Bien chauffer son logement : 5 idées reçues à combattre pour faire des économies

Radiateurs
Le chauffage est un poste de dépense important pour les ménages. Selectra vous propose des éco-conseils pour réduire vos factures.

D'après EDF, le chauffage représente 62% de nos dépenses en énergie. Quand on sait que la facture moyenne annuelle des Français est estimée à 1 519 €, bien chauffer son logement et réaliser des économies d'énergie apparaît comme une nécessité. Combattre les idées reçues est un bon moyen de commencer !


Idée reçue N°1 : Chauffer son logement un peu tout le temps permet d'économiser

Une des idées reçues les plus lues consiste à dire qu'il vaut mieux chauffer tout le temps un peu plutôt que couper et rallumer son chauffage. C'est faux ! Chauffer de manière constante demande un effort continu à votre chaudière et à vos radiateurs. C'est pourquoi, lorsque vous vous absentez, mieux vaut baisser votre chauffage ou l'éteindre. Ainsi, votre chaudière travaillera moins lorsque vous êtes absent et vous le ressentirez sur vos dépenses en énergieComme l'explique le fournisseur Vattenfall sur son site internet: "Si vous vous absentez pour moins de deux jours, il vaut mieux diminuer la température de 10°C pour éviter un effort de chauffage trop élevé à votre retour". Au delà de ce laps de temps, il peut être intéressant de le couper. Cependant pour offrir un redémarrage plus doux à votre chaudière, pensez avant de partir à fermer les volets, vos portes et vos fenêtres et à calfeutrer toutes les ouvertures. Vous conserverez ainsi un minimum de chaleur intérieure. Vous réaliserez ainsi des économies et la planète vous remerciera ! 

Pour éviter d'avoir froid en arrivant chez vous, pensez aux thermostats connectés. Grâce aux progrès de la domotique, vous pouvez les programmer afin qu'ils commencent à faire fonctionner la chaudière un peu avant votre arrivée. Ainsi, vous ne perdrez pas en confort thermique mais ferez tout de même d'importantes économies d'énergie. En réglant bien vos appareils de chauffage, l'Ademe fait savoir qu'il est possible d'économiser jusqu’à 15% sur sa facture d'énergie.

Idée reçue N°2 : Je mets le chauffage au maximum dès que je rentre pour atteindre la température désirée plus rapidement

C'est également faux. Faire fonctionner les radiateurs au maximum est contre-productif et vous risquez surtout de booster vos factures de chauffage. Pour atteindre la température désirée, inutile de mettre le chauffage à fond. Comme l'explique Mickaël Duforet, spécialiste des questions de chauffage : "Contrairement à ce que l'on pense, mettre son radiateur plus fort ne permet pas forcément d'avoir plus chaud plus vite. D'ailleurs, ils ne s'arrêteront pas à la bonne température et vous surchaufferez". Vous dépenserez donc plus sans obtenir de résultats efficaces. Pour bien chauffer, il suffit de bien de régler en amont le chauffage. Encore une fois, les thermostats programmables peuvent vous aider à gagner en confort.

De plus, afin d'adapter la chaleur intérieure à la météo, vous pouvez installer une sonde extérieure reliée à la chaudière. Elle prendra en compte les conditions climatiques pour atteindre la température de consigne de la manière la plus performante. 

Idée reçue N°3 : Se chauffer au gaz est plus cher que se chauffer à l'électricité

En effet, le chauffage au gaz reste meilleur marché que l'électricité. S'il est vrai que l'installation d'une chaudière gaz à condensation est onéreuse (son coût moyen est de 3200 euros HT), elle permet de réaliser de belles économies sur le long terme. Pour ne pas avoir à dépenser trop d'un coup, vous pouvez faire financer votre nouvelle chaudière grâce aux aides à la rénovation énergétique de l'Anah ou encore l'Eco-Prêt à taux zéro (Eco-PTZ). 

Côté écologie, préférez opter pour une offre de biogaz. Ecologiques, ces offres de gaz se développent de plus en plus et sont parfois bien moins chères que les tarifs réglementés de vente du gaz, pratiqués par Engie. Une belle occasion de réduire vos factures de chauffage tout en vous engageant dans la transition énergétique

Idée reçue N°4 : Il faut chauffer son logement entre 20 et 22°

D'après une enquête menée par le Figaro, 3 personnes sur 4 pensent que la température idéale d'un logement se situe entre 20 et 22°. C'est pourtant faux. Ces températures sont en effet trop élevées. Nous avons tendance à surchauffer notre logement et ce n'est bon ni pour nous, ni pour la planète. En effet, une température trop élevée peut jouer sur la qualité de votre sommeil. Elle peut aussi engendrer des maux de têtes chez certaines personnes. Pour chauffer votre logement à la température idéale, nous vous conseillons de suivre les recommandations de l'Ademe, à savoir : 

  • 19° dans les pièces à vivre ;
  • 16° dans les chambres ;
  • 20 à 22° dans la salle de bain lorsque vous l'occupez.

C'est aussi bon pour votre porte-monnaie. Rappelez-vous que baisser le chauffage d'un degré peut vous permettre d'économiser jusqu'à 7% sur vos factures d'énergie. Cela vaut le coup d'investir dans un bon pull en laine !

Idée reçue N°5 : Il ne faut pas ouvrir les fenêtres en hiver pour garder la chaleur intérieure

Non, ne pas aérer est une très mauvaise idée si vous voulez réaliser des économies d'énergie. En effet, l'aération est essentielle pour renouveler l'air intérieur d'un logement. Si vous n'aérez pas, le taux d'humidité de l'air à l'intérieur de votre foyer grimpe. Vous consommerez donc davantage d'énergie car de l'air humide est plus difficile à chauffer. C'est pourquoi, il est conseillé d'ouvrir les fenêtres pour aérer votre logement 5 à 10 minutes par jour, au minimum. Pour les mêmes raisons, si vous devez faire sécher du linge en intérieur, veillez à placer l'étendoir près d'une fenêtre ouverte pour éviter une trop forte concentration d'humidité. 

D'autre part, en termes de santé, une bonne ventilation est essentielle en hiver comme en été. C'est ce qu'explique le docteur Michel Cymes : "Par tout temps, aérez votre intérieur" ! Vous préviendrez ainsi la formation de moisissures et champignons liés à l'humidité pouvant causer des troubles de la respiration ou des allergies, notamment chez les personnes asthmatiques.  

Comme le met en avant le Ministère de la Santé, "il est possible d’agir pour réduire la pollution de l’air intérieur d’un logement notamment en aérant son logement au moins 10 minutes par jour et lors d’activités telles que le ménage, le bricolage, la cuisine, etc." Profitez donc des moments d'aération pour faire quelques minutes de ménage chez vous. Pensez surtout à dépoussiérer les radiateurs ! En entretenant bien vos équipements de chauffage vous améliorerez leurs performances mais aussi leur durée de vie.

Mis à jour le