Pourquoi l'affichage déporté Linky a été suspendu ?

affichage déporté Linky

Le déploiement du compteur Linky arrive à sa fin. Sur son site internet Enedis, gestionnaire du réseau public de distribution d'électricité, explique avoir équipé 35 millions de foyers en six ans. Le nouveau compteur permet à un usager de suivre en temps réel sa consommation d’électricité. Mais un projet de loi devait être plus avantageux encore pour les ménages précaires : ces derniers étaient censés pouvoir bénéficier d’un affichage déporté, en euros, pour les aider à faire des économies d’énergie. Seulement, cet outil peine à se mettre en place.


Qu’est ce que l’affichage déporté ?

Aujourd’hui, le compteur électrique Linky permet de suivre au plus près sa consommation, par mois, par jour et même par heure. Depuis l'écran du compteur ou sur l'espace client Enedis, les ménages peuvent suivre leur consommation en kilowattheure (kWh). Un moyen pour les particuliers d'adapter leur consommation et de faire des économies sur la facture d'électricité.

affichage déporté linky

L'affichage déporté permet d’aller encore plus loin : il s’agit d’un petit boîtier relié au compteur Linky par liaison radio. Ce boîtier est installé au sein même de l’habitation, contrairement au compteur qui se trouve en général à l’extérieur. Il affiche directement les données de consommation et permet d’y accéder plus rapidement.

Il a donc plusieurs avantages :

  • en étant situé à l'intérieur du logement, il est donc plus accessible pour les particuliers et permet d'avoir accès aux informations du compteur plus facilement ;
  • il transmet des informations plus complètes, notamment avec une consommation exprimée en euros, et pas seulement en kWh. Les ménages peuvent ainsi savoir à toute heure de la journée leur consommation d'énergie et le coût associé.

Un affichage pour les ménages précaires

affichage déporté linky

L’installation du boîtier permettant l’affichage déporté est encadrée par la loi n° 2015-992 du 17 août 2015. Celle-ci prévoit notamment que l'installation du boîtier soit gratuite pour ménages les plus précaires et déjà équipés d'un compteur communicant.

Ces ménages sont également ceux qui reçoivent le chèque énergie, une aide accordée pour payer les fractures de gaz et/ou d’électricité. Cette aide a été accordée à plus de 4 millions de foyers en 2018. Un nombre qui ne cesse d’augmenter : en 2021, 5,8 millions de foyers ont bénéficié de ce coup de pouce.

Via l'affichage déporté, le but est aussi de permettre aux ménages les plus modestes de sortir d'une potentielle précarité énergétique : en se rendant plus facilement compte du coût de sa consommation d'énergie, on peut mettre en place des écogestes pour limiter ses dépenses ou encore se renseigner sur le marché pour trouver une offre d'électricité moins coûteuse.

Réduire sa facture avec des travaux de rénovation énergétiqueEn ayant accès facilement aux données du Linky, les ménages peuvent prendre conscience du coût de la déperdition d'énergie dans certains bâtiments. De nombreuses aides existent pour financer les travaux de rénovation énergétique de son logement et ainsi, diminuer ses factures d'électricité.

Cumul de retards puis projet suspendu

affichage déporté linky

Ce dispositif de l’affichage déporté devait initialement être mis en place dès le 1er janvier 2018. Cependant, le projet a été décalé d’une année, pour une mise en place au 1er janvier 2019.

La raison principale ? Le prix total de cette opération. Le budget a dû être réévalué et revu à la hausse, notamment en raison de l’augmentation du nombre de bénéficiaires du chèque énergie et donc de l’affichage déporté. Au total, le Ministère de la transition écologique et solidaire avait estimé le projet à 272 millions d’euros pour les 4 millions de bénéficiaires du chèque énergie, dans une réponse publiée dans le Journal Officiel du Sénat, en 2019.

Une association de consommateurs saisit le Conseil d'Etat Début 2019, une association de consommateurs avait saisi le Conseil d'Etat, pour dénoncer le retard de la mise en place de l'affichage déporté.

L’avis de la Commission de régulation de l’énergie (CRE)

La Commission de régulation de l’énergie (CRE) a publié une délibération le 7 janvier 2021 (délibération N° : 2021-05 de la CRE) : il s'agit d'une analyse et de ses recommandations, sur les nouveaux projets de décrets et d’arrêtés rédigés par le Ministère. Ces derniers visaient à réformer le dispositif, afin de le mettre en œuvre dès le 1er juillet 2022.

Dans cette délibération, la CRE déplore notamment que l'absence d'expérimentation de l’affichage déporté. Au vu du coût du projet, une expérimentation aurait permis de démontrer les économies d'énergie réalisables. A ce titre, le déploiement de l'affichage déporté aurait pu être financé via le dispositif des Certificats d'Economies d'Energie (CEE).

