HTC Exodus : que propose le premier smartphone avec la technologie blockchain ?

Capgemini, société leader en services du numérique, a affirmé que la blockchain serait partout dans nos entreprises en 2025. Et visiblement, c'est HTC qui est le premier à avoir sauté le pas dans le monde des smartphones. Voici à quoi ressemble ce nouvel appareil, disponible en pré-commande pour une livraison en décembre.

L'HTC Exodus : un smartphone haut de gamme ?

Depuis quelques semaines, un grand mystère planait autour du nouveau modèle HTC. On savait juste qu'il embarquerait la technologie blockchain et qu'il tournerait sous Android mais aucun autre détail n'était donné, même pas un visuel.

dessin d'un smartphone

Puis, il y a un mois sur un compte Instagram créé spécialement pour l'occasion, la marque taïwanaise a montré discrètement, dans une mini bande-annonce à quoi allait ressembler l'objet tant attendu et a également indiqué la date de présentation de son "petit bijou", le 23 octobre. Et en effet, elle a bien eu lieu mardi matin, à Berlin, et les caractéristiques plus techniques du smartphone tant attendu sont enfin dévoilées, parmi lesquelles :

  • Le HTC Exodus dispose d'un écran six pouces, dans la moyenne des écrans de smartphones actuels.
  • Un appareil photo arrière équipé de deux capteurs de 12 Mp et 16 Mp. A l'avant, il y a également une double caméra de 8MP avec effet de Bokeh naturel (flou artistique sur une photo) et la vidéo est en full 4K.
  • Le système d'exploitation tourne sous Android Oreo, et non la dernière version de Google : Pie, sortie en août dernier.
  • La mémoire interne est de 128 Go et la RAM ou mémoire flash est de 6 Go, supérieure donc à la plupart des smartphones actuels. Cela s'explique parce que l'appareil doit supporter plusieurs applications en direct, liées à la blockchain et à la cryptomonnaie.
  • Le processeur Soc du HTC Exodus est Snapdragon 845, l'un des plus performants sur le marché.
  • Il dispose d'une batterie 3500 mAh, dans la moyenne des autres smartphones actuels et permet la recharge rapide (Quickcharge 3).
  • Le HTC Exodus possède un capteur d'empreintes mais on ne sait pas encore s'il possède aussi un système de reconnaissance faciale comme les derniers modèles de la marque (le HTC 10 ou encore le HTC U12+).
  • Il semble en revanche, que le smartphone ne soit disponible qu'en un seul coloris sobre : noir.

Si l'on croit ces descriptions, ainsi que son prix : 0,15 Bitcoin (BTC) ou 4,78 Ethereum (ETH), soit environ 830 euros, le smartphone a tout d'un smartphone haut de gamme avec cette petite particularité en plus qui fascine le monde numérique : une technologie qui permet d'utiliser certaines fonctionnalités de la blockchain. Le smartphone, déjà disponible en pré-commande n'est d'ailleurs proposé à l'achat que sous forme de cryptomonnaies ou monnaies virtuelles.

Vous souhaitez acheter l'un des meilleurs smartphones 2018 ? Découvrez notre article sur les meilleurs smartphones de l'année 2018.

La blockchain et les crytomonnaies : à quoi va servir le HTC Exodus ?

En dehors de ses caractéristiques, intrinsèques à celles d'un smartphone aujourd'hui, la création de la marque taïwanaise s'attaque au mystérieux et fascinant monde de la blockchain. Antoine Yeretzian l'un des co-fondateurs de la société Blockchain France, entièrement dédiée à ce vaste sujet déclarait en 2016 au Figaro, à l'occasion de la sortie du livre La Blockchain décryptée :

Les gens utiliseront la blockchain sans même savoir ce que c'est.

Info en + :Blockchain est le mot anglais pour désigner une "chaîne de blocs" en informatique. Il s'agit donc d'une technologie de stockage et de transmission d'informations décentralisée, donc en théorie, contrôlée par personne puisqu'elle repose uniquement sur des algorithmes. Ce système est défendu par tout ceux qui revendiquent une plus grande liberté de gestion, notamment financière, sans le contrôle des banques : d'où l'apparition des cryptomonnaies (Bitcoins, Ethereum, Ripple). Mais la blockchain s'applique aussi dans de multiples domaines : la santé, la mode, le tourisme, les assurances... Autrement dit, ses possibilités d'exploitation semblent infinies.

