Réseau 5G : quels seront les premiers pays à en profiter ?

Feu vert pour la course à la 5G depuis que la Finlande a annoncé en juin dernier, être le premier pays au monde à en avoir équipé deux de ses villes, Tampere et Tallinn. D'autres pays sont apparus dans les médias pour communiquer sur les tests qu'ils réalisent en ce moment. Quels sont ces pays et en quoi la 5G semble t-elle si révolutionnaire ?

Plusieurs pays de l'UE ont lancé leurs expérimentations sur la 5G

Le pays en tête est celui qui a vu naître la célèbre marque de téléphonie mobile, Nokia, la Finlande. En juin dernier, l'un des principaux opérateurs de télécommunications finlandais, Elisa, a en effet clamé pouvoir commercialiser la 5G et que celle-ci est accessible à tous. C'est le premier pays à proposer une offre commerciale concrète, c'est-à-dire deux types de forfaits mobiles adaptés à la nouvelle technologie : l'un à 44,90€/mois avec la data en illimité et l'autre à 49,90€/mois avec appels et internet en illimité. En termes de débits, elle peut aller jusqu'à 600 Mbits/seconde mais les représentants d'Elisa ont précisé qu'ils pouvaient la pousser à 2 Gbit/seconde. Cela semble très prometteur, à un détail près. A ce jour, il n'existe pas de téléphone portable compatible avec leur réseau donc ils vont devoir attendre encore un peu pour avoir des abonnés. Leurs tests ont pour l'instant été effectués à l'aide de prototypes de la marque chinoise Huawei qui ne seront pas disponibles pour le grand public avant 2019.

Carte de l'Union Européenne

La Finlande n'est pas la seule dans cette course qui motive beaucoup de pays. Saint-Marin, micro Etat du nord-est de l'Italie, a surpris en indiquant qu'il était le premier Etat à se doter entièrement de la 5G en 2018. Saint-Marin ne fait pas partie de l'Union Européenne. Il faut dire que concernant les pays de l'UE : Parlement et Commissions européens ont pris les devants en mars dernier pour faciliter la mise en place de la 5G dans ses différents Etats membres. Le Royaume-Uni, ayant encore un pied dans l'UE, a déjà annoncé un investissement de 1,15 milliard de livres pour le nouveau réseau qu'il va développer conjointement avec l'Allemagne.

L'Italie a précisé que Bari et Matera, deux petites villes de la région des Pouilles, au sud du pays, vont pouvoir développer le réseau 5G courant 2018, tandis que des tests ont également été réalisés à Milan et à Turin. La Belgique a également commencé tôt ses premières expérimentations et devrait prendre une place correcte pour la commercialisation de la 5G. La course va être serrée puisque les dates posées par les différents pays sont courant 2019 et 2020 pour une intégration, qu'ils espèrent totale ou presque en 2025.

Comment se situe la France dans la course à la 5G ?

Alors que la France avait eu du mal à se mettre à la 4G et que celle-ci n'a pas fini d'être déployée sur le territoire, elle semble prendre les devants avec la 5G. Administrativement parlant, le gouvernement a annoncé, il y a quelques jours à peine, sa feuille de route permettant aux opérateurs : SFR, Bouygues Telecom et Orange qui ont commencé leurs expérimentations, d'orienter au mieux leurs recherches et l'installation de la 5G. L'Arcep (Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes) a, de son côté, créé ce qu'elle appelle ses "pilotes 5G" qui permettent aux opérateurs et autres acteurs de la 5G (marques de téléphonie mobile notamment) d'envoyer une demande afin de tester le réseau dans différentes zones de France. Ainsi :

Accord 5G Bouygues Telecom et Huawei
Photo de la collaboration entre Bouygues Telecom et Huawei pour la 5G

  • SFR travaille main dans la main avec Nokia et une première connexion 5G a pu être établie dans les locaux de Nokia, au sud de Paris. Ils ont obtenu également début juillet le droit d'étendre leurs tests dans les villes Toulouse et Nantes.
  • Bouygues Telecoms a lancé, avec Huawei, ses tests à Bordeaux dont les résultats sont satisfaisants, affirment-ils.
  • L'Arcep a attribué à Orange diverses villes pour ses expérimentations : Lille, Douai, Marseille et en 2019, le quartier de Paris Opéra.

