L'humanité consomme deux fois plus de ressources que la Terre ne peut en produire

Terre
Nous consommons presque deux fois plus de ressources que la planète peut nous offrir. Un excès qui met la Terre "à crédit".

Comme tous les ans, nous utilisons beaucoup plus de ressources naturelles que la planète n'en a à long terme. Le lundi 29 juillet, l'humanité a donc atteint "le jour du dépassement", date à laquelle l'humanité est "à crédit". La date recule tous les ans puisque la Terre perd deux jours de plus qu'en 2018. 

Une utilisation humaine de deux planètes par année

Du fait de l'extraction des certaines ressources, de la pêche à outrance et d'une exploitation trop importante des forêts, nous épuisons dans le sens littéral la planète. A cela s'ajoute les rejets de CO2, de gaz à effet de serre, qui continuent à éreinter la Terre. Aujourd'hui, l'humanité consomme 1,75 planète par an, soit presque deux fois plus de ressources que la Terre ne peut en produire. Une dette écologique qui n'en finit pas si l'on en croit l'association de protection de l'environnement, WWF : “Un déficit que nous continuons de creuser d’année en année, en empruntant des ressources naturelles à la Terre, aux autres pays et aux générations futures”

Les Français "endettés" depuis le 4 mai 

Alors que le 29 juillet correspond à la date de dépassement mondial, chaque pays à sa propre date. En la matière, la France est plutôt mauvaise élève. En effet, les Français consomment près de trois planètes par an. L'Hexagone est donc "à crédit" depuis depuis le 4 mai.  Et sur le long terme, la dette est lourde. Depuis l'année 1961, la France est redevable à la Terre de 33 années de dette écologique. D'après WWF, c'est le "signe que la transition écologique n’est pas assez ambitieuse et qu’il est urgent de mettre en place une stratégie de désendettement écologique." 

Comment limiter son empreinte carbone ? 

Si la stratégie globable pour lutter contre le réchauffement climatique et l'épuisement des ressources est "une question de volonté politique" selon Pascal Canfin, directeur général WWF France, cela se joue également à l'échelle individuelle. En changeant légèrement leurs modes de consommation, les Français peuvent limiter leur empreinte écologique sans perdre pour autant en confort. En réduisant leur consommation de viande ou de vêtements neufs, en limitant le gaspillage alimentaire, en privilégiant le vélo ou les transports en commun, en privilégiant un ventilateur et non un climatiseur, etc. chacun peut contribuer à la protection de l'environnement.

En matière d'énergie, les consommateurs peuvent également s'engager pour la transition énergétique via des solutions d'auto-consommation solaire ou tout simplement en souscrivant à une offre d'électricité verte et de biométhane.  A ce titre, conscient que l'écologie doit être financièrement accessible au plus grand nombre, Selectra s'est associé avec WWF France pour lancer le premier achat groupé d'énergies vertes. Il s'agit de regrouper les consommateurs pour négocier avec les fournisseurs d'énergies renouvelables des tarifs avantageux. Un bon moyen pour les consommateurs de faire baisser leurs factures d'énergie tout en ayant un impact positif sur la planète. Pour être tenu au courant des meilleures offres à venir, il suffit de vous préinscrire gratuitement et sans engagement. Vous recevrez dans votre boite mail, les offres lauréates et serez libre d'y souscrire ou non. 

Mise à jour le