Vous êtes ici

Déménagement

09 73 72 73 00

Le gaz vert : biométhane et compensation carbone

Le gaz vert désigne deux types de gaz combustibles pouvant être destinés à un usage chez les particuliers (chauffage, eau chaude, cuisson...) et les entreprises ainsi que par les industriels (électricité...).

  • le biométhane, un gaz issu de la méthanisation de déchets organiques, considéré comme étant d'origine renouvelable. Les volumes de production de ce gaz sont très réduits en 2015, mais connaitront une forte expansion dans le cadre de la transition énergétique mise en oeuvre par le gouvernement.
  • le gaz dit compensé carbone, qui se présente physiquement sous la forme d'un gaz naturel classique, issu des nappes d'hydrocarbures souterraines. Dans le cadre d'une offre de gaz compensé carbone, un fournisseur de gaz naturel propose de compenser les émissions de CO2 produites par la combustion du gaz avec des actions visant à prévenir l'émission de CO2 en d'autres endroits de la planète.

Le biométhane, gaz d'origine renouvelable

Principe

Le biométhane est un gaz issu de la fermentation de déchets organiques. Ces derniers peuvent être d'origine agricole, ménagère, ou plus rarement il peut s'agir de gaz captés sur des décharges ou des bassins d'épuration. Les déchets sont préparés, triés et introduits dans le méthaniseur, un espace chaud et anaérobie (sans oxygène) où ils dégagent du biogaz. Le biogaz est composé de méthane ainsi que de CO2 et d'hydrogène sulfuré. Ce gaz composé est épuré jusqu'à l'obtention d'un biométhane pur, qui est ensuite compressé et transféré jusqu'à une centrale d'injection de GRDF.

methaniseurs

Des méthaniseurs

Le biométhane est considéré comme un gaz vert parce qu'il est le résultat de la fermentation de déchets dont la destruction aurait de toutes façons rejeté des gaz à effet de serre. L'action de consommer le biométhane en le brûlant présente donc un bilan carbone neutre. Ce processus est à comparer avec celui du gaz naturel, lequel provient des couches profondes de la croûte terrestre. En effet, la combustion du gaz naturel revient à rejeter dans l'atmosphère du carbone qui était jusque-là stocké sous la terre depuis des millions d'années.

Perspectives de développement en France

La production de biométhane dans la France de 2015 est encore très réduite, mais elle connait aujourd'hui une forte expansion. Le gouvernement a souhaité stimuler son développement dans le cadre de la loi de transition énergétique, en portant à 1000 le nombre de méthaniseurs sur le territoire, contre 90 en 2011. Pour cela, l'Etat a mis en place des tarifs d'achat réglementés à destination des producteurs souhaitant injecter leur biométhane sur le réseau de gaz. Dans le cadre de ce tarif, le producteur a la certitude de pouvoir vendre son gaz à un tarif avantageux pendant 15 ans. Le gaz injecté est vendu à un acheteur tel qu'un fournisseur de gaz, qui reçoit un certificat vert pour chaque MWh acheté, attestant de son origine renouvelable. A l'heure actuelle (1er septembre 2015), il n'existe cependant pas de fournisseur proposant des offres de gaz 100% biométhane à destination des particuliers, la production étant encore trop faible.

La France est le pays d'Europe où le biogaz dispose du plus gros potentiel de développement, grâce à l'importance de son secteur agricole. Les déchets issus des cultures et des élevages peuvent en effet être valorisés avec un rendement élevé. Le potentiel de production en volume correspond à 40% de la consommation actuelle de la France en gaz naturel.

