Télécoms : les 10 événements marquants de 2018

Nos meilleurs voeux pour 2019 ! A cette occasion, nous vous avons concocté le classement des dix événements les plus marquants de 2018 dans le domaine des télécoms. Il s'est passé beaucoup de choses, aussi bien sur le plan législatif que du côté des innovations. On vous dit tout ici au cas où une information vous aurait échappé.

Les nouvelles Freebox tant attendues enfin disponibles

Les médias comme les Freenautes ont attendu l'arrivée des nouvelles Freebox durant huit longues années. L'opérateur de Xavier Niel a su maintenir le suspens jusqu'au bout en dévoilant ses précieuses box internet finalement le 4 décembre 2018 et donc juste à temps avant les fêtes de Noël. Le résultat est sans précédent dans l'histoire puisque la box principale présentée, initialement connue sous le nom de Freebox V7 puis Delta, est un concentré d'innovations technologiques :

Les Freebox Delta et One
La Freebox Delta et la Freebox One

  • Six haut-parleurs conçus par Devialet sont intégrés pour un son ultra haute définition ;
  • Un aspect futuriste réalisé par le designer anglais Jasper Morrison ;
  • Une connexion internet hyper boostée (8 Gbit/s en fibre et jusqu'à 200 Mb/s en 4G) ;
  • De la domotique (à travers Somfy et Philips Hue) et un pack sécurité pour votre logement ;
  • La mise en place d'Amazon Alexa, l'assistant vocal d'Amazon ;
  • L'abonnement Netflix est inclus (Standard HD à 7,99€/mois).

La nouvelle Freebox Delta est disponible sur le site de Free. Ses deux petites sœurs, la Freebox One présentée en même temps que la Freebox Delta et la Delta S, arrivées un peu plus tard mais toujours au cours du mois de décembre, présentent aussi des avantages non négligeables dont l'abonnement Netflix. Le choix entre ses trois Freebox repose ensuite sur les envies des utilisateurs et leurs budgets. A noter que Free a mis en place la possibilité d'un échelonnage de paiement pour la Freebox Delta, pour en savoir plus vous pouvez consulter notre article sur le sujet.

La 5G se prépare à grand vitesse

Comment entrer dans cette année 2019 sans parler de la 5G, fleuron technologique du réseau mobile pour les années à venir. C'est en juillet dernier que le gouvernement rend public ses premières indications pour l'installation de la 5G en France et donne donc le feu vert aux préparatifs. Le secrétaire d'Etat chargé du Numérique, Mounir Mahjoubi, a ainsi précisé les quatre axes qui allaient orienter l'installation de la 5G :

  1. Libérer et attribuer les fréquences radioélectriques pour les réseaux 5G ;
  2. Favoriser le développement de nouveaux usages industriels ;
  3. Accompagner le déploiement des infrastructures de la 5G ;
  4. Assurer la transparence et le dialogue sur les déploiements de la 5G et l’exposition du public aux ondes.

Un programme chargé auquel ont déjà répondu les principaux opérateurs français Orange, SFR et Bouygues Telecom, aux cotés des fournisseurs de réseaux partenaires tels que Huawei et Nokia, qui mènent diverses expérimentations pour la 5G dans de nombreuses villes françaises dont Lille, Bordeaux, Lyon et maintenant Paris et l'Ile-de-France. Quant aux fabricants de smartphones : Samsung, Huawei, Motorola ou encore LG sont sur les chapeaux de roues. Certains devraient d'ailleurs annoncer l'arrivée de nouveaux appareils équipés de la 5G au World Mobile Congress de Barcelone en février prochain. A vos agendas donc !

Pour en savoir + sur la 5GAfin d'être imbattable sur la 5ème génération de réseau mobile, nous vous conseillons de jeter un coup d'oeil sur cet article spécial 5G.

Fin d'une époque : la disparition du réseau téléphonique commuté

Oui 2018 marque aussi le début de la fin d'une époque dans les télécommunications. En novembre dernier, il a fallu dire au revoir à ce fameux réseau téléphonique commuté (RTC) qui passait par l'intermédiaire des prises de courant en T à l'envers que nous avons pour la plupart connu. Ces prises permettaient de brancher un type de téléphones fixes et le réseau est actuellement géré par l'opérateur Orange en tant que gardien du service universel.

