Quel est le coût d'une assurance prêt immobilier ?

Souscrire à une assurance emprunteur est pratiquement indispensable lors de la signature d’une offre de prêt immobilier. Mais combien coûte une assurance crédit immobilier, comment calculer son prix et comment trouver une assurance emprunteur pas chère ? Tous nos conseils dans cet article pour vous aider à trouver le contrat le plus avantageux.

cout assurance pret immobilier

Devis Assurance emprunteur

Obtenez plusieurs devis et trouvez votre assurance emprunteur au meilleur prix.

Comment est calculée l’assurance d’un prêt immobilier ?

Le prix d’une assurance emprunteur est fixé librement par les compagnies d’assurance ou les établissements bancaires, c’est pourquoi il est indispensable de comparer les offres avant de souscrire un contrat ! En effet, à garanties équivalentes, deux contrats peuvent présenter un tarif bien différent.

Cependant, certains critères communs sont pris en compte lors du calcul du coût d’une assurance emprunteur, quelle que soit la compagnie choisie. Voici les principaux éléments qui impactent le prix d’une assurance crédit immobilier :

  • Le profil médical de l’assuré : son âge, ses antécédents médicaux, ses prédispositions à certaines maladies, le fait d’être fumeur ou non ;
  • Sa profession : les métiers à risques se voient infliger une surprime, de même que les situations professionnelles jugées comme n’étant pas stables (CDD, contrat en intérim,…) ;
  • Ses activités sportives : les sports extrêmes ou dangereux (ski hors-piste, escalade, sports mécaniques,…) sont également sanctionnés et font augmenter le prix de l’assurance emprunteur ;
  • Le prêt en lui-même : le montant de l’emprunt, sa durée et sa destination vont avoir un impact sur le coût de l’assurance. Plus le prêt est élevé, plus l’assurance sera chère !

Le nombre de garanties souscrites ainsi que le type de contrat (contrat de groupe de la banque ou contrat individuel d’une compagnie d’assurance) font également varier le montant de la prime de l’assurance crédit immobilier.

Capital restant dû ou capital initial : quelles différences pour le calcul de mon taux ?

Capital restant et capital initial : quels impats sur le cout assurance pret immobilier ?

Il existe deux méthodes pour calculer le taux d’une assurance prêt immobilier : le calcul basé sur le capital initial emprunté, et le calcul basé sur le capital restant dû. En fonction du calcul utilisé, les cotisations ne seront pas les mêmes, tout comme le coût total de l’assurance !

Le capital initial

Le calcul du taux de l’assurance emprunteur basé sur le capital initial emprunté est pratiqué majoritairement par les établissements bancaires. Avec ce type de calcul, les cotisations sont fixes et n’évoluent pas au cours du crédit. Ainsi, l’assuré paiera chaque mois le même montant pour son assurance prêt immobilier.

Le calcul est simple, puisqu’il suffit de multiplier le montant emprunté par le taux d’assurance, puis de le diviser par 100. Par exemple, pour un emprunt d’un montant de 200 000 € avec un taux d’assurance emprunteur de 0,25 % sur 15 ans, le calcul sera le suivant : (200 000 x 0,25) / 100 = 500. L’assuré aura donc une cotisation annuelle de 500 € par an, soit une prime mensuelle de 42 €.

Le capital restant dû

Utilisé en grande partie par les compagnies d’assurances externes, le calcul du taux de l’assurance emprunteur basé sur le capital restant dû permet de bénéficier de cotisations dégressives.

En effet, au fur et à mesure du remboursement du prêt, le capital restant dû diminue. Ainsi, puisque les cotisations sont calculées en fonction de ce montant, elles diminuent également tout au long de la vie du crédit, jusqu’à être quasiment nulles pour les dernières mensualités.

En pratique, les cotisations mensuelles augmentent tout de même au début du crédit : puisque l’assuré vieillit et que son âge est pris en compte pour calculer son taux d’assurance, la prime d’assurance augmentera les premières années. Une fois la moitié du capital remboursé, les cotisations vont alors s’équilibrer, puis diminuer.

Quel est le taux de l’assurance emprunteur ?

Le taux d’une assurance emprunteur est important : il permet de calculer la part de l’assurance dans le coût total d’un prêt immobilier. Pour le présenter, plusieurs indicateurs sont utilisés par les établissements bancaires : un coût exprimé en euros ou un taux en pourcentage. Pour uniformiser la présentation du taux de l’assurance emprunteur et faciliter la comparaison des offres, la loi Hamon de 2014 a mis en place un indicateur unique : le TAEA (Taux Annuel Effectif d’Assurance).

