Indice Selectra des prix de l'électricité en France | mars 2024

Mis Ă  jour le
min de lecture

Selectra met à disposition des médias et des professionnels de l'énergie un indice des prix de marché de l'électricité pour les particuliers mis à jour mensuellement. Cet indice retrace l'évolution du prix du kilowattheure d'électricité hors taxes proposé en moyenne par les offres des fournisseurs d'énergie disponibles à la souscription au 10 de chaque mois. L'impact sur la facture annuelle des ménages est également étudié au travers d'analyses par type d'offres (indexées tarifs réglementés, prix fixes, variation libre), par provenance de l'électricité (grise, verte, verte premium) et par profil de consommation-type. 

L'indice des prix de marché de l'électricité - mars 2024

Evolution du prix en c€/kWh hors taxes. L'évolution du prix du kWh a un impact sur la partie variable de la facture d'électricité. Elle ne prend pas en compte l'évolution potentielle de l'abonnement et des taxes (voir méthodologie). Ici sont comparées les évolutions des prix sur : les tarifs réglementés ; la moyenne de l'ensemble des offres de marché disponibles à la souscription ; la moyenne des 10 % des offres les plus chères du marché disponibles à la souscription ; la moyenne des 10 % des offres les moins chères du marché disponibles à la souscription.

Les prix de l'électricité ont connu de fortes hausses à partir de septembre 2021. L'activité économique reprenant peu à peu, elle a intensifié la demande en énergie, agissant positivement sur la hausse des prix de l'électricité. Par la suite, février 2022 apporte de nouveaux bouleversements et de nouveaux contextes au marché, ravivant les hausses de prix de l'électricité déjà constatées.

Malgré une augmentation, le tarif réglementé de l'électricité a conservé une certaine stabilité, grâce à la mise en place du bouclier tarifaire de l'État en octobre 2021. Celui-ci a permis de protéger les consommateurs des fluctuations du marché de gros. Par la suite, il a été relevé quatre fois :

  1. En février 2022 : la hausse des prix de l'électricité a été limitée à 4 % ;
  2. En février 2023 : les prix de l'électricité ont augmenté de 15 % ;
  3. En août 2023 : les prix de l'électricité ont subi une hausse de 10 % ;
  4. En février 2024 : les prix de l'électricité sont relevés d'environ 9 %.

Les offres des fournisseurs alternatifs, quant à elles, ont cru drastiquement à nouveau à partir de juillet 2022. Les offres les plus chères, notamment, ont atteint jusqu'à 0,69 c€/kWh (HT) en septembre 2022 notamment.

Ce n'est qu'à partir de la fin du printemps 2023 que les prix retrouvent une courbe horizontale, avec un prix du kWh moyen à 0,19 c€ pour les offres de marché en juin 2023 par exemple. Notons que les prix de l'électricité retrouvent une stabilité à partir de l'automne 2023, où le tarif réglementé reste fixé à 0,18867 € HT et où les prix des offres les moins chères gravitent autour de 0,17 € HT tandis que les prix des offres les plus chères se positionnent entre 0,24 et 0,25 € HT.

À noter que depuis septembre 2023, les prix des offres de marchés sont en baisse, et la courbe du prix moyen des offres d'électricité a d'ailleurs rejoint le tarif réglementé, signant définitivement la fin des prix volatils.

En début d'année 2024, le prix du kWh HT reste constant ou en baisse ; le tarif réglementé reste stable tandis que la moyenne des offres les moins chères et la moyenne des offres les plus chères voient leur prix du kWh diminuer. Toutefois, s'agissant du prix du kWh HT, cela ne signifie pas que la facture des consommateurs baisse, comme il peut être constaté dans les graphiques suivants.

L'IPE ne traite que des prix du kWh affichés par les offres disponibles à la souscription au mois indiqué. On peut en tirer des conclusions sur l'évolution du prix du kWh des offres disponibles à la souscription, mois après mois, mais on ne peut pas en tirer de conclusion sur l'évolution mois par mois des prix affichés sur les factures d'un ménage. Par exemple, il ne faut pas conclure d'une évolution à la hausse du prix moyen du kWh des offres de marché que les clients des fournisseurs alternatifs ont vu leur tarif augmenter entre février et décembre 2021. Il faut en conclure que les consommateurs qui décideraient de souscrire une offre de marché en décembre 2021 auront eu généralement accès à une tarification plus élevée que ceux qui ont souscrit une offre de marché en février 2021.

