Augmentation gaz 2021 et explications hausse du prix du gaz

appel gratuit

️⚠️ Dites STOP aux augmentations du prix du gaz !

Profitez d'un prix du gaz 15% moins cher et un prix bloqué pendant toute la durée du contrat avec Selectra.

09 73 72 73 00 OU
Augmentation prix gaz
Augmentation du prix du gaz 2021 et historique des hausses du gaz naturel en France

En France, le prix du gaz naturel évolue à la baisse ou à la hausse en moyenne tous les mois en fonction des décisions prises par les pouvoirs publics sur consultation de la Commission de Régulation de l’Energie (CRE). L’augmentation du gaz est la somme de plusieurs composantes dont font partie les coûts de production, d’acheminement, de transport et de commercialisation du gaz naturel.


Augmentation du prix du gaz en 2021

Récapitulatif des hausses et baisses du tarif réglementé du gaz en 2021
Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre
+0,2% +3,5% +5,7% -4,1% +1,1% +4,4% +9,96% +5,3% +8,7% -- -- --

+8,7% sur le prix du gaz en septembre 2021

Le mois de septembre marque la 5ème augmentation consécutive depuis le mois de mai 2021 : +8,7% par rapport à août. Selon la CRE, l'augmentation des coûts d'approvisionnement d'Engie en est la seule explication. Cette dernière hausse place le prix actuel du gaz naturel au point le plus élevé depuis 2015. Les usagers qui sont encore abonnés au tarif réglementé s'apprêtent donc à voir leur facture augmenter radicalement.

Dans le détail, l'impact de cette augmentation sur les factures des utilisateurs de gaz naturel sera le suivant :

  • +2,7% pour les ménages n'utilisant le gaz que pour la cuisson (option tarifaire Base) ;
  • +5,5% pour les ménages utilisant le gaz pour l'eau chaude et la cuisson (option tarifaire B0) ;
  • +9% pour le chauffage au gaz (option tarifaire B1) ;
  • +10,2% pour la petite chaufferie (option tarifaire B2i).

Les prix du gaz augmentent de 5,3% en août 2021

Quatrième mois d'augmentation consécutif depuis mai 2021 : +5,3% HT en moyenne sur le prix du gaz en août par rapport à juillet 2021. Cette évolution à la hausse du tarif réglementé de vente en vigueur est la conséquence de la reprise économique mondiale ainsi que la forte augmentation des prix du gaz sur le marché mondial elle-même la conséquence de :

  1. Une forte demande de gaz naturel et des prix très élevés en Asie (qui en font notamment un marché attractif pour absorber l’offre mondiale de GNL) ;
  2. La forte demande pour les stockages européens, qui ont été fortement sollicités cet hiver et dont le remplissage a été lent au printemps à cause des températures en-dessous des normes saisonnières ;
  3. L'augmentation de la consommation de gaz pour la production d’électricité au détriment du charbon due à la hausse du prix des quotas d’émission de CO2 et du charbon en Europe ;
  4. La réduction des importations de gaz norvégien en Europe due aux opérations de maintenance en mer du Nord auxquelles se sont ajoutés divers incidents.

De manière plus détaillée, les factures des utilisateurs de gaz naturel va évoluer comme suit :

  • +1,6% pour les ménages n'utilisant le gaz que pour la cuisson ;
  • +3,3% pour les ménages utilisant le gaz pour l'eau chaude et la cuisson ;
  • +5,5% pour le chauffage au gaz ;
  • +6,3% pour la petite chaufferie.

Augmentation de 9,96% sur le prix du gaz en juillet 2021

L'augmentation du prix du gaz continue et s'intensifie en juillet 2021 avec une hausse encore bien plus prononcée que celle de juin. Les utilisateurs du gaz payeront ce dernier, en moyenne, 9,96% plus cher que le mois dernier. Cette hausse du tarif réglementé est principalement due à une forte hausse des coûts d'approvisionnement en gaz supportée par Engie (+7,8%). Cette hausse des coûts d'approvisionnement est elle-même due à :

  1. La forte demande en gaz suite à la reprise économique post-Covid sur les marchés asiatique, sud-américain et européen ;
  2. Le faible niveau des stocks de gaz en Europe dû à la forte consommation au cours de l'hier dernier, particulièrement froid.