Le TAEA : Taux Annuel Effectif d’Assurance

Selon le décret officiel publié le 17 octobre 2014, le TAEA se définit de la façon suivante :

Le TAEA se calcule en soustrayant au taux effectif global du crédit incluant toute assurance proposée le taux effectif global du crédit sans aucune assurance. Afin de s’assurer de la parfaite information du consommateur, le décret précise que le TAEA est accompagné de la mention des garanties (couverture décès, garantie incapacité de travail, invalidité IP/IPT/IPP, perte d’emploi…) dont il intègre le coût.

Le TAEA est donc le taux permettant de calculer et de comparer objectivement la part de l’assurance emprunteur dans le coût global d’un crédit : depuis 2014, ce taux doit obligatoirement être affiché sur le contrat d’assurance. Le taux est exprimé en pourcentage de manière périodique (par mois, par trimestre, par an ou pour la totalité du crédit), et se calcule de la façon suivante :

TAEA = TEG avec assurance emprunteur — TEG sans assurance emprunteur

Par exemple, si le TEG d’un crédit immobilier est affiché à 3,25 % avec assurance, et 2,85 % sans assurance, le TAEA est égal à 0,40 %. Le coût de l’assurance proposée par l’établissement bancaire représentera donc 0,40 % du coût total du prêt.

Quelle différence entre le TEG et le TAEG ?

Le Taux Effectif Global (TEG) est le taux qui permettait de calculer le coût total d’un crédit immobilier. Il a finalement été remplacé en octobre 2016 par le TAEG (Taux Annuel Effectif Global), qui propose un taux uniformisé du prix total d’un emprunt : il se présente sous la forme d’un pourcentage, exprimé annuellement et en coût total. Le TAEG est d’ailleurs désormais utilisé dans toute l’Union européenne et doit obligatoirement être indiqué sur le contrat de crédit immobilier, ainsi que sur tous les supports de publicité associés à ce crédit.

Tout comme le TEG, le TAEG prend en compte le taux d’intérêt du crédit, les frais de dossier, les frais de garanties, mais également le taux d’assurance. En effet, certains établissements bancaires n’incluaient pas toujours le coût de l’assurance dans leur TEG, ce qui pouvait induire en erreur les consommateurs. Le TAEG permet donc d’obtenir une vision globale du coût de son emprunt, et de faciliter la comparaison de plusieurs offres de prêt.

Il est possible d’opter pour un TAEG fixe : il permet d’obtenir des mensualités constantes pendant un certain temps ou sur toute la durée d’un prêt immobilier. Ainsi ces mensualités sont plus élevées, mais n’augmenteront pas : une bonne façon de maîtriser son budget durant la période de remboursement de son crédit !

Quelle est la différence entre le taux nominal et le taux effectif global ?Le taux nominal représente uniquement les intérêts que l’emprunteur devra payer. Même s’il est obligatoirement inscrit dans le contrat de prêt, il ne doit pas être le seul critère à être pris en compte pour calculer le coût total d’un crédit puisqu’il fait l’impasse sur plusieurs frais annexes. Le taux effectif global (ou TAEG désormais), quant à lui, prend en compte la globalité des frais pour calculer le coût d’un crédit immobilier : assurance emprunteur, frais de dossier, intérêts, frais de garanties… Il est donc préférable de comparer le TEG / TAEG plutôt que le taux nominal.

Comparatif assurance emprunteur

Sachant que le coût d’une assurance emprunteur peut représenter jusqu’à un tiers du coût total d’un crédit immobilier, il est indispensable de bien choisir son contrat ! Pour vous aider, voici un comparatif de différentes offres d’assurance crédit immobilier. Attention cependant, en plus du taux proposé et du tarif de l’assurance, n’oubliez pas de comparer les garanties, franchises et délais de carence !

