La 5G mobile : technologie, date, smartphone 5G et forfait 5G

5G

La 5G, c'est LE sujet qui brûle toutes les lèvres en ce moment, et particulièrement dans la sphère télécom où opérateurs mobile et fabricants de téléphone veulent tous être acteurs de cette révolution en marche. Et pourtant, en dépit d'annonces alléchantes et de promesses à venir, les nombreuses questions que soulève l'arrivée de la 5G peinent à trouver une réponse claire. Essayons de démêler le vrai du faux en dressant un état des lieux du sujet.

Qu'est-ce que la 5G ?

Un bref rappel de ce qu'est la 5G : ce n'est ni plus ni moins qu'une technologie de réseau mobile, prévue pour succéder à la 3G et à la 4G que nous connaissons tous. La 5G — pour 5ème génération — n'a pas encore vu le jour mais elle promet de nombreuses améliorations par rapport à sa grande soeur la 4G, notamment en termes de débits et d'usages. Nous y reviendrons par la suite.

Comment fonctionne la 5G ?

Ou devrait-on dire, comment pourrait fonctionner la 5G. En effet à l'heure où nous écrivons ces lignes aucun protocole n'a officiellement été adopté. Si le grand public devrait pouvoir profiter de la 5G à l'horizon 2020, il demeure toujours une incertitude sur sa technologie et son fonctionnement.

Arrivée de la 5G

Quelques scénarios plus probables que d'autres se dessinent toutefois. Ainsi, il est presque certain que la 5G utilisera les ondes millimétriques, qui sont des ondes à haute fréquence (comprises entre 6GHz et 300GHz). Leur principal avantage est la largeur de leur spectre, avec des centaines de MHz disponibles. Si on les compare aux fréquences utilisées par la 4G, dont les bandes sont déjà très encombrées par les opérateurs, ces hautes fréquences permettront théoriquement de profiter de très larges bandes passantes, et donc d'augmenter les débits.

Une montée en fréquences induit par ailleurs une diminution de la taille des antennes utilisées. Outre les avantages purement logistiques de la chose, cela impliquerait d'adjoindre aux antennes de très nombreux "éléments rayonnants", ce qui permettrait de profiter pleinement de la focalisation et de ce que l'on appelle le "massive MIMO" (pour Multiple Input, Multiple Output). L'idée ? Démultiplier le nombre d'utilisateurs pouvant bénéficier d'un excellent débit simultanément.

Focalisation, kesako ?La focalisation est une opération consistant à concentrer des rayons provenant d'un point (ici, l'antenne-relais) en un autre point (ici, le smartphone). Pour imager, chaque antenne-relais a une zone de couverture que l'on peut comparer à votre champ de vision mais aussi un certain nombre d'éléments rayonnants, que l'on peut comparer à votre pupille. Concrètement, alors que vous êtes devant votre ordinateur, votre pupille oscille entre l’écran et le clavier. Vous focalisez sur ces 2 seuls éléments, tout en voyant avec moins de netteté votre bureau, vos jambes, votre souris, etc. Avec de multiples pupilles, vous pourriez focaliser sur tous ces éléments à la fois.
Il en est de même pour les antennes-relais : jusqu'ici, elles recevaient et émettaient avec une faible focalisation sur tous les mobiles dans leur couverture, surtout en 2G et en 3G. Avec la 5G et l'augmentation du nombre d'éléments rayonnants, la focalisation va s'améliorer et permettre aux antennes-relais de prendre en charge des milliers de téléphones simultanément, tout en les ciblant un par un pour qu'ils bénéficient d'une meilleure stabilité de connexion et des meilleurs débits.

En attendant des avancées plus significatives (et surtout plus concrètes) dans le déploiement de la 5G via les ondes millimétriques et les hautes fréquences, l'ARCEP (Autorité de Régulation des Communications Électroniques et des Postes) a ouvert la porte à une deuxième voie, à savoir l'utilisation des bandes 3400-3800 MHz. Bénéficiant déjà d'une certaine maturité technologique, ces bandes offrent elles aussi de belles opportunités en matière de débit. Considérant l'alternative plus que crédible, l'ARCEP a attribué en février dernier les toutes premières bandes de fréquences à certains opérateurs (nous y reviendrons plus bas). L'objectif ? Qu'ils procèdent sur ces fréquences aux premiers tests et expérimentations techniques en 5G.