L'évolution de la facture d'électricité des ménages français - mars 2024

La facture annuelle d'un foyer-type représentatif d'une consommation moyenne avec chauffage électrique

Evolution du montant total de la facture annuelle d'un foyer-type représentatif d'une consommation moyenne avec chauffage électrique (consommation 11 200 kWh par an, puissance de compteur 9kVA, option Base) souscrivant une offre d'électricité au mois indiqué. Le montant ainsi calculé correspond au montant estimé sur 12 mois de consommation consécutifs à partir du mois de souscription indiqué. Le montant de la facture comprend le prix du kWh, le montant de l'abonnement et les taxes (voir méthodologie).

Le graphique ci-dessus reflète la facture annuelle d'électricité des consommateurs en France depuis février 2021. La crise énergétique s'y illustre parfaitement et on observe que la moyenne des factures d'électricité a atteint les 4 385€/an. À noter que les factures les plus élevées ont dépassé les 9 000€ annuels.

Les foyers ayant vu le tarif réglementé augmenter en août 2023, ils auraient pu s'attendre à subir de nouvelles augmentations avec l'approche de l'hiver. Cependant, depuis septembre 2023, les fournisseurs ont développé diverses offres, partenariats ou encore promotions pour attirer les consommateurs. 

Ainsi, par exemple, Ekwateur a imaginé l'offre Hiver 2023 en partenariat avec Selectra où l'électricité verte est à - 14 % par rapport au tarif réglementé ; Mint et TotalEnergies ont proposé une réduction du prix du kWh à -20 % par rapport au tarif Bleu début 2024 ; ou encore Primeo Energie s'est lancé sur le marché des particuliers en proposant une offre dont le prix du kWh est réduit chaque année un peu plus. S'ajoute à cela une grande variété d'offres et de promotions annexes (telles des bonus doublés sur les parrainages par exemple).

À partir de février 2024, la tendance repart à la hausse, notamment du fait de l'augmentation de l'accise sur l'électricité. Cette taxe, abaissée à 1 €/MWh durant la crise énergétique, a été relevée à 21 €/MWh par les pouvoirs publics. Une facture au tarif réglementé pour un foyer à consommation moyenne et se chauffant à l'électricité passe ainsi de 2 737 €/an à 3 007 €/an, soit une augmentation de 270 € annuel.

En observant les offres de marché, on constate cependant que leur moyenne n'augmente pas autant que le tarif réglementé, avec une hausse moyenne de 164 €/an. Il peut être également observé que la majorité des offres de marché ont conservé leur promotion malgré l'augmentation, comme l'Offre Maxi Éco de Ohm Énergie, l'offre d'électricité de Chez Switch ou encore l'offre Prudence de La Bellenergie.

Aujourd'hui, en mars 2024, la facture moyenne s'élève à 3007 €/an.

Evolution du montant total de la facture annuelle d'un foyer-type représentatif d'une consommation moyenne avec chauffage électrique (consommation 11 200 kWh par an, puissance de compteur 9kVA, option Base), souscrivant une offre d'électricité au mois indiqué, en fonction du type d'offre d'électricité souscrite. Le montant ainsi calculé correspond au montant estimé sur 12 mois de consommation consécutifs à partir du mois de souscription indiqué. Le montant de la facture comprend le prix du kWh, le montant de l'abonnement et les taxes (voir méthodologie).

Le graphique précédent met en valeur les différentes augmentations des prix en fonction des types d'offres. De fait, il permet d'observer que ce sont les offres à prix fixes qui ont augmenté le plus et qui se sont maintenues à un prix fort durant plusieurs mois au cours de la crise énergétique.

Autrement dit, si un consommateur a souscrit une offre à prix fixe en septembre 2022, il a observé des factures d'électricité considérablement élevées les mois suivants.

