Assurances : une nouvelle hausse tarifaire prévue en 2023

Chaque année, le secteur de l'assurance révise les tarifs pratiqués et généralement, cela implique une hausse du prix des contrats d'assurance pour les clients particuliers. 2023 ne déroge pas à la règle et risque même de connaître une flambée des prix de l'assurance auto et de l'assurance habitation, due à l'accumulation de plusieurs facteurs conjoncturels. Les détails dans cet article.


Comment expliquer la hausse des prix des contrats d'assurance auto et habitation ?

De nombreux éléments peuvent entraîner une augmentation des prix de l'assurance auto et de l'assurance habitation, comme par exemple les différentes taxes imposées aux assureurs (taxes fiscales obligatoires notamment), mais aussi l'ICC-FFB (indice coût de la construction de la Fédération Française du Bâtiment), ou encore l'inflation annuelle.

Pour l'année 2022, une augmentation des prix pratiqués par les assurances auto et les assurances habitation était déjà prévue : entre 0,50 % et 1 % selon le cabinet Facts & Figures, spécialisé dans l'assurance et la protection sociale en Europe.

Pour 2023, le cabinet Facts & Figures, prévoit une envolée des prix des contrats d'assurance habitation et d'assurance automobile.

Cette forte hausse s'explique pour plusieurs raisons conjoncturelles sur chacun des deux secteurs concernés.

La hausse du prix de l'assurance automobile

À fin juin 2022, le taux de sinistralité automobile était revenu au niveau du 1er semestre de l'année 2019. Entre temps, il y a eu la crise sanitaire, les confinements successifs et les mesures prises par le gouvernement pour limiter la propagation du covid-19, qui ont entraîné une baisse de la circulation en France, réduisant considérablement le nombre de sinistres sur les routes.

Or, les Français reprennent de plus en plus la route avec leur voiture, le nombre de sinistres est aujourd'hui plus élevé et d'autres facteurs viennent s'y ajouter, expliquant la charge des prestations pour les assureurs automobiles. C'est le cas notamment :

  • Du prix de la main d'œuvre et des pièces détachées qui augmente. Aujourd'hui, les frais de réparation d'un véhicule sinistré sont bien plus importants qu'en 2021. Par exemple, le prix d'un parebrise avant a augmenté en moyenne de 8 % en 2022 par rapport à 2021 (et celui d'un parechoc de 6,8 % sur la même période) ;
  • De la forte croissance des immatriculations de véhicules dont la réparation est plus coûteuse qu'une voiture berline "traditionnelle". C'est le cas par exemple des SUV (Sport Utility Vehicle) qui représentaient en 2021 42 % des immatriculations de véhicules neufs ; des voitures hybrides (26 %) et des voitures électriques (10 %) ;
  • Du nombre croissant de composants électroniques présents dans les véhicules récents, qui nécessitent une expertise particulière et donc un temps de pose plus long, ainsi qu'une installation et une maintenance réalisées par une main d'œuvre qualifiée et formée spécifiquement à ces composants.

Bon à savoirVous souhaitez limiter l'impact de la hausse des prix de l'assurance automobile sur votre budget ? Savez-vous que vous avez la possibilité de résilier votre contrat d'assurance auto actuel si votre assureur vous informe d'une augmentation de tarif ? Pour anticiper ce changement, comparez dès maintenant les offres disponibles grâce à notre comparateur d'assurance auto en ligne.

La hausse du prix de l'assurance habitation

Les risques en matière d'assurance habitation ont considérablement évolué ces dernières années. Aujourd'hui, de plus en plus d'assurés sont victimes de sinistres liés au changement climatique : que ce soit les inondations, les tempêtes, les orages de grêle mais aussi les incendies par exemple en périodes de sécheresse, etc. À ce type de sinistres de plus en plus fréquents vient aussi s'ajouter le risque de RGA (Retrait-Gonflement des Argiles), favorisé par les épisodes de sécheresse à répétition et qui provoque des fissures dans les constructions de certains logements.

