Surcomplémentaire santé : fonctionnement, garanties et devis

Si la France est l’un des pays les plus en vue concernant sa couverture santé, les frais prix en charge par l’Assurance maladie et la complémentaire santé principale ne représentent parfois pas l’intégralité des dépenses réelles du patient. Pour ce dernier, il peut donc être intéressant de se tourner du côté de la surcomplémentaire santé, laquelle vient affiner et compléter sa couverture assurantielle.

Qu’est-ce qu’une surcomplémentaire santé ?

La surcomplémentaire santé : une définition

Tout est dans le nom : il s’agit d’une complémentaire santé supplémentaire à sa complémentaire santé principale. Malgré les idées reçues, la surcomplémentaire santé est accessible à toutes les personnes déjà couvertes par une complémentaire santé principale, même si elle est le plus souvent souscrite par des personnes disposant d’une mutuelle obligatoire en entreprise. Les surcomplémentaires santé ont commencé a attiré de plus en plus l’attention des particuliers depuis l’entrée en vigueur en 2016 de la loi ANI, et l’obligation des employeurs du secteur privé à mettre à disposition de leurs salariés une mutuelle santé collective.

Les offres de surcomplémentaires santé varient en fonction des assureurs, et leurs conditions d’accès ne sont pas tout à fait les mêmes que celles de la complémentaire principale. Elles changent d’un assureur à l’autre – certains se baseront sur le critère de l’âge, demanderont de renseigner un questionnaire médical, etc. En revanche, ces offres ont en commun est leur modèle sur-mesure, puisque leur but reste de compléter le reste de la prise en charge. Car rappelons qu’en France, le remboursement des frais liés à la santé s’étend sur trois niveaux différents : la sécurité sociale, la mutuelle santé principale et la surcomplémentaire santé. Cette dernière est aussi appelée « complémentaire de troisième niveau ».

La surcomplémentaire santé : une couverture encore méconnue

Aujourd’hui, en France, la solution de la surcomplémentaire santé reste encore assez méconnue et, de fait, les offres sont assez rares. Il est donc important de rappeler que celles-ci se présentent généralement comme celles d’une mutuelle classique : il y a un contrat auquel il est nécessaire de souscrire, et qu’il est évidemment possible de résilier. Les assureurs proposent différentes garanties, se concentrant sur des domaines particuliers généralement moins bien couverts que les autres, car plus onéreux ou trop spécifiques. Le choix des garanties de la surcomplémentaire doit se faire en fonction de celles de son contrat de complémentaire santé principal.

Il est enfin intéressant de regarder plutôt du côté des contrats de surcomplémentaire santé dits « solidaires », lesquels n’impliquent pas de questionnaire médical et dont la couverture ne dépend pas de l’état de santé de la personne souhaitant y souscrire. Pour l’assuré, il faut absolument bien identifier les raisons motivant à la souscription d’une complémentaire santé avant de faire son choix.

En tant qu’assuré, il n’est absolument pas obligatoire de souscrire sa surcomplémentaire santé chez son assureur actuel.

Pourquoi souscrire une surcomplémentaire santé ?

img

Intéressé par une surcomplémentaire santé ?

Obtenez un devis gratuit pour une surcomplémentaire santé auprès de l’un de nos partenaires.

Les avantages de la surcomplémentaire santé

La surcomplémentaire santé permet de se couvrir plus largement et d’étendre les garanties. Elle est modulable. C’est là son intérêt. En revanche, plus les garanties sont nombreuses, plus le tarif augmente pour l’assuré.

Bien que la surcomplémentaire santé puisse servir à couvrir une seule personne, certaines offres permettent aussi de protéger un conjoint et/ou ses enfants. Dans un cadre familial, il peut donc être intéressant d’y souscrire, afin de compléter d’éventuelles garanties faisant défaut aux complémentaires principales.

Le but et la motivation derrière la souscription d’une surcomplémentaire santé sont simples : mieux se couvrir ainsi que ses proches et garantir une meilleure prise en charge des frais de santé en toute situation. Son intérêt se situe donc du côté des interventions les plus onéreuses comme la maternité, les frais optiques, les prothèses dentaires, l’orthodontie ou l’hospitalisation, mais permet aussi d’étendre sa couverture à des prises en charge très spécifiques comme en cas d’une cure thermale par exemple.