  • Le comparatif assurance emprunteur ci-dessous a été réalisé avec le profil suivant : une femme, ne fumant pas, née en 1987, souhaitant contracter un prêt immobilier amortissable de 200 000 € à 1,5 % sur 15 ans.
  • Les offres sélectionnées garantissent un remboursement à hauteur de 100 % du montant de l’emprunt.
Notre sélection d’assurances emprunteur
Assureur Garanties de la formule Coût total (TTC) Plus d’informations
Logo Eovi MCD 

Aesio Protection Emprunteur

  • Décès
  • Perte Totale et Irréversible d’Autonomie (PTIA)
  • Invalidité Permanente Totale (IPT)
  • Incapacité Temporaire Totale de Travail (ITT)
  • Le plus de la formule : Couverture sans condition des affections dorsales et psychiatriques

1 850,42 €

Soit 0,93 % du capital initial

Devis en ligne

Logo Cardif

BNP Paribas Cardif — Formule 4

  • Décès
  • Perte Totale et Irréversible d’Autonomie (PTIA)
  • Invalidité Permanente Totale (IPT)
  • Invalidité Permanente Partielle (IPP)

1 939,92 €

Soit 0,97 % du capital initial

Devis en ligne

Logo Cardif

Pack Avantage de Metlife

  • Décès
  • Perte Totale et Irréversible d’Autonomie (PTIA)
  • Incapacité Temporaire Totale de Travail (ITT)
  • Invalidité Permanente Totale (IPT) 
  • Affections dorsales et psychiques
  • Le plus de la formule : Exonération du paiement des primes d’assurance en cas d’ITT

2 856,00 €

Soit 1,43 % du capital initial

Devis en ligne

Logo Direct Assurance

Formule Sans Souci

  • Décès
  • Perte Totale et Irréversible d’Autonomie (PTIA)
  • Invalidité Permanente Totale (IPT) 
  • Invalidité Permanente Partielle (IPP)
  • Incapacité Temporaire Totale de Travail (ITT)
  • Le plus de la formule : Exonération du paiement des primes d’assurance en cas d’ITT et d’Incapacité Temporaire Partielle (ITP)

2 888,04 €

Soit 1,44 % du capital initial

En savoir plus

Devis effectués le 09/07/2019 sur les sites web respectifs des assureurs, selon conditions.

Comment payer moins cher son assurance prêt immobilier ?

cout assurance pret immobilier

Vous souhaitez payer votre assurance crédit immobilier moins cher ? Voici quelques astuces pour trouver un contrat plus avantageux :

  • Opter pour un contrat individuel : dans les contrats groupe proposés par les banques, les risques sont mutualisés, les offres ne sont donc pas adaptées à chaque profil. Les contrats individuels des compagnies d’assurance vous permettent d’obtenir une assurance personnalisée selon vos besoins, et donc de payer un prix plus ajusté ;
  • Comparer les offres : que ce soit pour renégocier votre contrat, faire jouer la concurrence ou simplement trouver une assurance emprunteur moins chère, faites une demande de devis et comparez plusieurs contrats !
  • Ne pas hésiter à changer d’assurance emprunteur : votre assurance crédit immobilier est trop chère ? Résiliez votre contrat et trouvez une assurance plus avantageuse !

Libre choix de l’assurance emprunteur : la loi Lagarde Depuis 2010 et l’entrée en vigueur de la loi Lagarde, il est possible pour l’emprunteur de choisir librement l’assurance de son prêt immobilier. Ainsi, s’il ne le juge pas avantageux, il peut tout à fait refuser de souscrire le contrat d’assurance groupe proposé par l’établissement prêteur et comparer les offres d’assurance emprunteur des compagnies externes pour trouver une assurance moins chère ! Attention, la loi Lagarde ne s’applique qu’aux contrats de prêt immobilier qui n’ont pas encore été signés.

Mon assurance de prêt est trop chère, comment changer ?

cout assurance pret immobilier

Devis Assurance emprunteur

Obtenez plusieurs devis et trouvez votre assurance emprunteur au meilleur prix

prix assurance pret immobilier

Vous avez déjà souscrit un contrat d’assurance emprunteur et votre offre de prêt est déjà signée, mais vous trouvez votre assurance trop chère, ou pas assez couvrante ? Il est tout à fait possible de résilier votre assurance emprunteur, même en cours de prêt ! Selon votre situation, deux lois permettent aux emprunteurs de changer d’assurance prêt immobilier : la loi Hamon, et la loi Bourquin.

Combien coûte un changement d’assurance emprunteur ?Un changement d’assurance emprunteur est gratuit ! L’établissement bancaire n’a d’ailleurs pas le droit de vous facturer des frais de dossier ou des frais d’avenants en cas de substitution de votre contrat d’assurance. La banque ne peut pas non plus modifier les conditions de votre contrat ou augmenter votre taux d'emprunt suite à un changement d’assurance pour votre prêt immobilier.

