quel avenir pour le biomethane

Quel avenir pour la filière du biomethane ? Le fournisseur ilek nous éclaire sur le gaz vert.

Mis à jour le
min de lecture

Les objectifs de réductions d’émission de gaz à effet de serre conduisent le gouvernement à évoquer la fin des chaudières à gaz. Le but : baisser de 55% ces émissions à l’horizon 2030. Alors que l'impact environnemental des énergies est au cœur de l'actualité, Selectra s'intéresse à l'avenir du gaz vert (ou biométhane). Pour répondre à nos interrogations, le fournisseur ilek a accepté de nous éclairer sur le gaz vert et de nous donner son opinion quant à l'avenir de cette énergie.

  1. Combien cela vous coûte-t-il de vous approvisionner en biogaz par rapport au gaz naturel ? Le surcoût d’approvisionnement en biométhane tient principalement au coût des Garanties d’Origine associées. L’impact pour le consommateur reste cependant limité à quelques dizaines d’euros par an sur sa facture.
  2. Concrètement, dans quelle fourchette se situe le coût de la garantie d'origine en 2023 ? Le tarif d'achat garanti par le gouvernement ne fait-il pas doublon avec l'émission d’une GO ? La Garantie d’Origine apporte un revenu complémentaire au producteur alors que le Tarif d’achat garanti par le gouvernement lui permet simplement de sécuriser son investissement. Il n’y a donc pas de doublon ou d’effet d’aubaine. La rareté des Garanties d’Origine Biométhane (le Biométhane ne couvre encore qu’1% de la consommation française) fait qu’il est très difficile d’en déterminer le juste prix. Le peu de marché secondaire existant est très volatil.
  3. Est-il réaliste de viser 20% de biogaz dans le réseau en 2030 ? Cette hypothèse est réaliste si le développement de nouvelles unités de méthanisation est soutenu par les pouvoirs publics. Les producteurs potentiels sont nombreux et la matière première (les intrants) abondante et locale.
  4. Avez-vous des obligations additionnelles pour fournir du biogaz par rapport au gaz naturel ? Non, toute entreprise qui dispose d’une licence de fourniture de gaz naturel peut commercialiser du Biométhane.
  5. Qui sont vos producteurs de biométhane ? Sont-ils tous situés en France ? Nos producteurs sont principalement des agriculteurs, pour qui la méthanisation est un débouché nouveau permettant de produire de l’énergie, diversifier leur activité, et générer de nouveaux débouchés. Ils sont tous situés en France, vous pouvez les voir sur cette carte.
  6. Combien en avez-vous ? Nous avons aujourd'hui 18 producteurs de biométhane répartis sur tout le territoire national.
  7. Quelle est la part du biométhane dans votre fourniture et vos ventes en 2023 ? La part de gaz vert chez ilek est de 100%.
  8. Est-il toujours vrai que les producteurs de biométhane ne peuvent vendre du biogaz qu’à un seul et unique fournisseur ? Pourquoi ? Pour des raisons administratives, il n’est en effet pas simple (mais pas impossible) de changer l’Acheteur qui gère le mécanisme d’Obligation d’Achat pour le Producteur. Il n’y a pas non plus d’enjeux concurrentiels, puisque le producteur reste rémunéré au même prix. Pour ces raisons, l’acheteur de la production reste souvent le même pendant toute la durée du contrat d’Obligation d’Achat (15 ans).
  9. Pensez-vous que le devenir du digestat puisse être un problème sur le long terme ? Aucune solution de conversion ou d’extraction d’énergie n’est parfaite, et toutes ont un effet sur l’environnement (production de déchets, émission de CO2, utilisation de matières rares etc…). Cependant, nous pensons que le choix du Biométhane pour la consommation de gaz ne devrait pas faire débat, au regard des inconvénients inhérents à son alternative (le gaz dit “naturel”) en termes de souveraineté énergétique et de réchauffement climatique.
  10. Pensez-vous que le mix de gaz 100 % renouvelable en 2050 évoqué par l’Ademe soit réaliste ? L’objectif est très ambitieux, mais pas impossible à atteindre. Une prise de conscience collective pour améliorer l’acceptabilité des projets, et un soutien fort des pouvoirs publics seront néanmoins indispensables pour l’atteindre.
  11. À votre avis, quel est l’avenir du gaz naturel ? La consommation de gaz naturel doit décroitre si l’on veut respecter nos engagements en termes d'émission de CO2. Cela se fera en priorité par des mesures de sobriété et d’efficacité énergétique, et ensuite par des alternatives plus vertueuses comme le Biométhane.

Comment réduire ses factures avec Selectra ?Avec le service gratuit Selectra, chacun peut souscrire une offre de gaz adaptée à ses besoins. Infos et souscription :
☎️ 09 73 72 73 00 

La conclusion du fournisseur ilek est qu'il est essentiel de mieux consommer. Les objectifs de l'ADEME sont effectivement ambitieux, et ne pourront être atteints si l'État ne supporte pas la filière du biométhane. Comme toutes les énergies qualifiées de "renouvelables", le biogaz présente lui aussi certains désavantages. Toutefois, il semblerait qu'il s'agisse aujourd'hui de la solution la plus efficace pour limiter les émissions de gaz à effet de serre et ainsi contribuer à la transition énergétique.

Partager cet article !

  

Les articles "énergie" les plus lus