Toutefois, il est à remarquer que les offres à prix fixes ont décru petit à petit, pour atteindre un niveau quasi égal aux offres indexées et aux offres à prix à libre. En décembre 2023, par exemple, on observe ainsi un peu plus de 110 € de différence entre la facture moyenne des offres à prix fixes et la facture moyenne des offres à prix indexés et elle est d'un peu moins de 200 € avec la moyenne des offres à prix à variation libre.

Avec l'augmentation de février 2024, il peut être constaté que les offres à prix à variation libre subissent une hausse de 344 € en moyenne, soit bien plus importante que les offres à prix indexés et les offres à prix fixes. Ces-dernières sont par ailleurs celles qui subissent le moins les conséquences de la hausse de l'accise sur l'électricité car elles ne croissent en moyenne que de 53 € de plus sur l'année. Enfin les consommateurs au tarif réglementé en option Base et puissance de 9 kVA voient leur facture augmenter de 185 € en moyenne.

Evolution du montant total de la facture annuelle d'un foyer-type représentatif d'une consommation moyenne avec chauffage électrique (consommation 11 200 kWh par an, puissance de compteur 9kVA, option Base) et souscrivant une offre d'électricité au mois indiqué, en fonction de la provenance de l'électricité sur l'offre souscrite. Le montant ainsi calculé correspond au montant estimé sur 12 mois de consommation consécutifs à partir du mois de souscription indiqué. Le montant de la facture comprend le prix du kWh, le montant de l'abonnement et les taxes (voir méthodologie). Concernant la classification des offres (grises ; vertes ; vertes premium), les informations sont à retrouver dans la méthodologie.

La provenance de l'électricité peut aussi être analysée dans le graphique ci-dessus. Il peut notamment être constaté que l'électricité grise a été le type d'électricité ayant connu la plus importante montée des prix, suivie de l'électricité verte. Cela peut s'expliquer par un contexte politico-économique engendrant des difficultés d'approvisionnement :

  1. La guerre en Ukraine a amené de nombreux États se passer du gaz russe, du fait de la fermeture du gazoduc NordStream puis de son endommagement ;
  2. Un parc nucléaire français affaiblit en réacteurs disponibles depuis fin 2021 du fait d'une importante opération de maintenance. En plus de cela, la modernisation et sécurisation supplémentaire du parc nucléaire français implique également une augmentation du prix de l'énergie produite. 

Il est donc intéressant d'observer que, finalement, ce sont les offres d'électricité verte premium qui ont gardé le plus en stabilité durant la crise énergétique. Cela se justifie notamment par le fait qu'elles sont généralement produites localement, contournant ainsi les difficultés de transport rencontrées par l'électricité grise.

Enfin, la fin de la crise énergétique peut s'observer par le fait que les trois types d'origines de l'électricité retrouvent des prix relativement proches à partir de l'été 2023. Cette stabilisation se confirme notamment en novembre et en décembre 2023, où la facture d'électricité n'a qu'un peu plus d'une centaine d'euros de différence selon sa provenance.

Il est intéressant d'observer qu'avec l'augmentation de l'accise sur l'électricité en février 2024, le prix des offres d'électricité verte et le prix des offres d'électricité grise augmentent pour atteindre les mêmes prix que les offres d'électricité verte premium. Ces dernières offres semblent pouvoir absorber plus aisément l'augmentation de l'accise sur l'électricité : elles subissent une hausse de 88 € sur une facture annuelle moyenne. À titre de comparaison, les offres d'électricité grises sont relevées de 160 € et les offres d'électricité verte de 289 € sur une facture annuelle moyenne.

Évolution de la facture annuelle d'électricité appliquée à deux profils types de consommations

Le graphique suivant présente l'évolution du prix de la facture d'électricité payé par an par un couple vivant dans un appartement de 60 m², consommant seulement en électrique.

Evolution du montant total de la facture annuelle d'électricité pour un couple vivant dans un appartement de 60m² entièrement chauffé à l'électricité et souscrivant une offre d'électricité au mois indiqué. Le montant ainsi calculé correspond au montant estimé sur 12 mois de consommation consécutifs à partir du mois de souscription indiqué. Consommation estimée 8851 kWh - Puissance de compteur 9kVA - Option Base

Il peut être observé ci-contre un graphique représentant la facture annuelle d'électricité d'un couple utilisant seulement l'électricité dans sa consommation et logeant dans un appartement de 120 m2.