Sur l'HTC Exodus, les adeptes de ce système décentralisé pourront protéger non seulement leur portefeuille de cryptomonnaies mais aussi leurs transactions. Deux importantes innovations font partie du smartphone :

  1. Si vous êtes déjà utilisateur des monnaies virtuelles, vous pourrez donc stocker directement sur votre smartphone des Bitcoin, Litecoin et Ethereum.
  2. De plus, les cryptomonnaies, dont les valeurs s'envolent depuis ces cinq dernières années, font l'objet de fantasmes. Les créateurs de l'HTC Exodus ont garanti pendant la présentation, le fait que l'appareil serait entièrement protégé contre les infractions.

Concrètement si on vous dérobe votre smartphone, une application est mise en place par HTC afin de permettre à des personnes de confiance que vous aurez désignées, de récupérer vos cryptomonnaies qui ne seront donc pas sauvegardées sur un système central, on peut comprendre qu'elles seront en fait dans le néant et que seul vous, utilisateur du smartphone, exercez un contrôle sur elles, vous et donc, ces personnes de confiance.

La marque taïwanaise a également promis l'arrivée d'un portefeuille d'applications décentralisées fonctionnant uniquement sur le principe de la blockchain.

La blockchain est-elle légale en France ?

Pour ceux qui ne connaissent pas bien la blockchain, sa légalité peut légitimement poser question. Depuis l'arrivée de la première cryptomonnaie, le Bitcoin, en 2009, puis de celles qui ont suivi (Etherum, Litecoin, Ripple...), les spéculateurs ont pu profiter pleinement du vide juridique qui entourait ce nouveau système. Car ce dernier est non seulement décentralisé mais il est aussi inviolable tant les algorithmes qui les caractérisent sont complexes.

Image de la justice

La conjoncture économique actuelle a poussé les cryptomonnaies à se développer fortement : le cours du Bitcoin s'élève à près de 6000 euros l'unité, selon le magazine français Capital, plus 100 000 sites internet dans le monde permettent des paiements en cryptomonnaie dont Microsoft (depuis 2014). En France, aucune société ne s'est lancée dans l'aventure à part Showroomprivé.com en 2014, qui s'est finalement rétractée trois ans plus tard. Or, le sujet, aussi controversé soit-il, est très sérieusement considéré par les politiques français ; ils y voient une véritable source d'innovation économique pour l'Hexagone.

Le 28 septembre dernier, l'Assemblée nationale a ainsi adopté des dispositions concernant la blockchain et le régime des cryptomonnaies, présentes dans la Loi Pacte. Cet encadrement reste souple, dans le but, selon les législateurs, de favoriser les échanges vertueux et éviter les échanges frauduleux (dark web...). Une volonté confirmée par le Ministre de l'économie et des finances Bruno Le Maire :

Il faut de la liberté technique et de la sécurité juridique (...) deux piliers qui feront que le modèle français pourra inspirer d'autres nations.

D'après le texte donc, les entreprises qui réalisent des transferts numériques appuyés sur la blockchain pourront disposer, sous certaines conditions, d'une certification de l'Autorité des marchés financiers (AMF). Par ailleurs, le Conseil d'Etat a redéfini en avril dernier le statut fiscal de ces monnaies atypiques, estimant qu'elles n'appartenaient pas à la catégorie des impôts sur le revenu mais plutôt à celle des plus-values de biens meubles. Ce changement a eu pour principale conséquence d'alléger le taux d'imposition, offrant une limitation à 19% au maximum au lieu de 45%.

Si, comme l'estiment les politiques et les spécialistes du sujet, la blockchain promet des innovations majeures pour l'économie, la rendant plus indépendante, les smartphones qui lui sont dédiés risquent bien de faire fureur dans les prochains mois.

Mise à jour le