Union Européenne : tensions sur les centrales à gaz

Union européenne
L'Union européenne doit s'entendre sur la place qu'elle compte donner au gaz dans la transition énergétique.

La transition énergétique est au coeur des discussions de l'Union européenne. En effet, les institutions s'apprêtent à débloquer un "fonds pour une transition juste", afin de financer des projets énergétiques plus verts. A ce sujet, le gaz naturel divise. Certains souhaitent l'exclure du fonds quand d'autres envisagent de l'y ajouter pour remplacer le charbon, une autre énergie fossile.


Un fonds européen pour la transition énergétique

Les discussions sont en cours au sein de l'Union européenne sur le "Fonds pour une transition juste", une aide financière de 40 milliards d'euros destinée financer à la transition énergétique en Europe.

Dans le texte original, publié en janvier 2020, la Commission européenne fait savoir que le fonds concernera avant tout les régions européennes présentant "une dépendance aux combustibles fossiles, y compris le charbon, la tourbe et le schiste bitumineux ou les processus industriels à forte intensité de gaz à effet de serre."

En vue de répondre à l'objectif de neutralité carbone en 2050 de l'UE, la Commission avait émis le souhait de voir exclus les projets "liés à la production, à la transformation, à la distribution, au stockage ou à la combustion de combustibles fossiles"

Ce n'est pas là la position du Parlement européen. Celui-ci envisage la possibilité de financer des infrastructures de « distribution, stockage ou combustion du gaz naturel », si elles interviennent comme un substitut au charbon.

Transition énergétique : la problématique des centrales à gaz

Le gaz naturel est un hydrocarbure. Il génère donc beaucoup de CO2, gaz responsable du réchauffement climatique, lorsqu'il est utilisé comme combustible pour produire de l'électricité. Selon l'Ademe, il rejette 418 grammes de CO2 par kWh produit. Ce n'est donc pas sans conséquences pour l'environnement.

Seulement voilà, c'est presque deux fois moins que le charbon qui émet 1060 grammes de CO2 par kWh. Et malgré un recul du charbon ces dernières années au niveau international, il reste important dans la production d'électricité en Europe.

S’il ne représente plus que 14% de la consommation énergétique totale des Vingt-Huit, [le charbon] est la source de 28% de leurs émissions de CO2, essentiellement via la production d’électricité.
Alternatives Economiques - 17/01/2020

Le gaz présente un meilleur bilan carbone que le charbon. C'est là, l'argument de défense de certains députés européens. D'après eux, le remplacement du charbon par le gaz permet de reconvertir facilement les employés des centrales, d'apporter des bénéfices économiques et de diminuer les émissions de gaz à effet de serre.

Pour autant, le gaz est loin d'être neutre en carbone. C'est pourquoi, le financement des projets gaziers sera encadré et limité.

Le compromis voté ne permettra néanmoins de financer qu'un nombre très limité de projets gaziers sous des conditions très strictes.
Pascal Canfin, Eurodéputé Renew et Président de la commission Environnement

Le texte n'a pas encore été adopté, les institutions communautaires doivent se mettre d'accord au cours d'un "trilogue". Il s'agit d'une négociation entre la Commission, le Parlement et le Conseil de l'Union européenne.

Des conséquences sur le mix énergétique français ?

centrale nucléaire

A priori, non. Ces projets de gaz ne devraient pas avoir lieu sur le sol français mais en Europe Centrale et en Espagne. En effet, la France n'utilise que très peu d'énergies fossiles dans son mix énergétique. Selon les données de RTE, le mix énergétique de la France est dominé à 70,6% par le nucléaire. Le charbon représente, quant à lui, 0,3% de son mix.

Cela dit, la part du charbon dans la production d'électricité française pourrait augmenter cette année. A titre d'exemple, jeudi 17 septembre, les centrales à charbon ont constitué 2 % du mix électrique national. Pourquoi ? Parce que la maintenance des réacteurs nucléaires a été décalée du fait de l'épidémie de covid-19. La semaine du 14 septembre 2020, seuls 32 réacteurs nucléaires sur 56 étaient en fonctionnement. 

Cela se télescope avec la fermeture de Fessenheim. D'autre part, la production d'électricité éolienne est également affectée à cause d'anticyclones. Des phénomènes concomitants qui conduisent à une utilisation plus importante du charbon.

Bon à savoir : Peut-on se fournir en énergie 100% renouvelable ? Oui, c'est possible, en optant pour une offre d'électricité verte et de biométhane. Certains fournisseurs comme ekWateur, ilek ou encore Planète Oui en proposent. Le plus pour le consommateur ? Elles sont souvent moins chères que les tarifs réglementés de vente du gaz ou d'électricité. Il peut donc faire baisser ses factures d'énergie et adoptant un mode de vie plus écologique.

Mis à jour le