Prix du gaz : faut-il se tourner vers une offre à prix fixes pour éviter les hausses ?

Mis à jour le
min de lecture

Alors que le 1er juillet 2023 marquera la fin du tarif réglementé du gaz, les consommateurs toujours abonnés sont appelés à se tourner vers de nouvelles offres d’énergie, adaptées à leurs besoins. Après des années à bénéficier d’un tarif sécurisé, régulé par les pouvoirs publics, difficile d’y voir clair parmi les nombreuses options disponibles. Parmi celles-ci, on compte notamment les offres à prix fixes. Sont-elles la solution la plus avantageuse ? En quoi consistent-elles exactement ? Toutes les réponses…

Les contrats de gaz à prix fixe : la tranquillité assurée ?

L’option du contrat à tarif fixe pourrait vite s’imposer aux quelques 2,62 millions consommateurs toujours abonnés aux tarifs réglementés de gaz dont les contrats prendront fin au 30 juin 2023. C’est donc l’occasion pour eux de se tourner vers des offres de marché, les seules autorisées à la commercialisation après la fin des tarifs réglementés du gaz. Mais ces clients ne sont pas les seuls qui pourraient à s'intéresser de près à cette formule figée. Au moment où les prix du gaz connaissent une baisse sur les marchés mondiaux, les consommateurs français pourraient être tentés de négocier un contrat à tarif fixe basé sur les cours actuel du gaz.

Le contrat à prix fixe est un abonnement - avec engagement - dont la durée peut varier entre 1 et 3 ans. Un tarif HT du kWh de gaz ainsi qu’un abonnement sont négociés à la signature du contrat. Le montant HT proposé initialement restera le même durant toute la période de validité du contrat. Ce n’est qu’à son échéance que ces prix pourront être renégociés.

C’est pourquoi le contrat à tarif fixe peut représenter une forme de protection contre les évolutions du prix du gaz. Peu importe les mouvements sur les marchés mondiaux, ce prix fixe ne sera pas modifié. Les consommateurs ont ainsi l’assurance de payer le même prix tous les mois. Une option qui peut s'avérer intéressante compte-tenu de la fin imminente du bouclier tarifaire sur les prix du gaz annoncée par le Gouvernement. D’après la Commission de Régulation de l’Energie (CRE), environ 52 % des ménages français disposent actuellement d’un contrat à tarif fixe.

⚡ Qui est le meilleur fournisseur d'électricité fixe en option base ?
Fournisseurs d'électricité fixe Nom de l'offre Budget annuel - TTC Économies sur le Tarif Réglementé d'électricité Prix de l'abonnement TTC Prix du kWh TTC
La Bellenergie
PRUDENCE
🌿 Offre verte !
🔐 Des prix bloqués !

Budget annuel estimé
1346 €
Vous gagnez
315 €
150.39 € 0.1992 €
La Bellenergie
CONSTANCE
🌿 Offre verte !
🔐 Des prix bloqués !

Budget annuel estimé
1370 €
Vous gagnez
291 €
174.32 € 0.1992 €
Alterna
05 49 60 54 58
ÉLECTRICITÉ VERTE 100% LOCALE
🌿 Offre verte !
🔐 Des prix bloqués !

Budget annuel estimé
1377 €
Vous gagnez
284 €
165.58 € 0.2018 €
Alpiq
OFFRE ÉLECTRICITÉ STABLE
🔐 Des prix bloqués !

Budget annuel estimé
1377 €
Vous gagnez
284 €
152.54 € 0.2041 €
EDF
3404
ZEN FIXE
🔐 Des prix bloqués !
Avis clients EDF : 1.8/5

Budget annuel estimé
1384 €
Vous gagnez
277 €
151.2 € 0.2054 €

*Tarifs € TTC à jour du 12/04/2024. Budget calculé et économies estimées par rapport au tarif de référence pour une consommation annuelle de 6000 kWh en option base (6 kVA)

Une solution qui présente quelques défauts

Les contrats à prix fixe peuvent également présenter quelques inconvénients. La protection contre les hausses du prix du gaz empêche, à l’inverse, de profiter des baisses observées sur les marchés de gros. Si le contrat fixe est négocié à une période où le prix du gaz est assez élevé, alors l’abonné ne pourra pas profiter de cette évolution positive du marché.

