Entretien avec Laurent Meric, chargé de relations publiques du programme Linky chez ENEDIS

Fin 2021, 35 millions de foyers seront équipés d'un compteur Linky.

Selectra s'est entretenu avec Laurent Meric, chargé de relations publiques du programme Linky chez ENEDIS. Il nous présente le compteur Linky et répond aux questions que les Français se posent sur le compteur communicant.

Selectra : Pourriez-vous nous présenter le compteur Linky ?

Laurent Meric : Linky est le nouveau compteur d'électricité en France qui concerne 35 millions de foyers, quel que soit leur fournisseur d'électricité. Le compteur d'électricité est posé depuis le 1er janvier 2015 et le sera jusque fin 2021 chez tous les consommateurs d'électricité dont la puissance de raccordement est inférieure à 36 kilovoltampères. C'est un compteur qui a une fonctionnalité nouvelle que n'ont pas toutes les anciennes générations de compteurs : il est communicant. Il peut recevoir et envoyer des informations. Cette capacité de Linky offre et ouvre de nouvelles possibilités importantes.

Cette présentation est l'occasion pour moi de rappeler qu'ENEDIS est le distributeur sur 95% du territoire national et que notre responsabilité de distributeur est d'amener l'électricité à chacun des 35 millions de nos clients. Nous amenons les électrons mais le contrat d'électricité est conclu avec un fournisseur.

Selectra : Combien de compteurs Linky sont actuellement installés en France et combien en sont installés chaque jour ?

Installation du compteur Linky
Plus de 3200 poseurs installent près de 26 000 compteurs Linky par jour en France.

Laurent Meric : Plus de 7 millions de compteurs sont installés à ce jour. Nous serons à 8 millions de familles équipées à la fin de l'année. Chaque jour, ce sont 26 000 compteurs qui sont posés par plus de 3200 poseurs en France. 8 millions de compteurs seront posés en 2018 et à nouveau 8 millions en 2019. C'est une opération industrielle d'envergure qui concerne tout le territoire simultanément.

Selectra : Le déploiement se déroule comme vous l'aviez prévu ? Etes-vous en ligne avec vos objectifs ?

Laurent Meric : Absolument ! D'ici fin 2021, les 35 millions de foyers seront équipés de Linky.

Selectra : Ques sont ses avantages pour les consommateurs et pour le réseau électrique ?

Laurent Meric : Je voudrais d'abord m'arrêter un instant sur ce qui ne va pas changer car beaucoup de choses sont dites et il est important de le rappeler. D'abord, lorsque Linky est installé dans un foyer, la formule de son contrat, son tarif d'abonnement, sa puissance et son option tarifaire ne changent pas. D'autre part, Linky est installé en lieu et place de l'actuel compteur. La place que prend le compteur ne change donc pas non plus. C'est une opération qui dure une trentaine de minutes, nécessite une coupure d'électricité pour la sécurité du technicien qui intervient pour poser le compteur. Enfin, ça ne coûte rien au client. Il n'y a rien à payer le jour de la pose du compteur et aucun impact sur la facture puisque comme je vous le disais, le contrat reste identique.

Ingénieurs du Linky Lab
"Le compteur Linky sera relevé automatiquement et l'information sera mise à disposition du client."

Ses avantages sont quant à eux nombreux : la première chose notable est qu'il n'y aura plus besoin de se rendre disponible pour attendre que le releveur passe. Le compteur Linky sera relevé automatiquement et l'information sera mise à disposition du client. De nombreuses opérations, qui nécessitent aujourd'hui la présence d'un technicien vont pouvoir se faire à distance.

La mise en service de l'électricité dans le logement par exemple, qui peut prendre jusqu'à cinq jours actuellement et coûte 27,30€ sera télé-opérée le jour même ou le lendemain et ne coûtera plus que 13,20€. Quant à l'augmentation de puissance, son coût passera de 36,00€ à 3,60€, soit une baisse de 90%.

Selectra : Cette diminution des tarifs est un reflet des économies que réalisera ENEDIS ?

Laurent Meric : Oui ! C'est un juste retour vers le client des économies que nous allons générer par moins de déplacements. On peut aussi très bien imaginer que lorsque des pannes se produiront sur le réseau, ENEDIS pourra identifier beaucoup plus rapidement leur origine pour intervenir plus rapidement et rétablir l'alimentation. C'est un véritable progrès et un gage de meilleure qualité de service pour nos clients.