La CRE regrette que l’expérimentation permettant d’évaluer l’impact spécifique de l’offre de transmission des données en temps réel exprimées en euros aux consommateurs précaires n’ait pas été menée, compte tenu des montants de charges de service public de l’énergie susceptibles d’être engagés, de l’ordre de la centaine de millions d’euros. CRE

Un suivi grâce à une application

Le projet est également modifié à sa base. L’affichage déporté pourrait être abandonné, en tout cas son affichage via un boîtier. Celui-ci pourrait être remplacé par une application, utilisable sur smartphone ou tablette, par exemple. L’installation d’un émetteur radio sur le compteur Linky sera cependant toujours nécessaire pour la transmission des données en temps réel.

En cas de changement de fournisseur

La CRE a également donné ses recommandations en cas de changement de fournisseur de la part d’un consommateur. Ce dernier devra restituer l’émetteur radio. Un retour qui devrait être gratuit selon un projet de décret, à la charge du fournisseur. La facture de clôture devra s'accompagner d’un moyen de retour gratuit.

Néanmoins, cela pourrait dissuader les clients de changer de fournisseur d'électricité et mettre à mal le jeu de la concurrence. De plus, un délai pourrait s’opérer entre la restitution de l’ancien émetteur et la réception du nouveau, créant un arrêt dans l’utilisation du dispositif.

En toute hypothèse la CRE recommande de revoir l’ensemble du dispositif sur la base d’un retour d’expérience de deux ans - CRE

Opter pour une offre spéciale LinkyCertains fournisseurs proposent des offres d'électricité spéciales Linky. Il s'agit d'offres proposant un prix du kWh plus avantageux à certaines heures ou certains jours de la semaine.
Offres spéciales Linky

Des compteurs communicants installés dans plusieurs pays d’Europe

affichage déporté linky

Il n’y a pas qu’en France que les compteurs dits intelligents ont été déployés ces dernières années. Plusieurs pays d’Europe y travaillent, parfois depuis des dizaines d’années. C’est notamment le cas en Italie, qui a commencé à les installer dès 2001. La quasi-totalité des habitants de ce pays seraient équipés d’un compteur intelligent et l’installation de la seconde génération serait même en cours.

Le Royaume-Uni a lui aussi équipé ses habitations avec de tels compteurs dès 2016. Les britanniques se jugent satisfaits de cette installation et notamment de la mise en place de l’affichage déporté. Ils seraient nombreux à suivre leur consommation depuis leur smartphone ou tablette.

L’Espagne, l’Autriche, l’Allemagne, la Finlande ou la Suède se sont également lancés dans l’installation de ces compteurs électriques connectés. Contrairement à la France, leurs déploiements n'ont pas été sources de tensions. Pour de nombreux consommateurs, les effets positifs sur les factures énergétiques et les économies ont été bien plus importants que les contraintes de l'installation des boitiers.

Une installation controversée en France

affichage déporté linky france

En France, le déploiement du compteur Linky a été critiqué et assez médiatisé. Certains particuliers refusent totalement l’installation de ce compteur et des actions ont déjà été menées. Selon le sondage Selectra mené auprès de plus de 1 000 Français en 2021, 59% des ménages disposant d'un compteur communicant se disaient satisfaits de l’équipement, contre 41% qui expriment un avis négatif. Parmi ces 41%, 29% estiment qu’ils étaient méfiants et qu’ils avaient raison de l’être. Parmi le pourcentage de sondés qui n’étaient pas équipés, 77% ont déclaré appréhender l’installation du compteur Linky chez eux.

Attention, refuser l’installation d’un compteur communiquant Linky va bientôt avoir un coût. La CRE a publié un avis dans lequel elle considère que les foyers qui ont délibérément refusé l’installation du compteur devront payer 5,33€ par mois pour effectuer la relève de leur compteur. Cela représente un budget de 64€ par an.

L’impact sur la santé

La principale source d'inquiétude concernant le Linky est le danger que ce compteur représenterait pour le santé. Dans le sondage Selectra de 2021, ils sont 73% des non-équipés à craindre l’impact de cette installation sur la santé. Une fois qu’il est mis en place, ils ne sont plus que 29% à estimer qu’il est dangereux.

Ce sont surtout les ondes électromagnétiques qui sont remises en cause. Pourtant, des tests effectués en laboratoire ont permis de prouver que le compteur Linky n'est pas dangereux pour la santé. Selon l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses), le compteur Linky n'émet pas plus d'ondes qu'une "plaque de cuisson à induction".

Le partage des données

Le compteur Linky fait aussi peur dans son utilisation des données personnelles. 64% des sondés pensent qu'Enedis et les fournisseurs partagent leurs données à des tiers, dans un but commercial. Cela concernerait les habitudes de consommation, le type d’électroménagers ou encore l'adresse du logement.

Cependant, Enedis a assuré que les données étaient cryptées, protégées par la législation de la CNIL (Commission nationale de l'informatique et des libertés).

Un compteur communicant pour le gaz ?Un équipement similaire existe pour le gaz : le compteur Gazpar. Il s'agit d'un compteur intelligent qui fait bien moins polémique que son cousin électrique. Une des raisons est son plus faible déploiement : il va équiper 11 millions de foyers, contre 35 millions pour Linky.

Mis à jour le