Evolution du montant total de la facture annuelle d'électricité pour un couple vivant dans une maison de 120m² entièrement chauffée à l'électricité et souscrivant une offre d'électricité au mois indiqué. Le montant ainsi calculé correspond au montant estimé sur 12 mois de consommation consécutifs à partir du mois de souscription indiqué. Consommation estimée 18 970 kWh - Puissance de compteur 9kVA - Option Base

Pour les deux types de foyers, il peut être constaté que lorsque le foyer a souscrit l'offre Tarif Bleu d'EDF, il a pu être considérablement protégé pendant la crise énergétique.

À titre de comparaison, en se basant sur la moyenne des prix des offres de marché, un même ménage a pu recevoir des factures d'un montant de 3 515€ alors que le ménage protégé par le tarif réglementé payait annuellement 1 675€ en décembre 2022 et en vivant dans un logement de 60 m².

Dans le cas d'un ménage vivant dans un appartement de 60 m² et dans le cas d'un ménage vivant dans un appartement de 120 m², la moyenne des offres du marché fini par rejoindre le tarif réglementé en diminuant peu à peu. En décembre 2023, par exemple, seuls 5 € séparent la facture de la moyenne des offres de marché de la facture au tarif réglementé pour un appartement de 120 m², tout électrique.

Avec la hausse de l'accise sur l'électricité en 2024, les ménages ont observé des augmentations de leur facture d'électricité annuelle différentes selon leur consommation. La moyenne des offres de marché a subi le moins d'augmentation : 144 € de plus sur la facture d'un couple vivant dans un appartement de 60 m2 tout électrique et 311 € supplémentaire sur la facture d'un couple vivant dans un appartement de 120 m2 tout électrique. Concernant les mêmes ménages au tarif réglementé, leur facture annuelle a augmenté de 214 € pour un appartement de 60 m2 et de 457 € pour un appartement de 120 m2.

Attention : l'IPE permet d'observer le prix du kWh HT à un instant donné, ainsi que la facture associée. L'indice ne reflète pas l'évolution de la facture d'un ménage sur le long terme, il reflète l'évolution des offres disponibles à la souscription sur le long terme. Par exemple, il ne faut pas conclure d'une évolution à la hausse des factures moyennes des offres à prix fixes que les consommateurs bénéficiant de ces offres vont voir leur facture augmenter. Il faut en conclure que les consommateurs qui ont souscrit une offre à prix fixes il y a quelques mois vont probablement avoir une facture annuelle moins élevée que ceux qui décident d'y souscrire aujourd'hui.

Éléments d'analyse

Contexte de hausse des prix sur les marchés

Contexte de l'évolution du prix de l'électricité en 2024

Sur le marché français, le début de l'année 2024 voit le prix de l'électricité augmenter de nouveau du fait de la hausse de l'accise sur l'électricité : celle-ci ayant été abaissée à 1 €/MWh durant la crise énergétique est rétablie à 21 €/MWh.

  • FĂ©vrier 2024 : l'augmentation de l'accise sur l'Ă©lectricitĂ© impacte les foyers d'une hausse de 8,6 % pour l'option Base, 9,8 % pour l'option Heures Pleines / Heures Creuses, et plus de 10 % pour l'option EJP et Tempo.

Cette hausse signe notamment une sortie progressive du bouclier tarifaire, qui devrait être définitive en février 2025, où l'accise sur l'électricité devrait être relevée à 32 €/MWh.

Contexte de l'évolution du prix de l'électricité en 2023

Les premiers semestres de l'année 2023 ont vu le prix de l'électricité sur le marché de gros retrouver une stabilité.

Sur le marché français, les consommateurs ont toutefois constaté deux augmentations, liées à une élévation de la limite du bouclier tarifaire :

  1. Février 2023 : le gouvernement annonce une hausse du prix de l'électricité limitée cette fois-ci à 15 % ;
  2. Août 2023 : le prix de l'électricité augmente de 10 %.

