Applications mobile, services : quelles sont les alternatives aux GAFAM pour protéger ses données ?

Les GAFAM, ces colosses du web tous américains, faisaient la joie de leurs utilisateurs jusqu'à diverses fuites de données personnelles. En 2014, des photos privées de stars ont fuité suite à un défaut de sauvegarde du Cloud d'Apple. Un nouveau scandale est survenu en mai, mis en avant par Cambridge Analytica. Que s'est-il passé ? Existe-t-il des alternatives à ce monopole et quelles sont-elles ?

Pourquoi trouver des alternatives aux GAFAM ?

Symbole de Facebook dans une cible

La société londonienne de communication stratégique en politique, Cambridge Analytica, a montré une énième faiblesse du système Facebook. Dès 2014, ce partenaire de Facebook a commencé à lancer un questionnaire psychologique, d'apparence tout à fait innocent, à seulement 270 000 utilisateurs du réseau social, et ce dans la plus grande discrétion. En réalité, la société anglaise s'est servie de cette astuce pour récolter ni vu ni connu les données personnelles de ceux qui ont répondu aux questions, ainsi que de leurs "amis" sur Facebook. Une voie royale puisqu'au total, 87 millions de profils, soit un rapport de 1 à 322, se sont fait berner à leur insu par les outils d'analyse. Le pot aux roses a été découvert en mars dernier par un ancien employé de la société, Christopher Wylie qui s'est confié au quotidien américain le New York Times sur le sujet. La société, créée seulement en 2013 et ayant participé à plus de 44 élections américaines (présidentielles ou non), dont celle de Donald Trump en 2016, a été contrainte de cesser ses activités.

Facebook regroupe, à ce jour, le plus grand nombre de données personnelles au monde, avec ses 2,2 milliards d'utilisateurs actifs, selon les chiffres de Facebook. Le New York Times, quotidien new-yorkais, a également indiqué que le réseau social avait permis à 60 entreprises, telles que Apple, Amazon et Samsung, d'accéder aux données personnelles de leurs utilisateurs depuis dix ans et sans leur consentement.

C’est une rupture majeure de confiance et je suis vraiment désolé que cela soit arrivé. Nous avons la responsabilité de protéger les données des gens.

Marc Zuckerberg s'est exprimé sur ces fuites s'excusant de ces faits malencontreux mais il s'est gardé d'annoncer un quelconque renforcement des mesures protectrices sur le continent américain. Il était également de passage à Paris pour le rendez-vous très exclusif "Tech for Good" qui réunissait les grands patrons de la Silicon Valley à l'Elysée autour du président Emmanuel Macron le 22 mai dernier. En Europe, le Règlement européen sur la protection des données (RGPD) avait été publié en mai 2016 et vient d'être adopté ce mardi en France par le Conseil constitutionnel. Marc Zuckerberg a affirmé qu'il le respecterait.

Nouvelles boîtes emails, nouveaux logiciels et moteurs de recherches: comment remplacer les GAFAM?

Il y a ceux, une minorité, qui vont arrêter définitivement Facebook, comme ce mouvement sur Twitter, #deletefacebook qui a relié certaines célébrités à sa cause comme Elon Musk, le créateur de Tesla et Space X, qui a supprimé les deux pages officielles consacrées à ses sociétés, l'acteur américain Jim Carrey avec le #unfriendfacebook ou encore la chanteuse américaine Cher. Et il y a ceux qui veulent continuer à surfer librement en accord avec les évolutions du 21ème siècle, en ayant recours à des alternatives. C'est ce qu'a précisé François Nemo, spécialiste du numérique au journal le Monde :

Notre seule alternative pour échapper à cette colonisation est de faire basculer les utilisateurs sur d’autres plates-formes en inventant d’autres types de relations et de nouveaux modèles d’affaires...

Il existe des outils/logiciels qui permettent de réaliser les mêmes tâches que certains GAFAM, au quotidien. C'est notamment le cas de Framasoft qui propose de nombreux services et logiciels libres.

Zoom sur FramasoftUne association française à but non lucratif, fondée en 2004, a pour objectif de proposer des logiciels libres dans tous les domaines du web, ou presque : outils de rechercheavec Framabee, logiciels de jeux avec Framagames, réseaux sociaux décentralisés avec Framasphère et Framapiaf, actualités avec Franabag et Framanews, des chats, des outils de calculs ou autres cartographies... Tout semble y être. Sauf, par exemple, une boîte email, qu'ils ne proposent pas encore. Et pour l'instant le logiciel demeure très français, même s'il dispose d'une version anglaise. A défaut d'être aussi complets, de nombreuses autres sociétés proposent des services plus spécifiques.

