Un conseiller spécialisé pour vos démarches au

09 73 72 73 00 Rappel gratuit

Linky : la justice ordonne le retrait de compteurs connectés pour raison médicale

Le compteur Linky est une nouvelle fois au coeur d'un procès à Tours. Les plaignants pensent que le compteur pourrait avoir des effets indésirables sur la santé.

Les polémiques sur le compteur connecté Linky continuent. Après avoir obtenu le refus de l'installation des compteurs Linky pour quelques personnes à Toulouse, une nouvelle petite victoire s'annonce aujourd'hui pour les opposants au compteur Linky. Le 30 juillet, le Tribunal de grande instance (TGI) de Tours a demandé le retrait de compteurs Linky déjà posés ou l'annulation de la pose, pour des raisons médicales. 

La justice donne raisons à 13 plaignants

Sur les 121 référés anti-Linky de la région Centre-Val de Loire, seuls treize ont été admis par la juge du fait de raisons médicales. Notamment, la justice souligne le cas d'un enfant de 7 ans habitant à Tours, souffrant d'un "état de fatigue chronique" et de "difficultés de sommeil", constatés par un médecin, et "pouvaient être en rapport avec le compteur Linky". Le TGI de Tours exige donc le retrait du compteur et souhaite que la livraison d’électricité soit "exempte de courant porteur en ligne (CPL)". Pour les autres cas, le tribunal demande la pose de filtres anti-CPL ou simplement l'annulation de l'installation à venir. 

Enedis, le gestionnaire du réseau d'électricité en France,chargé du déploiement du compteur communicant dans l'Hexagone, ne compte pas en rester là. L'entreprise, "convaincue de l’innocuité des compteurs",  entend faire appel de cette décision.

Le compteur Linky présente-t-il un danger pour ma santé ? 

A priori, Linky ne présente pas de danger pour la santé. Toutefois, pour ses détracteurs, le boitier jaune, du fait de la fréquence des ondes magnétiques qu'il dégage, pourrait causer des migraines chez les personnes dites "électrosensibles", un syndrôme non reconnu par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Enedis dément cette accusation en expliquant qu'"à l'intérieur du logement, le compteur Linky n’induit pas davantage de champs électromagnétiques que le compteur actuel. Il n'émet pas des informations en continu, comme d'autres appareils connectés, mais seulement quelques secondes par jour, une fois par jour". Ces propos sont confirmés par une étude de l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (ANSES). D'après l'Anses, Linky émettrait autant d'ondes qu'une plaque de cuisson à induction. D'ailleurs pour se rassurer, les foyers les plus sceptiques peuvent demander gratuitement à l’Agence Nationale des Fréquences (ANFR) de mesurer les ondes dégagées par le Linky.

Linky peut-il nuire à ma vie privée ? 

Certains anti-linky suspectent Enedis de collecter les données de consommation d'électricité des ménages dans un but commercial. Une idée encore une fois démentie par Enedis. Comme l'explique le gestionnaire de réseau électrique, les données du compteur Linky sont collectées de manière cryptées "dans le cadre des recommandations de la CNIL". Enedis envoie ensuite ces données de manière sécurisée au fournisseur d'électricité du foyer lui permettant d'établir une facture sur la base d'une consommation réelle et non estimée. 

Créé le