Un conseiller spécialisé pour vos démarches au

09 73 72 73 00 Rappel gratuit

Electricité : vers une nouvelle hausse des prix en janvier ?

ampoule électrique
Les TRV de l'électricité devraient encore grimper en janvier 2020, portant une nouvelle fois atteinte au pouvoir d'achat des Français.

Après des hausses magistrales cette année, l'électricité pourrait bel et bien continuer son envolée des prix en 2020. Au 7% supplémentaires de 2019 pourraient s'ajouter une augmentation de 3,5 à 4% du tarif bleu d'EDF. La facture d'électricité sera donc probablement plus salée. Comment les ménages peuvent-ils s'y préparer ? Peuvent-ils d'ores et déjà trouver des solutions pour prévenir l'augmentation ? 

Une hausse de 3,5% à 4% à anticiper 

Rien n'est moins sur. La Commission de Régulation de l'Energie (CRE) n'en a pas encore fait état. Pourtant, les tarifs réglementés de vente (TRV) de l'électricité pourraient bien monter. C'est le Parisien qui l'a annoncé, après avoir eu accès à des sources internes aux accords entre EDF et l'Etat Français. Cette hausse découle de ces négociations. Aujourd'hui, par le biais de l'Accès Régulé à l'Electricité Nucléaire Historique (ARENH), EDF est obligé de vendre à 42€ le MWh l'énergie nucléaire qu'il produit à ses concurrents. Il est plafonné à 100 TWh par an. Les fournisseurs alternatifs d'énergie peuvent ensuite décider de se fournir sur les marchés de gros en Europe ou directement auprès de producteurs. 

Demain, le MWh d'électricité nucléaire sera vendu à 45€/MWh. Mécaniquement, le prix de l'électricité devrait donc monter puisque le mix énergétique français est dominé à 71% par l'atome. D'autre part, le plafond de l'ARENH qui devaient être relevé à 150 TWh restera à 100 TWh. Les fournisseurs alternatifs achèteront donc davantage sur les marchés de gros, où le prix du MWh d'énergie est bien plus élevé que celui de l'ARENH. 

Comment la hausse se traduira sur les factures d'électricité ? 

Cela dépend bien évidemment de la consommation de chacun. Mais en moyenne, il faudra compter 60 euros en plus pour un ménage se chauffant à l'électricité. Une bien mauvaise nouvelle quand on sait que, d'après l'Insee, la facture d'électricité moyenne d'un foyer français est de 960 euros par an

Comment limiter la hausse ? 

Pour limiter la hausse, voire faire baisser ses factures, il peut être intéressant de changer de fournisseur. Au vu de l'augmentation à venir, mieux vaut en effet se tourner vers une offre à prix fixe. Permettant de passer outre les éventuelles hausses sur une période donnée, certaines offrent même la possibilité de profiter des baisses, le cas échéant. C'est notamment le cas de la gamme Astucio du fournisseur Eni.

Pour les consommateurs désireux de consommer plus vert tout en payant moins cher le prix de leur kWh HT pourront quant à eux se tourner vers un fournisseur d'énergie verte low-cost qui s'approvisionne diretcment chez des petits producteurs en France. Lauréat de l'achat groupé de Selectra et du WWF, Ilek propose par exemple en ce moment une offre 100 renouvelable et moins chère.

Enfin, pour réduire sa facture rien de tel que réduire sa consommation. Les ménages sont donc encouragés à faire réaliser des travaux de rénovation pour limiter la consommation de leur logement et gagner en confort thermique. Si le prix des travaux peut apparaître comme un frein, sachez qu'il existe bon nombrs d'aides concernant les chantiers d'isolation : CEE, prime énergie, CITE, etc. N'hésitez pas à vous renseigner auprès de l'antenne locale de l'Agence Nationale pour l'Habitat (Anah) de votre région. Un conseiller vous aidera dans vos démarches. 

 

Mise à jour le