Voici la liste d'autres services spécifiques qui peuvent remplacer ceux des GAFAM :

  • Les boîtes email autres que Gmail et Outlook
    • Zacly.com : service français qui nécessite des dons à partir de 4,80€ par an
    • OVH : service français disponible lors de l'achat d'un nom de domaine, à partir de 0,99€ par mois
  • Les messageries instantanées autres que Facebook et What's app
    • Signal : messagerie américaine gratuite la plus réputée pour sa confidentialité
    • Viber : application gratuite israélienne d'origine, rachetée en 2014 par une société japonaise

Image d'un smartphone avec l'application EyeEm
L'application EyeEm sur smartphone

  • Les réseaux sociaux autres que Facebook
    • Ello : service américain qui propose un réseau social sans publicité
    • Path : service américain pour ceux qui veulent une petite communauté avec 150 contacts maximum par profil
  • Les logiciels de partage de photos autres que Picasa et Instagram
    • EyeEm : start-up allemande avec 22 millions d'utilisateurs actifs
    • Flickr : service canadien de partage d'images qui héberge plus de six milliards de photos
  • Les services de lecture de music autres que iTunes
    • Napster : service américain payant
    • Deezer : service français payant
 

Vous souhaitez bénéficier du service Napster pour 1€/mois ?

Contactez Selectra pour qu'un conseiller vous oriente parmi les offres partenaires les plus compétitives

  • Les plateformes de vidéos en ligne autres que Youtube
    • Dailymotion : service français, c'est l'alternative la plus complète
    • Vimeo : service américain à vocation artistique et très sélectif
  • Les outils de traitement de textes et tableurs autres que Google Doc et Microsoft Pack Office
    • Zoho docs : logiciel gratuit, à l'origine Zoho est un outil de messagerie instantanée pour les entreprises
    • Framapad : service français gratuit qui nécessite des dons
  • Les espaces de stockage en ligne autres qu'Apple iCloud et Cloud d'Amazon
    • Bajoo : service français qui offre 5Go
    • Yandex disk : service russe qui offre 10Go
  • Les moteurs de recherches autres que Google
    • Lilo : service français qui permet à ses utilisateurs de participer à des projets environnementaux. Ils gagnent une goutte d'eau (virtuelle) à chaque recherche et les donnent au projet de leur choix
    • Duckduck Go : moteur de recherches américain célèbre pour sa mascotte, le canard. Il vise à préserver la vie privée des utilisateurs et ne stocke aucune de leurs informations privées
  • Les systèmes d'exploitation autres qu'Android et iOS
    • Jolla : entreprise finlandaise fondée par d'anciens ingénieurs de Nokia qui a conçu son propre système d'exploitation pour mobiles : Sailfish OS et ses smartphones Jala. Leurs smartphones sont disponibles à partir de 249 euros

Quel est intérêt des alternatives aux GAFAM ?

Quoi de mieux que de tester pour voir si ces alternatives tiennent vraiment la route. Ce qu'il faut savoir, c'est que celles-ci reposent pour la plupart, si ce n'est toutes, sur des moyens bien moindres que les Google et autres multinationales. A l'échelle humaine, nous pouvons parler d'un grain de sable sur une montagne de milliards de grains de sable. Framasoft a commencé à faire parler de lui dans les médias en 2016 mais l'initiateur du mouvement "degooglisons internet" est une association sans but lucratif et fonctionne uniquement sur les moyens de sa petite équipe originaire de Lyon ainsi que sur les dons de généreux anonymes, sans annonceurs donc. Idem pour le constructeur de smartphones finlandais Jalla dont le chiffre d'affaires atteignait un million de dollars en 2012, l'équivalent d'une start-up réussie mais sans grands bénéfices. Autrement dit, difficile de faire aussi rapide, efficace et puissant que Google et le réseau social Facebook. Mais il suffit de les essayer pour voir qu'ils s'en sortent plutôt pas mal et le résultat, bien que plus succinct, est reposant. Ces alternatives seraient en quelques sortes de petites îles désertes sur lesquelles tout reste à bâtir, en plus sain.

Quelles sont les limites de ces alternatives ?

Leur indépendance devient une véritable force, notamment avec la vague médiatique que le mouvement #deletefacebook a provoqué ces dernières semaines. Toutefois, avec moins de moyens, il va de soi que ces alternatives sont plus faibles face aux intrus malveillants du net et ne sont pas forcément préparées aux attaques. Dans un précédent article, nous vous avons proposé nos astuces pour sécuriser son smartphone et vous aider ainsi à parer les intrusions dans votre espace privé. Alors pourquoi ne pas équiper justement ses ordinateurs, tablettes et smartphones de logiciels antivirus ? Cela permettra à ces nouveaux acteurs d'internet de prospérer et à la planète d'aller peut-être un peu mieux... Qui sait ?

 

Vous souhaitez souscrire un abonnement internet et/ou mobile pour profiter de ces services ?

Contactez Selectra pour qu'un conseiller vous oriente parmi les offres partenaires les plus compétitives, en fonction de votre éligibilité

Mise à jour le