Malgré ces hausses, le bouclier tarifaire sur l'électricité est encore présent et continue de protéger les consommateurs.

Contexte de l'évolution du prix de l'électricité en 2022

L'année 2022 a vu la hausse des prix se poursuivre. Celle-ci a notamment été amplifiée par l'envahissement de l'Ukraine par la et l'endommagement du gazoduc NordStream, privant de fait une majeure partie des pays Européens du gaz russe.

Si la France dispose d'une certaine autonomie énergétique et peut généralement subvenir à ses besoins énergétiques grâce à sa puissance nucléaire, ce n'était pas le cas à cette période : du fait d'un projet d'envergure de maintenance et de modernisation de son parc nucléaire, une grande partie de ses réacteurs étaient à l'arrêt, contraignant le pays a augmenté ses importations.

Cependant, face Ă  cette hausse des prix importante et en application de la loi de finances 2022, le gouvernement a pris les dispositions suivantes :

  1. Baisse de la Contribution au Service Public de l’Électricité (CSPE - qui remplace la TICFE) à son taux minimal (1€/MWh pour les particuliers) ;
  2. Refus de la proposition d’évolution des tarifs réglementés de vente d’électricité de la CRE qui, selon son calcul, l'évaluait à + 44,5 % HT en février 2022 ;
  3. Fixation, par arrêté, d'un barème des tarifs réglementés de vente d’électricité correspondant à une augmentation de 4 % TTC en moyenne ;
  4. Mise à disposition de 20 TWh supplémentaires d’ARENH entre le 1ᵉʳ avril et le 31 décembre 2022.

Les consommateurs qui bénéficient des tarifs réglementés ainsi que ceux qui disposaient d'une offre à prix fixe sont ceux à qui ont profité le plus ces dispositions.

Contexte de l'évolution du prix de l'électricité en 2021

Entre février et août 2021, les tarifs de marché suivent globalement la tendance des tarifs réglementés, en leur restant majoritairement inférieurs. En moyenne, les ménages ayant opté pour des offres de marché ont fait des économies par rapport aux tarifs réglementés.

Cependant, on observe une explosion de tous les tarifs à partir de l'été 2021, due à la forte augmentation des prix de l'électricité sur le marché de gros. Cette hausse s’explique par :

  • Les prix du gaz qui se sont envolĂ©s, Ă  cause d’une forte demande (reprise Ă©conomique mondiale) et d’une offre plus faible. Or, l'Ă©volution du prix de l’électricitĂ© est directement liĂ© aux prix du gaz, de nombreuses centrales thermiques en Europe fonctionnant au gaz naturel ;
  • L’augmentation des prix des quotas de CO² appliquĂ©s aux entreprises du secteur de l’énergie ;
  • La baisse de production liĂ©e aux Ă©nergies vertes. L'Eolien en France a peu fonctionnĂ© : les Ă©oliennes ont notamment peu tournĂ© au dĂ©but de l'automne, le vent ayant Ă©tĂ© globalement faible.

Le jeudi 30 septembre 2021, le gouvernement a annoncé l’instauration d’un « bouclier tarifaire » en France pour préserver les ménages de la flambée des prix de l’énergie. Pour l'électricité, cette décision se traduit par une limitation de la hausse des tarifs réglementés à 4 % TTC lors de leur révision début février 2022.

Changer de fournisseur est-il toujours avantageux pour les consommateurs ?

Changer de fournisseur en 2024 : une opportunité pour les consommateurs

En février 2024, l'augmentation des prix du fait de la hausse de l'accise ont desservi le tarif réglementé sur l'électricité. En effet, les graphiques précédent montrent que les factures des consommateurs en offre de marché avaient subi une hausse plus faible en moyenne.

De plus, nombreux sont les fournisseurs a avoir conservé, si ce n'est augmenté, leur réduction sur le prix du kWh. Aujourd'hui, certaines offres de marché paraissent donc bien plus intéressantes que le tarif réglementé en option Base, notamment.

