Menu

Le secteur de l’assurance doit-il craindre l'arrivée des géants du Web ?

Qu’implique l’arrivée des géants du Web sur le marché de l’assurance français ?

La nouvelle récente du partenariat entre Aviva et Amazon a provoqué un vent de panique dans le monde de l’assurance, confirmant les ambitions de l’un des géants du Web de venir s’imposer dans le secteur. Lors de la dernière conférence internationale de l’assurance, les GAFAM étaient au cœur des discussions.

Assurances : l’arrivée des GAFAM sur le marché inquiète

La 10e conférence internationale dédiée aux assurances, organisée par la Fédération française de l’assurance – ou FFA, a été l’occasion de faire un petit bilan pour les acteurs du secteur. Mais pas seulement, ce rendez-vous annuel a aussi été propice à des échanges concernés sur l’évolution d'un secteur en pleine métamorphose.

Le 26 octobre 2018, de nombreux sujets ont donc été abordés, tel que les l’impact de la catastrophe écologique sur l’activité des compagnies d’assurances. Mais la situation environnementale n’était pas la seule inquiétude au centre des discussions. L’arrivée progressive des GAFAM – Google, Apple, Facebook et Amazon et Microsoft – dans le secteur de l’assurance provoque de vives réactions, et notamment celle d’Amazon sur le marché de l’assurance français annoncée très récemment.


À quoi ressemblera le secteur de l'assurance dans les prochaines années ?

Alors, l’entrée des géants du Web est-elle une véritable menace ? Qu’implique-t-elle pour les assureurs, et comment pourrait-elle changer le secteur ? Pour Pascal Demurger, le directeur général de la Maif, l’inquiétude est réelle : « Les risques qui me réveillent la nuit, ce sont les ruptures de marché. Avec le digital et le big data, les barrières à l’entrée, comme la possession d’un portefeuille de longue date pour savoir bien tarifer le risque, sont en train de s’effondrer et font apparaître des formes de concurrence inédites et plus violente, a-t-il expliqué. Les habitudes des consommateurs évoluent, de nouveaux standards d’expérience client s’imposent, dont certains sont difficiles à appréhender, comme le caractère addictif de la gratuité dans le monde digital ».

Des considérations visiblement partagées par beaucoup. Outre-Atlantique, là où les GAFAM sont déjà introduites très concrètement dans le secteur de l’assurance, les répercussions se font déjà sentir. Sans réglementation adaptée et un encadrement adéquat, l’avenir des structures d’assurance telles que nous les connaissons pourrait être compromis.

Une métamorphose incontournable et profonde au sein du marché des assurances

Le milieu de l’assurance change indéniablement. Il est obligé de s’adapter aux nouveaux usages, aux évolutions technologiques. L’économie collaborative et la digitalisation sont deux éléments perturbateurs, qui peuvent tant être synonyme de positif que de négatif.

Cette réalité a été confirmée par Jacques de Peretti, PDG d’AXA France, lors de la conférence de la FFA : « Nous ne faisons plus le métier comme avant. Mais avons-nous bien préparé l’avenir et l’industrie à l’arrivée de la vague des GAFA ? Je ne suis pas sûr ! » Et en effet, concrètement, l’évolution tend vers un changement profond dans la manière de penser les entreprises, lesquelles semblent parfois avoir un train de retard sur les évolutions de leur domaine d’expertise et les nouveaux enjeux qui les concernent – comme la protection des données par exemple.


Google pourrait-il être le prochain géant du marché de l'assurance en France ? L'arrivée des GAFAM pourrait-elle tout changer ?

Amazon, aux États-Unis, n’est pas qu’une simple plateforme de vente en ligne. C’est aussi, entre autres, un géant de la domotique et un fournisseur de services – proposant notamment des assurances santé. Et en France, son partenariat récent avec Aviva est venu confirmer ses ambitions en laissant présager une présence de plus en plus importante dans le milieu de l’assurance.

À travers le monde, l’entreprise de Jeff Bezos est loin d’être la seule à s’inviter à la fête, à l’instar de Google aux États-Unis ou de Rakuten au Japon. Pour Jacques Richier, le PDG d’Allianz France, « les frontières entre les secteurs vont devenir de plus en plus floues. Les nouveaux acteurs qui viennent capter des bouts de notre chaîne de valeur, notamment la relation avec le client, constituent un risque ».

GAFAM : des assurés moins méfiants que les assureursSelon une étude du cabinet Bain & Company menée en 2018, 52 % des Français couverts par une assurance ne seraient pas réfractaires à l’idée de s’assurer auprès d’un des géants du Web et ou d'une insurtech – une start-up assurantielle –, avec une proportion grimpant à 80 % dans la tranche des 18 – 34 ans. « À l’heure où beaucoup d’acteurs, en particulier de la Tech, entendent s’adresser aux Millennials, les acteurs qui se différencieront, au-delà des nouveaux standards digitaux de l’expérience client, auront su à la fois s’interroger sur la cohérence de leur proposition de valeur avec la hiérarchie des fondamentaux valorisés par les assurés, et entendre les signaux faibles exprimés chez les Millennials », a explicité Camille Goossens, directeur en charge du secteur de l’assurance en France et associé du cabinet.

Mise à jour le