Debit 5G : à quoi s'attendre ?

Les standards et protocoles 5G n'étant pas arrêtés, il est difficile d'être définitif quant aux débits 5G dont pourront bénéficier nos smartphones. Toutefois, il est possible de les estimer à peu de choses près ! Ainsi, il est communément admis que le débit 5G pourrait atteindre, plus ou moins, 20Gbits/s. C'est le potentiel "maximal" qui est envisagé pour la 5G après plusieurs années d'exploitation, et les ajustements successifs qui y seront inévitablement apportés.

Alors, à quoi ressemblera notre quotidien avec des débits 5G si élevés ? C'est simple : l'ensemble de nos usages web pourra être exécuté de manière instantanée, ou quasi instantanée. Passons sur le chargement d'une page web, l'ouverture d'une pièce jointe ou l'écoute d'une musique, qui sont déjà ultra rapides en 4G. Si l'on s'attarde sur un usage plus lourd, en l'occurrence le téléchargement d'un film, on se rend compte de la puissance de la 5G.

  • Téléchargement d'un film en qualité DVD (environ 700Mo) : un quart de seconde
  • Téléchargement d'un film en qualité HD (environ 2,5Go) : une seconde
  • Téléchargement d'un film qualité blu ray (environ 5Go) : 2 secondes
  • Téléchargement d'un film qualité UHD (environ 50Go) : 20 secondes

Stupéfiant n'est-ce pas ? Bien sûr, tout ceci ne servirait à rien sans des capacités de stockage suffisantes. Mais on peut compter sur les fabricants de smartphones et les concepteurs de cartes SD pour mettre au point des équipements capables de supporter un grand nombre de fichiers volumineux.

appel gratuit

En attendant la 5G, profitez de la 4G+ !

La 5G n'a pas encore débarqué en France mais il est d'ores et déjà possible de bénéficier de débits très élevés. En effet, plusieurs opérateurs proposent des forfaits 4G+. Nos conseillers vous orientent gratuitement vers celui le plus adapté à vos besoins, en fonction de votre éligibilité.

La 5G : une "génération de rupture" pour une diversité d'usages

Dans son rapport Les enjeux de la 5G, datant de mars 2017, l'ARCEP dévoile les nouveaux champs d'application qui pourraient être ceux de la 5G, qu'il qualifie de "génération de rupture". Car - bien au-delà de l'évolution des débits - la 5G permettra également de réduire le temps de latence. La latence, c'est le temps que met un paquet de données pour arriver d’un appareil connecté à un autre appareil connecté. Plus elle est faible, plus rapide est la connexion. Avec la 5G, la latence pourrait être inférieure à 1 ms (milli seconde) contre 0,5 secondes en 4G actuellement. Un gouffre !

temps de latence schématisé par un robinet
Si l'on compare la transmission de données avec l'écoulement de l'eau dans un robinet, le temps de latence correspond à la durée comprise entre l'étape 2 et l'étape 3.

Un temps de latence quasi nul, ou tout du moins extrêmement petit, cela laisse entrevoir un grand nombre d'opportunités au-delà des opérateurs mobile, et au-delà des usages personnels et récréatifs sur son smartphone. La 5G pourrait servir ni plus ni moins à faire communiquer des millions d'objets connectés entre eux. Elle pourrait ainsi trouver des applications concrètes dans :

 Les voitures autonomes
 La télémédecine
 Les villes "intelligentes" c'est-à-dire qui régulent leur environnement dans une démarche de développement durable
 La domotique et la cyber sécurité
 La réalité augmentée et la réalité virtuelle avec notamment la communication par... hologramme !

La prochaine génération de réseau mobile ne servira donc pas seulement à naviguer plus rapidement sur son mobile. Elle permettra de faire un saut de géant dans le développement des objets connectés.Avec la 5G on va pouvoir réimaginer la manière dont les routes fonctionnent, dont les usines fonctionnent.Viktor Arvidsson, directeur de la Stratégie chez Ericsson."

