Un conseiller spécialisé pour vos démarches au

09 73 72 73 00 Rappel gratuit

Electricité et gaz : de plus en plus de consommateurs abandonnent les tarifs réglementés

Dans son rapport, la CRE affirme que les Français sont plus au courant de la concurrence sur le marché de l'énergie. Une donnée qui leur permet de mieux prendre en main le choix de leurs fournisseurs d'électricité et de gaz.

Le 5 mars 2019, la Commission de Régulation de l'Energie (CRE) faisait paraître son dernier rapport intitulé "Les marchés de détail de l’électricité et du gaz en pleine mutation". Dans cette publication, la CRE indique que la concurrence sur le marché de l'énergie, plus de dix ans après son ouverture, commence à être mieux comprise par les Français. Elle fait également état des raisons pour lesquelles les consommateurs changent de plus en plus de fournisseurs. Pour vous aider à y voir plus clair, Selectra vous propose une synthèse.

La concurrence dans l'énergie en France, un phénomène désormais connu des consommateurs

Comme l'explique d'entrée de jeu Jean-François CARENCO, président de la CRE, "le débat sur l’absence de la concurrence sur les marchés de l’énergie n’a plus lieu d’être. C’est un fait". Et les chiffres en sont la preuve. En effet, en 2018, 2/3 des particuliers sont au courant qu'ils ont la possibilité de changer de fournisseur. Par ailleurs, pour la première fois depuis l'ouverture totale du marché, moins de la moitié (46%) des ménages sont abonnés aux tarifs réglementés de vente de gaz au 31 décembre 2017. Un changement d'importance dans ce marché de l'énergie de plus en plus concurrentiel. Notons par ailleurs que ce tarif réglementé du gaz a été déclaré contraire au droit européen par le Conseil d'Etat en 2017 et est donc amené à disparaître.

Les fournisseurs historiques, toujours leaders mais en perte de vitesse 

EDF et Engie, respectivement fournisseur historique d'électricité et de gaz, restent en première position sur le marché des clients résidentiels. Ils représentent ainsi 82% du marché pour l'électricité et 74% du marché en matière de gaz naturel. Toutefois, les parts de marchés des nouveaux opérateurs ne cessent d'augmenter. C'est ce que met en avant le rapport : "Plus de 11% des clients en gaz et 8% en électricité ont, soit changé de fournisseur soit choisi un fournisseur alternatif en 2017 lors d’un déménagement, ce qui est un record."

Dès lors, pas étonnant que le marché attire de plus en plus d'acteurs d'autres secteurs. On peut par exemple penser à la grande distribution qui a fait son entrée sur le marché de l'énergie en 2017 avec GreenYellow (Groupe Casino) ou encore à l'arrivée récente de Leclerc, comme nouveaux fournisseurs. Le marché de l'énergie semble également attirer le monde des télécoms comme l'a ainsi laissé entendre Orange. Le marché est donc de plus en plus concurrentiel. Au total, ce sont 39 fournisseurs qui proposent aux clients résidentiels des offres d'électricité et 34 de gaz naturel

Le cas particulier des ELD

Si globalement, le marché se prête au jeu de la concurrence, il demeure des inégalités territoriales. En effet, les entreprises locales de distribution (ELD), fournisseurs historiques locaux, continuent à se maintenir en quasi-monopole. Au 31 décembre 2017, seuls 0,1 % des particuliers ont souscrit à une offre en électricité chez un fournisseur alternatif sur les zones des ELD.  C'est à peine plus pour le gaz (0,3 %). Pourtant, cette situation pourrait changer d'ici quelques années. En effet, certains petits fournisseurs alternatifs comptent bien s'insérer sur ce marché. C'est par exemple le cas d'ekWateur, fournisseur de gaz et d'électricité verte low-cost, qui s'est lancé à Strasbourg et Metz marchant ainsi sur les territoires encore dominés par Electricité (et gaz) de Strasbourg et UEM

Changer de fournisseurs : pour quelles raisons ? 

Le prix, motif numéro 1 du changement de fournisseur

C'est principalement le prix qui motive les consommateurs à entamer les démarches pour changer de contrat. En effet, en changeant de fournisseur d'électricité ou de gaz, il est possible de faire des économies sur ses dépenses en énergie. La CRE met en exergue qu'un ménage peut faire baisser sa facture d'électricité "de 130 euros annuels" et de "180 euros annuels" sur le gaz en se tournant vers un fournisseur alternatif.

Ce sont d'ailleurs les tarifs avantageux proposés qui font le succès des offres d'achats groupés. A ce titre, la CRE prend l'exemple de Selectra qui, "en partenariat avec SeLoger, a rassemblé 13 000 inscrits autour d’une offre Electricité et Gaz" en 2017. Sur le marché de l'énergie, s'unir entre consommateurs devient donc un bon moyen pour gagner en pouvoir d'achat ! 

Profiter des offres vertes

D'autre part, les offres respectueuses de l'environnement séduisent de plus en plus les ménages, notamment en matière d'électricité. Si l'on en croit le rapport, 61% des Français seraient intéressés par une offre d’électricité verte si cette dernière reste plus avantageuse ou égale en termes de prix que leur souscription actuelle. Une tendance que les opérateurs ont bien compris puisqu'ont émergé sur le marché, bon nombre d'acteurs proposant des offres vertes low-cost comme Mint Energie, Planète Oui, ou encore Plüm Energie

En revanche, le marché du gaz vert demeure encore peu développé. Seuls, "0,4 % de l’ensemble des sites résidentiels" bénéficient d'une "offre verte et/ou compensée carbone". Pourtant, on peut penser que cette donnée évoluera et que de plus en plus de clients se tourneront vers des offres écologiques. C'est notamment le pari que fait Butagaz qui s'est lancé, il y a peu, dans l'achat de crédits carbone

Mise à jour le