En termes de budget, nous n'avons pas de chiffres exacts mais les opérateurs ont affirmé investir près d'un milliard d'euros dans l'innovation de la 5G. Orange notamment, a augmenté son budget d'investissement de 3,1% en 2018, passant à 7,4 milliards d'euros.

La 5G : challenge entre les Etats-Unis et la Chine

La 5G représente un grand pas vers les technologies du futur. En Chine, les fondateurs de Huawei, le fabricant de smartphones, WeChat, le Facebook chinois - et ses 980 millions d'utilisateurs - ou encore le site d'e-commerce Alibaba, l'ont bien compris. Une étude menée par l'association américaine des opérateurs de télécommunications a montré que la Chine était le premier pays, au niveau mondial à se développer autant dans ce domaine.

Le pays asiatique a annoncé être capable de lancer la 5G fin 2018 pour une commercialisation en 2019. Cela ferait donc de la Chine, le premier pays au monde à être équipé de la 5G. Cette avancée fait suite au plan "China 2025" pour une Chine dite proactive, mis en place par le gouvernement du président actuel Xi Jinping.

Outre-Atlantique, les opérateurs américains Sprint et T Mobile ont décidé de fusionner pour unir leurs efforts dans le challenge de la 5G. Ils vont ainsi réunir 127 millions d'abonnés. Les Etats-Unis ont aussi communiqué le nom de plusieurs villes qui seront équipées de la 5G d'ici la fin de l'année, parmi elles Atlanta en Géorgie, Dallas et Waco au Texas. Elles devraient être douze au total. AT&T, le deuxième plus grand opérateur américain, effectue ainsi des tests près de son siège au Texas, notamment à Austin.

Mais pour le moment, que ce soit en Europe, aux Etats-Unis, en Chine ou encore en Corée du sud, pionniers en la matière, la 5G n'est pas encore une réalité.

Réseau 5G : Comment fonctionne t-il ?

Ce nouveau réseau, héritier de la 4G, a tous les yeux des pays tournés vers lui parce qu'il offre des possibilités technologiques et d'innovations inouïes. Mais avant de pouvoir comprendre le fonctionnement de cette mine d'or, voici un petit récapitulatif des réseaux qui existent pour le moment.

Pour l'instant, neuf types de réseaux existent et sont disponibles sur smartphones :

  1. Le réseau 2G ou GSM pour Global System for Mobile Communications a été créé en 1982 et permet uniquement le lancement et la réception des appels sur téléphones mobiles.
  2. Le réseau GPRS 2,5G permet l'échange de data légère : SMS, data avec une vitesse maximale de 171,2 Kbits/seconde, ce qui est assez faible.
  3. Le réseau EDGE 2,75G ou Enhanced Data Rates for GSM Evolution : l'objectif de ce réseau est similaire à la 2G mais le débit, lui, est plus rapide : 384 Kbits/seconde, maximum.
  4. Le réseau 3G permet d'échanger de la data (SMS mais aussi MMS donc des images) avec un débit allant jusqu'à 1,9 Mbits/seconde, soit 5 fois plus vite que ses ancêtres.
  5. Le réseau 3G + il permet d'atteindre une vitesse de 14,4 Mbits/seconde soit 7,5 fois plus rapide que la 3G.
  6. Le réseau H+ est aussi appelé Dual Carrier ou HSPA+. Le débit peut aller jusqu'à 42 Mbits/seconde. C'est le prédécesseur de la 4G et il est souvent utilisé dans des zones où celle-ci n'a pas encore été déployée.
  7. Le réseau 4G passe à une vitesse supérieure pouvant aller jusqu'à 100 Mbits/seconde. En réalité, la vitesse se rapproche des 19 Mbits/seconde.
  8. Le réseau 4G + ou 4G LTE Advanced propose un débit entre 200 et 300 Mbits/seconde depuis 2017. Encore faut-il avoir un téléphone portable qui s'y prête.
  9. Le réseau 4G+ UHD pour ultra haut débit : ou 4G ++. La vitesse pouvant atteindre 300 Mbits/seconde. Il n'y a que certains smartphones haut de gamme qui sont capables de supporter ce réseau : les iPhone 7 et supérieurs, les Samsung Galaxy à partir du 7 etc.