Le gaz compensé carbone, un gaz vert disponible dès aujourd'hui

Principe

gaz compensé carbone

La combustion du gaz naturel génère des émissions de CO2, le gaz à effet de serre responsable de la plus grande part du réchauffement climatique. Une famille de 4 personnes habitant une maison de 120m2 chauffée au gaz est ainsi responsable du rejet de 3,3 tonnes de CO2 par an. En tant que consommateur de gaz, il est aujourd'hui possible de neutraliser l'empreinte carbone de sa consommation de gaz naturel en souscrivant à une offre de gaz compensé carbone. Pour chaque kWh de gaz consommé dans le cadre d'une telle offre, le fournisseur s'engage à compenser les émissions de CO2. Pour cela, le fournisseur procède à l'achat de crédits carbone auprès d'associations habilitées, lesquelles mettent en oeuvre des projets permettant soit d'éviter des émissions de carbone, soit de recapter du gaz à effet de serre émis dans l'atmosphère. En vertu du principe de neutralité géographique énoncé par le protocole de Kyoto, ces actions peuvent être menées n'importe où à la surface du globe. Le fournisseur eni a par exemple financé la construction d'un méthaniseur, permettant de capter les émissions de méthane d'une décharge en Thaïlande. Il a également financé un projet de construction de fourneaux à charbon de bois au Ghana.

L'idée : compenser simplement ses émissions de CO2

La combustion du gaz naturel génère des émissions de CO2, le gaz à effet de serre responsable en grande partie du réchauffement climatique. Consommer 1kWh de gaz naturel revient à rejeter dans l’atmosphère environ 0,186 kg de CO2. Autrement dit, une famille de 4 personnes habitant une maison de 120m² rejette environ 3,3 tonnes de CO² par an. Il s’agit de favoriser le développement de forêts. Les arbres absorbent le CO2 (photosynthèse) et le transforment en oxygène. Quand un arbre est planté ou sauvé, la quantité de dioxyde de carbone est donc réduite.

Les consommateurs soucieux de la préservation de l'environnement peuvent donc choisir une offre de gaz dite "compensée carbone" (infos / souscriptions : 09 73 72 73 00 — service Selectra). Leur principe est simple : les émissions de CO2 dues à la consommation de gaz naturel du foyer sont neutralisées par des actions en faveur de l’environnement (réductions d’émissions, séquestration carbone, etc.). Un surcoût, inclus dans le prix du kWh, est facturé au consommateur.

Le procédé : neutraliser ses émissions par des "crédits carbone"

Concrètement, le fournisseur mène des actions pour réduire les émissions de CO2 quelque part dans le monde. Il obtient en échange des "crédits carbone" qu'il utilise pour neutraliser les émissions de CO2 des personnes ayant souscrit l'offre compensé carbone. C'est le principe de "neutralité géographique", au centre du protocole de Kyoto.

Investir dans des projets d'efficacité énergétique
Les offres de gaz compensé carbone sont un bon moyen pour réduire son empreinte carbone sur l'environnement. Toutefois, la meilleure manière de réduire ses émissions de CO2 est la maîtrise de sa consommation énergétique. En réduisant sa consommation, on réduit ses émissions de CO2.

Le Fonds Prototype Carbone

Créé en 1999 par la Banque Mondiale, le Fonds prototype pour le carbone est un fonds permettant de compenser les émissions de dioxyde de carbone émanant de la consommation de gaz naturel par des « crédits carbones ». Ces crédits sont des unités de réduction d'émissions certifiées (UREC). Elles sont standardisées pour être facilement vérifiables et échangeables.

L'offre Astucio Planète par eni

eni propose une offre de gaz compensé carbone : l'offre Astucio Planète. Cette offre est une déclinaison de l’offre Astucio Eco. Aussi, elle inclut les différents avantages de la gamme « Astucio » d’eni : absence d’augmentation des prix pendant   années et révision des prix à la baisse à la date anniversaire du contrat en cas d’évolution baissière des tarifs réglementés. Plus d'informations et devis au 09 87 67 54 33.

