Engie dit "prendre acte" des mesures du gouvernement

engie bouclier tarifaire
Engie prend acte du bouclier tarifaire. Les autres fournisseurs se disent disposés à engager une action en justice.

Fournisseur historique de gaz, Engie a fait savoir qu'il prenait acte du bouclier tarifaire annoncé par Jean Castex. Cette mesure consiste à lisser les prix du gaz cet hiver. Les hausses des coûts supportés par les fournisseurs seront répercutées sur la facture de gaz des ménages au printemps 2022. Qu'en pense Engie ? Comment ont réagi les fournisseurs alternatifs ? Selectra fait le point.


Engie : accompagner les clients en minimisant l'impact sur les finances

1er fournisseur de gaz en France, Engie dispose de 61% des parts de marché sur le segment résidentiel selon la Commission de Régulation de l'Energie (CRE). Le gel des tarifs du gaz l'impacte donc de plein fouet. En effet, il devra tout de même s'acquitter des hausses des coûts d'approvisionnement sur les marchés. L'entreprise a dit "prendre acte" de la décision des pouvoirs publics.

Le groupe échangera de manière constructive avec les autorités de régulation pour trouver les solutions qui lui permettront d’accompagner ses clients, tout en visant à minimiser l’impact sur sa performance financière. Engie

L'Anode inquiète des décisions du gouvernement

De son côté, l'Association nationale des opérateurs détaillants en énergie (ANODE) s'est positionnée en défaveur du bouclier tarifaire de Jean Castex. Cette association représente une grande partie des fournisseurs alternatifs.

Cette mesure ne leur permet plus, selon eux, de « concurrencer » les tarifs réglementés de vente (TRV) d'Engie. Contre cette décision, l'association se dit prête à avoir recours à la justice.

Jean Castex a faussé la concurrence [...] On ne peut pas dire que l'on va compenser pour Engie mais que les autres fournisseurs doivent se débrouiller. Naïma Idir, Présidente de l'Anode

Pour éviter la hausse des prix, l'Anode suggère une baisse de l'Accès des tiers au réseau de distribution de gaz naturel (ATDR), les tarifs d'acheminement. En effet, la distribution est encore en situation de monopole en France. Elle est gérée par :

Pour rappel, l'acheminement représente environ 30% de la facture de gaz.

Mis à jour le