Hausse des tarifs du gaz de 7,45% au 1er juillet : causes et impact pour les ménages

Le prix du gaz naturel flambe : au 1er juillet, les tarifs réglementés augmenteront de 7,45% TTC.

C'est un coup de massue pour le porte-monnaie des consommateurs utilisant le gaz naturel. La recommandation de la Commission de Régulation de l'Energie (CRE) qui consistait à augmenter de 6,5% le tarifs réglementés du gaz proposés par le fournisseur historique Engie vient d'être portée à 7,45% TTC par le gouvernement.

Une hausse mensuelle de 8 euros en moyenne sur la facture de gaz

L'augmentation des prix du gaz préconisée de la CRE vient non seulement d'être validée mais revue à la hausse par l'Etat. Les tarifs réglementés du gaz augmenteront ainsi de 7,45% en moyenne au 1er juillet. En cause ? Une hausse sensible des prix des produits pétroliers sur lesquels est indexé le prix du gaz.

Une claque pour les ménages suite à la hausse de 2,1% le 1er juin dernier.  C'est la cinquième fois que ces tarifs augmentent cette année. Outre une montée en flèche des prix règlementés du gaz en 2018 ; il s'agit de la plus forte augmentation d'un mois à l'autre depuis 2012. En effet, les tarifs avaient augmentés entre juin et juillet de 7,3%.

Pour un ménage abonné aux tarifs réglementés de Engie moyen chauffé au gaz naturel, cette hausse représentera une augmentation de 8 euros TTC mensuelle.

Un tiers des Français touché

Un tiers des consommateurs français se chauffe encore au gaz naturel. Ils seront donc les premiers à pâtir de cette augmentation. Leur facture TTC sera bien plus importante que ceux qui utilisent le gaz pour chauffer l'eau ou pour cuisiner. 

Un embrasement des prix difficile à digérer pour les ménages quand, d'après l'Insee, 12 millions de Français s'avère être en situation de précarité énergetique. En effet, malgré l'arrivée du chèque énergie dans les boites aux lettres, l'annonce reste un coup dur pour les foyers français, à l'approche des vacances d'été. 

Une très forte augmentation des prix du gaz en 10 ans 

Les tarifs réglementés du gaz ont eu tendance à fortement augmenter ces 12 derniers années.  En effet, ils ont grimpés de 80 % entre 2005 et 2012. Cette explosion n'a pas été compensée par la baisse, pourtant de 23%, entre janvier 2013 et mai 2016. A partir de là, ils sont globalement repartis à la hausse. 2018 se solde par une augmentation importante de la TICGN, la Taxe Intérieure de Consommation sur le Gaz Naturel. Alors qu'elle coutait 1,19 €/MWh en 2013, elle atteint aujourd'hui le montant de  8,45 €/MWh.

Vers une fin des tarifs réglementés du gaz ?

En 2017, le Conseil d'Etat avait jugé les tarifs réglementés du gaz en désaccord avec le droit de l'Union européenne. Toutefois aucune mesure du gouvernement ne semble avoir été mise en place à destination des particuliers. Pour l'heure, seuls les gros professionnels ont vu le tarif réglementé supprimé. 

Dès lors, il n'est pas très étonnant de voir les consommateurs tourner le dos au tarif réglementé du fournisseur historique Engie. Selon la CRE, 6,6 millions de consommateurs ont préféré s'orienter vers des fournisseurs alternatifs comme Direct Energie, Eni ou encore ekWateur depuis l'ouverture du marché de l'énergie à la concurrence. Ces derniers proposent diverses offres, dont des offres à prix fixes qui permettent aux foyers de ne pas subir les variations mensuelles à la hausse des prix du gaz. 

Mise à jour le