Electricité et gaz : ekWateur ouvre la concurrence à Strasbourg et à Metz

Logo ekWateur
Le fournisseur vert ekWateur bouleverse le marché de lla fourniture d'électricité et de gaz à Strasbourg et à Metz, jusqu'ici non-soumises à la concurrence.

Après Grenoble en 2017, ekWateur se lance aujourd'hui à Strasbourg et à Metz, deux territoires français jusqu'à présent en situation de monopole en matière de fourniture d'énergie. Ces villes dépendent en effet encore des entreprises locales de distribution (ELD). Le fournisseur 100% vert proposera des offres d'électricité, de gaz et de bois renouvelables à compter de ce jeudi.


Des villes jusqu'à lors en situation de monopole

Totalement ouvert à la concurrence en juillet 2007,  le marché énergétique propose des offres de marché aux Français sur 95% du territoire. Si les fournisseurs alternatifs tendent à gagner des parts de marché ces dernières années, 5% de l'Hexagone reste non soumis à la concurrence. Loin d'être cantonné aux zones rurales comme on pourrait l'imaginer, ces monopoles existent notamment dans de grandes villes. C'est le cas à Strasbourg et à Metz, où l'on trouve respectivement Electricité (et gaz) de Strasbourg et UEM

Ces entreprises sont un héritage de l'après-guerre. Appartenant à des communes, elles n'ont pas été obligées de fusionner avec EDF-GDF en 1946, lors de la loi de nationalisation de l'électricité et du gaz. En théorie, la concurrence n'est pas interdite sur ces territoires mais si l'on en croit le Médiateur de l'énergie « les fournisseurs alternatifs n'ont que rarement investi ces zones pour proposer aux particuliers des offres de marché, estimant l'opération peu rentable en raison des coûts nécessaires pour adapter leur système d'information ». 

ekWateur, une alternative verte pour les consommateurs locaux

Lancé en 2016, ekWateur est un « fournisseur collaboratif d’électricité 100 % verte et de gaz naturel ». Ambitieux, il comptabilise aujourd'hui 56 000 clients et souhaite gagner des parts de marché. Pour ce faire, il cherche à s'insérer dans des zones peu soumises à la concurrence, notamment à Strasbourg, Metz et Grenoble. Julien Tchernia, fondateur de l'entreprise explique s'être lancé sur Grenoble pour cette raison : « On voulait justement attaquer un segment de marché sur lequel il n'y avait pas de concurrence, et GEG était plus diligent que ses autres confrères ». 

Afin d'attirer de plus en plus de clients, ils se sont spécialisés dans l'énergie renouvelable à petit prix, en proposant notamment de l'électricité issues de sources hydrauliques. « On ne croit pas en l’écologie punitive, on pense qu’il faut que ce soit mieux pour les gens », fait savoir le jeune chef d'entreprise. En investissant ce secteur, l'entreprise espère être rentable en 2019 en passant la barre des 200 000 clients.

Pour les consommateurs strasbourgeois et messins, c'est donc une bonne nouvelle. Ils ne seront plus obligés de souscrire automatiquement aux tarifs réglementés en vigueur mais pourront choisir des offres plus adaptées à leur consommation et moins chères. 

Mis à jour le