L'Observatoire National de la Précarité Energétique publie son troisième tableau de bord

L'Observatoire National de la Précarité Energétique (ONPE) publiait le mois dernier son troisième tableau de bord annuel pour l'année 2017. Des chiffres toujours alarmants malgré les aides allouées aux ménages en situation de précarité énergétique.

Une facture énergétique toujours trop élevée pour les ménages les plus précaires malgré les dispositifs d'aides

La facture énergétique des ménages n’a cessé de croître ces dernières années, atteignant encore 1 925 euros en 2017 pour les ménages les plus précaires, contre 1 584 euros pour la moyenne nationale.

Inégaux face à cette dépense courante, 34% des ménages les plus démunis ont indiqué avoir été contraints de diminuer le chauffage dans leur logement et témoignent de leur difficulté à payer leurs factures, malgré les dispositifs d'aides mis à leurs disposition.

Depuis quelques années, le gouvernement soutient les ménages en situation de précarité énergétique grâce à la mise en place de dispositifs tels que le programme "Habiter mieux" mis en place en 2010 ou les crédits d'impôts.

Le dispositif le plus performant dans la lutte contre la précarité énergétique résulte de l’octroi de tarifs sociaux pour l'électricité (TPN) et le gaz (TSS), tous deux remplacés par le dispositif du chèque énergie au 1er ajnvier 2018 dont profitent aujourd'hui des quatre millions de bénéficiaires (découvrir le fonctionnement du chèque énergie et son mode d'éligibilité).

La lutte contre la précarité énergétique : un chantier prioritaire de la transition énergétique pour Bruno Léchevin

A l’heure où la protection de l'environnement et la transition énergétique sont devenus de véritables enjeux sociaux, la lutte contre la précarité énergétique passe fondamentalement par le contrôle de la dépense énergétique et son optimisation. C'est en tous les cas le point de vue de Bruno Léchevin, président de l'Observatoire, qui rappelle que "réussir la transition énergétique suppose d'embarquer tout le monde, y compris les plus fragiles."

Conscient de l'importance de ce poste de consommation dans les dépenses courantes des ménages et soucieux du manque d'équité, le nouvel étau vise aujourd’hui la conciliation entre transition énergétique, protection de l’environnement et accompagnement des plus démunis.

Réussir la transition énergétique suppose d'embarquer tout le monde, y compris les plus fragiles. Bruno Léchevin

 Pour lui, la lutte contre la précarité énergétique constitue un chantier prioritaire et passe par une “décélération de la dépense énergétique des ménages”.

Notons enfin que la précarité énergétique ne touche pas que les foyers les plus modestes. L'an passé, la Fondation Abbé Pierre publiait son 22ème rapport sur l'état du mal-logement en France et déclarait que 1,5 million de foyers (soit 3,5 millions de consommateurs en France) "constituaient le noyau dur de la précarité énergétique." Selon la fondation, un Français sur cinq serait ainsi concerné par la précarité énergétique.

Comparer les offres du marché pour payer encore moins cher et lutter contra la hausse des prix

Ce que les ménages en situation de précarité énergétique ignorent souvent, c'est qu'il existe un moyen simple de réduire un peu plus ses factures d'électricité et de gaz : le changement de fournisseur. En comparant les offres du marché, il est aujourd'hui possible de réduire sa facture de quelques dizaines ou centaines d'euros, selon sa consommation. Des fournisseurs tels que Total Spring, Direct Energie ou Happ'e proposent ainsi un prix du kWh moins cher que les tarifs réglementés de l'électricité et / ou du gaz.

Contactez gratuitement un conseiller pour trouver une offre moins chère ou demander un rappel gratuit.

  • Ce qu'il faut savoir sur le changement de fournisseur :
  • Le changement de fournisseur est gratuit
  • Le changement de fournisseur prend 5 minutes
  • Il n'est pas nécessaire de résilier son ancien contrat pour changer de fournisseur : c'est votre nouveau fournisseur qui s'en charge, une fois votre souscription réalisée
  • Le changement de fournisseur se réalise sans interruption de courant ou de gaz
  • Le changement de fournisseur n'implique aucune modification technique dans votre logement
  • Le changement de fournisseur n'implique aucune modification d'énergie : vous recevez une électricité et un gaz provenant du même réseau
  • Le changement de fournisseur ne change rien en cas de panne ou de problème technique : ce sont toujours les techniciens des distributeurs des réseaux d'électricité (ENEDIS) et de gaz (GRDF) qui interviennent
Mise à jour le