Le cabinet Facts & Figures estime entre 1 à 2 milliard(s) d'euros le coût annuel des événements climatiques. La Caisse centrale de réassurance a quant à elle mis en exergue que les catastrophes naturelles ont coûté 2,4 fois plus cher aux assureurs en 2016 et 2021 par rapport aux années 2011 et 2015. Ce constat oblige alors les assureurs a augmenté leurs tarifs, sinon ils risquent de ne plus pouvoir assurer certains types de logements jugés coûteux en matière de sinistralité climatique.

De plus, en raison de l'inflation, le coût des matériaux flambe (le prix des pièces en vitrerie a augmenté de 10 %, + 11,2 % pour la terre cuite et + 11,7 % pour les charpentes en bois par exemple), tout comme le coût de la main d'œuvre qualifiée.

Bon à savoirVotre assureur actuel vous informe d'une augmentation de ses tarifs ? Sachez que cela constitue une modification des clauses de votre contrat et vous permet de résilier votre contrat en dehors d'une échéance annuelle, si vous le souhaitez. Si vous voulez changer d'assurance habitation, pensez à comparer les différentes offres disponibles grâce à notre comparateur d'assurance habitation pour trouver celle qui sera la mieux adaptée à vos besoins.

Quelles augmentations sont à prévoir ?

Dans son étude, le cabinet Facts & Figures anticipe différents niveaux d'augmentation concernant les contrats d'assurance auto et d'assurance habitation, et notamment :

  • Une hausse de 3 à 5 % pour les contrats d'assurance auto, voire plus, pour les propriétaires de SUV, véhicules hybrides ou électriques ;
  • Une augmentation d'environ 10 € par contrat d'assurance habitation au titre de la garantie "catastrophe naturelle" ;
  • Une majoration de 3 % sur les contrats d'assurance habitation pour compenser l'augmentation du coût de main d'œuvre et de matériaux ;
  • Un prix 3 à 5 % supplémentaires en assurance habitation, pour tous les assurés dont les biens sont fortement exposés au risque climatique.

Comment limiter la hausse des prix sur son contrat d'assurance ?

Face à la forte hausse des prix de l'assurance, il est devenu essentiel aujourd'hui de souscrire une offre d'assurance adaptée à ses besoins et de faire jouer la concurrence pour trouver l'offre d'assurance auto et l'offre d'assurance habitation au meilleur prix.

Pour se faire, il vous faut alors suivre les deux étapes suivantes :

Pour votre contrat d'assurance auto, vous avez le choix de souscrire :

  • Un contrat d'assurance auto "Au tiers" : cette formule est généralement la moins chère mais c'est aussi celle qui vous couvre le moins en cas de sinistre (seuls les dégâts causés à un tiers sont pris en charge par votre assurance en cas d'accident responsable par exemple) ;
  • Un contrat d'assurance auto "Tous risques" : cette formule est généralement la plus coûteuse mais c'est aussi celle pour laquelle vous bénéficiez d'un niveau de couverture maximum ;
  • Si vous êtes un "petit rouleur" : sachez qu'il existe des assureurs qui proposent des contrats d'assurance auto au kilomètre : concrètement, vous payez votre prime d'assurance en fonction du nombre de kilomètres que vous parcourez à l'année avec votre voiture. Souvent, cette formule est intéressante si vous roulez moins de 10 000 kilomètres sur l'année.

Pour trouver une assurance habitation pas chère, tout en restant bien couvert en cas de sinistre, il est indispensable de bien déterminer vos besoins en amont et de ne pas souscrire des garanties dont vous n'avez pas réellement besoin. Pensez aussi à bien identifier le montant de votre capital mobilier à protéger : car plus celui-ci est élevé, plus votre prime d'assurance habitation sera chère.

Mis à jour le