Hausse des tarifs réglementés du gaz : +3,5% en février 2021

tarif réglementé gaz février 2021
Les tarifs réglementés du gaz naturel grimpent de 3,5% en moyenne au 1er février 2021.

Suite à une annonce de la Commission de Régulation de l'Energie (CRE), le tarif réglementé de vente (TRV) du gaz naturel d'Engie grimpera de 3,5 % au 1er février 2021. Cette évolution confirme une tendance haussière du gaz depuis quelques mois. Quel sera l'impact pour les consommateurs ? Comment prévenir cette augmentation ? Selectra fait le point.


Une hausse relativement importante en février

En moyenne, les TRV du gaz augmenteront de 3,5%. Cette augmentation entre dans la lignée des hausses d'octobre (+4,7%), de novembre (+1,6%), de décembre (+2,4%) et de janvier (0,2%). Elle pénalisera particulièrement les ménages se chauffant au gaz. Pour rappel, le chauffage représente environ 60% de la facture énergétique, selon l'Ademe.

Au 1er février 2021, les tarifs réglementés hors taxe d’ENGIE augmentent de 3,5 % par rapport au barème en vigueur applicable depuis le 1er janvier 2021.
CRE - Délibération du 26 janvier 2021

  • D'après la CRE, la hausse du 1er février 2021 se traduira ainsi :
  • +0,9 % pour les ménages utilisant le gaz pour la cuisson (tarif base) ;
  • +2,1% pour une double utilisation cuisson et eau chaude (tarif B0) ;
  • +3,7% pour un usage de chauffage individuel (tarif B1) ;
  • +4,3% pour les petites copropriétés se chauffant au gaz naturel via une chaudière centrale (Tarif B2i).

Comment expliquer la hausse des tarifs réglementés du gaz ?

C'est une augmentation des coûts d'approvisionnement en gaz naturel d'Engie qui a provoqué une hausse des TRV. C'est ce qu'expose la CRE dans sa délibération.

La CRE a vérifié que l’évolution des coûts d’approvisionnement d’Engie, telle qu’estimée par la formule, entre le 1er janvier 2021, date du dernier mouvement tarifaire, et le 1er février 2021, correspond bien à une hausse de 0,18 c€/kWh.
CRE

En revanche, le terme de lissage est resté constant. Il n'a donc pas impacté la montée des tarifs du gaz. On appelle dispositif de lissage, le mécanisme mis en place par les autorités publiques pour accompagner une hausse progressive des TRV du gaz.

Du fait de la pandémie de Covid-19, les cours du gaz ont chuté au printemps. A l'arrivée de l'hiver, ils sont remontés. C'est pourquoi, un système de lissage a été décidé entre le 1er juillet 2020 et le 28 février 2021. Il visait à éviter une hausse trop soudaine des prix qui auraient mis à mal le pouvoir d'achat. 

Augmentation des prix du gaz : comment l'éviter ?

La hausse des TRV touche énormément de ménages. Elle concerne : 

augmentation TRV gaz février 2021

Toutefois, en mettant en place des stratagèmes, on peut éviter de subir trop fortement cette hausse. Pour faire baisser la facture de gaz les consommateurs peuvent : 

  1. Opter pour une offre à prix fixe : le prix HT du kWh est stable pendant toute la durée du contrat. Le client est protégé face aux hausses des tarifs. Certaines offres incluent également une révision à la baisse en cas de diminution des TRV. C'est le cas de l'offre Astucio Eco d'Eni et de Gaz Ajust d'Engie ;
  2. Choisir une offre indexée sur TRV très bon marché : les clients subiront la hausse des TRV mais d'une manière plus restreinte. En effet, beaucoup de fournisseurs proposent des pourcentages de réduction sur le prix du kWh HT par rapport au TRV. On garde la certitude de payer moins cher que le tarif réglementé. On retrouve ces offres chez Total Direct Energie, Ohm Energie ou encore Cdiscount Energie ;
  3. Souscrire une offre à prix libres : enfin, certains fournisseurs, comme Wekiwi ou Dyneffn'utilisent pas les TRV comme variable d'ajustement. Ils suivent les cours du marché. Elles sont plutôt destinées à des consommateurs avec une bonne connaissance du marché de l'énergie

Pour trouver l'offre la moins chère, il est possible de comparer les offre en ligne ou par téléphone avec Selectra au 09 73 72 73 00 (appel non-surtaxé) ou demander à

En parallèle, quelques gestes peuvent aider les ménages à réduire leur consommation : 

  • Diminuer le chauffage d'un degré, c'est 7% de moins sur la la facture de chauffage ; 
  • Ouvrir ses fenêtres 10 minutes par jour. On fait baisser le taux d'humidité du logement et il devient plus facile à chauffer ; 
  • Entretenir sa chaudière. Cela induit jusqu'à 12% d'économies d'énergie

Pour réduire de manière significative leur consommation, les ménages peuvent aussi entamer des travaux de rénovation énergétique. Selon une étude de la Fondation Abbé Pierre, un logement rénové peut permettre un gain de 900 euros sur la facture énergétique. 

Mis à jour le