Autre explication à la hausse des prix du gaz : la participation du gaz à la transition énergétique à travers Certificat d'économie d'énergie (CEE) collectés par l'État qui, à terme, devrait aider à réduire les usages du gaz naturel au profit des énergies renouvelables. Cette participation nouvelle a conduit à une augmentation de 2% du prix du gaz.

Dans le détail, la facture de gaz naturel des clients évoluera de la façon suivante :

  • +2,8% pour les ménages n'utilisant le gaz que pour la cuisson ;
  • +6,0% pour les ménages utilisant le gaz pour l'eau chaude et la cuisson ;
  • +10,3% pour le chauffage au gaz ;
  • +11,9% pour la petite chaufferie.

Hausse de 4,4% sur le prix du gaz en juin 2021

Le prix du gaz continue d'augmenter en juin 2021 avec, cette fois-ci, une hausse plus prononcée. Les français payeront leur gaz en moyenne 4,4% plus cher qu'au mois de mai 2021. Cette hausse qui touche les utilisateurs de gaz dans le monde entier est due à la demande accrue en gaz en Asie et en Amérique du Sud. En plus de cela, en Europe, l'augmentation des prix des quotas d'émission de CO2 et celle des opérations de maintenance en mer du Nord ont eu pour conséquence d'intensifier la tendance.

Dans le détail, la facture de gaz naturel des clients évoluera de la façon suivante :

  • +1,2% pour les ménages n'utilisant le gaz que pour la cuisson ;
  • +2,6% pour les ménages utilisant le gaz pour l'eau chaude et la cuisson ;
  • +4,6% pour le chauffage au gaz ;
  • +5,4% pour la petite chaufferie.

Hausse de 1,1% sur le tarif du gaz en mai 2021

Le prix du gaz se remet à augmenter au mois de mai de 2021 avec une hausse de 1,1%. La raison est, comme bien souvent, l'augmentation des coûts d'approvisionnement d'Engie mais, cette fois, l'origine est particulière. Cette dernière est liée à l'augmentation des prix du GNL elle-même liée à une forte demande en Chine et en Inde, et au blocage du canal de Suez fin mars par lequel transite 8% du GNL mondial.

Pas d'augmentation du prix du gaz en avril 2021

Comme à peu près chaque année à cette période, le prix du gaz n'a pas augmenté mais a diminué en avril 2021. Cela est dû à la remontée des températures. En effet, celle-ci entraîne une baisse de la demande en gaz. Pour avril 2021, une raison supplémentaire explique la baisse du prix du gaz, il s'agit de la diminution des prix du gaz naturel liquéfié en Asie et en Europe.

Augmentation de 5,7% sur le tarif du gaz en mars 2021

Le mois de mars 2021 prolonge la tendance à la hausse du prix du gaz avec une augmentation de 5,7%. C'est, une fois de plus, la hausse des coûts d'approvisionnement d'Engie (de 0,30c€/kWh) mais pas seulement. La fin du dispositif de lissage est également en lien avec ce phénomène.

De façon plus détaillée, la facture de gaz naturel des clients évoluera de la façon suivante :

  • +1,5% pour les ménages n'utilisant le gaz que pour la cuisson ;
  • +3,4% pour les ménages utilisant le gaz pour l'eau chaude et la cuisson ;
  • +5,9% pour le chauffage au gaz ;
  • +6,9% pour la petite chaufferie.

+3,5% sur le tarif du gaz en février 2021

Le tarif réglementé du gaz conserve sa tendance à la hausse avec une augmentation de 3,5%. La cause ? Une hausse des coûts d'approvisionnement d'Engie liée à la vague de froid exceptionnelle en Asie de l'Est et à la forte demande en gaz naturel qui l'a suivie. La répercussion est internationale.

