Les tarifs réglementés de l'électricité et du gaz perdent 340 000 particuliers au 3e trimestre 2014

pylone

La Commission de régulation de l'énergie a publié aujourd'hui, mercredi 3 décembre, son bilan trimestriel de l'ouverture des marchés de détail de l'énergie. D'après les données communiquées par le régulateur, déjà 3,267 millions de consommateurs ont choisi un fournisseur alternatif (c'est-à-dire autre qu'EDF ou une ELD*) pour leur électricité. Ce sont de plus 1,921 millions de consommateurs qui ont opté pour un fournisseur autre que GDF Suez ou une ELD* pour leur gaz. Au troisième trimestre 2014, 119 000 particuliers ont quitté les tarifs réglementés de l'électricité pour une offre de marché. Pour le gaz, ce sont 220 000 ménages qui ont franchi le pas. 340 000 particuliers ont donc quitté les tarifs réglementés... en 3 mois !


* ELD : dans certaines localités, l'électricité et/ou le gaz étaient historiquement commercialisés non pas par EDF ou GDF mais par une entreprise locale de distribution (exemples : Strasbourg ou Grenoble).

 

Baisse importante du nombre de clients aux tarifs réglementés

340 000 clients aux tarifs réglementés de moins... en 3 mois

119 000 particuliers ont quitté les tarifs réglementés de l'électricité pour une offre de marché au 3e trimestre 2014. Pour le gaz, ce sont 220 000 ménages qui ont franchi le pas et quitté les tarifs réglementés du gaz. Ainsi, on compte 2 857 000 clients en offre de marché d'électricité à la fin du 3ème trimestre 2014 et 3 197 000 clients en offre de marché de gaz.

Une réaction aux augmentations ?

facture energie

De plus en plus de Français font jouer la concurrence pour réduire leurs factures d'énergie.

Les tarifs réglementés de l'électricité et du gaz se sont significativement renchéris à l'automne 2014. Pour l'électricité, l'augmentation a été de 2,5% en novembre. Pour le gaz, deux augmentations se sont suivies, en octobre puis en novembre, pour un total de 6,1%. Toutefois, les chiffes publiés par la CRE le 3 décembre se basent en fait sur des données entre le 1er juillet et le 30 septembre 2014. Les causes de ce recul sont donc plus profondes.

Mais au fait... Qu'est-ce que les tarifs réglementés ?

Les tarifs réglementés ne sont proposés que par les fournisseurs dits « historiques », c'est-à-dire qui proposaient des offres avant l'ouverture du marché à la concurrence. EDF est le principal fournisseur historique d'électricité et GDF Suez est le principal fournisseur historique de gaz. EDF propose cependant aussi des offres de gaz et GDF Suez des offres d'électricité. Ils sont dans ce cas considérés comme de fournisseurs alternatifs.

A la différence des tarifs réglementés, les offres de marché d'énergie peuvent être proposées par tous les fournisseurs, historiques ou alternatifs.

De plus en plus de Français fatigués de payer plus cher pour le même service ?

La même énergie... Moins chère ?

L'opinion des Français vis-à-vis de la concurrence s'améliore même si beaucoup de Français restent mal informés. Lorsqu'ils sont informés, un nombre de plus en plus important de Français choisissent de faire confiance à un fournisseur alternatif d’électrifié ou de gaz. Ces fournisseurs proposent en effet des offres souvent moins chères que les tarifs réglementés. Surtout, l'électricité ou le gaz est la même quel que soit le fournisseur choisi. En effet, la distribution d'énergie reste assurée par ERDF (électricité) et GRDF (gaz), en situation de monopole, pour tous les fournisseurs. Dans le communiqué de presse envoyé à l'occasion de la publication de son Observatoire des marchés de l'énergie au 3e trimestre 2014, le régulateur évoque ainsi l'intérêt que les consommateur ont à faire jouer la concurrence.

Se faire soi-même son idée en comparant les prix de l'électricité et du gaz
Comparateur des prix de l'électricité et du gaz

« Sur le marché de l'électricité, le prix de l'offre de marché indexée sur le tarif réglementé la moins chère proposée à Paris est inférieure de 5 % au tarif réglementé de vente TTC, qu'il s'agisse d'un client moyen au tarif base 6 kVA consommant 2,4 MWh/an ou d'un client moyen au tarif heures pleines/heures creuses 9 kVA consommant 8,5 MWh/an. Pour ces mêmes clients, l'offre à prix fixe la moins chère permet une économie similaire par rapport au tarif réglementé de vente actuel, mais offre au surplus une stabilité du prix dans le temps. » CRE, communiqué de presse du 3 décembre 2014.

« Sur le marché du gaz naturel, l'offre de marché indexée sur le tarif réglementé la moins chère, proposée à Paris, d'une part à un client type consommant 750 kWh/an (Base Cuisson) et d'autre part à un client type consommant 17 MWh/an (B1 Chauffage au gaz) est inférieure respectivement de 4 % et de 6 % au tarif réglementé de vente TTC. Pour ces mêmes clients, le niveau de l'offre à prix fixe la moins chère reste significativement plus bas que celui du tarif réglementé de vente actuel. » CRE, communiqué de presse du 3 décembre 2014.