Photo d'un téléphone fixe ancien

L'Arcep a annoncé que le retrait allait se faire petit à petit car plus de neuf millions de foyers bénéficient encore du RTC (bien que ce soit deux fois moins qu'en 2012). L'autre alternative la plus utilisée ces dernières années est la téléphonie IP (protocole internet) qui repose sur les réseaux DSL et qui permet de disposer automatiquement de la téléphonie fixe dans votre abonnement, selon votre éligibilité.

La mise en place du Règlement Général sur la Protection des Données par l'Union européenne

Face à la globalisation d'internet, à la géolocalisation qui devient de plus en plus facile et autres stratégies commerciales et/ou publicitaires, l'Union européenne a choisi 2018 pour protéger ses citoyens-utilisateurs. Le Règlement général sur la protection des données (RGPD) est ainsi entré en vigueur le 25 mai 2018. La protection des données touche avant tout, sans surprise, les réseaux sociaux : Facebook disposait de 2,27 milliards d’utilisateurs actifs par mois lors du troisième trimestre 2018, sans compter les un milliard d'utilisateurs Instagram (appartenant également à Mark Zuckerberg).

Ce n'est pas pour rien que Facebook a été mis en cause plusieurs fois pour récupération de données personnelles à l'insu de ses utilisateurs depuis 2014. Il existe désormais un accès facilité au contrôle de vos informations personnelles à travers l'onglet "Vos informations Facebook" dans les paramètres de votre profil.

Quoiqu'il en soit, le RGPD sert non seulement d'informations rassurantes mais aussi de base solide pour les utilisateurs européen(ne)s au cas où ils doivent se retourner contre l'hébergeur d'un site ou le site internet lui-même pour abus de l'utilisation de leurs données personnelles.

Pour en savoir +Si les alternatives aux GAFAM (Google, Amazon, Facebook, Apple et Microsoft) vous intéressent, découvrez notre article dédié.

Conflit entre TF1 et les opérateurs télécoms

L'année 2018 a été marquée par un conflit majeur entre le groupe audiovisuel TF1 et les principaux opérateurs français. Ce que l'on peut dire c'est que cela n'a pas été une mince affaire ! Le Groupe TF1 possède quatre chaînes de télévision : la chaîne la plus regardée de France, TF1, puis TMC TFX et LCI. TF1 est donc fournisseur de contenus dans l'audiovisuel et pour perdurer il a besoin de ses diffuseurs ; les opérateurs télécoms et le groupe Canal +, pour les plus importants.

Photo du journal de TF1
Communiqué de TF1 lorsque Canal + annonce l'arrêt de la diffusion de ses chaînes

Or le groupe dirigé par Gilles Pélisson a décidé de revoir ses contrats à la hausse début 2018 ce qui a provoqué des hésitations chez certains opérateurs. En effet, si SFR et Bouygues Telecom (important actionnaire du groupe TF1) ont rapidement accepté les nouvelles conditions financières mises en place pour la diffusion de ces chaînes, cela fut nettement plus compliqué du côté d'Orange, de Free et de Canal +.

Finalement, après des semaines voire des mois de négociations, les diffuseurs réticents ont adopté les nouveaux termes du contrat :

  • En mars 2018, Orange a signé pour 12 millions d'euros au lieu des 20 millions initialement demandés par TF1.
  • Un mois plus tard, TF1 et Free ont annoncé avoir signé un nouvel accord de distribution des chaînes (TF1) mais le montant de la transaction n'est pas connu./li>
  • Et puis, ce n'est qu'en novembre 2018 que TF1 et Canal + se sont accordés (les termes du contrat n'ont pas été rendus public) après quelques rebondissements. La société du groupe de Vincent Bolloré avait même pendant un temps coupé totalement la diffusion des chaînes du groupe TF1 sur ses canaux. Ce qui lui a valu un rappel à l'ordre du CSA.

Découvrez le conflit en détail dans notre article dédié.

