Objets connectés : l’assurance au cœur de la domotique… et vice versa !

Parfois, il est intéressant de prendre un peu de recul pour tenter de comprendre la manière dont la technologie vient bouleverser nos existences. La démocratisation de la domotique a désormais un rôle crucial dans le monde assurantiel, qu’il s’agisse du nouveau modèle d’offres proposées et ultras connectées ou des biens que les assureurs permettent dorénavant de couvrir.

Innovation technologique : l’assurance, sa plus grande alliée ?

La technologie prenant de plus en plus de place dans nos quotidiens, celle-ci fait évoluer nos usages, notre manière d’interagir avec le monde et les autres. Et, bien évidemment, même si ces objets connectés et intelligents sont de plus accessibles, ils coûtent encore relativement cher. Ainsi, la domotique – et plus largement les équipements multimédias – représente un investissement financier non négligeable pour nombre de consommateurs.


La technologie a de nos jours une place si grande dans nos quotidiens, qu’il semble quasi impossible de s’en passer. De notre vie personnelle à notre vie professionnelle, l’innovation est devenue incontournable.

D’objets du quotidien, tels que les smartphones et les tablettes, à ceux plus spécifiques du domaine de l’Internet des objets pour la maison, les Français apprennent à vivre avec ces équipements. Certains d’entre eux sont devenus indispensables, tant dans leur vie personnelle que professionnelle. À tel point qu’il est désormais habituel de les assurer – essentiellement pour tout ce qui est casse, chute et vol.

Alors que les habitudes des particuliers évoluent, la proposition assurantielle aussi. Si c’est encore peu connu, la couverture de ce que l’on appelle « les appareils nomades » est de plus en plus commune. Cette désignation comprend notamment les smartphones, les tablettes, les appareils photo, les ordinateurs, les consoles de jeux vidéo et bien d’autres produits. En parallèle, il est aussi possible d’assurer les objets connectés présents dans sa maison.

Une étude menée par la société française de courtage en assurance Sfam et l’institut CSA en 2018 montrait ainsi cette évolution, affirmant que 30 % des personnes envisageant d’offrir des équipements multimédias à l’occasion des fêtes de Noël prévoyaient aussi de les assurer. De plus, 20 % des Français interrogés affirmaient être prêt à assurer les cadeaux multimédias qu’ils pourraient recevoir pour cette même occasion. Ces résultats incarnent des bouleversements très concrets.

Domotique et assurance : une relation épanouie de codépendanceSi la technologie s’impose dans le quotidien des particuliers, les poussant à assurer leur matériel, elle n’est pas en reste du côté de l’assurance elle-même. Ces dernières années, la domotique a incarné l’un des changements majeurs du modèle assurantiel lui-même, permettant la naissance de nouvelles offres fonctionnant grâce à l’innovation. L’un des exemples les plus probants est celui de Luko, une start-up fondée en 2016 par Raphaël Vullierme et Benoît Bourdel, laquelle représente l’un des leaders de l’assurance habitation à l’ère domotique.

Devis assurance appareils nomades

Devis assurance appareils nomades

Obtenez votre devis gratuit d'assurance appareils nomades en 5'

Assurances et équipements multimédias : vers un changement de modèle ?

Ainsi, en 2019, assurer ses équipements nomades devient une habitude. De plus en plus de structures proposent des couvertures spécifiques, à l’instar de CNP Assurances et Lydia, Carrefour, Parachut et Sfam. Comme toujours en ce qui concerne l’assurance, il est aussi important de comparer les offres de couverture des appareils nomades.


Avec la domotique, les habitations se métamorphosent, et notre manière de les assurer aussi.

Le fait d’assurer les objets multimédias se popularise à tel point que, de nos jours, les offres assurantielles vont bien souvent de pair avec la vente des produits elle-même, comme le prouvent les offres récentes d’acteurs du marché tels que Leroy Merlin et HomeServe.

Selon l’étude de Sfam et de l’institut CSA, en 2018, 46 % des Français subissaient le vol, la perte ou la casse d’au minimum un de leurs équipements multimédias – les smartphones étant les premières victimes, évidemment. Mais là où les résultats du sondage sont vraiment parlants, c’est dans le changement de perception des consommateurs. Ici, plus de la moitié des sondés – 57 % – disent qu’au-delà de leur smartphone, ils estiment qu’il est nécessaire de couvrir leurs ordinateurs portables, tablettes et télévision.

Tous ces constats attestent donc d’une chose : la domotique a un rôle clé à jouer dans notre société et dans les services accessibles aux consommateurs, un état de fait auquel le monde de l’assurance est loin d’échapper. La maison connectée se démocratisant à une vitesse ahurissante, tout porte à croire que la manière même de couvrir les équipements multimédias devrait elle aussi se métamorphoser. La présence de la technologie dans nos quotidiens ne se limite plus à ce que nous portons au poignet ou avons dans la poche de notre jean, mais bien à ce qu’il y a dans nos maisons, qu’il est nécessaire de protéger.

Les prix des assurances pour les appareils multimédias varient, mais ils sont généralement compris entre 10 euros et 20 euros par mois, pour une couverture totale.

Mise à jour le