Le régulateur recommande une hausse de 8% des tarifs de l'électricité au 1er août

L'augmentation des tarifs de l'électricité de janvier 2015 (+2,5%) ne sera peut-être pas la dernière de l'année. La Commission de Régulation de l'Energie (CRE) vient en effet de publier un rapport dans lequel elle préconise une nouvelle hausse de 8% d'ici le 1er août prochain.


Pourquoi une nouvelle hausse ?

L'augmentation de 2,5% décidée en novembre 2014 faisait déjà suite à une décision du Conseil d'Etat de 2014 prévoyant l'étalage de hausses rétroactives sur plusieurs mois.

Cette nouvelle préconisation de la CRE est ainsi le reflet du manque à gagner subi par EDF sur les années 2012, 2013 et 2014, chiffré par le régulateur à 2 milliards d'euros et non encore totalement rattrapé par la hausse de novembre 2014.

La Commission a tout de même souhaité nuancer l'impact de l'augmentation sur le budget des consommateurs. Elle propose en effet que la hausse soit lissée sur deux années. Dans ce cas, la hausse du 1er août s'élèverait tout de même à 3,5% pour le tarif bleu et une nouvelle augmentation aurait lieu l'année prochaine.

Une décision gouvernementale

Il appartient désormais au gouvernement de trancher la question. Si le pouvoir d'achat des ménages pèse toujours dans la balance (on se souvient de la décision de la ministre de l'Energie Ségolène Royal d'annuler la hausse de 5% prévue au 1er août 2014), les ministres décisionnaires savent également qu'un refus d'augmentation du tarif bleu mènerait certainement le fournisseur historique à recourir à la justice. Un autre élément entre désormais en ligne de compte : l'acquisition d'Areva NP par EDF, largement influencée par le gouvernement. Il semble dans ce contexte qu'il soit difficile au gouvernement de contrer les demandes de l'énergéticien.

Quels consommateurs seraient touchés en cas de hausse ?

Dans son rapport, le régulateur souhaite voir le tarif bleu réglementé du fournisseur historique EDF augmenter. Ce tarif concerne les consommateurs disposant d'une puissance de compteur électrique comprise entre 3 et 36 kVA. Les tarifs jaunes et verts sont également concernés.

Comment les consommateurs peuvent-ils réagir en cas de forte hausse ?

Face à ces hausses, les consommateurs possèdent une arme encore méconnue par presque un Français sur deux : le changement de fournisseur. En comparant les tarifs de l'électricité et / ou du gaz, il est possible de réduire le prix du kWh HT par rapport aux tarifs réglementés d'EDF et de réaliser ainsi des économies substantielles sur sa facture.

  • En bref... ce qu'il faut savoir sur le changement de fournisseur
  • Il est inutile de résilier son ancien contrat pour changer de fournisseur : le nouveau fournisseur se charge de la résiliation.
  • Il n'existe jamais de frais de résiliation chez les fournisseurs d'électricité pour les clients particuliers.
  • La société ERDF, en charge du réseau de distribution de l'électricité pour les lignes à basse tension, intervenant en cas de panne, de relève de compteur ou de modification d'option tarifaire de compteur est la même chez tous les fournisseurs.
Mis à jour le