Un conseiller spécialisé pour vos démarches au

09 73 72 73 00 Rappel gratuit

Coefficient conversion gaz et Prix du m3 de gaz par fournisseur en 2019

Réduisez vos factures de gaz !
Comparez les fournisseurs et profitez d'un prix du gaz jusqu'à 15% moins cher

 

Notre plateforme téléphonique est actuellement fermée

Selectra recommande l'offre Classique

Souscrire en ligne
Le coefficient de conversion gaz se fait du mètre cube au kilowattheure.

Le coefficient conversion gaz est un indice de valeur permettant de convertir en kWh une quantité d’énergie dans un volume de gaz consommé. En France, la consommation de gaz mesurée par les compteurs est exprimée en volume (m3). Or, le fournisseur de gaz a besoin de convertir cette quantité en énergie (kWh) pour facturer ainsi au plus juste les consommateurs. Le coefficient de conversion du gaz naturel est soumis à des variations dans le temps et le lieu géographique.

Qu’est-ce que le coefficient de conversion gaz : du m3 au kWh?

Le compteur de gaz mesure la consommation de gaz en m3, or sur la facture de gaz, on remarque que la quantité d’énergie se mesure en kilowattheure (kWh). Cette conversion est possible grâce au coefficient conversion gaz.

Ce coefficient thermique est varie selon trois facteurs :

  • la composition du gaz ;
  • la pression atmosphérique du lieu de consommation ;
  • et la pression de livraison.

Revue de détails sur cet indice important pour la fixation du prix du m3 de gaz en France.

logo grdf

Pourquoi convertir le m3 de gaz en kWh ? Le gestionnaire du réseau GRDF a mis en place un indicateur moyen – le coefficient conversion gaz ou coefficient thermique – pour accompagner la fixation des tarifs du gaz. Cet indice va permettre de convertir le volume de gaz mesuré par le compteur en quantité d’énergie (kWh) que l’on pourra facturer.

On peut se poser la question de cette conversion, car en effet pourquoi appliquer l’indice kWh au gaz naturel comme pour l’électricité ? Il se trouve simplement que le gaz naturel subit de multiples variations qui impactent sa composition et donc la quantité d’énergie - ou pouvoir calorifique - qui le constitue. Un gaz naturel extrait sur un gisement particulier ne sera pas le même dans le temps et sur un lieu de distribution précis. Une simplification du mode de calcul était donc nécessaire, elle se définit comme :

Nombre de m3 consommé x Coefficient de conversion = Nombre de kWh facturés.

De quoi dépend le coefficient conversion gaz ?

Le coefficient thermique peut être différent d’un département à l’autre en France. Pourquoi cette variation ?

L’altitude de la commune de livraison

village de montagne

L’altitude joue un rôle déterminant dans la fixation du coefficient de conversion. Plus on monte en altitude, plus la pression atmosphérique est moindre. Or, la densité du gaz naturel – ou pouvoir calorifique gaz naturel - aura tendance à diminuer sous l’effet de cette baisse. Le même gaz naturel distribué en montagne sera moins dense en énergie, et aura donc un coefficient de conversion 10% plus faible que s’il était distribué dans une zone au niveau de la mer.

La pression de livraison du gaz

En fonction de l’usage que l’on fait du gaz naturel, la pression de livraison sera plus ou moins importante et impactera la valeur du coefficient de conversion. En effet, pour du chauffage collectif ou des usages professionnels, la pression de livraison (exprimée en mbar) sera plus élevée que pour du chauffage individuel. Et le coefficient thermique va suivre cette élévation.

La composition du gaz naturel

En France, le gaz naturel distribué est essentiellement de deux types : le gaz B et le gaz H.

  • Le gaz B est produit au Pays-Bas et est distribué dans le nord de la France. Il se caractérise par sa haute teneur en azote qui le rend ainsi plus léger et donc moins riche en énergie. D’où son nom de gaz B pour Bas pouvoir calorifique.
  • Le reste du territoire français est approvisionné en gaz H ; un type de gaz naturel venant de pays tels que la Russie, l’Algérie ou les pays de la mer du Nord. Il est plus riche en énergie de par sa composition, avec un Haut pouvoir calorifique.

Conversion gaz B en gaz H Le gaz B est mené à disparaître bientôt, le site de gisement de Groningue au Pays-Bas venant à arrêter ces exportations en 2029. La conversion du gaz B vers le gaz H comprend un nombre de changements majeurs pour les utilisateurs du Nord de la France. Ces changements tiennent aux équipements qui ne sont pas tous compatibles avec ce type de gaz. Le gouvernement s’est engagé via la loi de la transition énergétique à supporter les coûts d’adaptation ou de remplacement des appareils (chaudières, fours etc.). Le financement passera par l’instauration d’un chèque de conversion qui permettra aux consommateurs résidentiels de régler les factures de remplacement.

La multiplicité des sources de production fait que le gaz naturel par sa nature même n’est pas homogène. Ce manque d’homogénéité peut créer dans le temps des facteurs de variation impactant le prix du gaz au m3.

Facteurs de variation

compteur de gaz

Si le lieu de consommation et la pression atmosphérique sont connus et ne peuvent fluctuer avec le temps, en revanche les origines du gaz naturel oui.

Comme abordé plus haut, les sites de production du gaz n’entrent pas tous au même moment dans la composition du gaz H ou du gaz B. Ils varient avec le temps et cette variabilité dans l’approvisionnement en gaz impacte le coefficient de conversion ;

Pour pallier à cette variation, de nombreuses mesures sont effectuées par GRDF à différents points du réseau de distribution afin d’évaluer le contenu énergétique moyen du gaz distribué.

