Antennes-relais mobile : les Linky des télécoms ?

On s'est tous demandé au moins une fois quels effets pouvaient avoir les ondes des téléphones portables sur nous, c'est-à-dire sur notre santé physique voire mentale. Ce qui est rassurant c'est que cette question est prise au sérieux par les scientifiques et les organisations spécialisées dans les télécommunications mais aussi par la Fédération Française des Télécoms (FFT), par l'ANSES (l'Agence de sécurité sanitaire, de l'alimentation, de l'environnement et du travail) ou encore par les opérateurs eux-mêmes. Tout n'est pas noir ou blanc, comme vous allez le voir.

Les ondes électromagnétiques peuvent s'avérer dangereuses pour les rats selon les scientifiques

Testées en laboratoire sur des rats à des niveaux plus élevés que ceux dits réglementaires -expliquations dans la partie suivante-, les ondes électromagnétiques ont montré, qu'elles pouvaient avoir des conséquences négatives sur leur santé et pourraient provoquer notamment des tumeurs cancéreuses du cœur et du cerveau.

Une photo de rat

Depuis plusieurs années les scientifiques travaillent d'arrache-pied sur cette problématique mais pour l'instant il est impossible de déduire que ces ondes nocives pour un animal le sont également pour l'Homme. Le dernier rapport a été publié le 1er novembre dernier par le Programme national de toxicologie américain (NTP) après dix ans de recherches aboutissant aux mêmes conclusions. Ces études ont majoritairement été menées sur les réseaux 2G,3G et 4G.

Pour la 5G, il va falloir attendre encore un peu pour que des études poussées soit réalisées. L'année dernière, 170 scientifiques au monde entier avaient lancé un appel aux gouvernements, aux constructeurs de réseaux et smartphones pour alerter sur les possibles dangers de la 5ème génération mobile

Une protection préventive des ondes émises par les antennes-relais mobile

Il y a environ 200 000 d'antennes-relais mobile en France pour chacun des réseaux 2G,3G et 4G. La reconnaissance de la présence de rayonnements liés au fonctionnement des antennes-relais mobile est arrivée dans les années 90 puisqu'elle commença à être discutée lorsque les premiers téléphones portables grand public furent commercialisés.

Ces ondes ont ainsi été reconnues comme telles par l'organisme international ICNIRP (la Commission internationale de protection contre les rayonnements non ionisants) dans un premier temps puis par l'Union européenne dans une recommandation du Conseil d'Etat (CE) le 12 juillet 1999, il y a donc presque 20 ans ! Ce texte a pour vocation d'encadrer les champs électromagnétiques et de s'en servir à bon escient.

Les mesures visant à limiter l'exposition du public aux champs électromagnétiques doivent être mises en balance avec les avantages en matière de santé, de sûreté et de sécurité qu'apportent les dispositifs émettant des champs électromagnétiques en termes de qualité de vie dans des domaines tels que les télécommunications, l'énergie et la sécurité publique.

Cette recommandation a également permis de fixer des valeurs limites d'exposition aux ondes émises par les antennes-relais situées entre 28 V/m et 87 V/m, selon les fréquences utilisées. Elles ont été choisies sur un seuil critique à partir duquel les premiers effets thermiques issus des ondes peuvent être ressentis par un animal. Les scientifiques ont donc appliqué un facteur de sécurité de 50 à partir de ce niveau basé sur l'animal afin d’obtenir une valeur limite d’exposition cinquante fois inférieure pour un être humain.

Ces mêmes valeurs limites sont utilisées pour les compteurs Linky qui sont au nombre de 1,6 millions aujourd'hui et devraient équiper 35 millions de foyers d'ici 2021.

Image des compteurs Linky
Le compteur Linky

Ils remplacent petit à petit les anciens compteurs électriques français, ce qui soulève pour certains des interrogations sur leurs effets sur la santé puisqu'eux aussi diffusent des ondes électromagnétiques. Pourtant d'après les tests réalisés par l'Agence nationale des fréquences (ANFR), l'exposition aux ondes émises par ses compteurs Linky se situe à moins de 1 V/m lors des tests effectués à 20cm du compteur, minime donc par rapport aux valeurs limites. Prenez en revanche les plaques à induction qui servent à cuisiner, l'exposition aux ondes peut s'élever à 56 V/m !

Quelles sont les fréquences utilisées en France?Les fréquences spécifiques à la téléphonie mobile qui sont utilisées vont de 700 à 2600 MHz. Celles-ci sont réparties en fonction des générations de réseau (2G ou GSM, 3G, 4G). Pour en savoir plus, vous pouvez consulter notre article sur les fréquences électromagnétiques ici. A noter que le réseau 4G, toujours en déploiement en France, comporte moins de risques que les générations précédentes de réseau.

L'unité de mesure a été choisie (Volt par mètre) par les chercheurs car c'est visiblement la plus facile à exploiter en fonction de l'intensité des champs électriques. Il s'agit, au sens large en physique de la force exercée sur une particule chargée, indépendamment de son déplacement dans l'espace.

Antennes-relais mobile : FFT et opérateurs main dans la main pour informer les utilisateurs

De son côté, la Fédération Française des Télécoms nous a spécifié qu'ils publient chaque année depuis 2003 un guide sur les recommandations de l'organisme mondial de la santé (OMS) mais aussi de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (ANSES). Ces dernières permettent aux utilisateurs de téléphones portables de contrôler à leur échelle, l'exposition aux ondes électromagnétiques. Ce guide déconseille aussi fortement les accessoires anti-ondes qui ont tendance à décupler l'émission de rayonnements d'un smartphone, qui utilisera plus de puissance pour communiquer, au lieu de protéger son utilisateur.