En outre, si le prix du gaz est certes négocié en début de contrat pour une durée allant de 1 à 4 ans, d’autres éléments tarifaires peuvent quant à eux évoluer. C’est le cas des taxes. Si elles viennent à augmenter elles seront répercutées sur la facture finale payée par le consommateur.

La disparition des tarifs réglementés du gaz, qui offraient un prix de base et de référence pourrait aussi changer les formes de contrat à tarif fixe. Les tarifs réglementés du gaz (TRVg) offraient un repère pour les consommateurs au moment de choisir leur contrat à tarif fixe. Après la fin des TRVg, ils ne disposeront plus que d’un indice mensuel publié par la Commission de Régulation de l'Énergie sur son site. L’instance proposera un tarif informatif, comprenant les prix d’approvisionnement et de distribution supportés par les fournisseurs à partir du 1er juin 2023. Or, cet indice sera calculé avec un léger décalage. Tout d’abord, il prendra en compte les coûts d’achats moyens supportés par les fournisseurs lors du mois précédent et non celui en cours. Ils seront évalués grâce à une moyenne des cotations en bourse du marché gazier du mois antérieur. Puis, l’indice de prix sera publié en avance. Par exemple, le 1er juin, la CRE donnera la référence de prix valable en juillet. Dans ce laps de temps, les prix peuvent être volatils mais les consommateurs ne pourront pas en prendre connaissance.

Il est à rappeler que ce nouveau prix de référence n’aura aucun rôle officiel et ne pourra pas être influencé par les prix libres pratiqués par les fournisseurs.

Connaître la meilleure offre de gazPour découvrir une sélection d’offres de gaz avantageuses disponibles en ce moment, qu'elles soient à prix fixes ou nons, n’hésitez pas à contacter un conseiller Selectra par téléphone au ☎️ 09 73 72 73 00 (service gratuit).

Des détails à prendre à compte avant la signature d’un contrat à tarif fixe

Le médiateur national de l’énergie appelle les consommateurs à prendre leur temps et à considérer tous les éléments d’un contrat avant sa souscription. C’est également le cas pour les contrats à tarif fixe.

Il existe une série de vérifications auxquelles procéder, pour s’engager en toute connaissance et éviter les mauvaises surprises. Lorsque l’on veut souscrire à un contrat à tarif fixe, il est important de consulter les conditions suivantes :

  • Prix du kWh fixe mais pas de la consommation
    C’est le tarif du gaz et celui de l’abonnement qui restent fixes. Pas le niveau de consommation. Si l’abonné consomme beaucoup de gaz, alors la facture totale augmentera en fonction du niveau de consommation.
  • Souscrire un contrat à tarif fixe à la meilleure période
    Il est préférable de souscrire un contrat à tarif fixe au moment où le prix du gaz est au plus bas sur les marchés de gros. L’hiver, par exemple, la demande étant plus importante, il y a de grandes chances que le prix du gaz soit plus élevé.
  • La reconduction du contrat : est-elle tacite ?
    Certains fournisseurs, comme Engie, par exemple, appliquent une reconduction tacite. Il est important de connaître les nouvelles conditions du contrat, qui peuvent évoluer. Le tarif du gaz proposé initialement peut être modifié en raison d’une évolution des prix du gaz qu’elle soit à la hausse ou à la baisse. Les abonnés qui seraient soumis à ce type de renouvellement de contrat sont informés 30 jours en avance de la reconduction de leur contrat.
  • Sous quelle forme se présente le prix du gaz ?
    Le prix du gaz proposé doit être exprimé en prix par kWh et non en prix mensuel total. C’est à partir de cette information que l’on peut évaluer plus aisément le coût de sa consommation moyenne.

À noter Quel que soit son type de contrat, prix fixes ou prix indexés, il est à tout moment possible de résilier celui-ci et d’en souscrire un nouveau. Cette démarche est totalement gratuite et n’implique aucune coupure de gaz et/ou d’électricité.

Partager cet article !

  

Les articles "énergie" les plus lus