Bouygues Telecom remplace ses offres Bbox

En avril dernier, Bouygues Telecom a modifié ses offres internet, laissant apparaître trois nouvelles Bbox :

  • La Bbox Fit a succédé à la Bbox standard, également appelée Bbox tout court. Ici, la connexion internet est disponible en ADSL ou en VDSL selon éligibilité. La téléphonie fixe est incluse avec les appels illimités vers les fixes de France métropolitaine et des DOM, ainsi que vers les fixes de plus de 110 destinations, en revanche l'abonnement ne dispose pas d'une offre TV. La Bbox Fit est ainsi soumise à un engagement de 12 mois. Elle est actuellement disponible à 12,99€/mois pendant 12 mois puis 22,99€/mois.
  • La Bbox Must a succédé à la Bbox Miami. Elle est disponible sur le réseau DSL de l'opérateur et aussi en fibre FTTH jusqu'à 500Mbit/s. Cette box internet inclut la téléphonie fixe avec les appels illimités vers les fixes et les mobiles de France métropolitaine et des DOM, ainsi que vers les fixes de plus de 110 destinations ainsi que la télévision avec ses 180 chaînes TV dont 54 en HD (55 avec la fibre), 32 chaînes en replay et la VOD. La Bbox Must est au prix de 17,99€/mois pendant 12 mois puis 32,99€/mois.
  • La Bbox Miami + devient la Bbox Ultym. Il s'agit de la box internet haut de gamme de Bouygues Telecom qui comprend ainsi un accès à Internet par DSL ou fibre jusqu'à 1Gbit/s avec le Wifi AC dernière génération, et une deuxième borne Wifi (répéteur wifi) fournie sur demande pour une meilleure couverture du logement. La Bbox Ultym inclut également le service de téléphonie fixe ainsi que 180 chaînes TV comme dans la Bbox Must. La Bbox Ultym est accessible à 24,99€/mois pendant 12 mois puis 39,99€/mois.
 

 

Infos — Souscription Bouygues Telecom

Un conseiller vous aide à trouver l'offre Bouygues la plus adaptée à vos besoins

Un réseau ADSL vieillissant avec une mise en demeure d'Orange

Le 1er octobre 2018, nous publiions un article sur le dégradation du réseau ADSL. Le PDG d'Orange, Stéphane Richard, parle de 600 000 personnes affectées par les problèmes du réseau ADSL, ce dernier parle d'un système vieillissant de plus en plus difficile à entretenir tant les coûts sont élevés. Or Orange a justement été désigné comme responsable du service universel par le Gouvernement et l'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) jusqu'en 2020.

Photo du logo d'Orange

Fin octobre le verdict tombe, l'Arcep met Orange en demeure quant au rôle joué dans le maintien du service universel. En effet, l'opérateur n'a pas tenu sept de ses obligations sur les douze établies par le régulateur des télécommunications.

Face à l’éventuelle mise en place d'une amende d'un milliard d'euros, soit 5% de son chiffre d'affaires, Orange a réagi rapidement et présenté ses nouvelles mesures afin de respecter ses engagements. L'Arcep de son côté a expliqué que la France était dans un entre-deux, si le réseau téléphonique commuté (RTC, expliqué précédemment) va disparaître sûrement, l'ADSL a encore quelques années de vie devant elle, le temps que la fibre (et autres réseaux permettant l'internet en très haut débit) soit complètement déployée.

Performance : le réseau fibre fait ses preuves en 2018

Tandis que le réseau DSL attire de moins en moins d'abonnés, 20,8 millions au total mais 1,1 million de moins qu'en 2017, la connexion internet par la fibre se développe fortement et attire de plus en plus d'utilisateurs férus d'internet. Selon les calculs de l'Arcep, la fibre optique (FTTH) dispose de 3,9 millions d'abonnés au total, soit une augmentation de 1,3 million d'abonnés en un an contre une hausse de 870 000 un an auparavant (2017). Les abonnements en fibre optique représentent ainsi 14% des accès internet, sans oublier que 18,7 millions de logements sont éligibles à cette technologie.