De façon plus détaillée, la facture de gaz naturel des clients évoluera de la façon suivante :

  • +0,9% pour les ménages n'utilisant le gaz que pour la cuisson ;
  • +2,1% pour les ménages utilisant le gaz pour l'eau chaude et la cuisson ;
  • +3,7% pour le chauffage au gaz ;
  • +4,3% pour la petite chaufferie.

0,2% de hausse sur le prix du gaz en janvier 2021

Après une fin d'année 2020 marquée par plusieurs augmentations du prix du gaz consécutives, l'année 2021 suit la tendance. Au 1er janvier 2021, le tarif du gaz augmente de 0,2%.

La raison de cette légère augmentation est toujours la hausse des coûts d'approvisionnement du gaz subie par Engie.

La hausse de 0,2% est une moyenne. La valeur de l'augmentation varie en fait selon l'usage du gaz. Dans le détail, l'augmentation sera de :

  • +0,1% pour ceux qui utilisent le gaz pour la cuisson ;
  • +0,1% pour ceux qui utilisent le gaz pour l'eau chaude et la cuisson ;
  • +0,2% pour le chauffage au gaz ;
  • +0,2% pour les petites chaufferies ou copropriétés.

Contrez dès maintenant les hausses du prix du gaz Il est possible de payer son gaz naturel moins cher en changeant de fournisseur. Certains proposent jusqu'à 12% de réduction par rapport au tarif réglementé HT. Pour les connaître, il suffit de contacter un conseiller Selectra au ☎️ 09 73 72 73 00 (service gratuit).

Quel est le prix du gaz à jour au 1er septembre 2021 ?

La grille tarifaire des prix du gaz Septembre 2021 est déterminée par 3 critères  : le fournisseur, la zone tarifaire (déterminée par la proximité du logement par rapport au réseau de gaz) et la classe de consommation (l’usage fait du gaz). Ces éléments impactent le montant de l’abonnement et le prix au kWh de gaz naturel facturés.

Les différentes classes de consommation sont déterminées par l'usage fait du gaz naturel chez soi :

  • Le tarif base correspond aux consommations inférieures à 1000 kW/an, soit pour l'utilisation du gaz pour la cuisson ;
  • Le tarif B0 correspond à une consommation entre 1000 et 6000 kWh/an, soit pour une utilisation du gaz dans le cadre de la cuisson et pour chauffer l’eau ;
  • Le tarif B1 correspond aux consommations entre 6 000 et 30000 kWh, soit pour une utilisation du gaz pour la cuisson, l'eau chaude et le chauffage ;
  • Le tarif B2I, pour une consommation supérieure à 30000 kWh/an, qui concerne les grandes habitations ou encore les chaufferies collectives.

Consulter les prix du gaz en Septembre 2021

Augmentation du prix du gaz ces dernières années

Augmentation du prix du gaz en 2020

Récapitulatif des hausses et baisses des tarifs réglementés du gaz en 2020
Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre
-0,9% -3,3% -4,6% -4,4% -1,3% -2,8% -0,3% +1,3% +0,6% +4,7% +1,6% +2,4%

Le tarif du gaz augmente de 2,4% en décembre 2020

Pour le cinquième mois consécutif, le prix du gaz augmente. En décembre 2020, la hausse est plus soutenue qu'en octobre avec une évolution de +2,4%. L'augmentation des coûts d'approvisionnement subie par Engie en est toujours la cause.

Le dispositif de lissage qui avait permis aux augmentations précédentes d'être plus modérées a, cette fois-ci, fait que la hausse est un peu plus forte que ce qu'elle aurait été sans le dispositif. Sans, la hausse au 1er décembre aurait été de 2,2% au lieu de 2,4%.

En détail, les abonnés au gaz verront leur facture évoluer de la façon suivante :

  • +0,6% pour ceux qui utilisent le gaz pour la cuisson ;
  • +1,4% pour ceux qui utilisent le gaz pour l'eau chaude et la cuisson ;
  • +2,5% pour le chauffage au gaz ;
  • +3% pour les petites chaufferies ou copropriétés.

