Prix du gaz : les tarifs réglementés augmenteraient de 6,5% le 1er juillet !

Annonce

Trouver un fournisseur moins cher pour l'électricité / le gaz ?
Contactez Selectra :

Notre plateforme téléphonique est actuellement fermée

Nous recommandons l'offre Directe

 
Les tarifs réglementés du gaz pourraient augmenter de plus de 6% au 1er juillet 2018.

La Commission de Régulation de l'Energie (CRE) préconise une hausse de 6,5% des tarifs réglementés du gaz proposés par le fournisseur historique Engie. Cette décision doit encore être confirmée par le gouvernement.

Il s'agirait de la plus forte hausse mensuelle des prix du gaz enregistrée depuis juillet 2012

Après la hausse de 2,1% du tarif réglementé du gaz au 1er juin dernier, la préconisation de la CRE (voir sa délibération — format pdf) sonne comme un coup de tonnerre pour les ménages français. Si la hausse est validée par le gouvernement, il s'agira en effet de la cinquième augmentation du tarif de référence depuis janvier 2018. Mais surtout, une telle augmenation (hors taxes) d'un mois sur l'autre n'est pas intervenue en France depuis six ans, en juillet 2012. On assistait alors à une hausse de 7,3% des tarifs du gaz ; elle concluait une période d'augmentation très importante des prix du gaz. Depuis, la plus forte augmentation d'un mois sur l'autre enregistrée a été de 3,9% en octobre 2014.

  • Entre 2005 et décembre 2012, les tarifs réglementés du gaz (HT) ont augmenté de 80% en moyenne pour les clients résidentiels.
  • Entre janvier 2013 et mai 2016, les tarifs du gaz (HT) ont baissé de près de 23%.
  • Les prix du gaz sont repartis à la hausse en juillet 2016 et la tendance haussière s'est répétée en 2017.
  • 2018 a marqué une hausse importante de la TICGN, principale taxe sur le gaz, au mois de janvier. Entre 2014 et 2018, la TICGN est passée de 1,27€/MWh à 8,45€/MWh.

Cette nouvelle hausse est recommandée par la CRE "au regard des coûts d'approvisionnement, des coûts d'infrastructures et aussi des coûts commerciaux, il pourrait y avoir une augmentation de 6,5 % du prix du gaz."

La facture des consommateurs chauffés au gaz pourrait flamber

C'est une mauvaise nouvelle pour le tiers de Français chauffé au gaz naturel. Si le gouvernement valide la recommandation de la Commission de Régulation de l'Energie par arrêté ministériel, les consommateurs qui utilisent le gaz pour se chauffer seront les plus touchés. Ils subiraient en effet une hausse très significative sur leur facture TTC, comparé aux ménages qui utilisent le gaz pour leur eau chaude ou simplement leur gazinière.

Une explosion des prix du gaz qui tombe mal, à l'heure où 75% des Français déclarent avoir froid chez eux (selon un récent sondage d'Opinion Way) et où 12 millions de Français sont en situation de précarité énergétique (enquête logement de Insee).

Près de 60% des consommateurs ont déjà quitté les tarifs réglementés du gaz

D'après la CRE, 6,6 millions de consommateurs ont déjà quitté les tarifs réglementés du gaz pour d'autres offres. Certaines proposent des prix fixes permettant d'échapper aux hausses de prix.

Le Conseil d'État a par ailleurs déclaré il y a presque un an que les tarifs régulés du gaz étaient contraires au droit de l'Union européenne et devaient donc être supprimés. Le gouvernement n'a cependant pour l'instant communiqué aucun calendrier de fin des tarifs réglementés du gaz pour les particuliers et petits professionnels. Pour les gros professionnels, ces tarifs avaient été supprimés fin 2015.

Mise à jour le