Changer de fournisseur en 2023 : après une période de risques, une démarche redevenue intéressante pour les consommateurs

Au cours de la crise énergétique, autrement dit entre la fin de l'année 2021 et le printemps de l'année 2023, favoriser une offre de marché pouvait être risquée, voire peu avantageux pour les consommateurs. Cependant, depuis la stabilisation des prix de l'énergie, des offres de marché compétitives ont refait surface sur le marché de l'énergie français, proposant parfois des tarifs plus avantageux que le Tarif Bleu d'EDF. 

Il est conseillé aux consommateurs de comparer ces différentes offres avec un comparateur d'énergie, comme le Comparateur Selectra.

Il réside toutefois une incertitude sur l'évolution future des prix car certains événements politico-économiques sont toujours en cours, tandis que d'autres apparaissent, comme l'intensification du conflit Israëlo-Palestinien.

Changer de fournisseurs en 2022 : une démarche plus risquée mais qui restait pertinente

Au mois de septembre, il était en moyenne moins intéressant de souscrire une offre de marché chez un fournisseur alternatif que l'offre au tarif réglementé d'EDF.

Tous les types d'offres étaient impactés (offres proposant des prix indexés, offres proposant des prix fixes, offres à variation libre de prix). Si les offres à prix fixes ou à variation libre étaient les plus sensibles aux tendances du marché, les offres à tarifs indexés subissaient également des hausses de prix importantes. Les nouveaux clients de ces offres n'étaient effectivement pas forcément protégés par le bouclier tarifaire sur les tarifs réglementés ; un certain nombre de fournisseurs ayant décidé de revoir leurs politiques tarifaires à l'annonce du bouclier (passage d'une indexation inférieure aux Tarifs Réglementés de Vente à une indexation supérieure).

Malgré cette tendance générale, on constate qu’une poignée d’offres continue cependant à être plus intéressante que les tarifs réglementés : il reste possible de faire des économies par rapport aux Taris Réglementés de Vente, et il convient donc de rester informé(e) ! En utilisant le comparateur d'énergie Selectra par exemple.

La donnĂ©e derrière ces graphiques vous intĂ©resse ? Contactez notre DG dĂ©lĂ©guĂ©, en charge de la communication, Maxime de la Raudière, pour en savoir plus et prendre rendez-vous : [email protected].

Et le gaz naturel ?

L'indice des prix de marché Selectra existe aussi pour le gaz naturel : découvrez notre méthodologie et notre analyse sur l'article dédié à l'indice Selectra du gaz naturel.

Qu'est-ce que l'IPE ? Descriptif et méthodologie

L'indice Selectra des Prix de l'Energie, publié par Selectra pour la première fois en décembre 2021, est accessible à tous et se veut être une valeur de référence pour observer l'évolution du marché. Deux types de prix sont étudiés conjointement :

  1. Le prix du kWh hors taxes : il correspond au prix de l'électricité vendue par le fournisseur, hors taxes. Ce prix est fixé par le fournisseur d'énergie. Multiplié à la consommation mensuelle, il vient déterminer le montant de la partie variable de la facture (la partie fixe correspondant à l'abonnement sur le tarif de l'électricité imposée par le fournisseur). Dans le cadre de l'indice, nous étudions le prix du kWh des offres disponibles à la souscription au 10 de chaque mois (les prix évoluant de façon mensuelle pour l'immense majorité des offres d'énergie).
  2. Le montant de la facture annuelle, toutes taxes comprises : il correspond au montant de la facture qui sera effectivement payé par un ménage sur une année de consommation (abonnement, consommation et taxes inclus) s'il souscrit une offre sur le mois observé.

Ainsi, l'IPE permet d'observer l'évolution du prix du kWh HT des offres disponibles à la souscription, ainsi que l'évolution de la facture annuelle estimée des souscripteurs à ces offres en fonction du mois de souscription.

MĂ©thodologie : quelles sont les composantes du graphique ?

