Chèque énergie 2019 : le coup d'envoi est lancé

Chèque énergie
Dispositif de lutte contre la précarité énergétique, les premiers chèques énergie 2019 arrivent dans les boîtes aux lettres le 25 mars 2019.

Dès le lundi 25 mars, les premiers foyers bénéficiaires pourront commencer à recevoir leur chèque énergie pour l'année 2019. Il offrira la possibilité, cette année, à 5,8 millions de ménages français en situation de précarité énergétique de réduire leurs factures d'énergie.

Qu'est-ce que le chèque énergie ?

Envoyé sur un mois, selon un calendrier départemental préétabli, le chèque énergie a remplacé, depuis l'an dernier, les tarifs sociaux de l'électricité et du gaz. Il peut être utilisé jusque fin mars 2020 pour payer totalement ou partiellement une facture liée à l'énergie, comme par exemple l'électricité, le gaz, le chauffage ou encore les travaux d'isolation. En revanche, vous ne pouvez pas vous en servir pour faire un plein de carburant.

Bon à savoirSi vous n'avez pas encore utilisé celui de 2018, il vous reste jusqu'au 31 mars pour le faire. Pour vous en servir, il vous suffit de le renvoyer par la poste avec une facture à votre fournisseur ou bien de l'utiliser sur internet. Après cette date, ce dernier sera périmé et inutilisable.

Vais-je recevoir mon chèque énergie ?

Si vous êtes bénéficiaire du chèque énergie, vous le recevrez directement dans votre boîte aux lettres. Vous n'avez aucune démarche spécifique à réaliser. Pour vous renseigner sur votre éligibilité, vous pouvez vous rendre sur le site du gouvernement  :chequeenergie.gouv.fr. En fonction de votre déclaration fiscale, le montant du chèque variera entre 48 euros et 277 euros.

Quels autres dispositifs pour réduire mes factures énergétiques ?

Opter pour un changement de fournisseur

Le chèque énergie constitue un coup de pouce sur les ménages bénéficiaires mais ne permet pas de réduire les factures de gaz et d'électricité sur le long terme. Pour faire des économies sur la longue durée, que vous soyez bénéficiaire ou non du chèque énergie, il est possible de changer de fournisseur d'énergie afin de bénéficier d'une offre plus adaptée à sa consommation et à son budget.

Entamer des travaux de rénovation thermique

Malheureusement, les déperditions d'énergie d'un logement finissent par peser sur le montant des factures. C'est pourquoi il est conseillé d'entamer des travaux de rénovation thermique. En effet, en isolant bien les combles, vous pourrez économiser environ 30% d'énergie et réduire vos dépenses de chauffage. Si les travaux vous paraissent trop chers, sachez que vous pouvez bénéficier de nombreuses aides, sans conditions de revenus.

D'une part, vous pouvez vous tourner vers certains fournisseurs d'énergie, qui via le dispositif des "Certificats d'Économies d'Énergie" (CEE), peuvent vous octroyer des aides financières, une prime énergie dont le montant varie entre 2500 et 4000 euros. Dès lors, si vous souhaitez entamer des travaux chez vous, pour être éligible aux aides liées aux CEE, le chantier doit concerner :

  • La menuiserie des ouvrants : la pose de fenêtres ou porte-fenêtres à double vitrage ;
  • L’isolation : des combles, du toit, des murs, du sol, ou des toits-terrasse, etc.
  • Le chauffage : changement de chaudière pour un système moins gourmand en énergie ;
  • Le recours aux énergies renouvelables : chauffe-eau solaire, chauffe-eau thermodynamique, etc.

D'autre part, vous pouvez également bénéficier du crédit d'impôts sur la transition énergétique (CITE), afin de faire baisser d'autant plus le montant des travaux.

Enfin, l'Agence Nationale pour l'Habitat (Anah) propose également des subventions. Pour en savoir plus, vous pouvez vous tourner vers les conseillers de l'antenne de l'Anah de votre région. Ils vous exposeront en détails les aides auxquelles vous avez le droit et la manière dont vous pouvez en bénéficier.

Mise à jour le