A cette fin, des expérimentations sont déjà menées afin de déployer des "small cells" dans les centres-villes. Il s'agit de "mini antennes" de faible puissance, dissimulées en nombre dans le décor urbain (par exemple dans les abribus ou dans des panneaux d’affichage). Celles-ci communiqueraient avec de plus longues antennes-relais, afin de rediffuser leur signal. Cette innovation revêt de nombreux atouts : primo, elle diminue l'exposition aux ondes puisque la puissance du signal est moindre. Deuxio, elle améliore grandement l'autonomie des téléphones portables. Selon l'alliance NGMN (Next Generation Mobile Networks) un smartphone utilisant la 5G pourrait fonctionner jusqu'à 3 jours d'affilée sans avoir besoin d'être rechargé !

L'arrivée de la 5G pourrait également signifier la fin de ce que l'on appelle le réseau neutre. Le concept de "réseau neutre" c'est le fait que toutes les applications soient gérées de manière identique sur un résau. C'est le cas actuellement avec la 3G et la 4G où toutes les applications, quel que soit le terminal utilisé, sont régies sur le même plan. La 5G, à l'inverse, permettrait de gérer spécifiquement les applications selon leur nature. Il y aurait donc en quelque sorte "plusieurs 5G", utilisant des protocoles et des fréquences adaptés à chaque application.

La 5G en France : la 5G Orange et la 5G Bouygues en avance

Le 23 février 2018, l'ARCEP a autorisé Orange et Bouygues Telecom à mener de premières expérimentations techniques sur les bandes de fréquence 3600-3800MHz. Attention, ces expériences sont destinées aux entreprises et non aux particuliers.

Concernant Orange, les tests seront menés dans les villes de Douai et de Lille. Orange est d'ailleurs l'un des opérateurs les plus actifs sur la 5G : l'opérateur historique a ainsi déjà donné une conférence à ce sujet où il expliquait qu'il comptait s'appuyer sur ses infrastructures 4G pour constituer petit à petit son parc 5G. Très concrètement, il s'agira de remplacer les antennes et changer les équipements électroniques tout en conservant les pylônes et l’alimentation électrique déjà installée.

première ville avec la 5G

Du côté de Bouygues Telecom, l'autorisation porte sur les villes de Bordeaux, Lyon et Villeurbanne. Comme dans le cas d'Orange, ces villes serviront de base pour des expérimentations encadrées, mais ne constitueront pas nécessairement l'avant-garde de la future exploitation au grand public.

Montpellier, Nantes, Le Havre, Saint Etienne et Grenoble figurent également parmi les 9 villes pilotes identifiées par l'ARCEP pour accueillir des expérimentations techniques. Leur rôle et les opérateurs qui y mèneront des tests seront définis au cours de l'année 2018.

Ces tests sont d'ailleurs très concrets... et déjà à l'oeuvre ! Il y a peu, Orange et Bouygues Telecom se sont livrés à une petite guéguerre pour obtenir le meilleur débit en 5G. Alors qu'Orange s'était targué d'avoir atteint 15Gbits/s, Bouygues Telecom lui répondait en atteignant pas moins de 25,2Bits/s ! Une prouesse réalisée au technopôle de Meudon-la-forêt en collaboration avec Ericsson, signe que les entreprises de télécommunication commencent à s'impliquer de manière visible dans l'aventure 5G.

La 4G+ Bouygues TelecomSi Bouygues Telecom travaille sur la 5G, il est également aux avants-postes en ce qui concerne la 4G. Avec ses forfaits 4G+, bénéficiez des meilleurs débits actuels sur le marché. Pour en profiter, appelez le 09 87 67 18 00 ou demandez à vous faire rappeler gratuitement.

Smartphone 5G et box 5G : où en est-on ?

Commençons par une mise en garde, aucun smartphone compatible 5G n'est actuellement commercialisé en Europe. Et ceci pour une raison simple, c'est qu'aucun réseau 5G n'est ouvert au grand public en Europe. Le rappel n'est pas anodin puisqu'on retrouve sur internet un certain nombre de sites qui communiquent déjà sur les "smartphones 5G" ou les "mobiles 5G" (afin de commencer à se référencer sur Google) et qui entretiennent un certain flou sur la question... Alors ne vous laissez pas avoir !