Le prix du kilowattheure Hors-Taxes

Le prix du kilowattheure Hors-Taxes
CourbeDescriptionSource
Indice SelectraMoyenne du prix du kWh proposé par les fournisseurs alternatifs sur le marché. Liste des offres analysées ici. Seules les offres dont les grilles tarifaires sont disponibles et mises à jour au 10 du mois sont prises en compte pour le calcul de l'indice.Comparateur Selectra
Tarifs réglementésPrix du kWh appliqué à l’offre réglementée commercialisée par EDF. Les prix sont mis à jour 2 fois par an (février et août) sur décision du gouvernement, après recommandation de la Commission de Régulation de l'Énergie (CRE).Offre réglementée EDF ("tarif bleu")
Site EDF et CRE
Tarifs maximaux du marchéMoyenne du prix du kWh des offres les plus chères du marché (tarifs réglementés exclus) : nous répertorions les prix pour les 10% des offres les plus chères du marché. Seules les offres dont les grilles tarifaires sont disponibles et mises à jour sont prises en compte pour le calcul de l'indice.Comparateur Selectra
Tarifs minimaux du marchéMoyenne du prix du kWh des offres les moins chères du marché (tarifs réglementés exclus) : nous répertorions les prix pour les 10% des offres les moins chères du marché. Seules les offres dont les grilles tarifaires sont disponibles et mises à jour sont prises en compte pour le calcul de l'indice.Comparateur Selectra

Montant de la facture Toutes Taxes Comprises (TTC)

Cette courbe correspond à l'application des tarifs analysés sur les différentes offres du marché (abonnement, prix du kWh, taxes), au mois observé, sur un foyer-type représentatif d'une consommation moyenne avec chauffage à l'électricité.

Pour calculer le montant de la facture annuelle des ménages français, nous avons évalué la consommation moyenne d’un ménage français type se chauffant à l’électricité. Les données utilisées sont une consommation de 11 200 kWh par an, avec une option tarifaire Base, et une puissance de 9 kVA. Bien sûr, le niveau de consommation diffère rapidement d’une situation à l’autre (type de chauffage, niveau d’isolation d’un foyer, etc.). Cependant ce profil type permet d’observer des tendances d’évolution des prix sur le marché qui s’appliquent à tout type de profils de consommation.

Pour affiner les analyses, cette courbe est également déclinée par catégorie d'offres :

  • Par catĂ©gorie de prix (prix indexĂ©s aux tarifs rĂ©glementĂ©s, prix fixes, prix Ă  variation libre)
  • Par provenance de l'Ă©nergie (Ă©lectricitĂ© grise, Ă©lectricitĂ© verte, Ă©lectricitĂ© verte premium).

Concernant les offres vertes de type premium, nous avons fait le choix de commencer par répertorier celles qui correspondent aux critères définis par l'Ademe en décembre 2018 dans son avis "Les offres d'électricité verte". Depuis, l'Ademe a créé le label Vertvolt pour affiner les critères de distinction des fournisseurs d'électricité renouvelable. Cependant, ce label est encore nouveau (octobre 2021) et un certain nombre de fournisseurs n'a pas encore fait de demande de labellisation. Nous préférons donc dans un premier temps conserver la distinction "offres vertes classiques / offres vertes premium" ; nous l'adapterons pour prendre en compte les données du label dès que ce dernier aura été généralisé auprès des fournisseurs.

Liste des offres prises en compte pour le calcul de notre indice

Au sein de la liste suivante, seules les offres dont les grilles tarifaires sont disponibles et mises Ă  jour au 10 du mois sont prises en compte pour la construction de cet indice.

  • EDF -  Tarifs rĂ©glementĂ©s de l'Ă©lectricitĂ©, Vert Electrique, Vert Electrique RĂ©gional, Zen Online
  • TotalEnergies - verte fixe Ă©lectricitĂ©, Heures Eco ElectricitĂ©
  • Alpiq - 100% d'Ă©lectricitĂ© verte Alpiq, ÉlectricitĂ© Promo
  • Eni - Hybride Eco ÉlectricitĂ©
  • Vattenfall - ElectricitĂ© Classique, Exclusive Verte
  • Alpiq - Happ-e Ă©lectricitĂ©, Happ-e Ă©lectricitĂ© + Option Vertelec
  • Gaz de Bordeaux - Elec Classic 100% verte
  • ilek - Mon producteur local d’électricitĂ© verte
  • ÉlecocitĂ© - ElecocitĂ© Solidaire, ElecocitĂ© Econome
  • Enercoop - 100% Renouvelable
  • Energie d'ici - Energie Bleue
  • Alpiq - Domelec 12 mois, Domelec 24 mois
  • Ekwateur - , ElectricitĂ© 100% verte variable, ElectricitĂ© 100% verte prix fixe
  •  -
  • Engie - Elec TranquillitĂ© 1 an
  • -
  • Alpiq - Élec' Prix Fixe 3 ans, Élec' Optim
  • Dyneff - Mon contrat particulier 100% Web
  • Wekiwi - Wekiwi Ă©lectricitĂ© prix fixe
  • Mint Énergie - Online & Green, Smart & Green Premium
  • OHM Énergie - , , OHM Classique
  • Primeo - FidĂ©litĂ©
  • Alterna - ÉlectricitĂ© verte 100% locale, ÉlectricitĂ© verte 100% française
  • La Bellenergie - Constance, , Garance
  • Elmy - 100% verte et française
  • Urban Solar Energy - Essentielle, d'Ă©lectricitĂ© avec centrale photovoltaĂŻque
  • Papernest Énergie - 100% Renouvelable

