Menu

Electricité verte : Greenpeace dévoile son classement des fournisseurs les plus écolos

Greenpeace, ONG très active de l'environnement a dévoilé ce vendredi son classement des meilleurs fournisseurs d'électricité en matière de développement durable.

Les fournisseurs d’énergie tendent à proposer de plus en plus d’offres vertes. Greenpeace, ONG internationale de défense de l’environnement a analysé les différentes offres renouvelables proposées afin de produire un classement des fournisseurs d’électricité les plus écologiques. Selectra revient sur ce classement pour vous aider à prendre connaissance des offres vertes qui font vraiment la différence en matière de transition énergétique.

Des critères de classement bien précis

L’ONG est parti d’un constat simple : «Tous les fournisseurs d'électricité ne se valent pas. Beaucoup d'entre eux trompent les consommateurs et consommatrices en proposant des offres vertes qui ne sont en fait pas des offres d'électricité renouvelable », si l’on en croit Alix Mazounie, chargée de campagne énergie chez Greenpeace France. 

Dès lors, pour « mieux guider les consommateurs dans leur choix de fournisseur d'électricité, afin de leur permettre de réduire leur empreinte écologique », Greenpeace a établi un classement parmi 19 fournisseurs d’énergie. Pour réussir à départager de la manière la plus objective et équitable possible les fournisseurs les plus engagés dans la transition énergétique, Greenpeace a basé son analyse sur les quatre questions suivantes :

  • De quelle manière produisent-ils leur électricité ?
  • Quelle est la politique d'achat d'électricité du groupe ?
  • Comment utilisent-ils les « garanties d'origine » ?
  • Quelle est l’évolution de leur politique d’investissements ?

Le classement s'est attaché à départager les fournisseurs en quatre grands segments. Les fournisseurs « vraiments verts », en « bonne voie », « à la traine » et les « vraiment mauvais ».

Trois fournisseurs « vraiment verts » se démarquent des autres

Ce sont des fournisseurs alternatifs, nouveaux acteurs de ce marché de l’électricité qui sont en tête de ce classement 2018. Sur le podium, on retrouve Enercoop, coopérative d’electricité verte, énergie d'ici, qui regroupe des producteurs indépendants d'électricité hydroélectrique et Ilek, plateforme qui permet de choisir directement son producteur d’électricité verte. D’après le dossier de presse publié par Greenpeace, « Ils sont actuellement les meilleurs fournisseurs d'électricité verte sur le marché français, selon les critères retenus pour ce classement. Ils ne sont pas encore parfaits mais ils proposent d'ores et déjà une électricité d'origine renouvelable à plus de 95 % et soutiennent les petits producteurs d'électricité renouvelable ».

« La bonne nouvelle, c'est qu'il y a trois fournisseurs en France qui utilisent l'argent de leurs clients pour financer et développer les énergies renouvelables. En changeant de fournisseur d'électricité, on peut donc devenir acteur de la transition énergétique ! », précise Alix Mazounie. Par ailleurs, contrairement aux idées reçues, les offres d’électricité renouvelables, ne sont pas forcément plus chères que les offres basées sur des énergies fossiles. Dès lors, il est possible de faire baisser sa facture d’énergie en consommant mieux.

Des opérateurs d’électricité en « bonne voie »

La suite du classement est encore occupée par des petits fournisseurs. Dans la seconde tranche, se distinguent ekWateur, Planète Oui et Alterna. A leur propos, l’ONG fait savoir que ces derniers « font plus ou moins d'efforts pour produire, développer et investir dans les énergies renouvelables, en comparaison avec la plupart des fournisseurs d'électricité.».

Des fournisseurs « à la traine », qui peuvent mieux faire

Dans la troisième catégorie se trouvent des fournisseurs Lucia , Plüm, Proxelia, et les énergies du Santerre. Ceux-ci ne sont pas encore assez engagés dans la transition énergétique. En effet, selon Greenpeace, ils font encore « trop peu d'efforts en matière d'électricité renouvelable ».

Les grands fournisseurs encore largement en marge sur les questions environnementales

Enfin, la quatrième catégorie pointe du doigt les fournisseurs historiques, mais aussi les géants du marché. Alors qu’ils représentent la quasi-totalité du marché, Greenpeace les mets au piquet en dénoncant des stratégies qualifiées d'"irresponsables" de leur part. « Ils polluent la planète en investissant dans des énergies sales et dangereuses (charbon, gaz de schiste, nucléaire, etc.), que ce soit directement ou indirectement via le groupe auquel ils appartiennent. Certains se retrouvent dans cette catégorie en raison non seulement de leurs propres activités, mais aussi de celles de leur maison mère: l'argent des consommateurs de ces filiales est susceptible de soutenir des investissements qui nuisent à la transition énergétique » déplore l’ONG dans son dossier de presse.

Mise à jour le