentation des prix à 15 %.

Augmentation du prix du gaz en 2020

Récapitulatif des hausses et baisses des Tarifs Réglementés du gaz en 2020
JanvierFévrierMarsAvrilMaiJuinJuilletAoûtSeptembreOctobreNovembreDécembre
-0,9 %-3,3 %-4,6 %-4,4 %-1,3 %-2,8 %-0,3 %+1,3 %+0,6 %+4,7 %+1,6 %+2,4 %

En 2020, les prix du gaz ont tout d'abord connu une chute sur le premier trimestre, dû à une baisse des coûts d'approvisionnement d'Engie, le fournisseur historique. Puis à partir d'août 2020, la reprise de l'activité économique suite au Covid-19 ont touché les prix du gaz. Les coûts d'approvisionnement ont augmenté, donnant lieu à une progression ininterrompue des prix jusqu'à la fin de l'année, atteignant notamment 4,7 % en octobre.

Augmentation prix du gaz 2019

Récapitulatif des hausses et baisses des Tarifs Réglementés du gaz en 2019
JanvierFévrierMarsAvrilMaiJuinJuilletAoûtSeptembreOctobreNovembreDécembre
-1,9 %-0,73 %0 %-1,91 %-0,60 %-0,45 %-6,7 %-0,5 %-0,9 %-2,4 %+3 %+0,6 %

Lors de la première moitié de l’année 2019, on observe uniquement des évolutions du prix du gaz à la baisse, s’inscrivant dans un contexte de mécontentement général et de contestation en France, symbolisé par le mouvement des Gilets Jaunes. L'année 2019 a donc été marquée par une accalmie au niveau de l'augmentation du gaz. Une forte baisse a d'ailleurs même été observée dès le mois dès le 1ᵉʳ juillet. En revanche, les fortes tensions internationales, notamment au Moyen-Orient et au Venezuela, ainsi que la pression fiscale en France ont pu engendrer une nouvelle augmentation du prix du gaz pour 2020.

Augmentation du gaz en 2018

Augmentations et baisses HT des Tarifs Réglementés du gaz en 2018
JanvierFévrierMarsAvrilMaiJuinJuilletAoûtSeptembreOctobreNovembreDécembre
+2,3 %+1,3 %-3 %-1,1 %+0,4 %+2,1 %+7,45 %+0,2 %+0,9 %+3,25 %+5,79 %-2,4 %

*De fait, les prix TTC lors de ces mois ont augmenté du fait de la hausse des taxes.

L’année 2018 a été marquée par une très forte augmentation globale du prix du gaz, notamment du fait de plusieurs hausses consécutives. L’augmentation du gaz en 2018 s'est élevée ainsi à environ 20 %. En effet, à part en mars et en avril, les prix n’ont fait que grimper.

Ces augmentations du prix du gaz naturel se sont expliquées par une hausse importante de la principale taxe sur le gaz, la TICGN (Taxe Intérieure sur la Consommation de Gaz Naturel), mais également par des tensions géopolitiques parmi les puissances productrices de gaz comme les Émirats arabes unis, le Qatar, la Russie et les États-Unis.

Augmentation du prix du gaz en 2017

Augmentations HT des Tarifs Réglementés du gaz en 2017
JanvierFévrierMarsAvrilMaiJuinJuilletAoûtSeptembreOctobreNovembreDécembre
+2,3 %-0,6 %+2,6 %-0,7 %-3,3 %--4,3 %-0,8 %--+1,2 %+2,6 %+1 %