Les résultats prometteurs de la fibre optique vont dans le sens de l'application du Plan France très haut débit ayant pour objectif d'ici 2022 d'avoir un débit internet supérieur à 8 Mb/s dans les zones blanches et supérieur à 30 Mb/s dans les autres zones - dégroupées, partiellement dégroupées -. L'Arcep confirme d'ailleurs en parallèle que ce sera chose faite.

La Chine s'impose dans la téléphonie mobile

Ce n'est plus un rêve pour les chinois mais une réalité. En 2018, l'Empire du milieu a pris le leadership dans la téléphonie mobile. En effet, en août dernier, un passage décisif pour les constructeurs chinois de smartphones se dessine : Huawei détrône Apple (qui avait déjà été doublé par Samsung, le constructeur sud-coréen). Le fabriquant de smartphones à prix abordables et constructeur de réseau Huawei détient ainsi 15,8% des parts de marché dans la vente de téléphones portables, suivi d'Apple donc mais aussi de Xiaomi qui a fait son entrée physique en France en juillet dernier. A eux deux, Huawei et Xiaomi détiennent 25% des parts mondiales de ventes de smartphones et donc une part majoritaire par rapport à Samsung, Apple et aux autres constructeurs.

Photo du drapeau chinois

C'est une avancée majeure pour l'économie florissante chinoise et ce n'est pas tout, la Chine est également en train de profiter des préparatifs de la 5G pour imposer ses installations réseau dans de nombreux pays. Cette stratégie a d'ailleurs soulevé l'inquiétude de la communauté internationale dont les Etats-Unis, soupçonnant le gouvernement chinois d'espionnage. A ce titre, plusieurs Etats ont exclu Huawei du processus de mise en place de la 5G : comme les Etats-Unis et l'Australie. L'Union européenne a été sérieusement mise en garde par Donald Trump et des Etats membres comme le Royaume-Uni et l'Allemagne sont bien décidés à l'exclure de leurs négociations. En France, c'est pour l'instant Orange qui a choisi de travailler sans Huawei.

2018 marque l'arrivée d'innovations technologiques au sein des smartphones

L'année 2018 a permis la fabrication de smartphones innovants sur le marché de la téléphonie mobile actuelle où la plupart des terminaux se ressemblent sur le design et les performances globales. Quatre appareils ont donc particulièrement retenu notre attention :

  1. Le smartphone pliable de la société chinoise Royu technologies, filiale du groupe Royole. Présenté mi-novembre dernier, il a devancé ses concurrents Samsung et LG. Pour Royu technologies, c'est une sortie courageuse puisqu'il s'agit du premier terminal de ce type mais qui ne risque pas de faire l'unanimité. Quelques semaines plus tard, Samsung a présenté son propre smartphone pliable, le Samsung Galaxy X.
  2. Le smartphone blockchain de HTC, l'Exodus est un smartphone unique en son genre qui permet de gérer un portefeuille de cryptomonnaies (bitcoins, litecoins, ripple, Etherum) directement depuis son smartphone. L'un des nombreux avantages de ce smartphone est qu'il possède toutes les qualités d'un smartphone moderne. Si le monde mystérieux de la blockchain vous est encore méconnu, consultez notre article pour en savoir plus.
  3. Le smartphone à deux écrans de la société chinoise Nubia refait surface. Disposant de toutes les caractéristiques d'un smartphone haut de gamme actuel tels que la dernière version de Snapdragon, un écran sans encoche et la version Android Oreo 8.1, le dénommé Nubia X possède un atout (ou pas) supplémentaire puisqu'il dispose d'un second écran côté verso du téléphone portable. Le prix du Nubia X s'élèverai à 522 euros.
  4. Enfin, le dernier smartphone qui a suscité notre attention en matière d'innovations est le RED Hydrogen One, présenté également en 2018. Il est équipé d'un écran holographique (inspiré du premier volet de la saga Star Wars), une première dans le monde des smartphones puisque celui-ci atteint les 5,7 pouces et dispose d'une définition de 2560 x 1440 pixels permettant d'afficher à la fois la 2D, la 3D et la 4-View. Sa batterie est aussi notable puisqu'elle possède une capacité de 4500 mAh, du jamais vu.
Créé le