Electricité : 20,9% des nouvelles souscriptions chez les fournisseurs alternatifs

Dans le courant du 3e trimestre 2014, 20,9% des nouveaux contrats d'électricité, pour les consommateurs résidentiels, ont ainsi été enregistrés par des fournisseurs alternatifs.

Gaz : 50,8% des nouvelles souscriptions chez les fournisseurs alternatifs

Au cours du troisième trimestre 2014, 50,8% des nouvelles souscriptions de contrats de gaz pour les clients résidentiels ont été faites par les fournisseurs alternatifs. Cette proportion monte même à 66,7% pour les clients non résidentiels.

Electricité : un marché encore dominé par les tarifs réglementés d'EDF

Encore 90% des sites consommateurs d'électricité gardent les tarifs réglementés d'EDF et des ELD

Malgré l'érosion évoquée, les données de la CRE révèlent que 90% des sites - toutes catégories confondues, soit 71% de la consommation d'électricité, restent aux tarifs réglementés.

Pour l'électricité, le dynamisme des offres de marché doit en effet uniquement aux fournisseurs alternatifs. Seuls 8000 clients résidentiels ont en effet choisi une offre de marché proposée par les fournisseurs historiques d'électricité. EDF propose par exemple l'offre Mon Contrat électricité, mais celle-ci était plus chère que les tarifs réglementés à la date de rédaction de cet article.

Direct Energie et GDF Suez : les deux challengers sur le marché de l'électricité

Parmi les autres fournisseurs, ce sont GDF Suez et Direct Energie qui de distinguent sur le marché de masse pour l'électricité. GDF Suez propose des offres d'électricité à prix fixes. Direct Energie met en avant des offres garanties moins chères que les tarifs réglementés.

Plus la consommation d'électricité est importante, plus les consommateurs ont tendance à faire jouer la concurrence. Pour les consommateurs résidentiels, les parts de marché des fournisseurs alternatifs en nombre de sites atteignent 9,1%. Pour les clients non résidentiels, elles atteignent 8,7% et montent à 20,9% en quantité d'électricité fournie.

Gaz naturel : un marché de plus en plus concurrentiel

70% des quantités de gaz fournies le sont en dehors des tarifs réglementés proposés par GDF Suez et les ELD

Les tarifs réglementés du gaz ne représentaient, au 30 septembre 2014, plus que 68% de tous les sites consommateurs de gaz, soit 30% de la consommation de gaz française. 70% des quantités de gaz fournies le sont donc en dehors des tarifs réglementés. Ce chiffre confirme la propension des gros consommateurs de gaz à faire jouer la concurrence.

Contrairement à la situation sur le marché de l'électricité, le dynamisme du marché du gaz doit cependant autant aux concurrents des fournisseurs historiques de gaz qu'à GDF Suez, le principal fournisseur historique de gaz. Très actif, le fournisseur propose notamment des offres de gaz à prix fixes, qui ont séduit beaucoup de ménages alors que les tarifs réglementés étaient orientés à la hausse cet automne.

Eni, Direct Energie, EDF et Lampiris : les quatre challengers sur le marché du gaz

Pour les particuliers, quatre autres fournisseurs se distinguent sur le marché. Direct Energie propose des offres garanties moins chères que les tarifs réglementés, les offres "Astucio" d'eni rencontrent un certain succès du fait de leur longue durée de fixité des prix (3 ans). EDF propose une offre de gaz à prix fixes pendant 2 ans. Enfin, Lampiris propose également des offres de gaz intéressantes. (Comparer les offres de gaz en fonction de sa consommation).

Comme pour l'électricité, ce sont les plus gros consommateurs de gaz qui font jouer la concurrence. Pour les clients résidentiels, les parts de marché des fournisseurs alternatifs de gaz en nombre de sites atteignent 16%. Pour les non résidentiels, les parts de marché des fournisseurs alternatifs de gaz en nombre de sites atteignent 28,1%. Elles montent à 51% en quantités de gaz fournies.

Professionnels : un marché de plus en plus dynamique pour préparer la fin des tarifs réglementés

Le marché est d'autant plus dynamique pour les clients non résidentiels que les tarifs réglementés de l'électricité disparaissent fin 2015 pour ces publics et que la disparition des tarifs réglementés du gaz s’échelonne depuis le milieu de l'année 2014 jusqu'à la fin de l'année 2015.

5500 sites non résidentiels (+0,8%) ont choisi une offre de marché d'électricité et 12 000 sites non résidentiels une offre de marché de gaz (+3,3%) au 3e trimestre 2014. Sur le marché de l'électricité, la dynamique en faveur des offres de marché profite surtout aux fournisseurs alternatifs. Ils comptent 433 000 clients en offre de marché contre 253 000 clients pour les fournisseurs historiques. S'agissant du gaz, on comptait à la fin du 3e trimestre 2014 187 000 clients chez les fournisseurs alternatifs et 179 000 clients en offre de marché chez les fournisseurs historiques.

Mis à jour le