+1,6% sur le prix du gaz au 1er novembre 2020

Le prix du gaz continue sa hausse entamée depuis septembre 2020. Cette fois-ci de manière moins importante que le mois précédent avec une augmentation de 1,6% au 1er novembre. Cette hausse, comme les précédentes s'explique par l'augmentation des coûts d'approvisionnement à laquelle Engie fait face. Sans le dispositif de lissage, la hausse au 1er novembre aurait été bien plus élevée (+5,7%).

De façon plus détaillée, la facture des clients évoluera de la façon suivante :

  • +0,4% pour ceux qui utilisent le gaz pour la cuisson ;
  • +0,9% pour ceux qui utilisent le gaz pour l'eau chaude et la cuisson ;
  • +1,7% pour le chauffage au gaz.

Le prix du gaz augmente de 4,7% en octobre

Après une première hausse en septembre sur le prix du gaz, une seconde bien plus élevée arrive au 1er octobre 2020, de 4,7% en moyenne. La raison est toujours la même mais le mécanisme de lissage instauré par la CRE a permis de ne pas subir une hausse encore supérieure (7% était prévu sans le lissage).

Cette augmentation importante impactera surtout les consommateurs se chauffant au gaz (+ 4,9%) tandis que les petits consommateurs n'auront que 1,2% de hausse.

+0,6% sur le prix du gaz au 1er septembre

Comme en août, le prix du gaz augmente au 1er septembre 2020. Cette hausse moyenne de 0,6% s'explique là encore par une hausse des coûts d'approvisionnement du fournisseur historique, Engie. Le montant de l'augmentation du prix varie selon l'usage du gaz :

  • +0,2% pour ceux qui utilisent le gaz pour la cuisson ;
  • +0,4% pour ceux qui utilisent le gaz pour l'eau chaude et la cuisson ;
  • +0,7% pour le chauffage au gaz.

1,3% de hausse sur le prix du gaz en août 2020

Au 1er août 2020, le prix du gaz augmente de 1,3%, première hausse du TRV du gaz depuis le mois de décembre 2019. La raison de cette augmentation est la hausse des coûts d'approvionnement d'Engie de 0,06 c€/kWh, expliquée par la reprise d'activité après la crise du coronavirus. En effet, pendant le COVID-19, la quantité d'énergie utilisée a particulièrement baissé, provoquant des pertes économiques importantes pour les producteurs d'énergie. Ce deuxième semestre 2020 va donc permettre de combler ce manque à gagner.

Concrètement, l'augmentation du prix du gaz en août 2020 se répercutera sur la facture des consommateurs de gaz de la façon suivante :

  • Hausse de 0,3% pour les foyers utilisant le gaz pour la cuisson ;
  • Hausse de 0,7% pour ceux qui l'utilisent pour la cuisson et l'eau chaude ;
  • Hausse de 1,4% pour les client se chauffant au gaz naturel.

Aucune hausse de prix sur le gaz au premier semestre 2020

Depuis le 1er janvier 2020, le prix du gaz naturel ne cesse de baisser, pas de hausse de prix à l'horizon. En janvier, la baisse était de 0,9%, au 1er février 2020 de 3,3%, au 1er mars de 4,6%, en avril de 4,4%, en mai de 1,3%, en juin de 2,8% et en juillet de 0,3%. En cause ? La baisse des coûts d'approvisionnement d'Engie, le fournisseur historique.

La dernière baisse appliquée en juillet 2020 impactera la facture des consommateurs de gaz de la façon suivante :

  • -4,3% pour les clients utilisant le gaz pour la cuisson ;
  • -1,6% pour ceux l'utilisant pour l'eau chaude et la cuisson ;
  • -0% pour ceux qui se chauffent au gaz.