Identifier ses besoins en matière de surcomplémentaire santé

Si une personne n’est pas totalement satisfaite par sa mutuelle et désire investir dans sa couverture santé afin de renforcer sa protection au quotidien, alors se diriger vers un contrat de surcomplémentaire santé est idéal et recommandé.

Avant de se décider, il est donc capital :


La surcomplémentaire santé peut être utile pour ceux adeptes des cures thermales.

  1. D’identifier ses besoins,
  2. De se renseigner,
  3. De bien lire son contrat de mutuelle principal,
  4. De comparer les offres,
  5. De réaliser un devis,
  6. De contacter l’assureur proposant l’offre voulu.

Bien souvent, la souscription à une surcomplémentaire santé revient moins chère au particulier que celle à une autre complémentaire principale. La seule solution pour le déterminer et de bien étudier les différentes offres à sa portée.

Les indemnisations d’une surcomplémentaire santé se limitent aux frais engagés par l’assuré. Dans le cas où la Sécurité sociale et la complémentaire santé principale ont déjà pris en charge l’intégralité du coût des soins, la surcomplémentaire santé n’intervient plus.

Quelles sont les garanties d’une surcomplémentaire santé ?

groupama mutuelle

Groupama Mutuelle Santé Devis

Couvrez vos soins à l’aide d’une complémentaire santé Groupama

La surcomplémentaire santé permet donc d’étendre sa couverture, et de se protéger totalement dans la vie de tous les jours. Les extensions de garantie qu’elle propose concernent ainsi principalement :

  • La médecine douce : les couvertures de premier et deuxième niveau n’incluent pas – sauf exception, la plupart du temps, ce type de traitements non invasifs. Les patients y ont souvent recours en prévention d’éventuels problèmes de santé, se focalisant sur l’origine des maux d’une personne souffrante. Il s’agit de soins qui ne sont pas reconnus en France, à l’instar de l’acupuncture, la sophrologie, l’homéopathie ou même la réflexologie.
  • Les dépassements d’honoraires : tout est dans le nom, puisqu’il s’agit du dépassement des tarifs fixés par l’Assurance maladie pour les professionnels de la santé du secteur 1. Le dépassement d’honoraires est courant pour ceux du secteur 2, qui sont libres de fixer leurs propres tarifs – tout de même encadré par les recommandations de l’Ordre des médecins. Pour couvrir ces frais, la surcomplémentaire santé est une solution utile, tout particulièrement pour les urbains, plus susceptibles d’y être sujets.

Mais aussi et surtout, la surcomplémentaire santé peut s'avérer indispensable dans certaines domaines, et plus particulièrement pour couvrir :

  • Les frais d’optique : pour une personne qui a besoin d’un suivi et d’équipements particulièrement onéreux, la surcomplémentaire santé dédiée à l’optique permet un remboursement complet, et ce avec différents niveaux de garantie. Cela permet au patient de se créer une couverture sur-mesure, réellement adaptée à ses besoins.
  • Les frais dentaires : comme l’optique, il s’agit d’un pan de soin spécifique et souvent coûteux. De l’orthodontie à la pose d’implants, la surcomplémentaire santé permet de prendre en charge des soins qui sont habituellement les grands oubliés de la Sécurité sociale et de la complémentaire santé principale.

Une surcomplémentaire santé propose généralement différents niveaux de garantie, sur différents plafonds et taux de remboursement en fonction de l’assuré. Malakoff Médéric Humanis, AG2R La Mondiale, Solimut, Groupama, Swiss Life… Tous ces assureurs proposent des formules différentes.

Il est recommandé de veiller aux délais de carences pour les contrats de surcomplémentaire santé, qui peuvent changer en fonction des garanties et de leur niveau. Sur certains contrats, ceux-ci peuvent atteindre douze mois. Pour rappel, le délai de carence correspond à la période où les garanties de s’appliquent pas pour l’assuré après sa souscription. Ce critère peut être déterminant dans le choix de l’offre.

Mise à jour le