Ecrêtement de l'ARENH : vers une nouvelle hausse des prix de l'électricité ?

écrêtement arenh 2021
L'écrêtement de l'ARENH pourrait se solder par une hausse de la facture d'électricité des ménages en 2021.

Le 30 novembre 2020, la Commission de Régulation de l'énergie (CRE) a fait savoir qu'elle avait reçu dans le cadre de l'ARENH "pour l’année 2021 un total de demandes de 146,2 TWh d’électricité formulées par 81 fournisseurs[...] alors que la quantité d’électricité allouée aux fournisseurs au prix de 42€ par MWh demeure plafonnée à 100 TWh". Cette situation de dépassement du plafond de l'ARENH pourrait engendrer une hausse de la facture d'électricité des ménages. Pour quelles raisons ? Selectra fait le point sur l'ARENH et les difficultés posées par le dépassement du seuil. 


Brève histoire de L'ARENH

arenh histoire EDF

L'accès régulé à l'énergie nucléaire historique (ARENH) est un dispositif qui impose à EDF de vendre jusqu'à 100 TWh d'électricité nucléaire par an à ses concurrents, les fournisseurs alternatifs. Le montant de l'ARENH est fixé à un prix de 42 €/ MWh.

Ce dispositif est né en 2010 avec la loi NOME. En effet, dans l'Hexagone, 70,6% du mix énergétique est assuré par l'atome, à savoir l'énergie nucléaire. EDF, le fournisseur historique, est l'unique exploitant des centrales en France. Suite à l'ouverture à la concurrence du marché de l'électricité en 2007, l'Etat a estimé que l'énergie nucléaire constituait un atout pour EDF.

Pourquoi ? Parce que les prix de l'électricité d'origine nucléaire étaient souvent plus compétitifs que les prix sur les marchés de gros. Par conséquent, les fournisseurs alternatifs ne pouvaient pas proposer des tarifs plus bas que le tarif réglementé de vente (TRV), le tarif bleu d'EDF. Cela risquait de mettre à mal la libéralisation du marché.

Les risques d'écrêtement sur le prix de l'électricité

L'ARENH permet donc aux fournisseurs alternatifs de bénéficier d'une certaine stabilité des prix pour fixer les tarifs de leurs offres. Au moment de faire les demandes en fin d'année, deux situations peuvent se produire :

  • Le plafond de l'ARENH n'est pas atteint car moins de 100 TWh sont demandés. Chaque fournisseur peut alors disposer d'une certaine quantité d'électricité nucléaire. Celle-ci est proportionnelle à son portefeuille de clients.
  • Le plafond de l'ARENH est atteint. On parle alors d'écrêtement de l'ARENH. Cette année, la CRE a reçu un total de demandes de 146,2 TWh d’électricité. Dans ce cas-là, les fournisseurs n'obtiennent qu'une partie de leur demande.

Chaque fournisseur concerné recevra une quantité d’ARENH égale à 68,39 % de sa demande. CRE - 30.11.2020

Cette situation, qui s'est déjà produite l'an dernier, tend à faire grimper les coûts de l'électricité. En effet, les fournisseurs sont obligés d'aller compléter avec de l'électricité achetée sur les marchés de gros ou à des producteurs locaux. Ces tarifs sont souvent plus élevés. Résultat ? Le prix des offres de marché monte. 

Cela impacte aussi les clients des TRV. En effet, la CRE fait savoir que "si le plafond d’ARENH est atteint, EDF devra appliquer le même taux d’écrêtement dans ses offres sur le marché de détail". Le tarif bleu pourrait alors monter.

Comment se prémunir des hausses à venir ?

hausse facture électricité arenh

Les ménages doivent donc s'attendre à une augmentation des prix de l'électricité en 2021. Cela étant, pour minimiser l'impact des hausses sur les factures d'électricité, il est possible de mettre en place des stratégies.

Tout d'abord, les consommateurs peuvent décider d'opter pour une offre à prix fixes. Ces offres garantissent un prix du kWh identique sur un, deux ou trois ans. Ce ne sont pas toujours les moins chères du marché, mais elles présentent l'avantage de rester stables. C'est donc assez pratique pour établir un budget énergie. Pour trouver la meilleure offre, il est possible de comparer les fournisseurs avec Selectra. C'est gratuit et sans engagement.

D'autre part, il faut savoir que les kWh les moins chers sont en fait ceux qu'on ne consomme pas. C'est pourquoi, pour réduire sa facture d'électricité, le mieux reste d'entamer des travaux de rénovation thermique et d'isolation dans le logement. A la clé ? De belles économies d'énergie

Un logement rénové induit pour le ménage 900 euros de gain par an sur la facture d’énergie. France Michel, Fondation Abbé Pierre - Entretien avec Selectra

Enfin, la réduction de la consommation passe également par la mise en place d'éco-gestes. Parmi les plus efficaces ?

  1. Eteindre les appareils en veille, cela peut induire jusqu'à 10% d'économies d'énergie selon l'Ademe ;
  2. Baisser le chauffage. 1 degré en moins sur les radiateurs, c'est jusqu'à 7% de gain sur la facture de chauffage ;
  3. Dégivrer le réfrigérateur régulièrement, cela permet d'éviter une surconsommation de l'appareil. On peut gagner jusqu'à 30 euros par an.

Ce faisant, un ménage peut également réduire son empreinte carbone. De quoi allier économies et écologie !

Mis à jour le