Toutefois, la baisse du mois de juillet est moins importante que prévu car un terme de lissage a été mise en place par la CRE pour protéger les consommateurs d'une forte hausse de prix l'hiver prochain. En effet, puisque le prix du gaz a chuté avec la crise sanitaire, il est très probable qu'il augmente fortement en hiver 2020. Pour éviter d'impacter les consommateurs de gaz, la CRE a donc décidé de lisser cette hausse sur plusieurs mois.

Augmentation prix du gaz 2019

Récapitulatif des hausses et baisses des tarifs réglementés du gaz en 2019
Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre
-1,9% -0,73% 0% -1,91% -0,60% -0,45% -6,7% -0,5% -0,9% -2,4% +3% +0,6%

Lors de la première moitié de l’année 2019, on observe uniquement des évolutions du prix du gaz à la baisse, s’inscrivant dans un contexte de mécontentement général et de contestation en France, symbolisé par le mouvement des Gilets Jaunes. L'année 2019 semble donc être marquée par une accalmie au niveau de l'augmentation du gaz. Une forte baisse est d'ailleurs même envisagée dès le mois dès le 1er juillet. En revanche, les fortes tensions internationales, notamment au moyen orient et au Venezuela, ainsi que la pression fiscale en France peuvent engendrer une nouvelle augmentation du prix du gaz pour 2020.

Le prix du gaz augmente de 0,6% en décembre 2019

La hausse des prix du gaz continue en décembre 2019 avec une augmentation moyenne de 0,6% sur le tarif réglementé de vente d'Engie par rapport au barème en vigueur depuis novembre 2019. Cette augmentation pour décembre se décompose de la façon suivante :

  • +0,1% pour les consommateurs de gaz pour la cuisson uniquement (tarif Base) ;
  • +0,3% pour ceux qui utilisent le gaz pour un double usage (cuisson et eau chaude), soit le tarif B0 généralement ;
  • +0,6% pour tous les foyers pour qui le gaz est utilisé pour alimenter le chauffage principal (tarif B1) ;
  • +0,7% pour les grosses consommations de gaz (tarif B2i), souvent associées à des petites chaufferies.

Ces taux représentent en fait le pourcentage d'évolution de la facture annuelle de gaz des clients (hors taxes). Concrètement, le prix du kWh de gaz HT du tarif réglementé augmente de 3 centimes par kWh au 1er décembre 2019. Le prix de l'abonnement reste lui identique à celui appliqué en novembre 2019.

Augmentation du prix gaz de 3% au 1er novembre 2019

Première augmentation du prix du gaz pour l'année 2019 au mois de novembre. Au 1er novembre 2019, les tarifs réglementés d’Engie ont augmenté de 3% HT par rapport aux tarifs appliqués depuis le 1er septembre 2019. La cause : l'augmentation des coûts liés à l'apporvisionnement subie par Engie (+ 3€/MWh) ainsi que la baisse du terme de lissage mis en place pour polir la variation mensuelle des tarifs réglementés du gaz.

Pas de hausse du prix du kWh de janvier à octobre 2019

La première moitié de l’année 2019 a été marquée par le mouvement social des gilets jaunes, contestant la hausse des prix du carburant et de l’énergie. Après plusieurs semaines de lutte, le gouvernement a annoncé prendre plusieurs mesures concernant les prix du gaz afin de répondre aux contestations des français :

  • Le gel du tarif réglementé du gaz jusqu'en juin 2019
  • Le report de la hausse de la TICGN (Taxe Intérieure de Consommation sur le Gaz Naturel)

En outre, le gouvernement a demandé au fournisseur historique de gaz, Engie, de mettre en place des opérations de couverture de ses volumes de vente. Cette opération conduit à la suspension de la formule d’évolution des tarifs réglementés de gaz pendant 5 mois. Ainsi, comme il est possible de le constater dans le tableau suivant, seules des baisses ont été enregistrées en janvier, février avril et mai 2019 et aucune augmentation du prix du gaz :

Augmentations et baisses HT des tarifs réglementés du gaz en 2019
Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre
-1,9% -0,73% 0% -1,91% -0,60% -0,45% -6,7% -0,5% -0,9% -2,4% +3% +0,6%

*De fait, les prix TTC lors de ces mois ont augmenté du fait de la hausse des taxes.