Ainsi lors d’une relève de compteur GRDF applique un coefficient de conversion en faisant la moyenne de tous les coefficients déterminés chaque jour depuis les relevés de compteur de gaz précédents (index de début de période) et le relevé de gaz en question (index de fin de période). Ce nouvel indice de mesure est transmis directement au fournisseur de gaz pour être appliqué sur la facture de gaz du client. Ceci explique que le coefficient conversion varie d’une zone à une autre, d’un client à un autre, et même d’une facture à une autre.

Cependant, ces écarts sur le coefficient de conversion du gaz naturel sont réglementés et ne peuvent dépasser une fourchette de valeurs moyennes.

Variation de coefficient de conversion pour clients alimentés à la pression de 27mbar - Gaz B
Altitude Fourchette de conversion
Moins de 200 mètres entre 9,2 et 10,2kWh/m3
Entre 200 et 400 mètres entre 9,0 et 9,9 kWh/m3
Variation de coefficient gaz pour clients alimentés à la pression de 21mbar - Gaz H
Altitude Fourchette de conversion
Moins de 200 mètres entre 10,3 et 12,4 kWh/m3
Entre 200 et 400 mètres entre 10,1 et 12,1 kWh/m3
Entre 400 et 600 mètres entre 9,9 et 11,8 kWh/m3
Entre 600 et 800 mètres entre 9,6 et 11,5 kWh/m3
Entre 800 et 1000 mètres entre 9,4 et 11,3 kWh/m3
Au-delà de 1000 mètres entre 9,2 et 11,0 kWh/m3

Source GRDF.

Les usages professionnels et chauffages collectifs ont des pressions supérieures d’environ 300 mbar. En moyenne, GRDF annonce des valeurs selon le type de gaz :

  • Pression de livraison 300 mbar - Gaz B : 13,0 kWh/m3
  • Pression de livraison 300 mbar - Gaz H : 14,5 kWh/m3

En moyenne, le coefficient de conversion est calculé sur la base d’une pression atmosphérique de 1013 mb pour une température de 0°C et une livraison de gaz en basse pression. L’altitude de la commune où se situe le logement du client fera varier le coefficient calculé. En moyenne, 1 m3 de gaz naturel équivaut à 11 kWh.

Prix du m3 de gaz en 2019

Combien le particulier va-t-il payer au final le m3 de gaz sur sa facture ? Car si l’on vient de définir le coefficient de conversion du gaz, d’autres paramètres rentrent en ligne de compte pour établir le prix du kWh de gaz :

  • le choix entre tarifs réglementés ou offres de marchés ;
  • la classe de consommation ;
  • la zone tarifaire du client.

Les classes de consommation gaz

Les classes de consommation déterminent un prix au kWh et d’abonnement, fonction de l’usage fait du gaz (se chauffer, cuisiner, eau chaude).

  • Le tarif de base : pour les ménages ayant une consommation <1000kWh/an. Type d’utilisation : cuisson.
  • Le tarif B0 : pour les ménages ayant une consommation entre 1000kWh/an et 6000kWh/an. Type d’utilisation : cuisson + eau chaude.
  • Le tarif B1 : pour les ménages ayant une consommation tout au gaz entre 6000kWh/an et 30 000kWh/an. Type d’utilisation : chauffage individuel + cuisson et/ou eau chaude.
  • Le tarif B2i : pour les copropriétés et immeubles collectifs ayant une consommation ne dépassant pas les 150 000kWh/an.

Les zones tarifaires du gaz naturel

6 zones tarifaires se répartissent sur l’ensemble du territoire français et déterminent chacune un prix au kWh. Selon la zone d’appartenance, qui dépend de la difficulté et la longueur à acheminer l'énergie depuis son lieu de stockage, le prix au kWh sera différent d’une commune à l’autre. Certains fournisseurs ont créé leurs propres zones tarifaires de gaz, pour mieux refléter leurs coûts, mais rendant la comparaison des prix du gaz plus difficile.

Comparatifs des offres de gaz naturel aux tarifs réglementés et offres de marchés en 2019

Les facteurs entrants dans le calcul du prix du gaz sont nombreux comme on vient de le voir. Il est donc difficile d’établir une juste comparaison tant les profils de consommation et les lieux d’habitation sont différents. Toutefois, le comparatif ci-dessous donne un ordre d’idée pour faire baisser la facture de gaz en prenant pour exemple un logement chauffé au gaz, avec une consommation annuelle soit 6000 et 30 000 kilowattheures, soit environ entre 500 et 3500 mètres cube.

Comparatif des prix du kWh TTC de gaz d'une offre à l'autre
Type de tarif/zone logo engieEngie tarifs réglementés logo engieEngie Gaz Ajust 3 ans logo direct energieDirect Energie Online logo ilekIlek Prix indexés logo eniEni Astucio Eco
B1 zone 1          
B1 zone 2          
B1 zone 3          
B1 zone 4          
B1 zone 5          
B1 zone 6          
B1 zone G            
B1 zone H            

Connaître son coefficient de conversion gaz

Où trouver le coefficient conversion gaz kWh qui va servir de base à la facturation du fournisseur d’énergie ?

facture calculatrice

Qui fixe le coefficient ?

C’est le gestionnaire du réseau de distribution du gaz, GRDF, qui détermine le coefficient de conversion du gaz naturel selon le lieu d’habitation et le temps. Donc quelque soit le fournisseur de gaz choisi ainsi que l’offre de tarifs, le coefficient thermique sera identique.

Où trouver le coefficient appliqué dans sa ville ?

Pour estimer quel coefficient de conversion est appliqué dans la commune où l’on vit, le consommateur peut se servir de l’application mise en place par GRDF. Cet outil permet de connaître le coefficient de sa ville ainsi que les indices maximaux et minimaux relevés au cours de l’année précédente.

Mise à jour le