Un conseiller spécialisé pour vos démarches au

09 73 72 73 00 Rappel gratuit

Energie renouvelable : en quoi consiste le nouveau plan solaire du gouvernement ?

Panneaux solaires
Le gouvernement présente aujourd'hui son plan "Place au soleil", une feuille de route sur pour déterminer la politique solaire en France.

La France aimerait rattraper le retard accumulé en matière d'énergie solaire. En effet, aujourd'hui, seuls 22% des énergies produites en France sont d'origine verte. C'est pourquoi, ce jeudi, le gouvernement dévoilera son plan « Place au soleil ». L’objectif ? Atteindre les 32% d’énergies renouvelables dans l’Hexagone, notamment via l'énergie photovoltaïque. Sébastien Lecornu, secrétaire d'Etat à la transition écologique, expliquera en détails les mesures à destination des particuliers, des entreprises, des collectivités locales mais aussi des agriculteurs et de l'armée.

Inciter les particuliers et les entreprises à s'engager dans la transition énergétique

En 2017, on comptait 30 000 foyers français déjà équipés de panneaux photovoltaïques. Pour inciter les particuliers à s'engager davantage dans la transition énergétique, l'Etat augmentera la prime à l'achat des chauffes-eau ou chauffages solaires. Ce sera l'occasion pour les ménages de réduire leurs factures de chauffage puisque l'installation de capteurs solaires permet de chauffer l'eau l’été sans avoir recours à la chaudière.

Concernant les entreprises, le gouvernement simplifera les démarches, notamment pour les inviter à installer des panneaux solaires sur les parkings et sur les toits. Une idée très rentable pour gagner en indépendance. Comme l'explique Otmane Hajji, président de GreenYellow, filiale énergie du groupe Casino et spécialisée dans le marché du solaire pour les professionnels« La France compte 20 000 km² de toitures (dont un tiers appartient à des professionnels). Rien qu'en couvrant 15 % de tous ces toits, on subviendrait aux besoins du pays ».  

Des labels pour les collectivités locales

Via la création des labels "Ville solaire" et "Département solaire", l'Etat cherche à impliquer les collectivités territoriales. L'objectif : voire 100 villes engagées à horizon 2020. Dans ce domaine, la Ville de Paris s'est déjà lancée en expérimentant des poubelles compactantes à énergie solaire. Le gouvernement entend également utiliser le patrimoine puisque les panneaux photovoltaïques pourront être déployés sur des monuments anciens et classés. Une dizaine de projets seront mis en place dès la rentrée prochaine. 

Impliquer les agriculteurs

Les terrains agricoles intéressent l'Etat. Si, pour le moment, ils n'hébergent que 13% des panneaux photovoltaïques et 3% des installations solaires thermiques, des aides spécifiques seront octroyés aux agriculteurs. En installant des panneaux chez eux, ils pourront utiliser l'électricité produite à des fins d'auto-consommation ou pour la vendre. Pour les inciter dans cette démarche, le gouvernement prendra en charge 40% du prix du raccordement au réseau électrique français. Pour les agriculteurs, ces aménagements peuvent être à l'origine de nouveaux revenus dont le montant peut aller jusqu'à 15 000 euros supplémentaires chaque année.  

Engager l'armée

A  l'instar du secteur agricole, les terrains de l'armée sont aussi dans le viseur du gouvernement. C'est pourquoi, la Défense va céder divers terrains plus de 2 000 hectares d'ici 2025 afin de les destiner à des projets solaires.  

Mise à jour le