Aujourd'hui, la 4G est le principal réseau utilisé par les opérateurs. En 2017, à quelques jours d'intervalles, SFR, Bouygues Telecom et Free ont précisé qu'ils couvraient chacun plus de 90% du territoire français. Free, de son côté, n'a pas communiqué sur ses chiffres mais semblerait un peu derrière ses concurrents, on sait juste que la société de Xavier Niel visait les 85% de la population.

La 5G devrait être capable de proposer un débit allant de 1 Gbit/seconde à 10 Gbits/seconde pour les appareils les plus performants. Plus rapide que la fibre optique donc. Pour le fonctionnement de ces réseaux, des bandes de fréquences doivent être attribuées pour éviter leur saturation, une saturation provoquée lorsqu'il y a trop de monde connecté sur un même réseau, puisque la performance d'internet est divisée par le nombre de personnes qui l'utilisent.

Ces fréquences passent par ce que l'on appelle des faisceaux hertziens. Ces faisceaux sont distribués entre deux antennes physiques, sur la terre, disposées sur deux zones géographiques distinctes qui couvrent des centaines de km. Par exemple en France, pour la 5G, l'Arcep a attribué des fréquences en bande 3,6-3,8 GHz à Orange et Bouygues Telecom.

Qu'apporte la 5G par rapport aux autres réseaux ?

Réseau 5G

Si l'on en croit les déclarations des différents fabricants de téléphonie mobile et les opérateurs de télécommunications français et internationaux, la 5G va offrir un large spectre de possibilités grâce à sa vitesse allant jusqu'à 10 Gbits/seconde. Tout d'abord, les gouvernements des Etats concernés ont fait savoir que ce nouveau réseau allait permettre l'ultra connectivité entre les individus.

Ainsi, une personne lambda pourra communiquer avec des tiers grâce à son smartphone beaucoup plus rapidement. L'un des points phares de la 5G est la réduction du temps de latence, passant ainsi d'une demi seconde à 10 millisecondes. Votre connexion sera en théorie beaucoup plus réactive et d'une bien meilleure qualité. Il sera notamment possible de regarder des vidéos en Ultra Haute Définition et en 3D sur votre smartphone grâce à l'association entre la réalité virtuelle et la 5G. Bien sûr la vitesse de chargement des applications sur smartphones, les jeux et la navigation sur internet sera décuplée.

Du côté des entreprises, d'après ce qu'elles avancent, les champs d'exploitation de la 5G sont gigantesques notamment en matière de domotique et d'automatisation des véhicules. Une association américaine a été fondée pour l'occasion en 2016, la 5GAA, et compte désormais 70 membres, parmi lesquels des opérateurs de téléphonie mobile : par exemple AT&T, opérateur américain, Orange, Vodafone... Des fabricants de smartphones comme Nokia et Samsung et des constructeurs de voitures : Nissan, Land Rover, Audi ou encore le groupe français PSA.

Quels smartphones sont compatibles avec la 5G ?

C'est peut-être là que la 5G trouve ses limites pour l'instant. Si un appel réussi en 5G a été réalisé entre la Corée du Sud et les Etats-Unis en mars dernier, grâce aux appareils de la marque coréenne Samsung, les portables compatibles avec la 5G n'existent pas encore sur le marché. D'ailleurs, l'appareil utilisé par Samsung lors de cet appel ressemble plus à une tablette qu'à un smartphone. Mais pas de panique, pour les plus impatients, les premiers téléphones portables connectables au réseau 5G arriveront en 2019. Les tarifs ne sont pas encore connus mais Huawei et Samsung risquent fortement d'être les premiers arrivants. Apple n'a pas encore fait d'annonce sur le sujet.

 

Vous souhaitez acheter un smartphone 4G avec un forfait mobile en attendant l'arrivée de la 5G ?

Contactez Selectra pour qu'un conseiller vous oriente parmi les offres partenaires les plus compétitives, en fonction de vos besoins

Mise à jour le