Résilier son assurance emprunteur grâce à la loi Hamon

Depuis 2014, la loi Hamon autorise les emprunteurs à résilier leur contrat d’assurance emprunteur durant la première année suivant la signature de leur offre de prêt. Ainsi, en respectant un délai de préavis de 15 jours minimum, il est possible de changer d’assurance prêt immobilier sans attendre la date anniversaire de son contrat.

Pour se faire, il vous suffit de comparer les offres d’assurance emprunteur afin de trouver un contrat plus avantageux, d’y souscrire et de faire une demande de substitution auprès de votre banque en lui envoyant une lettre en courrier recommandé, accompagnée des conditions particulières de votre nouveau contrat.

Résiliation annuelle de l’assurance crédit immobilier : la loi Bourquin

Votre offre de prêt a été signée il y a plus d’un an ? La loi Hamon n’est alors plus applicable, mais il est tout de même possible de résilier votre assurance emprunteur grâce à la loi Bourquin !

Promulguée en 2017, elle autorise la résiliation annuelle de l’assurance emprunteur. Ainsi, il est possible de résilier son contrat chaque année afin de bénéficier d’une assurance emprunteur plus avantageuse ! Attention, le délai de préavis requis est de deux mois.

La marche à suivre pour résilier son assurance grâce à la loi Bourquin est la même que pour la loi Hamon : comparer les offres, souscrire un nouveau contrat et le faire valider par son établissement bancaire.

À quelle date résilier mon assurance emprunteur avec la loi Bourquin ? La date de résiliation de l’assurance emprunteur est fixée depuis 2019 : selon l’accord du Comité Consultatif du Secteur Financier (CCSF), cette date est désormais la même pour tous les contrats. C’est donc la date de la signature de l’offre de prêt par l’assuré qui serait prise en compte pour la résiliation.

L’équivalence des garanties

En résumé, il est tout à fait possible de résilier son assurance prêt immobilier pour trouver un contrat plus avantageux. La loi Hamon permet à l’emprunteur de résilier son contrat lors de la première année de vie de son prêt, quand la loi Bourquin autorise la résiliation annuelle au-delà de cette première année. Ainsi, quelle que soit l’ancienneté de son contrat d’assurance emprunteur, il est possible de le résilier !

Cependant, que ce soit grâce à la loi Hamon ou à la loi Bourquin, il est impératif de respecter le principe de l’équivalence des garanties. Cela signifie simplement que les garanties du nouveau contrat doivent être au minimum équivalentes en termes de prise en charge et de conditions particulières que les garanties du contrat groupe proposé par la banque.

Si l’équivalence des garanties n’est pas respectée, alors l’établissement bancaire est en droit de refuser votre demande de délégation d’assurance ! Ainsi, pour être certain de réussir son changement d’assurance emprunteur, il est indispensable de comparer les offres : outre le taux pratiqué, les garanties doivent donc être étudiées avec attention.

Pour obtenir les conditions particulières d’un contrat d’assurance et les faire valider par son établissement bancaire, il est nécessaire d’y souscrire. Ainsi, vous devrez obligatoirement souscrire un nouveau contrat d’assurance emprunteur et attendre la validation de l’équivalence des garanties de la part de votre banque avant de résilier l’ancien.

Qu’est-ce qu’une assurance de prêt immobilier ?

Si elle n’est légalement pas obligatoire, l’assurance emprunteur est généralement exigée par les banques pour obtenir un crédit immobilier. En effet, l’assurance prêt immobilier protège à la fois l’établissement prêteur et l’emprunteur : en cas de défaillance de ce dernier, l’assurance prendra en charge le remboursement des mensualités du crédit. Ainsi, la banque est assurée d’être remboursée, même en cas de décès de l’emprunteur !

L’assurance prêt immobilier dispose de plusieurs garanties :

  • La garantie décès ;
  • La garantie PTIA : Perte Totale et Irréversible d’Autonomie ;
  • La garantie IPT : Invalidité Permanente Totale ;
  • La garantie IPP : Invalidité Permanente Partielle ;
  • La garantie ITT : Incapacité Temporaire de Travail ;
  • La garantie PE : Perte d’Emploi.

Attention, l’assurance emprunteur, comme toutes les assurances, dispose également de plusieurs limites : l’âge maximum de souscription est généralement de 65 ans et des délais de carence et de franchise sont définis pour chaque garantie.

Mise à jour le