Image du guide de la FFT sur les ondes
La couverture de la FFT sur les ondes et la santé

Est ainsi indiquée la limite la plus importante pour les propriétaires de téléphones mobiles, le débit d'absorption spécifique ou DAS (à prononcer d'une traite) de 2W/Kg :

  1. Le DAS vient préciser le niveau d'exposition ou rayonnement aux ondes radio. Autrement dit, il correspond à la capacité qu'a le corps humain à absorber ces ondes par le biais du téléphone portable. L'unité de mesures utilisée est en Watt/Kg.
  2. En Europe, la limite fixée du DAS à ne jamais dépasser est de 2W/Kg pour les effets thermiques émis par les ondes de l'appareil sur notre oreille. Cela peut-être décrit par une surchauffe de l'oreille et éventuellement des rougeurs dues à cette surchauffe.
  3. En France, depuis un arrêté datant de 2003, tous les téléphones portables doivent être en dessous des 2W/Kg en puissance maximale pour avoir le droit d'être commercialisés. Cette information doit apparaître sur les guides d'informations accompagnant l'appareil vendu mais également dans les conditions de vente énoncées dans les publicités.
  4. Cette barrière fut initialement établie par l'OMS puis confirmée par l'ANSES en octobre 2013.

Les opérateurs, quant à eux, sont très vigilants sur l'information liée à la santé des utilisateurs de leurs services et de leurs produits. Ce guide apparaît notamment dans les conditions générales de vente de SFR, Orange, Bouygues Telecom, Free ainsi que leurs opérateurs low-costs. Les conseillers dans les boutiques doivent aussi penser à distribuer ces brochures de la FFT dès qu'ils réalisent une vente de téléphone portable.

Le mot de la FFT sur les antennes-relaisL'Agence nationale des fréquences (ANFR) a rendu son rapport annuel en septembre mettant en avant l'analyse de plus de 2500 mesures d'exposition du public aux ondes au cours de l'année 2017. Le champ médian d'exposition est de 0,36 V/m et 90% des données mesurées sont en dessous de 1,6 V/m. L'ensemble de ces mesures respecte donc très largement les limites réglementaires d'exposition du public (citées dans la première partie) aux ondes causées par les antennes-relais. La FFT nous également précisé concernant le réseau 5G que les antennes-relais mobiles installées pour ce réseau n'allaient pas émettre constamment, limitant ainsi les émission d'ondes. Par ailleurs, leur puissance de rayonnement sera très variable selon la journée 

Une liste de l'Office fédéral allemand définit les smartphones actuels émettant le plus de rayonnement

Les données de l'organisation allemande datent d'août dernier et se reposent sur le Débit d’Absorption Spécifique (DAS) par téléphone portable, évoqué plus haut. Tous les appareils étudiés ont des débits plus bas que 2W/Kg, la limite fixée par l'Union Européenne :

Image de la liste des smartphones dont le DAS est le plus élevé

Quel est le DAS idéal pour choisir un smartphone ?En principe si votre smartphone se situe sous la barre des 2W/Kg vous êtes hors de danger, ce qui est le cas de tous ceux qui sont légaux normalement. Mais si vous êtes préoccupé par les ondes, il est conseillé de choisir un portable émettant moins de 1W/Kg d’absorption. Le smartphone actuel au plus faible DAS serait le Samsung Galaxy Note 8 (0,17 W/Kg). Les Huawei qui cartonnent, en revanche, ne sont pas les bons élèves de ce classement. Attention également, si vous sentez que votre smartphone chauffe après une longue conversation téléphonique, il est recommandé de porter une oreillette avec fil.

Antennes-relais mobile : qui sont les personnes électro-hypersensibles ?

D'après l'ANSES, il y aurait au moins 600 000 personnes électro-hypersensibles (EHS) en France et ils sont reconnus comme tels par le ministère de la Santé, après un travail fourni par l'Agence sanitaire. Les symptômes ressentis par les individus atteints d'EHS sont variés :

  • Cela commence par des symptômes généraux allant des maux de tête à la fatigue.
  • Il peut également y avoir des troubles digestifs et de l'équilibre chez certains sujets.
  • Des troubles de mémoire ont été notés ainsi que des problèmes d'attention.
  • Des symptômes plus forts mais rares ont enfin été remarqués tels que des palpitations cardiaques ou de la confusion mentale.

Si ces symptômes existent bel et bien, ils demeurent inexpliqués pour la plupart des organismes de santé. Aucune preuve suffisamment tangible de lien entre les ondes électromagnétiques et la présence de ces troubles n'a pu être avancé pour le moment.

Est-il possible de demander une mesure des champs électromagnétiques pour son domicile ?Oui, un dispositif national de surveillance de l'exposition à ce type d'ondes existe depuis 2014. Il est donc possible pour ceux qui le souhaitent de demander gratuitement une mesure d'exposition de son logement ou de lieux publics comme des bureaux. Des laboratoires sont accrédités pour effectuer ces mesures aux côtés de l'Agence nationale des fréquences (ANFR) et financés par les entreprises de réseaux.

Mise à jour le