RE 2021 : vers la fin des chaudières à gaz 

chauffage bois
Le chauffage au bois pourrait se multiplier dans les logements neufs suite à l'interdiction des chaudières à gaz.

Barbara Pompili, Ministre de la Transition Ecologique, et Emmanuelle Wargon, Ministre déléguée au logement ont fait paraître le 24 novembre un dossier de presse présentant les nouvelles normes de la construction. La réglementation environnementale (RE) 2020 devra permettre aux bâtiments neufs de gagner en efficacité énergétique. Cela passera notamment par la fin des chaudières à gaz dans les maisons et appartements neufs. Explications. 


L’objectif de la RE2020 : sortir des énergies fossiles

chaudière gaz

Afin de faire baisser les émissions de gaz à effet de serre de la France et d’atteindre la neutralité carbone, il faut s’attaquer au secteur du logement. D’après les données du ministère de la Transition Écologique, en 2017, le secteur résidentiel-tertiaire représentait 20 % du total national des émissions de gaz à effet de serre de l'Hexagone

Cela est dû à une mauvaise isolation d’un grand nombre de logements mais aussi au recours aux énergies fossiles. En effet, la combustion des énergies fossiles génère du CO2, principal gaz à effet de serre. Cela contribue au réchauffement climatique. 

Après la fin annoncée des chaudières fioul, ce sont donc les chaudières à gaz qui seront progressivement supprimées. Jugées trop peu performantes au niveau écologique, elles ne pourront plus être installées : 

  • Dès 2021, dans le cadre de la construction d’une maison individuelle
  • Dès 2024 pour les logements collectifs

La RE2020 marquera ainsi une rupture majeure : la disparition progressive des logements neufs chauffés au gaz.
Dossier de presse RE2020 Éco-construire pour le confort de tous 

Quelles alternatives à la chaudière à gaz ?

Pour la construction d’une maison neuve, à partir de l’été prochain, il ne sera plus possible de demander le raccordement au gaz pour le chauffage. Mais alors, quelles alternatives écologiques et économiques s’offrent aux propriétaires ? 

Le Ministère de la Transition Ecologique veut favoriser le développement des énergies renouvelables. Ce faisant, il incitera les ménages à s’équiper : 

  • D’une pompe à chaleur (PAC). Il s’agit d’un équipement qui utilise les calories présentes dans l’air extérieur (PAC aérothermique) ou dans le sol (PAC géothermique) pour les transformer en chauffage et les distribuer à l’interieur d’un logement ; 
  • D’une chaudière biomasse. Ces appareils peuvent fonctionner à base de bûches, de plaquettes ou de pellets. Selon l'Ademe, le bois de chauffage reste le système de chauffage "le moins onéreux" dans l'Hexagone. Le seul hic ? Le stockage du bois peut nécessiter un peu d'espace. 

Bon à savoirLe recours à un système de chauffage plus performant permet de faire de belles économies d'énergie. Pour remplacer sa vielle chaudière à moindre frais, il existe de nombreuses aides à la rénovation thermique (MaPrimeRenov', la Prime Energie, etc.). Afin de savoir à quelles subventions ils peuvent prétendre, les ménages sont invités à se rapprocher de l'antenne de l'ANAH la plus proche de chez eux. 

RE2020 : et le chauffage électrique ?

La RE2020 vient aussi encadrer l'installation du chauffage électrique. Les autorités veulent en minimiser l'usage. En effet, les radiateurs électriques ont tendance à consommer beaucoup et à faire grimper les factures des ménages. A l'échelle nationale, cela se traduit par une saturation du réseau électrique de RTE l'hiver ce qui augmente le risque de coupures. 

Le Gouvernement souhaite empêcher un retour massif du radiateur électrique (convecteur à effet Joule), car s’il est peu coûteux à installer, ce mode de chauffage est cher à l’usage et pèse plus fortement sur le réseau électrique au plus fort de l’hiver (pointe hivernale)

autoconsommation

Si le dossier de presse ne le précise pas, on peut penser que le chauffage électrique devra s'appuyer sur un système renouvelable pour fonctionner. Autrement dit, il pourrait être conditionné à l'installation de panneaux solaires en autoconsommation. Un bon moyen pour les ménages de s'engager dans la transition énergétique tout en faisant baisser les factures d'électricité

Bon à savoir : opter pour de l'électricité verte sans panneaux solaires, c'est possible ? Oui, en souscrivant à une offre d'électricité renouvelable, les ménages peuvent verdir leur consommation d'énergie. Et, contrairement aux idées reçues, ce n'est pas forcément cher. En effet, certains fournisseurs verts (ekWateur, Ilek, Planète Oui, etc.) proposent des offres 100% vertes et à petits prix. Pour trouver la meilleure offre, les consommateurs peuvent utiliser le comparateur de Selectra. C'est gratuit et sans engagement ! 

Mis à jour le