Lorsque des pannes se produiront sur le réseau, ENEDIS pourra identifier beaucoup plus rapidement leur origine pour intervenir plus rapidement et rétablir l'alimentation.

C'est aussi une protection supplémentaire car le compteur Linky contient en son sein un système de protection qui vient compléter la protection du disjoncteur qui est chez vous aujourd'hui, notamment sur les surtensions qui peuvent être générées sur le réseau électrique lui-même.

Enfin, Linky va permettre aux consommateurs de mieux appréhender leur consommation d'électricité. En tant que distributeur, notre rôle est d'informer les clients sur leur consommation en kWh. Nous allons mettre à la disposition de chaque client, gratuitement et de façon sécurisée, un espace client sur notre site enedis.fr, sur lequel il pourra consulter sa consommation globale quotidienne.

Selectra : En ce sens, voyez-vous dans Linky un futur soutien à la transition énergétique ?

Laurent Meric : Oui ! La loi sur la transition énergétique prévoit un très fort développement des énergies renouvelables et il faut savoir que 95% des énergies renouvelables produites en France sont injectées sur le réseau géré par ENEDIS. Avant, le réseau était un réseau où les électrons ne faisaient que descendre. Ils vont maintenant devoir remonter de là où ils sont fabriqués un peu partout en France, vers là où ils sont consommés. Le réseau électrique est comme le réseau routier : si vous mettez beaucoup de voitures au même endroit, ça fait un bouchon. Le réseau électrique doit aussi se concevoir comme un système avec des feux rouges, une gestion intelligente les flux d'électrons sur le réseau. Pour passer de 400 000 producteurs d'énergie renouvelable répartis aujourd'hui en France, à plus d'un million comme le prévoit la loi, le réseau doit acquérir ce niveau d'intelligence et Linky va y contribuer.

Pour passer de 400 000 producteurs d'énergie renouvelable répartis aujourd'hui en France, à plus d'1 million comme le prévoit la loi, le réseau doit acquérir ce niveau d'intelligence et Linky va y contribuer.

Le réseau basse tension est un bien collectif, un bien commun. Nous nous attachons à le moderniser pour qu'il devienne un réseau électrique plus intelligent qu'il ne l'était jusqu'à présent. Nous préparons le réseau de demain. Celui qui sera utilisé par les générations qui viennent.

Selectra : Vous ne nous avez pas parlé des avantages de Linky pour les fournisseurs d'énergie...

Laurent Meric : J'allais y venir ! Effectivement, le compteur Linky va permettre un étoffement des offres en matière de fourniture d'électricité. L'ensemble des fournisseurs d'électricité en France (ndlr : le fournisseur historique EDF mais aussi tous les fournisseurs alternatifs d'électricité) vont pouvoir proposer des nouvelles offres grâce à Linky, en fonction des besoins de leur clientèle.

Selectra : Les litiges entre consommateurs et fournisseurs liés à une contestation des niveaux de consommation représentaient 52% des dossiers traités par le médiateur de l'énergie en 2016 (voir le rapport 2016 du médiateur national de l'énergie). Linky pourrait également réduire le nombre de ces litiges ?

Demain, la relève sera quotidienne et sécurisée.

Laurent Meric : Aujourd'hui, la responsabilité de la relève des compteurs d'électricité incombe à ENEDIS pour le compte des fournisseurs. On le fait actuellement une ou deux fois par an de manière formelle. Entre chaque facture, ce sont des valeurs de consommation estimées par les fournisseurs. Demain, la relève sera quotidienne et sécurisée. La facturation pourra donc être bien plus précise. Les réclamations que reçoivent à la fois ENEDIS et les fournisseurs sur ces problèmes de facturation, ces estimations, devraient considérablement diminuer.

Selectra : Concrètement, comment Linky permettra-t-il une gestion plus facile de l'injection des électrons sur le réseau ?

Laurent Meric : Les millions de compteurs Linky sur le réseau sont autant de capteurs d'informations qui vont permettre à ENEDIS de voir comment les réseaux sont utilisés, là où ils sont disponibles et là où ils sont saturés. Notre travail sera de faire en sorte que les énergies renouvelables soient injectées de manière privilégiée là où il y a de la disponibilité, à l'instar de ce que fait RTE à une autre échelle.