Quelques termes de lexique

  • Fournisseurs alternatifs : fournisseurs opĂ©rant sur le marchĂ© depuis l’ouverture Ă  la concurrence du marchĂ© de dĂ©tails de l’énergie en 2007. Les fournisseurs alternatifs proposent des offres dont ils fixent librement le prix ("offres de marchĂ©") contrairement aux offres rĂ©glementĂ©es dont les composantes sont fixĂ©es par le gouvernement, sur recommandation de la Commission de rĂ©gulation de l’Energie (CRE).
  • Fournisseurs historiques : fournisseurs qui exerçaient en monopole avant l’ouverture Ă  la concurrence des marchĂ©s de l’énergie (EDF pour l’électricitĂ©, Engie pour le gaz naturel). Les fournisseurs historiques commercialisent les offres rĂ©glementĂ©es (ils sont les seuls Ă  le faire), ainsi que des offres de marchĂ© (au mĂŞme titre que les fournisseurs alternatifs).
  • Tarifs rĂ©glementĂ©s : Tarifs de l’offre rĂ©glementĂ©e d'EDF, imposĂ©s par les pouvoirs publics. Les tarifs rĂ©glementĂ©s de l’électricitĂ© Ă©voluent traditionnellement deux fois dans l’annĂ©e : en fĂ©vrier et en aoĂ»t.
  • MarchĂ© de gros de l’électricitĂ© : marchĂ© sur lequel l'Ă©lectricitĂ© est achetĂ©e par les fournisseurs Ă  des producteurs d’électricitĂ© ou Ă  des intermĂ©diaires.
  • MarchĂ© de dĂ©tail de l’électricitĂ© (fourniture) : correspond aux diffĂ©rentes offres proposĂ©es par les fournisseurs d’énergie aux consommateurs particuliers finaux. Les tarifs sont gĂ©nĂ©ralement mis Ă  jour au dĂ©but de chaque mois par les fournisseurs. Les prix appliquĂ©s aux consommateurs comprennent : un abonnement (dĂ©pend de la puissance du compteur et de l'option tarifaire) ; la consommation (volume de kWh consommĂ© X prix du kWh) ; les taxes sur l'Ă©lectricitĂ© en France, qui sont fixĂ©es par l’État, et donc identiques pour tous les fournisseurs. On trouve plusieurs types d’offres, segmentĂ©es en particulier :
    • En fonction du type de prix appliquĂ©s : prix du kWh indexĂ©s aux TRV (ces tarifs Ă©voluent dans les mĂŞmes proportions que les tarifs rĂ©glementĂ©s) ; prix fixes (les prix sont fixĂ©s lors de la signature du contrat pour un certain nombre de mois) ; prix Ă  Ă©volution libre (le fournisseur peut faire Ă©voluer chaque mois les prix comme il le souhaite).
    • En fonction de l’origine de l’électricitĂ© proposĂ©e : achat d’électricitĂ© classique ; achat d’électricitĂ© verte (système de garanties d'origine) ; achat d’électricitĂ© verte premium (achat conjoint de l'Ă©lectricitĂ© et des garanties d'origine associĂ©es Ă  des producteurs renouvelables français).