Consommation d’énergie : un boîtier intelligent et gratuit pour économiser l’électricité ?

Installation du boîtier Voltalis à domicile

Début février, les prix de l’électricité ont fait l’objet d’une nouvelle hausse de l’ordre de 15%. L’occasion pour de nombreux Français de partir en quête des meilleures solutions pour économiser l’énergie, mais surtout, ménager leur portefeuille. Parmi les options envisagées, et si le recours à ce petit boîtier révolutionnaire était la clé de factures allégées ? C’est en tout cas le pari engagé par de nombreuses communes de France.


Jusqu’à 300 euros d’économies ?

Économique, écologique, solidaire et gratuit. C’est ainsi que l’entreprise Voltalis - le leader français de l’effacement diffus chez les particuliers - présente son petit boîtier connecté, qui se veut révolutionnaire. Installé sur chaque radiateur de l’habitation, ce dispositif permet d’en optimiser la consommation électrique. Le boîtier Voltalis concentre en effet son action sur le chauffage, principal poste de dépenses d’un foyer chauffé à l’électrique. Une solution “concrète, gratuite et sans abonnement” qui permet de piloter et programmer à distance ses radiateurs électriques via une application dédiée. De plus, comme le précise l’entreprise sur son site Internet :

En cas de déséquilibre sur le réseau électrique, Voltalis peut agir en réduisant temporairement la consommation de ces appareils, sans impact sur votre confort. Vous faites des économies d’énergie tout en contribuant à réduire les émissions de CO2 et à la sécurité de notre système électrique.

Un argument de taille au cœur d’un hiver teinté par les craintes de “signal rouge Ecowatt” et autres coupures d’électricité liées à la saturation du réseau hexagonal. Si ce risque annoncé tout au long de ces dernières semaines est passé de “moyen” à “faible” d’après les dernières annonces d’RTE, le gestionnaire du réseau électrique, la consommation d’énergie doit néanmoins faire l’objet de la plus grande vigilance, compte-tenu des difficultés rencontrées par l’Europe en matière d’approvisionnement.

Face aux promesses partagées par l’entreprise Voltalis, le tout sans aucun frais à avancer, nombreux sont les consommateurs qui se sont laissés tenter par l’installation du dispositif. C’est par exemple le cas de Christine, interrogée par TF1 :

“On rentre dans la salle de bain, on le met à fond. Puis après, on ressort. Et toute la journée, le radiateur est à fond. Avec l'application, on peut stopper ça. C'est-à-dire qu'on met à 19°C. Des fois, c'est froid, mais au moins, on fait des économies.”

Selon la chaîne, cette mère de famille aurait ainsi économisé plus de 300 euros en tout. Une somme qu’il serait toutefois déraisonnable d’attribuer exclusivement à l’intervention du boîtier Voltalis, compte-tenu des températures de saison anormalement clémentes, qui ont incité de nombreux consommateurs à demeurer raisonnables en matière de chauffe.

Rémunéré en contrepartie des baisses de consommation

Alors nombreuses sont les agglomérations qui ont à leur tour sauté le pas et proposé à leurs administrés l’installation de ce dispositif à domicile. Nîmes, Lyon, Quimper, Lorient, Montpellier, Dunkerque, Rennes, Clermont-Ferrand et bien d’autres, toutes ces villes se sont associées à la société Voltalis, afin de participer à l’effort collectif de sobriété énergétique. Ce sont ainsi des milliers de ménages qui se sont vus proposer l’installation de leur boîtier à domicile. Mais alors, comment un dispositif si séduisant en apparence peut s’avérer 100% gratuit pour les consommateurs qui en bénéficient ?

Le principe est simple, “ce service ouvert aux particuliers comme aux entreprises reste gratuit pour les usagers car Voltalis est rémunéré par RTE en contrepartie des baisses de consommation que ses dispositifs assurent dans les moments de tension”, explique Olivier Cassoudebat, directeur Partenariats et développement chez Voltalis.

Les économies sur la consommation d’électricité sont en effet revendues au Réseau de transport d’électricité (RTE). Un pari “gagnant gagnant” pour les usagers, les collectivités et l’entreprise, qui promet des économies d’énergie allant jusqu’à 15 %. Une étude menée en 2012 par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) et le Centre scientifique et technique du bâtiment les estimait toutefois plutôt aux alentours de 8 %. L’Ademe met également en garde contre un éventuel effet report : “Les économies d’énergie peuvent être en partie annulées par un surplus de consommation à l’issue de la période d’effacement, pour remettre le logement à la température souhaitée”. Il convient donc d’éviter les trop grands écarts de température.

Côté éligibilité, les adhérents types de Voltalis doivent obligatoirement être équipés en “tout-électrique” (chauffage et eau-chaude électrique) et disposer de plus de trois radiateurs électriques au sein de leur logement.

Pour adhérer, il suffit de remplir directement une demande de mise à disposition du système Voltalis sur Internet. Voltalis se réserve ensuite le droit de refuser une adhésion, si les conditions techniques ne sont pas réunies. Une fois l’adhésion confirmée, l’entreprise convient avec le client des modalités pratiques de l’installation. Le système est compatible avec tous types de compteur électriques (électro-mécanique, électronique et communiquant Linky) et quel que soit le fournisseur d'électricité.

Gare à l’arnaque au boîtier électrique

Forts de cet engouement manifeste autour des dispositifs d’“économies d’énergies”, certains escrocs ont eu l’idée de se lancer dans une vaste série d’arnaques aux boîtiers. Alertés par bon nombre de consommateurs, plusieurs médias - parmi lesquels France 3 Provence-Alpes - se sont fait l’écho de cette fraude bien huilée.

On retrouve par exemple le nom de l’entreprise Eco Assistelec, qui propose notamment “un boîtier à brancher sur son compteur électrique et qui permettrait de réduire ses factures d’électricité de 20 %”. Une économie alléchante pour les consommateurs dupés par ces arnaqueurs organisés : nom, prénom, adresse, adresse mail, montant des factures d’électricité… Autant d’informations partagées par téléphone pour mieux endormir la vigilance des victimes de cette tromperie. Coût de l’opération, un prélèvement mensuel d’un montant de 11,90 euros et aucune économie d’énergie à la clé.

Thesee, la plateforme “anti-arnaques” Depuis le 15 mars dernier, les victimes d’escroqueries peuvent se tourner vers la plateforme Thesee (Traitement harmonisé des enquêtes et signalements pour les e-escroqueries), mise en place par la ministère de l'Intérieur. Celle-ci permet de déposer plainte ou de procéder à un signalement en ligne.

L’occasion de rappeler que le boîtier Voltalis est 100% gratuit. Que les consommateurs soient démarchés par des agents sur-place ou par téléphone, l’entreprise ne réclamera donc jamais de coordonnées bancaires en proposant l’installation de son boîtier connecté. Dans ces conditions, aucun risque d’arnaque !

Mis à jour le