Selectra : Le client a-t-il la possibilité d'obtenir encore plus de précisions sur sa consommation ?

Laurent Meric : Sur l'espace client gratuit (visiter le site de Linky), on peut consulter sa consommation globale de la journée de 0H à 24H dès le lendemain. Mais si le client le souhaite, il peut se rendre sur son espace client et à sa demande, et uniquement à sa demande explicite, il peut obtenir se que l'on appelle une courbe de charge. C'est un terme un peu technique qui signifie en fait disposer de sa consommation au pas demi-horaire. Cela correspond à 48 points de relève dans la journée.

Visuel application 1Visuel application Linky 2

C'est très intéressant pour des foyers, mais je pense aussi à des commerces, des entreprises ou aux collectivités, de voir comment cela évolue dans la journée pour mieux maîtriser leur consommation.

Selectra : Ces données sont-elles accessibles dès la mise en place du compteur ou y a-t-il un délai d'attente ?

Visuel application Linky 3

Laurent Meric : Il y a en effet un délai entre le moment où le compteur est posé et le moment où l'on accède au service sur l'espace client, où l'on récupère ses données de consommation au jour le jour. Il faut patienter quelques semaines. Cependant, dès le jour où il est posé, le compteur enregistre les données de consommation. Lorsque le client y a accès sur son espace client au bout de quelques semaines, il accède donc à sa consommation depuis le jour de la pose du compteur.

Visuel application Linky 4

Et j’ai le plaisir de vous annoncer que la nouvelle application pour smartphones Enedis à Mes Cotés est d’ores et déjà disponible gratuitement sur Apple Store et Play Store. En plus des fonctionnalités historique permettant notamment d’assister et de guider le client en cas de coupure d’électricité, cette application permet maintenant aux clients équipés d’un compteur Linky d’avoir accès à leur consommation électrique sur leur téléphone, de l’analyser mais aussi de la comparer à celle de foyers similaires. Et parce qu’on aime tous relever des défis, l’application propose également des challenges et astuces pour réduire sa consommation d’électricité et encourager les économies d’énergie.

Selectra : Avez-vous déjà eu des retours de clients déjà installés qui sont satisfaits et que le compteur a aidé a réduire leur consommation ?

C'est déjà une grande source de satisfaction pour les gens de ne plus avoir à poser une demie journée de RTT pour attendre la relève du compteur !

Laurent Meric : Les retours sont très positifs. Il faudra attendre encore un peu avant de savoir si cela permet une évolution de la consommation. Les clients sont dans l'ensemble très satisfaits et utilisent leur espace client. J'aimerais d'ailleurs préciser que l'espace client est ouvert à tous, même aux clients qui n'ont pas encore le compteur Linky. Les clients sont très contents quand ils apprennent qu'ils n'ont plus besoin d'être présents pour qu'un technicien effectue la relève de l'index de consommation ou pour une mise en service. C'est déjà une grande source de satisfaction pour les gens de ne plus avoir à poser une demie journée de RTT pour attendre la relève du compteur !

Selectra : Il y a encore des gens qui se demandent si refuser Linky est possible, des associations, des communes se mobilisent encore pour qu'il ne soit pas installé. Est-on aujourd'hui en droit de refuser Linky ou est-ce impossible ?

La volonté du législateur en France est de dire que ces nouveaux services doivent être donnés à tous les foyers et non uniquement à certains.

Laurent Meric : Il n'y a pas de procédure de refus. Il est important de bien comprendre que l'installation de nouveaux compteurs est une décision des pouvoirs publics (lois et directives européennes), notamment dans le cadre de la transition énergétique. Nous sommes les maîtres d'oeuvre de cette décision des pouvoirs publics. La volonté du législateur en France est de dire que ces nouveaux services doivent être donnés à tous les foyers et non uniquement à certains.

Selectra : Les "anti-Linky" craignent les effets du compteur sur la santé, que la protection des données personnelles soit bafouée... que leur répondez-vous ?