Mais la donne pourrait bientôt changer, et les premiers smartphones 5G débarquer dans les rayons. Ainsi, lors du MWC 2018 (Mobile World Congress) de Barcelone, le constructeur Huawei a annoncé qu'il commercialiserait ses premiers smartphones 5G dès 2019 ! Le fabricant de téléphones chinois collaborera d'ailleurs à Bordeaux avec Bouygues Telecom. Autre fabricant de renom, Sony, lui, a déclaré commencer la commercialisation en 2020, avec comme partenaire Qualcomm. D'après Strategy Analytics, les premiers iPhone 5G débarqueront eux aussi en 2020, avant d'être commercialisés à très grande échelle en 2021.

Si aucun téléphone 5G n'est près de voir le jour en France, qu'en est-il des box 5G ? Toujours lors du MWC, Huawei (décidément très actif) a présenté sa toute première Box 5G. Le constructeur n'en est pas à son coup d'essai puisqu'il gérait déjà un certain nombre de Box 3G / Box 4G fixes : les Airbox d'Orange, les Box de Poche de SFR ou la 4G Box de Bouygues Telecom. Cette box pourrait servir à compléter le réseau fibre en bout de ligne et acheminer le très haut débit, là où des zones blanches subsistent encore sur certains pans du territoire. Cette alternative est appelée solution du "last mile".

Alors, à quand la 5G ?

On l'aura compris, la date de sortie de la 5G n'est pas encore fixée avec certitude, et variera selon les endroits du globe. Il faudra notamment attendre les spécifications techniques de la 3GPP (third generation partnership project) qui est l'institution internationale compétente en matière de standard de technologies de communication. Celle-ci annonçait récemment qu'elle définirait une norme 5G provisoire d'ici le milieu de l'année 2018. En attendant, voici un petit récaptitulatif daté des avancées an matière de 5G, et des grandes dates à venir. Nous assumons forcément une part de spéculation, et ces dates ne sont pas à prendre pour argent comptant.

A quand la 5G ?
Date Evénement
février 2018 1ère utilisation concrète de la 5G en Corée du Sud lors des Jeux Olympiques d'Hiver
février 2018 En France, l'ARCEP autorise Orange et Bouygues Telecom à mener des tests dans plusieurs métropoles de l'hexagone
courant 2018 définition d'une norme 5G provisoire par la 3GPP
fin 2018 le micro-état de Saint-Marin couvre intégralement son territoire en 5G
début 2019 lancement du premier smartphone Huawei 5G
début 2019 ouverture de la 5G au grand public au Japon et en Corée du Sud
courant 2019 ouverture de la 5G au grand public aux Etats-Unis et en Chine
début 2020 les premiers iPhone 5G apparaissent
courant 2020 ouverture de la 5G au grand public en Europe (y compris en France probablement)
été 2020 Les JO d'été de Tokyo sont intégralement couverts en 5G
courant 2022 Plus de 500 millions de personnes utilisent la 5G dans le monde
entre 2023 et 2025 Plus d'1 million d'utilisateurs 5G, qui devient le 1er réseau mobile devant la 4G

Attention toutefois, la bataille pour la 5G est loin d'être gagnée, comme le rappelait en mars 2018 Sébastien Sorano, président de l'ARCEP. Dans une interview sur le site internet de l'organe de régulation, celui-ci s'inquiétait fortement du "peu de vision" des opérateurs mobile sur la question, et du retard que pourrait prendre l'Europe par rapport aux USA ou à l'Asie du Sud-Est.

Il rappelle ainsi la nécessité de ne pas confier le futur de la 5G aux seuls opérateurs, mais à l'ensemble des acteurs du numérique motivés par l'aventure. Car, rappelle-t-il, bien au-delà des télécommunications, la 5G sera une révolution pour l'ensemble des secteurs industriels et des infrastructures d'état. Vaste programme en somme.

Mis à jour le