Prix d'Astucio Planète d'eni pour un particulier utilisant le gaz pour le chauffage (consommation annuelle > 6000 kWh) en zone 1*  .
Offre Abonnement (TTC) Prix du kWh (TTC) Evolution des prix Caractéristiques Plus d'infos
eni
Astucio Planète
    Pas d'augmentation du prix de l'abonnement et du prix du kWh pendant   ans
Baisse des prix en cas de baisse des tarifs réglementés, à la date anniversaire du contrat
100% des émissions de CO2 sont compensées
Plus cher que les tarifs réglementés

Résiliable à tout moment sans frais
Souscrire chez eni au 09 87 67 54 33 ou me faire rappeler
Offre Astucio Planète
Pour comparer :
eni
Astucio Eco
    Pas d'augmentation du prix de l'abonnement et du prix du kWh pendant   ans
Baisse des prix en cas de baisse des tarifs réglementés, à la date anniversaire du contrat
Offre classique (pas de compensation carbone)
Résiliable à tout moment sans frais
Souscrire chez eni au 09 87 67 54 33 ou me faire rappeler
Offre Astucio Eco

* : Retrouver sa zone tarifaire de gaz - Plus d'informations sur les zones tarifaires.

Les programmes de compensation carbone soutenus financièrement par eni visent à réduire les émissions de gaz à effet de serre. Ils lui octroient des "crédits carbone" que le fournisseur utilise pour prouver qu'il a neutralisé les émissions de gaz à effet de serre de ses clients dans le cadre de son offre Astucio Planète. Eni participe à deux programmes :

  • En Thaïlande, eni participe à un programme permettant de capter les émanations de méthane s'échappant de la décomposition des déchets d'une décharge en plein air. Le méthane récupéré est utilisé pour générer de l'électricité susceptible de remplacer celle issue de sources de combustibles fossiles. Cet investissement, en plus de réduire la pollution atmosphérique causée par les gaz d'enfouissement, minore les risques d'incendies et d'explosions. Au total, le projet permet d'économiser 47 000 tonnes d'émission de CO2 par an. 
  • En finançant un projet d'amélioration des fourneaux à charbon de bois au Ghana (le projet permet d'économiser 65 000 tonnes de CO2 par an), eni améliore significativement les conditions de vie des familles :
    • sur le plan économique : en baissant les coûts des combustibles (les nouveaux fourneaux consomment en moyenne 300kg de charbon en moins par an et par foyer),
    • sur le plan de la santé : en réduisant les fumées et émissions de monoxyde de carbone,
    • sur le plan environnemental : ce programme contribue à lutter contre la déforestation.

L'offre gaz à prix fixes compensé carbone par Gaz de France Dolce Vita

Gaz de France Dolce Vita a été pionnier en matière d'offre de gaz compensé carbone. Toutefois, les prix sont plus élevés que les tarifs réglementés. GDF Suez DolceVita ne donne de plus aucune information précise sur les projets financés par les crédits-carbone (à la date de la rédaction de l'article : si vous avez des informations, envoyez-nous un commentaire !). 

Fournisseur Prix abonnement (HT) Prix du kWh (HT) Caractéristiques Plus d'infos
GDF Suez Plus cher que les tarifs réglementés sous 6000 kWh par an, identique au-dessus Plus cher que les tarifs réglementés au-dessus de 6000 kWh par an, moins cher en-dessous Prix (HT) fixes pendant 2 ans
100% des émissions de CO2 sont compensées
Contacter GDF Suez
Offre DolceVert gaz naturel
 

Où en est le développement du marché du gaz compensé carbone en France ?

Le marché est encore balbutiant avec les offres apparues au début des années 2010. Peu de consommateurs ont encore franchi le pas, mais un souci croissant de la protection de l'environnement devrait progressivement contribuer à faire connaître les offres de gaz avec compensation des émissions carbone, reproduisant le succès relatif des offres d'électricité verte.

Quelle différence entre le gaz renouvelable et le gaz compensé carbone ?

Le gaz renouvelable correspond à du biogaz, produit par exemple à partir des déchets dans le cadre d'installations de méthanisation. Cette méthode de production permet d'injecter dans les réseaux du biogaz, rémunéré pour le producteur par des tarifs de rachat attractifs et financé par la Contribution au Service Public du Gaz (CSPG). On pourrait imaginer, à l'avenir, des offres de gaz renouvelable pour le consommateur français, dont l'origine serait garantie par un système de traçabilité économique, à l'image de ce qui se fait pour l'électricité verte.

Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Google Plus