Hausse du prix du gaz en novembre 2019

A partir du 1er novembre 2019, les tarifs réglementés du gaz augmentent de 3% HT par rapport au barème appliqué depuis le 1er septembre 2019. Cette variation est le résultat d'une hausse de 3 €/MWh des coûts d'approvisionnement d'Engie et d'une baisse de -1,4 €/MWh du terme fixe de lissage. Le terme fixe de lissage a été mis en place par la Commission de Régulation de l'Energie le 27 juin 2019 dans le but de lisser l'évolution mensuelle des tarifs réglementés d'Engie du 1er juillet 2019 au 29 février 2020. En effet, chaque année les consommateurs de gaz naturel voient les tarifs du gaz augmenter au moment de l'hiver en prévision d'une hausse de la consommation de gaz. Le terme fixe de lissage permet ainsi de répartir cette hausse des prix du gaz sur plusieurs mois.

Concrètement, l'augmentation du prix du gaz en novembre 2019 se répercutera sur la facture des consommateurs de gaz de la façon suivante :

  • Hausse de 0,8% pour les foyers utilisant le gaz pour la cuisson ;
  • Hausse de 1,8% pour ceux qui l'utilisent pour la cuisson et l'eau chaude ;
  • Hausse de 3,2% pour les client se chauffant au gaz naturel.

Augmentation du gaz en 2018

L’année 2018 a été marquée par une très forte augmentation globale du prix du gaz, notamment du fait de plusieurs hausses consécutives. L’augmentation du gaz en 2018 s’élève ainsi à environ 20%. En effet, à part en mars et en avril, les prix n’ont fait que grimper.

Ces augmentations du prix du gaz naturel s’expliquent par une hausse importante de la principale taxe sur le gaz, la TICGN (Taxe Intérieure sur la Consommation de Gaz Naturel), mais aussi par des tensions géopolitiques parmi les puissances productrices de gaz comme les Emirats Arabes Unis, le Qatar, la Russie et les Etats-Unis.

Augmentations et baisses HT des tarifs réglementés du gaz en 2018
Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre
+2,3% +1,3% -3% -1,1% +0,4% +2,1% +7,45% +0,2% +0,9% +3,25% +5,79% -2,4%

*De fait, les prix TTC lors de ces mois ont augmenté du fait de la hausse des taxes.

Augmentation du prix du gaz en 2017

L’année 2017 a commencé sur une première hausse du gaz principalement due à l’augmentation des coûts d’approvisionnement. Par la suite, la France a connu plusieurs mois de baisse du prix du gaz, avant que celui-ci augmente de nouveau avec trois hausses successives entre octobre et décembre. Cette augmentation du gaz sur les trois derniers mois de l’année 2017 est influencée notamment par la crise au Venezuela.

Augmentations HT des tarifs réglementés du gaz en 2017
Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre
+2,3% -0,6% +2,6% -0,7% -3,3% - -4,3% -0,8% - +1,2% +2,6% +1%

Pourquoi le prix du gaz augmente ?

Le prix du gaz doit couvrir plusieurs types de coûts, tout en étant soumis à des taxes. Les coûts auxquels est soumis le prix du gaz sont rangés en deux catégories :

  1. Les coûts d’approvisionnement du gaz : ils couvrent les frais liés à l’achat du gaz. L’évolution des cours du pétrole sur les marchés européen et mondial a un impact sur l’augmentation du prix du gaz ;
  2. Les coûts hors approvisionnement du gaz, qui regroupent :
  • les coûts d’acheminement : il s’agit des coûts de transport du gaz et de distribution, gérés respectivement. Ils sont fixés par les pouvoirs publics et sont appliqués de la même manière à tous les fournisseurs ;
  • les coûts de gestion commerciale ;
  • les coûts de stockage du gaz, définis par la CRE ; ils ont pour but de pouvoir ajuster la fourniture de gaz naturel en fonction de la demande.