Laurent Meric : Au moment où l'on parle, plus de 7 millions de compteurs, soit 20% sont installés. Ca avance, le déploiement est en route. Notre mission de service public est à la fois d'accomplir le déploiement mais aussi de se déplacer sur le territoire pour expliquer, informer, faire de la pédagogie. Beaucoup de contre-vérités se disent et se lisent sur internet. Notre mission et notre responsabilité est d'aller au devant des élus, des responsables des collectivités, sur le terrain pour expliquer simplement la vérité.

Toutes les interrogations dont vous faites état : les questions sanitaires, les questions légales, ont fait l'objet d'un travail remarquable des agences d'état comme l'ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire) - consulter son rapport, ou l'ANFR (Agence Nationale des Fréquences) - consulter son rapport. Elles ont mesuré très précisément les champs électromagnétiques, et ont rendu leurs conclusions dans lesquelles on lit que l’exposition due au compteur est bien en-deça de toutes les normes, et qu'il ne présente pas de risque ni à court ni à long terme.

Je pense que face à la polémique, il faut apporter des éléments probants : des mesures, des dossiers, des conclusions d'experts. Quand on fait cela, les forces locales se rendent compte de la réalité et les choses se passent finalement très bien.

Selectra : Quel type de fréquences utilise la technologie CPL (ou courant porteur en ligne, utilisée par Linky) ? Le même que celles utilisées par l'ADSL ?

Compteur Linky rangées

Laurent Meric : Non, cela n'a même rien à voir ! Le principe du CPL est d'utiliser les câbles électriques comme support de communication. On superpose sur les câbles existants une fréquence qui va permettre de véhiculer les informations. De nombreux objets de la vie quotidienne utilisent cette même technologie.

Prenez un exemple tout bête : les babyphones et visiophones haut de gamme que l'on trouve sur le marché fonctionnent comment ? Ils ne fonctionnent plus en wifi mais en CPL car on considère que c'est plus sécurisant ! C'est une technologie que l'on utilise depuis plus de 50 ans que nous avons simplement modernisée.

Selectra : Linky transmet-il la consommation de chaque appareil allumé dans le logement ?

Laurent Meric : Non, cela fait partie des fakes que l'on peut lire sur internet. Le compteur ne peut pas savoir quel usage est fait de l'électricité. Il ne fait que la compter.

Selectra : Indépendamment des données de consommation, aucune autre donnée n'est transmise à aucun partenaire d'ENEDIS ?

Laurent Meric : Les données transmises sont les index de consommation . Le système transmet chaque jour ces index au client et une fois par mois à son fournisseur pour qu'il puisse le facturer.

Selectra : Vous sortez du salon des Maires à Paris, comment les élus réagissent-ils en règle général ? Quel regard portent-ils réellement sur Linky ?

Laurent Meric : Les contacts que nous avons eus aujourd'hui au salon des Maires sont très sereins. Les élus viennent simplement s'informer et sont satisfaits des services fournis par ENEDIS.

Nous sommes un service public de proximité.

Vous savez, chez ENEDIS, un peu plus de mille personnes sont en charge des relations territoriales et au contact des élus partout en France. Nous sommes présents sur plus de 1 400 sites sur le terrain, nous sommes un service public de proximité. Ce maillage territorial fait que les Maires nous connaissent, ils sont informés et savent où trouver l'information. Ils sont donc globalement très satisfaits, sont informés avant et peuvent informer leurs administrés. Leur préoccupation est là : être à l'écoute de leurs administrés et en mesure de leur donner des informations.

Selectra : ENEDIS est une filiale du fournisseur historique EDF. Quel est son rapport aux autres fournisseurs ?

Laurent Meric : ENEDIS est un acteur indépendant des offres de marché. Nous distribuons l'électricité quel que soit le fournisseur choisi par le consommateur. Il y a une trentaine de fournisseurs d'électricité aujourd'hui sur le marché. Nous commençons à voir naître des offres dont la compatibilité à Linky est assumée par les fournisseurs, c'est un cap important que nous avons passé.

Mise à jour le

Léria

Diplômée en droit de l'université de Paris II et de l'institut de criminologie de la Sorbonne, Léria rejoint Selectra en 2011. Elle intègre d'abord le pôle contenus en tant que responsable webmarketing avant d’évoluer vers un poste de responsable de l'actualité et des réseaux sociaux.