EDF : en quoi consiste le projet Hercule et quelles conséquences pour les consommateurs ?

EDF
EDF sera scindé en deux : un EDF Bleu centré sur le nucléaire et un EDF vert centré sur les énergies renouvelables.

A l'Assemblée Nationale, le 9 janvier 2020, le groupe EDF a annoncé que le projet "Hercule" devrait être présenté à l'été 2020. Ce projet permettra de changer structurellement l'organisation du fournisseur historique d'électricité en le fractionnant en deux entités. Mais, plus exactement, que prévoit ce projet Hercule ? Cela aura-t-il des conséquences pour les consommateurs ? Selectra fait le point avec vous. 


Hercules : scinder EDF en deux 

Le projet Hercule prévoit donc de séparer EDF en deux grandes entités majeures : 

  • Un "EDF Bleu", plus historique s'occupant notamment des activités nucléaires ;
  • Un "EDF Vert", centré autour des énergies renouvelables.

EDF Bleu, une structure publique

La scission d'EDF devrait donc donner naissance à un EDF Bleu, entièrement nationalisé. En effet, l'électricien souhaite "isoler financièrement le risque nucléaire", selon les sources du Parisien. Cet EDF, public, concentrerait ses activités sur la production d'électricité nucléaire, thermique et hydraulique. Il serait également en charge du transport de l'électricité sur les lignes à haute tension : la mission actuelle de RTE

Cet EDF Bleu, s'il voit le jour, produira donc la majorité de l'électricité consommée en France. En effet, le mix énergétique français est largement dominé par le nucléaire. 71% de notre électricité est produite grâce à l'atome. 

EDF Vert, une entité en partie privée  

De son côté, "EDF vert" sera en charge du développement des énergies renouvelables, de la distribution sur les réseaux moyennes et basses tensions assurée par Enedis et des activités d'Outre-mer et de la Corse. Cette entité ne serait pas entièrement nationalisée. 65% de son capital sera détenu par l'Etat et 35% entreront en Bourse. 

Selon Elisabeth Borne, Ministre de la Transition Energétique et Solidaire, cette nouvelle organisation permettra de "répondre aux objectifs portés par la loi énergie-climat".

Hercule impactera-t-il le porte-monnaie des Français ? 

A priori, ce projet sera présenté devant la Commission Européenne à l'été 2020. Bruxelles a son mot à dire sur la réorganisation du fournisseur historique français. Il doit en effet statuer sur le plafond de l'ARENH (Accès Régulé à l'Energie Nucléaire Historique) actuellement fixé à 100 TWh annuels. Pour permettre l'émergence de la concurrence sur le marché français, EDF est en effet tenu de vendre une certaine quantité d'électricité nucléaire à tarif avantageux : 42€ le MWh. Mais l'énergéticien souhaiterait relever ce montant et vendre un peu plus cher son électricité. C'est d'ailleurs uniquement à cette condition, que l'Etat français enclenchera le projet Hercule. 

Si le prix de l'ARENH venait à augmenter, il impactera probablement une grande partie des consommateurs français. De ce fait, le tarif réglementé de vente de l'électricité, ou "tarif bleu" d'EDF, pourrait augmenter, entraînant avec lui tout le marché. Tarif de référence sur le marché, la hausse du tarif bleu engendre la hausse des offres à tarifs indexés. 

Comment se prémunir des hausses à venir ?L'électricité constitue un poste de dépense important pour un ménage. Comparer les fournisseurs s'avère être une bonne façon de faire baisser ses factures d'électricité.

Mis à jour le