Nouvelle levée de fonds : quelles ambitions pour la start-up française Shift Technology ?

Début mars 2019, la start-up Shift Technology, spécialisée dans la détection de fraudes à l’assurance automatisée, a encore fait parler d’elle dans la presse. Cette jeune entreprise a réussi une nouvelle levée de fonds de 60 millions de dollars, soit environ 53 millions d’euros. Comment cet argent va-t-il permettre à la start-up de grandir, et de conquérir de nouveaux marchés ?

  • Shift Techonology, l’essentiel :
  • Date de création : 2014
  • Fondateurs : Eric Sibony, David Durrleman et Jeremy Jawish
  • Secteur : détection de fraudes à l’assurance automatisée
  • Siège social : Paris
  • Levées de fonds : 10 millions de dollars – près de 9 millions d’euros (mai 2016), 28 millions de dollars – près de 25 millions d’euros (octobre 2017), 60 millions de dollars – près de 53 millions d’euros (mars 2019)

Automatisation des assurances : incontournable ?

Le secteur de l’assurance connaît de multiples transformations alors que l’innovation continue de bouleverser nos quotidiens, notamment par la démocratisation de la domotique. Alors que ces changements peuvent impliquer de véritables améliorations dans les services aux particuliers et aux entreprises, il est toutefois important de questionner l’utilisation de ces technologies, comme l’intelligence artificielle et les algorithmes, qui engendrent une véritable automatisation des services. Ainsi, sur Selectra, nous nous interrogions sur la nature même de l’IA et la forme que celle-ci prendra dans le futur. À savoir, s’il s’agit d’une révolution ou d’une simple transition.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les dernières actualités du secteur de l’assurance nous poussent vers ces questionnements, par exemple avec le travail actuel fourni par CNP Assurances et la start-up Zelros qui élaborent ensemble un assistant virtuel et intelligent pour les assurés. Cette collaboration est représentative d’un mouvement plus général, celui de l’adoption progressive et fulgurante des technologies d’automatisation par les assureurs.

En ce sens, la levée de fonds très importante de Shift Techonology de 60 millions de dollars – soit environ 53 millions d’euros – au début du mois de mars 2019 n’est pas une surprise, mais la confirmation d’une métamorphose, portée par les investisseurs. Bessemer Venture Partners rejoint donc Accel Partners, Elaia Partners, General Catalyst et Iris Capital au capital de Shift Techonology.

Shift Technology : la start-up française que rien ne semble arrêter

Shift Technology est une start-up fondée en 2014 par trois hommes : Eric Sibony, David Durrleman et Jeremy Jawish. Sa spécialité ? La détection de fraudes automatisées dans le domaine de l’assurance. Et son activité est loin d’être négligeable, puisqu’avec quelque 200 employés et une présence à l’international, la start-up continue sa route vers le succès. Selon les chiffres de l’entreprise, elle compterait 70 clients dispersés dans 25 pays. « En plus de soutenir l’innovation de nouveaux produits, cette dernière levée de fonds servira à stimuler les stratégies de marché dans les zones clés. L’entreprise développe son siège social à Boston, aux États-Unis, et ses bureaux à Tokyo, et prévoit d’embaucher des spécialistes des données, des concepteurs et des professionnels de la vente et du marketing. En un peu plus de quatre ans, l’entreprise compte plusieurs des principales marques d’assurance au monde comme clients, à l’instar d'AG2R La Mondiale, CNA Financial Corporation, Crédit Agricole Pacifica & Spirica, Covéa, Harmonie Mutuelle Groupe VYV, Liberty Mutual, Macif, MS&AD Insurance Group, P&V Group et la General Insurance Association de Singapour et la Hong Kong Federation of Insurers », précise Shift Technology dans son communiqué officiel.


Dans quelques années, les solutions de Shift Technology seront-elles indispensables ?

L’intérêt d’une structure spécialisée comme Shift Technology de nos jours est évident. Qu’il s’agisse de Force, son système de détection automatique des fraudes à l’assurance grâce à l’IA – dont, selon la start-up, le taux d’efficacité atteindrait les 75 % pour les déclarations suspectes – ou de Luke, sa plateforme dédiée à la gestion automatisée des sinistres pour tous les pans de l’assurance, ses domaines d’expertises sont désormais au cœur des enjeux du secteur assurantiel.

« Aujourd’hui, le traitement de petits sinistres comme un dégât des eaux sans tiers prend entre un et trois mois, alors qu’avec notre solution, le client aurait une réponse en cinq minutes », explique Jeremy Jawish aux Échos.

La levée de fond menée par l’Américain Bessemer Venture Partners a porté ses fruits. Installée à Paris, la start-up a confirmé son enthousiasme à l’idée d’accueillir ce nouvel investisseur étasunien qui leur « permettra d’accélérer sur ce marché » sans avoir à déménager, expliquait en substance Jeremy Jawish, le président-directeur général (PDG) de Shift Technology. Les enjeux sont clairs : embaucher environ 150 personnes dans l’année et continuer son expansion géographique. Financièrement, la start-up a désormais tous les moyens pour réaliser ses ambitions.

Pour Shift Technology, il s’agit du troisième tour de table en seulement trois ans. Le capital de la start-up parisienne atteint maintenant près de 88 millions d’euros, soit environ 100 millions de dollars.

Mise à jour le