Les taxes et contributions sur le gaz représentent quant à elles environ 30% des tarifs réglementés du gaz au 1er janvier 2019. Il en existe plusieurs :

Toute hausse d’une de ces composantes peut avoir un impact plus ou moins important sur l’augmentation du prix du gaz. Le graphique ci-dessous montre les proportions des différents postes de coûts couverts par la facture de gaz au tarif réglementé.

Pour une consommation moyenne d’un client particulier au 30 septembre 2020.

Qui décide de l'augmentation du prix du gaz ?

Comment est fixé le prix du gaz ?

Le prix du gaz est la somme d’un ensemble de coûts sur la chaîne de valeur du gaz naturel depuis son extraction jusqu’à sa consommation. Tous les ans, la Commission de Régulation de l’Energie analyse ces coûts afin de proposer aux pouvoirs publics une révision de la formule tarifaire du gaz.

Le fournisseur historique de gaz naturel Engie peut ensuite faire réviser les grilles tarifaires en faisant application de sa formule tarifaire. Pour cela, Engie doit saisir la CRE au moins 20 jours avant l'application de la révision.

Comment va evoluer le prix du gaz ?

Il n'est pas vraiment de prédire l'évolution du prix du gaz naturel. Il pourrait aussi bien baisser dans les prochains mois ou bien augmenter. Puisque son tarif dépend des variations de plusieurs composantes comme les coûts d'approvisionnement d'Engie, par exemple, et que le cours du gaz est sensible aux événements internationaux, cela rend les prévisions encore plus compliquées. Cependant, après ces 3 premiers mois de hausse, la première baisse du prix du gaz en avril 2021 pourrait être de bonne augure. En effet, le début du printemps est souvent synonyme de baisse du prix du gaz. Cela est dû au fait que la demande globale de gaz naturel diminue puisque les températures permettent souvent d'éteindre le chauffage.

Foire Aux Questions

Comment éviter la hausse du prix du gaz ?

Il existe plusieurs moyens de limiter l’impact de l’augmentation du prix du gaz sur ses factures d’énergie.

  • Choisir une offre de gaz à prix fixe : ces offres permettent d’éviter les fluctuation de prix des tarifs réglementés en proposant un prix du kWh HT de gaz fixe sur une durée déterminée à la signature du contrat ;
  • Choisir une offre de gaz à prix fixe et révisable à la baisse : cela permet de bénéficier d’un prix du kWh fixe, qui ne subit pas les hausses de prix mais qui peut être renégocié à la baisse à la date anniversaire du contrat. C’est par exemple le cas des offres Engie Ajust Gaz ;
  • Choisir une offre de gaz à prix indexé : ces offres garantissent un certain pourcentage de réduction par rapport au prix HT du kWh des tarifs réglementés du gaz. Néanmoins, en cas de hausse majeure du prix du gaz, ce type d’offre n’est pas la plus intéressante car elle ne protège pas les consommateurs contre l’augmentation.

Quel est le fournisseur de gaz le plus intéressant ? Pour être certain de choisir l'offre de gaz la moins chère et la plus adaptée à son profil de consommation, il est impératif de comparer les fournisseurs et leurs offres. Une solution rapide et facile pour le faire est de contacter Selectra au ☎️ 09 73 72 73 00 (service gratuit).

Qui est le meilleur fournisseur de gaz ? Il est possible de consulter notre sélection des meilleurs fournisseurs de gaz et leurs offres pour s'aider dans son choix.

Pourquoi la fin des tarifs réglementés du gaz en 2023 ?

En France, environ 40% de la population était toujours aux tarifs réglementés de gaz au début de l'année 2019. Cependant, ces tarifs devraient être supprimés en 2023, suite à une décision prise par le Conseil d’Etat en 2017. En effet, ils constitueraient une entrave à la réalisation du marché concurrentiel du gaz. La disparition des tarifs réglementés du gaz n’est pas une surprise : depuis plusieurs années, ils ont déjà été supprimés pour les entreprises et gros professionnels.

Mis à jour le