Hausse de la consommation mondiale d'énergie : comment limiter les émissions de CO2 ?

Panneaux solaires
Annoncée le 26 mars 2019, l'offre "smart & green" de Comwatt et Mint Energie permettra à leurs clients de consommer de l'énergie 100% verte à tout moment.

En 2018, la consommation mondiale d'énergie a augmenté de 2,3%, si l'on en croit le dernier rapport de l’Agence internationale de l’énergie (AIE), publié le mardi 26 mars. Il s'agit là "d'une performance exceptionnelle" comme l'expliquent les auteurs, qui s'accompagne d'une croissance sans précédent des émissions de CO2, responsables du réchauffement climatique. Dès lors, comment expliquer cette hausse ? Quelles alternatives sont envisageables pour limiter son empreinte carbone ?

+1,7% d'émissions de gaz carbonique en 2018

Chauffage et climatisation : des systèmes énergivores et souvent liés aux énergies fossiles

Si les émissions ont atteint un niveau record, c'est que la demande en énergie a été particulièrement soutenue cette année. Cette dernière est liée au développement économique mondial. En effet, dans les pays des Suds, de plus en plus de foyers sont raccordés à l'électricité. De plus, l'augmentation du niveau de vie de nombreux ménages s'accompagne notamment d'investissements dans des appareils électriques et spécifiquement dans des systèmes de chauffage mais surtout de climatisation. Or, les climatiseurs, énergivores, participent grandement du changement climatique puisqu'ils consomment en majorité de l'électricité issue des énergies fossiles, comme le charbon ou le gaz naturel. Ce phénomène s'apparente alors à un "cercle vicieux" comme le déplore Fatih Birol, directeur exécutif de l’AIE. En effet, pour pallier les températures de plus en plus chaudes, les consommateurs installent de plus en plus de climatiseurs et contribuent ainsi au réchauffement climatique...

Une année particulièrement fructueuse pour le gaz

D'après le rapport, la consommation mondiale de gaz a bondi de 4,6% l'an dernier. Il s'agit de l'augmentation la plus importante depuis 2010. Cette situation peut s'expliquer par différents facteurs. A titre d'exemple, d'une part, la hausse est en partie due à la consommation de la Chine qui s'est accrue de 15,1% en 2017, selon une étude publiée par le pétrolier British Petroleum. D'autre part, le prix de cette ressource, via l'exploitation du gaz de schiste aux USA, a baissé. Elle tend donc à remplacer le charbon dans le processus de production d'électricité. Or, de nombreux scientifiques s'accordent à dire que le gaz de schiste a un impact nocif sur l'environnement. En effet, d'après une étude menée par l'université de Cornwell, aux Etats-Unis, le gaz de schiste pourrait contribuer environ deux fois plus au phénomène d'effet de serre que le charbon. Enfin, le marché français ne fait pas exception : la demande gazière a augmenté en 2018. Malgré une baisse pour les usages de cuisson, de plus en plus de ménages s'en servent comme énergie de chauffage.

Consommer des énergies vertes pour faire baisser son empreinte carbone

Au niveau mondial, les énergies fossiles constituent toujours les principales sources d'électricité et les énergies renouvelables ne semblent, malheureusement, pas prendre le dessus. C'est ce qu'affirme Fatih Birol :"Il y a trente ans, la part des fossiles dans le mix énergétique mondial était de 81%. Depuis, malgré la baisse des coûts des énergies renouvelables, malgré les efforts fournis sur l’efficacité énergétique, cette part est toujours de… 81%.". Pourtant, elles permettraient de réduire drastiquement l'émission des gaz à effet de serre. En effet, comme l'explique Greenpeace France, "en choisissant un fournisseur « vraiment vert », vous financez uniquement la production d’électricité renouvelable, sans émission de CO2, ni déchets nucléaires."

Autoconsommation électrique et énergies renouvelables : les fournisseurs s'engagent de plus en plus

Smart & Green : la nouvelle offre de Comwatt et Mint Energie

Pour aider les consommateurs à réduire leur empreinte carbone et à s'engager dans la transition énergétique, certains fournisseurs d'énergie proposent des offres vertes couplées à un système d'autoconsommation. La dernière en date, sur le marché des particuliers, est celle de Mint Energie, meilleur jeune fournisseur récompensé lors du prix Selectra 2019. Associé à la start-up Comwatt, ils ont annoncé le 26 mars une nouvelle offre : "smart & green", pour assurer à leurs usagers une électricité 100% verte, 24h/24 et 7j/7, sans faire monter les prix. "Cette offre "smart & green" va permettre d'acheter de l'électricité renouvelable "4 étoiles" au prix de l'électricité conventionnelle." met en exergue Grégory Lamotte, Fondateur de Comwatt. Pour ce faire, ces entreprises souhaitent proposer une offre basée sur l'énergie solaire et l'énergie hydroélectrique : une partie de l'électricité consommée viendra d'un dispositif d'autoconsommation photovoltaïque et l'autre sera produite dans des petites centrales hydroélectriques. Cet abonnement devrait permettre aux clients qui en bénéficient de réduire leurs factures d'électricité puisque les deux structures leurs expliqueront comment faire des économies d'énergie et que l'excédent d'électricité non utilisée pourra être revendue au réseau public.

Reservoir Sun : l'autoconsommation pour les professionnels

Des offres similaires existent également sur le marché des professionnels. Ainsi, Engie et GreenYellow (Groupe Casino) se sont unis pour créer Reservoir Sun, entreprise spécialisée dans le développement de l'autoconsommation solaire à destination des entreprises et des collectivités. Cette solution pourrait permettre à la France de décarboner sa production d'électricité et également d'avoir moins recours à l'atome, dont elle dépend encore largement. Comme l'explique Otmane Hajji, président de GreenYellow, "La France compte 20 000 km² de toitures (dont un tiers appartient à des professionnels). Rien qu'en couvrant 15% de tous ces toits, on subviendrait aux besoins du pays".

Mise à jour le