Participez à un achat groupé télécom

Profitez de la force du nombre pour obtenir des remises ultra-compétitives

Je m’inscris
En savoir plus

Prix de l'électricité et du gaz : ce qui change en 2017

Alors que 2016 s'achève enfin, les prévisions sont plutôt sombres pour les prix de l'énergie en 2017. Hausse du prix du gaz au 1er janvier, hausse des frais d'acheminement et des taxes pour l'électricité sur les mois suivants... Tour d'horizon.

Quel est le fournisseur d'énergie le moins cher ?Découvrez le fournisseur d'électricité et de gaz le moins cher pour 2017 et économisez 200€/an en moyenne sur vos factures. Découvrir

Au 1er janvier : hausse record du prix du gaz

Gaz naturel : une hausse sans précédent de 5,3%

Réseau électrique

La baisse relative de la production mondiale de pétrole et de gaz est la principale responsable de la remontée des tarifs réglementés.

En hausse depuis l’été dernier, le prix du kWh de gaz naturel a répercuté ces derniers mois l’augmentation des coûts d’approvisionnement d’Engie sous l’effet des fluctuations sur les marchés de gros. Comme nous l'avons relayé, cette hausse se poursuivra au 1er janvier, avec une évolution de +2,3%. Cette tendance pourrait bien se poursuivre en début d’année et au-delà, si un hiver rigoureux conduit à une demande en énergie importante, et si les principaux pays pétroliers parviennent à s’entendre pour une réduction de la production de combustibles fossiles. (A noter qu'elle sera mitigée, au 1er avril, par une baisse des tarifs d'acheminement.) Ces fluctuations concernent uniquement les clients aux tarifs réglementés et aux offres à prix indexé, épargnant ainsi les clients abonnés aux offres à prix fixe.

A cela s’ajoute une hausse de la taxe carbone (ou TICGN) de 3%, qui concernera l’ensemble des foyers abonnés au gaz. Introduite en 2014 pour le gaz naturel, cette taxe a depuis connu des hausses progressives qui devraient se prolonger sur les années à venir. Au même titre que l’écotaxe, la taxe carbone a vocation à pénaliser la consommation de combustibles fossiles entraînant des émissions de gaz à effet de serre. Depuis le 1er janvier 2016, elle regroupe également deux autres taxes, la CTSSG et la CSPG, qui ont pu elles aussi contribuer à cette hausse. Heureusement pour les consommateurs, le gaz naturel reste une énergie durablement moins chère que l’électricité malgré cette taxation accrue.

Electricité : des prix stables au 1er janvier

Le prix de l'électricité, qui a connu des hausses récurrentes totalisant +30% entre 2010 et 2016, restera quant à lui stable le 1er janvier. Une bonne nouvelle qui semble découler de la volonté du gouvernement de ne pas augmenter les taxes sur l'électricité, lesquelles représentent déjà un tiers de la facture.

C'est une première en quinze ans : la CSPE, une taxe sur le prix du kWh d'électricité permettant de financer le service public de l'électricité, ne connaitra pas de réévaluation au 1er janvier 2017. Représentant 16% de la facture électrique, elle a pour principale vocation à financer le développement des énergies renouvelables sur le territoire. Les charges liées aux énergies vertes augmenteront de 1,3 milliard d'euros en 2017 par rapport à 2015 selon la Commission de régulation de l'énergie (CRE), à quoi il faut ajouter 1,7 milliard d'euros au titre d’un rattrapage sur les estimations des charges de 2015. Malgré cela, la ministre de l'énergie, Ségolène Royal, avait annoncé en juillet que le taux de la CSPE n'augmenterait pas entre 2016 et 2017. Bonne nouvelle pour les consommateurs, l’Etat semble donc décidé à financer le développement des énergies vertes par d’autres moyens que des hausses du prix du kWh. Reste pourtant à savoir d’où viendra l’argent…

Les taxes locales sur l'électricité (TCCFE et TDCFE) n'augmenteront pas non plus au 1er janvier, alors qu'elles avaient connu des hausses régulières entre 2011 et 2015. Plus exactement, la fourchette de ces taxes, fixée par le gouvernement à un maximum représentant 8% du prix final du kWh, n'évoluera pas, et les collectivités semblent décidées à appliquer globalement les mêmes taux qu'en 2016.

Plus tard dans l’année : des hausses en vue pour l'électricité et le gaz

Hausse de rattrapage progressive du prix du kWh d'électricité

Le gel du prix du kWh d’électricité décidé pour la période de l’été 2014 à l’été 2015 par la ministre de l’Energie, Ségolène Royal, devra finalement être rattrapé pour compenser le manque à gagner engendré pour le fournisseur historique EDF. Cette hausse rétroactive, représentant une trentaine d’euros supplémentaires sur la facture annuelle, sera répartie sur 18 mois à compter de début 2017, et ne concernera que les clients aux tarifs réglementés. La date de début du rattrapage n’a pas encore été précisée par le gouvernement.

Août 2017 : hausse du tarif d’acheminement d’électricitée

Réseau électrique

La hausse des coûts d'entretien des réseaux devrait entraîner une hausse de 2% de la facture d'électricité cet été.

Sur demande d'Enedis (ex-ERDF), le montant du tarif d’acheminement finançant les activités des gestionnaires de réseau (TURPE) a été révisé à la hausse par la CRE. Cette hausse de l’ordre de 2,71% en moyenne devrait intervenir au 1er août 2017, et entraîner une augmentation de 2% de la facture d’électricité pour tous les ménages quel que soit leur fournisseur. Cette hausse induira par ailleurs une augmentation de la contribution tarifaire d’acheminement (CTA), une taxe indexée sur la part fixe du TURPE, pour un impact cependant plus réduit.

Deuxième semestre 2017 : possible hausse de la TVA pour l’électricité et le gaz

Le programme de François Fillon, un des candidats favoris à l'élection présidentielle, prévoit une hausse de 2% du taux normal de la TVA, ce qui le porterait à 22%. Cette hausse s’appliquerait sur le prix complet du kWh, c’est-à-dire sur les consommations proprement dites (regroupant les frais de production, d’acheminement et de fourniture) mais aussi sur les autres taxes applicables, soit la CSPE et la TCFE pour l’électricité, et la TICGN pour le gaz naturel. Pour un ménage moyen consommant 15 000 kWh d’électricité par an, cela se traduirait par une hausse de la facture d’un peu plus de 40€.

Quel est le fournisseur d'énergie le moins cher ?Découvrez le fournisseur d'électricité et de gaz le moins cher pour 2017 et économisez 200€/an en moyenne sur vos factures. Découvrir

Mise à jour le

Nicolaï

Diplômé de Sciences Po Paris, Nicolaï rejoint Selectra au printemps 2014. Chef de projet contenus, il supervise le travail de rédacteurs pour le site fournisseurs-gaz.com. Il anime aussi la newsletter Bons Plans.